Publicité

COP26: la Wallonie dégage un million d'euros pour les pays les plus vulnérables au dérèglement climatique

©EPA

À quelques heures de la fin de la COP26, la Wallonie a annoncé s'engager à hauteur d'un million d'euros auprès des pays les plus vulnérables au dérèglement climatique.

Après l'Écosse, c'est au tour de la Wallonie de s'engager vis-à-vis des pays les plus vulnérables au dérèglement climatique. Le ministre wallon du Climat, Philippe Henry, a annoncé samedi dans le cadre de la COP26 à Glasgow, que la Wallonie allait octroyer un soutien spécifique et inédit d'un million d'euros pour permettre aux pays les plus vulnérables de faire face aux pertes et préjudices liés aux changements climatiques.

"Les modalités de mise en œuvre seront coordonnées entre les deux ministres du climat de l'Écosse et de la Wallonie."
Philippe Henry
Ministre wallon du Climat

Le sujet des pertes et préjudices ("loss and damages") figure au cœur des négociations à la COP26, qui jouent les prolongations samedi en Écosse. Il concerne les dommages, le cas échéant irréversibles, dus au dérèglement climatique, au-delà des capacités d'adaptation d'un pays à celui-ci.

Les pays du Nord rechignent à trop s'engager sur cette question, craignant tantôt la mise en place d'un troisième pilier de financement climat international (après l'atténuation et l'adaptation), tantôt la multiplication d'actions en justice pour l'obtention de dommages et intérêts.

En début de COP26, l'Écosse, par la voix de sa Première ministre Nicola Sturgeon, a annoncé une manne d'un million de livres (près d'1,2 million d'euros), avant de la porter quelques jours plus tard à deux millions de livres (2,4 millions d'euros), pour financer les pertes et préjudices des pays du Sud. Une annonce, surprise et inédite, qui, aux yeux de certaines ONG, "brise un tabou".

"C'est un geste important"

"La crise climatique ne se gère pas avec des grands discours mais avec des actions concrètes et solidaires."
Rebecca Thissen
Chargée de recherche en justice climatique au CNCD-11.11.11

Ce samedi, c'est donc à la Wallonie d'emboîter le pas précurseur de l'Écosse, en mettant à son tour un million d'euros sur la table des pertes et préjudices. "C'est un geste important, en synergie avec le même engagement du gouvernement écossais. Les modalités de mise en œuvre seront coordonnées entre les deux ministres du climat de ces régions", a expliqué Philippe Henry, qui a participé à des négociations à la COP26 sur le volet des pertes et préjudices.

Une décision saluée par le CNCD-11.11.11

La décision wallonne a été saluée par le CNCD-11.11.11. "A quelques heures de la fin des négociations, c'est de ce genre d'exemples forts dont nous avons besoin", estime Rebecca Thissen, chargée de recherche en justice climatique. "La question de l'assistance aux victimes est un enjeu central de la COP26 et nous avons besoin que les pays les plus riches montrent la voie et prennent leurs responsabilités. La crise climatique ne se gère pas avec des grands discours mais avec des actions concrètes et solidaires".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité