1. Dossiers
  2. Coronavirus

"1 million de Belges temporairement au chômage"

Un million de Belges vont être en chômage économique en raison de la crise du coronavirus, a indiqué la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle ce jeudi soir. Par ailleurs, l'Italie a dépassé la Chine pour le nombre de morts du coronavirus, avec 427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3.405.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée de jeudi

    ► Un million de Belges vont être en chômage économique en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, a fait savoir la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle. Actuellement, un demi-million de Belges sont déjà recensés en chômage économique.

    ► Le Festival de Cannes ne se tiendra pas "aux dates prévues", du 12 au 23 mai, en raison de l'épidémie de coronavirus, mais pourrait être reporté à une date ultérieure, ont annoncé ses organisateurs.

    ► La police et la Protection civile ont effectué auprès d'une entreprise wallonne une saisie portant sur 180.000 tests de diagnostic du coronavirus et un stock de réactifs qui pourrait servir à plusieurs centaines de milliers de tests.

    ► L'Italie a dépassé la Chine pour le nombre de morts du coronavirus, avec 427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3.405 morts.

    ► On dénombre ce jeudi 309 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus, en Belgique. Ce chiffre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées. En tout, 1.795 infections ont été détectées en Belgique. Un total de 21 décès sont à déplorer, soit sept de plus.

    Le confinement sera-t-il prolongé? Les autorités sanitaires belges ont expliqué que tout dépendra du respect par la population des mesures adoptées. 

    ► Le gouvernement Wilmès II a obtenu la confiance de la Chambre à 84 voix pour et 44 contre. La N-VA ne digère toujours pas.

    ► Le secteur bancaire appelle tous ceux qui sont - ou risquent de se retrouver - en difficulté financière à discuter avec leur banquier le plus tôt possible. Il sera possible, au cas par cas, de demander un report du paiement du crédit hypothécaire, et ce sans frais.

    ► Les prix du pétrole s'envolent suite au mégaplan de la BCE. Les dirigeants de l'UE ont salué le nouveau plan de la BCE

    ► Le virologue Marc Van Ranst a déclaré que même en été, les voyages à l'étranger peuvent être compromis par le coronavirus. Il pense aussi que ce n'est pas une bonne idée de laisser les grands festivals avoir lieu. Il regrette également que les cours à l'école aient été annulés.

    ► Répartis dans différentes salles, les députés bruxellois ont adopté l’ordonnance visant à octroyer les pouvoirs spéciaux au gouvernement bruxellois.

    ► Suite à une demande du vice-Premier ministre et du ministre des Finances Alexander De Croo, le SPF Finances a décidé d'accorder un délai supplémentaire pour le paiement de l'impôt pour les entreprises et les indépendants. Au total, un tampon financier de 4,5 milliards d'euros est prévu pour amortir le choc de la crise sanitaire.

    ► La Commission européenne a créé une réserve stratégique de matériel médical pour venir en aide aux États membres. Cette réserve, appelée "rescEU", sera composée d’équipements médicaux de soins intensifs comme des respirateurs, des masques réutilisables, des vaccins et des traitements, ainsi que du petit matériel de laboratoire.

    ► Les bourgmestres de la Côte réitèrent leur appel à ne pas se rendre au littoral. 

    ► Le Bois de la Cambre a été fermé aux voitures pour permettre un meilleur "social distancing" entre les personnes qui vont prendre l'air. 

    ► La Confédération Construction s'est dite satisfaite, ce jeudi, que le chômage temporaire pour force majeure ait été étendu à son secteur par le gouvernement fédéral. 

    ► Il y a désormais de nouvelles règles à respecter dans les transports en commun

    ► Des mesures économiques pour guider au mieux le secteur du voyage et les organisateurs d'événements à travers la crise ont été prises.

    ► Les recherches pour l’identification d’un traitement efficace contre le coronavirus, mais aussi pour la mise au point d’un vaccin efficace se multiplient à travers le monde. Alors, où en sommes-nous?

  • Cinq millions de masques doivent arriver cette nuit à Bierset

    Cinq millions de masques buccaux sont attendus ce vendredi à 1h du matin à la base militaire de Bierset.

    Les masques seront acheminés selon les besoins des différentes provinces dans la journée.

  • Une vingtaine de résidents d'une maison de repos de Watermael-Boitsfort hospitalisés

    Une vingtaine de résidents de la maison de repos La Cambre à Watermael-Boitsfort ont été hospitalisés. Ils sont suspectés d'être infectés par le coronavirus. La semaine dernière, neuf résidents de la maison de repos avaient été contaminés. Deux personnes sont entre-temps décédées.

    Outre la vingtaine d'hospitalisations, une vingtaine d'autres résidents sont suivis de près au sein de la maison de repos car ils présentent des symptômes légers

  • La BCE s'attend à une récession "considérable"

    La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde a dit s'attendre à une récession "considérable" en zone euro en raison de l'impact de l'épidémie de coronavirus, dans une tribune à paraître ce vendredi dans plusieurs journaux européens. "Une grande partie de l'économie est temporairement à l'arrêt, par conséquent l'activité économique dans la zone euro va se contracter considérablement", a estimé la dirigeante française dans ce texte.

    Cette tribune est diffusée au lendemain de l'annonce par l'institut monétaire d'un plan massif de 750 milliards d'euros pour tenter de soutenir l'économie européenne face à l'impact de l'épidémie. Et si cela ne devait pas suffire, la BCE fera "tout ce qui est nécessaire dans le cadre de (son) mandat pour aider la zone euro à surmonter cette crise", car l'institution "est au service des Européens", martèle la présidente française.

  • Les autorités s'attendent à avoir 1 million de Belges en chômage économique

    Un million de Belges vont être en chômage économique en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, a fait savoir la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle sur VTM. Actuellement, un demi-million de Belges sont déjà recensés en chômage économique.

    De nombreuses entreprises sont contraintes de fermer leurs portes temporairement en raison des mesures de confinement. Le chômage temporaire ou technique a donc fortement augmenté. Afin de pouvoir gérer correctement cet afflux, nous allons simplifier la procédure, a indiqué Mme Muylle. "Une demande pour du chômage temporaire sera automatiquement convertie. Cela ne durera plus trois ou quatre semaines."

    La ministre s'attend à ce qu'un milliard d'euros d'indemnités soit déjà octroyé d'ici les vacances de Pâques qui débutent le 5 avril. Un montant similaire devrait être prévu pour soutenir les indépendants.

  • Plus de trottinettes électriques Lime dans nos rues

    Lime retire ses trottinettes électriques de la location aux Etats-Unis et dans plus d'une vingtaine d'autres pays, principalement européens, en raison de la pandémie de coronavirus. "Pour l'instant, nous mettons en pause notre service Lime pour aider les gens à rester tranquilles et en sécurité", conformément aux consignes des autorités sanitaires, explique la société basée en Californie dans un communiqué.

    Cette suspension progressive des activités va concerner notamment les Etats-Unis, la France, l'Espagne, l'Italie et la plupart des pays européens, ainsi que le Brésil, le Chili et Israël. Dans les villes où les engins Lime restent présentes (en Australie, Nouvelle-Zélande, Corée du Sud), la firme met en oeuvre des mesures de nettoyage renforcées.

  • Le Festival de Cannes n'aura pas lieu courant mai

    Le Festival de Cannes ne se tiendra pas "aux dates prévues", du 12 au 23 mai, en raison de l'épidémie de coronavirus, mais pourrait être reporté à une date ultérieure, ont annoncé ses organisateurs ce jeudi soir dans un commniqué de presse.

    "Aujourd'hui, nous avons pris la décision suivante: le Festival de Cannes ne pourra se tenir aux dates prévues, du 12 au 23 mai prochains. Plusieurs hypothèses sont à l'étude afin d'en préserver le déroulement, dont la principale serait un simple report, à Cannes, fin juin - début juillet 2020", indique le communiqué.

  • Saisie de tests et de réactifs auprès d'une entreprise wallonne

    La police et la Protection civile ont effectué auprès d'une entreprise wallonne une saisie portant sur 180.000 tests de diagnostic du coronavirus et un stock de réactifs qui pourrait servir à plusieurs centaines de milliers de tests. L'information, rapportée par Het Laatste Nieuws, a été confirmée par le cabinet du ministre de l'Intérieur Pieter De Crem.

    Le SPF Santé publique avait informé le cabinet du ministre de la présence de tels tests et réactifs. En raison de la pénurie mondiale de tests de diagnostic du Covid-19, cette cargaison risquait d'être vendue à l'étranger. Le ministre De Crem a donc émis une ordonnance de saisie. "Une situation sans précédent exige des mesures sans précédent", commente le ministre. "Nous avons, dans l'intérêt du pays et de nos compatriotes, immédiatement agi afin de mettre la main sur ces tests. Nous avons ainsi pu éviter qu'ils soient exportés."

    Selon le cabinet de l'Intérieur, il n'y a rien à reprocher à l'entreprise car il n'est évidemment pas interdit, pour une société, de vendre ses produits à l'étranger. Mais la démarche de saisie était dans l'intérêt national et l'entreprise concernée aurait d'ailleurs bien collaboré avec la police et la Protection civile.

    La société va être indemnisée pour les tests "à un prix conforme au marché", signale cabinet, pour autant que les tarifs ne s'affolent pas en raison de la crise actuelle.

  • 100.000 masques arrivés à Liège

    Cent mille masques buccaux de type FFP2 sont arrivés ce jeudi soir à l'aéroport de Liège, a annoncé la ministre de la Santé Maggie De Block. "Toute l'Europe cherche en ce moment des masques de protection (pour faire face à l'épidémie de coronavirus). Il est donc très difficile de s'en procurer. Quelques cargaisons importantes sont en route, mais ces masques nous permettent de répondre aux besoins les plus urgents des prestataires de soins sur le terrain", commente la ministre.

    Le stock était à l'origine destiné à l'Italie, mais cette dernière a pu entre-temps se procurer des masques par d'autres voies, ce qui a permis à la Belgique de racheter le stock au producteur chinois. "Les bonnes relations entre notre pays et la Chine ont joué un rôle", selon Mme De Block. La distribution sera assurée avec le soutien de la Défense, de la Protection civile, des provinces et des communes ainsi que des pompiers.

  • Le secteur pharmaceutique met en garde contre une pénurie de tests

    Le nombre de tests de coronavirus actuellement disponibles ne suffit pas pour mettre en oeuvre les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour un dépistage à large échelle, selon l'industrie pharmaceutique. "La demande dépasse l'offre de loin", a indiqué le patron du colosse bâlois Roche, Severin Schwan, ce jeudi lors d'un point presse virtuel de la faîtière IFPMA. "Il est important que les tests soient dans un premier temps destinés pour les patients à risque et ceux présentant des symptômes de la maladie. Les tests à grande échelle ne sont simplement pas possibles", a-t-il assuré.

    Mi-mars, Roche avait été une des premières entreprises à obtenir une autorisation US pour un test de coronavirus hautement automatisé, permettant d'analyser jusqu'à 4000 échantillons en 24 heures. D'autres laboratoires ont suivi depuis et les capacités sont étayées d'heure en heure, a affirmé M. Schwan. La production mensuelle a ainsi été portée à des dizaines de millions.

  • 372 décès et 4.761 personnes hospitalisées en France

    L'épidémie de coronavirus a causé en France la mort de 372 patients (dont 108 supplémentaires en 24 heures) et contraint à hospitaliser 4.761 malades, dont plus d'un millier en réanimation. C'est le nouveau bilan annoncé ce jeudi par le ministère de la Santé français.

    "Les cas de contamination doublent tous les quatre jours", a précisé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, qui a prévenu que "l'épidémie est importante et s'étend, avec une circulation virale rapide et intense".

  • Appel aux volontaires pour la constitution d'une réserve médicale en Région bruxelloise

    Une plate-forme de solidarité bruxelloise est lancée ce jeudi pour former une réserve de professionnels des soins de santé et de personnes qui disposent d'expérience dans le secteur afin d'offrir un soutien sanitaire dans les établissements médicaux de la Région de Bruxelles. Avec la fermeture de certaines institutions de soin, du personnel formé lié au secteur médical peut notamment être disponible.

    Cet appel concerne les personnes qui ont un background médical: des étudiants, des anciens médecins ou infirmiers... En cas de besoin, s'il y a par exemple trop de malades parmi les soignants, ils pourraient être sollicités pour venir renforcer les équipes des institutions de soin du réseau Iris à Bruxelles.

    Les volontaires peuvent s'inscrire en donnant leurs coordonnées via un formulaire accessible sur le site d'Iriscare. Les institutions agréées et subventionnées par la Cocom (Commission communautaire commune) et la Cocof (Commission communautaire française) qui ont besoin de renforts pourront directement contacter les personnes inscrites. En raison de la confidentialité des données, la liste des volontaires est sur une page protégée. Sa consultation nécessite une inscription préalable et la possession d'un compte Microsoft 365.

  • L’Europe adopte en urgence un cadre pour autoriser les aides d’Etats aux entreprises

    La Commission européenne a adopté ce jeudi dans l'urgence un cadre temporaire qui permettra aux gouvernements européens d’octroyer des aides d’Etat avec la plus grande flexibilité possible suite à la pandémie de coronavirus. Cette décision permettra aux Etats de garantir des liquidités aux entreprises et de préserver la continuité de l'activité économique, affirme la Commission européenne. Un tel cadre avait été adopté suite à la crise économique de 2008, mais avec du retard.

    "L'impact économique de l'épidémie de COVID-19 est grave. Nous devons agir rapidement pour gérer autant que possible l'impact", estime Margrethe Vestager, la commissaire en charge de la politique de concurrence, "nous devons agir de manière coordonnée."

    Le cadre temporaire prévoit cinq types d'aides:

    • Les subventions directes, avantages fiscaux sélectifs et paiements anticipés. Les États pourront accorder jusqu'à 800.000 euros à une entreprise pour répondre à ses besoins urgents de liquidité.
    • Les garanties pour les prêts contractés par les entreprises auprès des banques.
    • Les prêts publics subventionnés aux entreprises à des taux d'intérêt avantageux.
    • Les garanties pour les banques qui acheminent des aides d'État à l'économie réelle.
    • Les assurance-crédit à l'exportation à court terme: le cadre offre une flexibilité supplémentaire sur la façon de démontrer que certains pays ne sont pas des risques commercialisables, permettant ainsi à l'État de fournir une assurance-crédit à l'exportation à court terme en cas de besoin.
  • La Ville de Namur suspend l'usage des horodateurs

    La décision est d'ordre sanitaire et concerne les 150 horodateurs répartis dans le centre-ville, Jambes, Salzinnes et Bouge. "Concrètement, il est impossible de nettoyer systématiquement les claviers des horodateurs après chaque encodage", a expliqué la Ville. "Nous avons dès lors pris la décision de suspendre le paiement du stationnement et ainsi éviter de transmettre le virus entre les usagers et usagères."

    "Cette mesure permettra aussi de se rendre au plus près des magasins et des pharmacies restés ouverts, conformément aux dernières dispositions du Conseil national de Sécurité", a-t-elle ajouté. Parallèlement, le parking de l'hôtel de ville sera fermé tous les soirs à 20h, au lieu de 1h.

  • "Une crise lourde mais temporaire par nature", estime le gouverneur de la BNB

    "La crise du coronavirus sera lourde mais elle est temporaire par nature", estime Pierre Wunsch, le gouverneur de la Banque nationale de Belgique, en prélude au coup d'envoi de l'Economic Risk Management Group (ERMG). Ce groupe de travail fédéral a pour mission de cartographier l'ampleur des conséquences de la crise du coronavirus pour l'économie et pour le secteur financier, de détecter les risques en temps et en heure et de formuler des recommandations de mesures de soutien.

    La Première ministre Sophie Wilmès, les vice-premiers ministres et ministres compétents ainsi que les représentants du Groupe des Dix étaient présents pour l'occasion. Cette plateforme est le pendant économique du Risk Management Group, qui se concentre, lui, sur l'aspect sanitaire de la crise. Ce nouvel organe, créé à la demande du gouvernement fédéral, est coprésidé par le gouverneur de la Banque nationale Pierre Wunsch et l'ex-président du Boerenbond Piet Vanthemsche.

    Les 4 missions:

    • Surveiller en continu l'impact économique de la crise sanitaire sur l'économie réelle et les marchés financiers.
    • Identifier les activités économiques dites "critiques" afin d'en garantir leur continuité.
    • Faire des propositions de mesures aux responsables politiques afin de gérer cet épisode et donc d'identifier les compléments aux mesures adoptées pendant la crise pour soutenir les acteurs économiques.
    • Définir les propositions d'actions qui seront nécessaires lors de la sortie de crise.
  • Netflix réduit les débits en Europe pour éviter une paralysie de l'internet

    Netflix a décidé de réduire les débits sur tous ses flux en Europe pendant 30 jours afin d'alléger la pression sur l'internet. "Cela permettra de réduire le trafic de Netflix sur les réseaux européens d'environ 25 % tout en assurant un service de bonne qualité à nos membres", a expliqué son PDG Reed Hasting dans un communiqué.

    Le PDG de Netflix répond ainsi à une demande formulée mercredi par le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton lors de leur rencontre à Bruxelles. Thierry Breton avait appelé les plateformes de diffusion et les opérateurs à prendre des mesures pour alléger la pression sur l'internet afin de faciliter le travail à distance et l'éducation en ligne durant la période de confinement imposée dans les pays d'Europe pour lutter contre la propagation du Covid19.

  • Librairies: le SLFB conseille à ses membres de rester fermés

    Le Syndicat des librairies francophones belges (SLFB) conseille à ses membres de rester fermés durant la période de confinement et d'éviter tout service de retrait et de livraison, "ceci dans le souci de protéger leurs clients, leurs salariés et leurs livreurs". Le syndicat rappelle qu'il s'agit bien des librairies qui vendent des livres et non des commerces de journaux dont le nom est souvent associé et qui eux peuvent rester ouverts. Anoter que la libraire Filigranes, la plus grande du pays, qui n'est plus membre du syndicat, va quant à elle continuer à livrer dans les 19 communes bruxelloises

    "Nous demandons que nos fournisseurs arrêtent de servir la grande distribution et les plates formes de ventes en ligne et que les pouvoirs publics se positionnent pour empêcher la vente de livres chez ces acteurs, estime le SLFB. Les livres ne sont pas des produits indispensables. C'est un non-sens sanitaire et une concurrence intenable pour la librairie indépendante, les conséquences au réveil risquent d'être dramatiques!"

    Contacté, Comeos dit avoir posé la question au SPF Economie et attendre une réponse. Comeos note toutefois que l'entrée dans les grandes surfaces est limité et que les clients n'ont qu'une demi heure pour leurs achats de base (nourriture). Autrement dit, ils n'ont pas le temps pour acheter autre chose, comme des livres. 

  • La ministre de la Santé Maggie De Block ne communiquera plus qu'en ligne

    La ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block, ne donnera plus d'interviews que par voie numérique afin de réduire le nombre de ses contacts physiques, a-t-elle annoncé jeudi dans un message vidéo sur twitter.

    Maggie De Block (Open Vld) explique être très sollicitée par les médias de par sa fonction, dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus. Ces contacts avec la presse ne sont pas raisonnables en cette période "cruciale" dans la lutte contre le virus, expose-t-elle.

  • Plus de 10.000 cas recensés aux Etats-Unis, 154 morts

    Les Etats-Unis ont dépassé jeudi la barre des 10.000 cas recensés de Covid-19, et dénombrent 154 morts, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence. Les Etats-Unis sont désormais le sixième pays en nombre de cas confirmés, derrière la Chine, l'Italie, l'Iran, l'Espagne et l'Allemagne, suivis ensuite par la France et la Corée du Sud.

    A l'échelle mondiale, on dénombre plus de 220.000 cas, et le nouveau coronavirus a causé la mort de plus de 9.000 personnes, selon un comptage de l'AFP à partir de sources officielles ce jeudi.

  • L'Italie dépasse la Chine pour le nombre de morts

    L'Italie a dépassé jeudi soir la Chine pour le nombre de morts du coronavirus, avec 427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3.405, selon un décompte de l'AFP à partir de chiffres officiels.

    427 décès
    en 24h en Italie
    427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3.405 en Italie.

    L'Italie devient donc le premier pays pour le nombre de morts dus à l'épidémie de Covid-19 devant la Chine (3.245), l'Iran (1.284) et l'Espagne (767). L'Italie avait recensé officiellement ses deux premiers morts le 22 février.

    ©Photo News

  • Thomas & Piron ferme ses chantiers

    La société de construction wallonne Thomas & Piron a décidé de fermer tous ses chantiers en raison des mesures prises par le Conseil national de sécurité pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Les ouvriers seront en pause dès ce vendredi à 17h00 au plus tard après sécurisation des chantiers.

    Cette seule mesure prise au niveau d'une entreprise de construction concerne plus de 2.000 travailleurs et plus de 500 chantiers en cours.

  • Le Brésil ferme presque toutes ses frontières terrestres

    Le Brésil a fermé jeudi par un décret ministériel pour 15 jours toutes ses frontières terrestres, à l'exception de celle avec l'Uruguay, afin de tenter d'endiguer l'expansion du coronavirus.

    D'autres pays sud-américains comme la Colombie, le Chili ou l'Argentine ont pris ces derniers jours des mesures plus drastiques, fermant totalement leurs frontières terrestres, maritimes et aériennes.

  • Le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo), regrette l'absence de réserve stratégique de masques

  • Les banques autorisent le report du remboursement des crédits hypothécaires pour les citoyens touchés

    Le secteur bancaire appelle tous ceux qui sont - ou risquent de se retrouver - en difficulté financière à discuter avec leur banquier le plus tôt possible. Il sera possible, au cas par cas, de demander un report du paiement du crédit hypothécaire, et ce sans frais.

  • Démission du ministre néerlandais de la Santé Bruno Bruins

    Le ministre néerlandais de la Santé qui coordonne la lutte contre l'épidémie de coronavirus, Bruno Bruins, a démissionné, vaincu par la fatigue, rapporte jeudi l'agence de presse ANP. Le ministre s'est en effet évanoui, ce mercredi, lors d'un débat au parlement. Le ministre Hugo de Jonge lui succède.

  • Le Parlement européen votera à distance pour la première fois de son histoire

    Le Parlement européen tiendra une séance plénière extraordinaire jeudi 26 mars prochain pour se prononcer sur les mesures d'urgence visant à lutter contre le Covid-19. Ce sera la première séance plénière à utiliser le système de vote à distance, a indiqué ce jeudi le président de l'assemblée, David Sassoli.

    La plupart des députés européens ne peuvent se rendre à Bruxelles en raison des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus. Or, un important paquet de mesures proposées par la Commission pour faire face à la crise nécessitent l'approbation des élus.

  • L'ONE poursuit le programme de vaccinations

    L'Office national de l'Enfance poursuit le programme de vaccinations des tout-petits tel que prévu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, a fait savoir ce jeudi l'ONE, rappelant qu'en ces temps d'épidémie de coronavirus "d'autres maladies, dangereuses, voire mortelles, sont encore en circulation".

  • Le groupe ALCO offre 35.000 litres de gel hydro-alcoolique pour faire face à la pénurie

    Le groupe belge ALCO, actif dans la production et la distribution de bioéthanol, a décidé d'offrir gratuitement 35.000 litres de gel hydro-alcoolique aux hôpitaux belges, a-t-il annoncé jeudi par communiqué. Des initiatives similaires voient le jour en Wallonie.

  • Le gouvernement wallon instaure une task force "d'urgence sociale"

    Le gouvernement wallon a lancé jeudi un groupe de travail (task force), qualifié d'urgence sociale, pour répondre avec plusieurs organismes aux conséquences de l'épidémie du coronavirus qui affecteront les plus vulnérables.

      On retrouve dans cette task force le Réseau wallon de Lutte contre la Pauvreté, la Fédération des CPAS, la Fédération des Services sociaux (FDSS), le Service public de Wallonie (SPW) et de l'Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AViQ).

  • "Pas question d'en profiter pour flexibiliser le secteur du commerce et ses travailleurs"

    Le front commun syndical Secta, CGSLB et CNE estime qu'il ne faut pas profiter de la crise du coronavirus pour en profiter pour "flexibiliser le secteur du commerce et ses travailleurs". "Certains employeurs n'hésitent pas à profiter de la crise sanitaire et de la situation chaotique dans laquelle nous nous trouvons actuellement pour tenter de se remplir les poches au maximum, au détriment des travailleurs, en dérégulant le marché du travail", souligne le front commun. Le front commun syndical dénonce vivement cette attitude et cette tentative de mettre rapidement à disposition des travailleurs qui soient le plus flexible possible.

  • Les centres de contrôle technique ont fermé

    Les quatre centres de contrôle technique bruxellois ont fermé mercredi, confirme Marie Thibaut, porte-parole de la ministre de la Mobilité et de la Sécurité routière bruxelloise Elke Van den Brandt. Les centres situés en Wallonie ferment aussi jusqu'à nouvel ordre, peut-on lire sur le portail de la mobilité wallon.

  • Les vols et la navigation de plaisance interdits

    Les vols non essentiels, à voile et en montgolfière sont interdits dans l'espace aérien belge jusqu'au 5 avril inclus. Les jets privés sont, eux, autorisés à fendre l'air sous certaines conditions seulement, et la navigation de plaisance ainsi que les sports nautiques sont proscrits, indique le SPF Mobilité et Transports jeudi.

  • La SNCB réduit son offre à 75%

    Les sociétés ferroviaires belges se retrouvent obligées de diminuer leur offre de trains en cette période de coronavirus. Dès ce lundi, la SNCB n'offrira plus que 75% des places assises qu’elle offre d’habitude aux voyageurs.

    Il faut dire que "le taux d’occupation actuelle des trains se situe entre 8 et 10%", insiste-t-on à la SNCB.

    En d’autres termes , le trafic va être allégé.

    Chez Infrabel aussi, il était essentiel de réduire la voilure par rapport à la normale car, " le personnel en cabine de signalisation est un personnel critique essentiel ", dit Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel.

    Et ce personnel enregistre déjà des taux d'absence de 15% contre 4 à 5% en temps normal.

    Avec la diminution de l’offre de trains, cela devrait permettre à Infrabel de créer une réserve de personnel stratégique en cas de manques d’effectifs dans les semaines et mois à venir. "On a une autre responsabilité c'est d'assurer le fret 24 heures sur 24h avec une chaîne logistique qui fonctionne encore bien", insiste Frédéric Sacré. (Benjamin Everaert)

  • La police fait évacuer les migrants du parc Maximilien à Bruxelles

    La police a fait évacuer ce jeudi après-midi les groupes de migrants du parc Maximilen à Bruxelles pour non respect des règles de distance entre les personnes, a indiqué en milieu d'après-midi Maïté Van Rampelbergh, porte-parole du bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close. Une centaine de personnes étaient concernées.

     Les 350 places de la Porte d'Ulysse sont actuellement saturées. "C'est déplacer les problèmes plutôt que de les solutionner", estime Alexis Deswaef, co-président de l'ASBL La plate-forme citoyenne de soutien aux réfugiés.

    "On sait très bien que ces gens n'ont pas d'endroit où aller, mais on est en discussion avec la Plate-forme citoyenne et avec le cabinet du ministre Alain Maron pour trouver une solution", explique Maïté Van Rampelbergh

  • Delhaize donne l'accès prioritaire à la police et au personnel hospitalier

    Afin de donner également la possibilité au personnel hospitalier et aux officiers de police de faire leurs courses, Delhaize leur donnera l’accès prioritaire. Delhaize demande à ses clients de ne plus faire de réserves.

    Delhaize encourage à laisser la priorité aux personnes de plus de 65 ans dans les magasins entre 8h et 9h ainsi que pour les livraisons des courses à domicile. Pendant cette période critique, les promotions seront arrêtées, comme l'exige l'action du gouvernement, afin de permettre aux collaborateurs de donner la priorité au déchargement des camions et au réapprovisionnement des rayons.(Luc Van Driessche)

  • L'Ordre des médecins précise ses recommandations en cas de manque de protection

    L'Ordre des médecins a publié sur son site ce mercredi de nouvelles recommandations à l'attention des professionnels de la santé, en pleine crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Il précise notamment l'obligation de dispenser des soins si le matériel pour se protéger contre une contamination au Covid-19 n'est plus disponible.

     

  • Le prince Albert II positif au Covid-19

    Le prince Albert II, chef de l'Etat à Monaco, est positif au Covid-19, mais peut continuer à travailler depuis ses appartements privés, "son état de santé (n'inspirant) aucune inquiétude", a annoncé ce jeudi le palais. 

     "Le Prince Albert II de Monaco, qui avait été testé en début de semaine, est positif au Covid-19. Son état de santé n'inspire aucune inquiétude", indique dans un communiqué le palais princier, trois jours après que le ministre d'Etat Serge Telle, équivalent du Premier ministre en Principauté, a annoncé également qu'il avait été testé positif.

  • "La situation n'est pas mauvaise en ce moment dans les hôpitaux"

    La situation dans les hôpitaux n'est pas mauvaise en ce moment, a déclaré le virologue Marc Van Ranst jeudi après-midi au micro de VTM NEWS. "L'ennemi est à l'horizon, les patients arrivent avec parcimonie. Dans certains hôpitaux, il y a déjà plus de patients que dans d'autres."

    Dans les hôpitaux, il y a "une énorme attente, tout le monde se tient prêt", explique le virologue. M. Van Ranst a souligné qu'il est important que les patients souffrant d'autres affections telles qu'une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral soient tout aussi bien pris en charge. M. Van Ranst s'est dressé contre l'appel lancé par certaines personnes en faveur d'un plus grand nombre d'accouchements à domicile. "Il est beaucoup plus facile de rendre l'accouchement plus 'familial' à l'hôpital, que de rendre l'accouchement à domicile sûr".

  • La police empêche les touristes de rejoindre la Côte

    La zone de police "Westkust" (Coxyde, La Panne et Nieuport) contrôle les accès en direction de la Côte depuis jeudi après-midi. Ils veulent éviter de nouvelles arrivées de touristes et de propriétaires de secondes résidences. Les personnes qui ne vivent pas ou ne travaillent pas dans ces communes seront interdites d'accès. 

  • Prime unique de 4.000 euros pour les entreprises bruxelloises obligées de fermer

    Tout juste doté de pouvoirs spéciaux, le gouvernement bruxellois a annoncé une batterie de mesures supplémentaires pour soutenir les secteurs les plus touchés par la crise. Le montant total des aides prévues atteint désormais 150 millons d'euros.

    Le montant de la prime unique accordé aux entreprises dont la fermeture est rendue obligatoire est désormais fixé: 4.000 euros sont prévus pour les entreprises des secteurs de la restauration et de l’hébergement; les activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes; le commerce de détail à l’exception des magasins d’alimentation, y compris les magasins de nuit ; les magasins d’alimentation pour animaux; les pharmacies; les points " presse "; les stations-services et fournisseurs de carburants; les activités récréatives et sportives.

    Pour les salons de coiffure, une prime unique de 2.000 euros est annoncée.

    D'autres mesures de soutien annoncées ce jeudi concernent le secteur des taxis et des titres-services.

  • Les garages continuent d'assurer dépannages et réparations urgentes

    Les constructeurs et importateurs de véhicules, les garages et les sociétés de location de véhicules font partie des secteurs essentiels et peuvent donc continuer à effectuer des réparations urgentes et des opérations de remorquage sur les véhicules des particuliers et des entreprises, signalent ce jeudi dans un communiqué conjoint la Fébiac, Traxio (ex-Federauto) et Renta (location de voitures).

    Les trois organisations soulignent toutefois, qu'en vertu des mesures de sécurité mises en place, il y a des changements importants dans la façon de travailler. Et certaines entreprises qui ne pourront se conformer à ces mesures devront rester fermées. D'autres, ajoutent les trois associations, mettent en place une permanence afin de pouvoir effectuer des interventions urgentes.

      Les showrooms sont, eux, obligatoirement fermés. 

  • Pertes d’emplois à Bruxelles: des chiffres alarmants

    Selon BECI, la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles, on se dirige vers une hécatombe à brève échéance.

    "Des conséquences aggravées sont à craindre pour l'emploi à Bruxelles: si l’évolution de la situation économique suit son cours actuel, nous nous dirigeons vers la perte de plus de 300.000 emplois, soit 42% de l'emploi à Bruxelles", souligne Jan De Brabanter, la secrétaire général de Beci. Celui-ci avait récemment évalué la perte pour l'économie bruxelloise à 223 millions par mois, avec une possible perte d'emplois estimée à 44.600 unités.

    En fonction des évolutions actuelles et suite aux décisions annoncées le 17 mars, ces chiffres doivent être revus à la hausse, notamment en raison du ralentissement aggravé dans les secteurs du commerce et de la construction. Beci chiffre aujourd'hui, en date du 19 mars 2020, la perte économique à 1,848 milliard d'euros par mois, soit une baisse de -30% de la valeur ajoutée (sur base des 74,86 milliards d'euros de PNB de la Région de Bruxelles-Capitale).(Philippe Coulée)

  • Un "service de trains d'intérêt national" d'application à partir de lundi à la SNCB

    La SNCB va organiser, à partir de lundi, un "service de trains d'intérêt national", qui doit garantir à la clientèle une offre de transport sur l'ensemble du territoire malgré la crise sanitaire du nouveau coronavirus, annonce-t-elle ce jeudi par communiqué.

     Ce service de trains spécifique prévoit environ 75% du nombre de places par rapport à l'offre habituelle un jour normal de semaine et doit offrir "de vraies solutions de mobilité pour les personnes amenées à devoir absolument se déplacer en train et pour lesquelles le déplacement en toute sécurité sanitaire doit être garanti", selon la SNCB. 

  • L'ensemble du personnel de Swissport en chômage économique à partir de lundi

    L'ensemble des 1.400 travailleurs de Swissport actifs à Brussels Airport sera mis au chômage économique temporaire à partir de dimanche pour cause de force majeure en raison de la crise dans le secteur aérien liée au coronavirus.

    La société de manutention aéroportuaire ne fera appel à certaines personnes que si nécessaire, indique jeudi le syndicaliste Fouad Bougrine (ACLVB). La nouvelle a été annoncée lors d'un comité d'entreprise durant la matinée.

  • Le secteur de la construction au bord du gouffre

    Selon une enquête de la Confédération Construction et de ses trois organisations régionales - à laquelle ont participé 820 entreprises de tout le pays -, les effets de la crise actuelle et du confinement renforcé sont déjà désastreux pour le principal secteur économique national non délocalisable.

    Les effets déjà visibles du confinement sur le secteur de la construction :

    • 2 entreprises de construction sur 3 rencontrent de sévères difficultés à cause des mesures en vigueur. L’évolution s’est fortement aggravée depuis lundi. 
    • 15 % des entreprises de construction seulement peuvent appliquer les obligations relatives à la distanciation sociale pour poursuivre vaille que vaille leurs activités 
    •  8% seulement des entrepreneurs observent que les grossistes en matériaux sont encore suffisamment disponibles. 

    Mettre la clé sous le paillasson ou pas

    "Pour notre secteur, la poursuite des activités est de plus en plus improbable. Les entrepreneurs doivent pouvoir décider eux-mêmes s'ils restent ouverts ou s'ils ferment, en connaissance de cause", assure Robert de Mûelenaere, l’administrateur délégué de la Confédération Construction. (Philippe Coulée)

  • Plus de nouveaux bracelets électroniques pour les détenus

    Les maisons de justice ont informé, ce mercredi, les services judiciaires que le recours au placement sous surveillance électronique – les fameux bracelets électroniques – sont grippés. "Nous essayons d’alléger le travail de nos agents et des équipes mobiles qui interviennent sur place pour poser des bracelets. Il faut penser aux difficultés de ces personnes. Nous demandons à ce que le nombre de nouveaux placements sous surveillance électronique diminue. Nous fonctionnons à flux tendu", commente Sabinet Riguel, porte-parole des Maisons de justice.

    Contacté par nos soins, le président francophone de l’Association des juges d’instruction, Jean-Louis Doyen, a confirmé. "Le service de surveillance électronique arrive à saturation. Le message nous est arrivé: nous ne pouvons plus prendre de décision de placement sous bracelet", pointe-t-il. Depuis le début de la crise, de nombreux juges d’instruction du royaume ont, consciemment, réduit le nombre de placements sous mandat d’arrêt afin de ne pas surcharger la population carcérale et éviter que s’y propage l’épidémie en cours.(Julien Balboni)

  • La Communauté germanophone crée un fonds spécial de 10 millions d'euros

    Le gouvernement de la Communauté germanophone va mettre en place un fonds spécial de 10 millions d'euros en vue de venir en aide aux organismes et associations mis en difficulté par la pandémie de coronavirus, a indiqué ce jeudi l'attaché de presse du ministre-président Oliver Paasch. Les modalités seront déterminées dans les prochains jours.

    Ces dispositions s'ajoutent aux mesures d'envergure et aux aides financières de l'État fédéral et de la Région wallonne pour soutenir les indépendants et les entreprises.

  • Le confinement sera-t-il prolongé?

    À la question de savoir si les mesures de confinement seront prolongées au-delà du 5 avril, les autorités sanitaires belges ont expliqué que tout dépendra du respect par la population des mesures adoptées. "Elles ont été prises dans le but de limiter la transmission du virus. Ces mesures devront être d'application durant un certain temps avant d'en voir l'impact", a expliqué le porte-parole interfédéral du Covid-19, Steven Van Gucht.

    "Nous suivons la situation au jour le jour. Il est primordial que nous prenions le contrôle sur la propagation du virus. Il serait alors possible, dans un premier temps, d'alléger certaines mesures. Mais on sait que si elles sont levées trop tôt, une deuxième vague de contamination pourrait avoir lieu."

    ©BELGA

  • Près de 100 hôtels sur environ 160 en Région bruxelloise ont fermé leurs portes

    Le taux d'occupation des 25 établissements qui ont indiqué être encore ouverts, est proche de zéro, précise Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la coupole. "L'impact économique et social est colossal pour le secteur", a-t-il ajouté.

  • Les syndicats du secteur des soins proposent d'utiliser les 400 millions du Fonds Blouses Blanches dans la lutte contre le Covid-19

    Le front commun syndical public-privé des soins de santé propose au gouvernement fédéral d'utiliser les 400 millions d'euros du Fonds Blouses Blanches dans le cadre de la gestion de la crise du Covid-19

    Obtenu de haute lutte, ce fonds doit théoriquement permettre une amélioration des conditions de travail du personnel des soins de santé. Dans une lettre ouverte, le front commun syndical propose toutefois que cet objectif soit reporté à l'année prochaine et que les moyens financiers prévus pour 2020 soient mobilisés dans la lutte contre le coronavirus.

  • L'assemblée parlementaire de la Cocof décrète l'octroi de pouvoirs spéciaux

    Les députés francophones bruxellois ont octroyé, ce jeudi, des pouvoirs spéciaux au gouvernement francophone bruxellois. Ils l'ont fait, à l'unanimité, depuis le parlement bruxellois, immédiatement après le vote de celui-ci sur l'attribution de pouvoirs spéciaux au gouvernement Vervoort. Comme à la Région, le PTB s'est abstenu.

    La Commission Communautaire française de Bruxelles a des compétences bien moins vastes que la Région dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus et ses conséquences multiples. Plusieurs maisons de repos dépendent toutefois de ses normes d'agrément. Elle coordonne aussi le travail de certaines structures de soins de jour.

  • Les psychologues indépendants font face à une baisse de 90% de la patientèle

    Malgré une augmentation des demandes de téléconsultation de la part de personnes en situation d'anxiété, les psychologues indépendants font face à une baisse de 90% de leur patientèle, selon l'Union Professionnelle des Psychologues Cliniciens Francophones et Germanophones (UPPCF).

    La Commission des psychologues recommande d'assurer la continuité des suivis essentiels, afin de limiter la surcharge du système de santé.

  • Le TEC fixe de nouvelles dispositions relatives à la distanciation sociale

    L'Opérateur de transport de Wallonie (TEC) annonce les bonnes pratiques à adopter pour ses voyageurs:

    "Afin de limiter les contacts et risques de propagation du Covid-19, le TEC renforce ses mesures de distanciation à bord des véhicules. Le nombre de passagers à bord est limité. Il est demandé à tous les voyageurs de respecter une distance minimale de 1,5 mètre entre eux et de n'occuper qu'une banquette sur deux."

  • Wallonie: la collecte porte-à-porte des déchets maintenue autant que possible

    L'ensemble des recyparcs de Wallonie restent fermés jusqu'à nouvel ordre, annonce ce jeudi la Conférence Permanente des Intercommunales wallonnes de gestion des Déchets (Copidec). Les collectes en porte-à-porte seront maintenues dans la mesure du possible. Si des perturbations interviennent, la priorité sera mise sur les déchets résiduels (sacs payants ou conteneur) et organiques (sacs ou conteneur), précise la Copidec.

    Si vous êtes infectés par le coronavirus

    Par ailleurs, en cas de confirmation ou de suspicion d'infection au coronavirus, il est demandé aux usagers, pour les collectes de déchets résiduels en sac payant, de doubler le sac payant avec un second sac non payant placé à l'intérieur du premier. Tant pour les déchets résiduels qu'organiques, il ne faut pas les présenter à la collecte la plus rapprochée, mais à la suivante. En outre, les mouchoirs en papier usagés ainsi que les masques ou gants de protection doivent être mis dans les déchets résiduels. Enfin, il est demandé de veiller à bien fermer les sacs.

  • Les bourgmestres de la Côte réitèrent leur appel à ne pas se rendre au littoral

    Malgré les mesures de confinement strictes adoptées par le gouvernement, le littoral reste particulièrement fréquenté. Les bourgmestres de la Côte sont donc inquiets pour le weekend à venir. "Nos services reçoivent de nombreuses demandes de la part de personnes ayant une résidence secondaire à la mer afin de savoir si elles peuvent y venir en vacances", peut-on lire dans la lettre.

    "Le beau temps annoncé risque sans aucun doute d'attirer encore plus de monde dans nos communes, voire de les inciter à utiliser leur résidence secondaire comme point de chute" pour le confinement, craignent les bourgmestres. C'est pourquoi ils appellent une fois de plus à ne pas prendre la route de la mer. Ils demandent, par ailleurs, au gouvernement de prendre des mesures supplémentaires afin de dissuader les citoyens de s'y rendre.

  • Les sorties cinéma du moment bientôt disponibles sur les plateformes de vidéo à la demande

    Face à l'épidémie de coronavirus qui contraint les salles de projection à fermer leurs portes, les sorties cinéma du moment seront disponibles dès mercredi sur diverses plateformes de vidéo à la demande (VOD), annoncent jeudi plusieurs distributeurs indépendants et plateformes belges dans un communiqué commun. Les majors pourraient suivre. 

    "Plusieurs plateformes belges s'associent aux distributeurs et producteurs belges indépendants, pour continuer à offrir au public les films à l'affiche, ainsi que les nouveautés à venir, et ce jusqu'à la réouverture des salles."

  • L'Europe crée une réserve stratégique de respirateurs et de masques

    La Commission européenne a créé ce jeudi une réserve stratégique de matériel médical pour venir en aide aux États membres dans la lutte contre le coronavirus. Cette réserve, appelée "rescEU", sera composée d’équipements médicaux de soins intensifs comme des respirateurs, des masques réutilisables, des vaccins et des traitements, ainsi que du petit matériel de laboratoire.

    50 millions
    d'euros
    Un budget de 50 millions d’euros a été dégagé pour financier cette initiative, une première pour l’Union européenne.

    La réserve sera hébergée par les États membres, qui seront responsables de l'acquisition du matériel. Ils recevront directement le financement de la Commission européenne. Plusieurs États, comme l’Espagne et l’Italie, se trouvent à court de matériel alors que d’autres imposent des restrictions sur leurs importations. La Commission a réitéré jeudi son appel à "cesser ces restrictions". L’exécutif européen a également lancé plusieurs appels d’offres pour des achats de matériel médical. (Vincent Georis)

  • 1,8 milliard d'euros de pertes pour les entreprises bruxelloises en mars

    La chambre du commerce bruxelloise Beci et les différents secteurs d'économie de la région-capitale évaluent à 1,8milliard d'euros (contrairement aux 223 millions d'euros annoncés plus tôt dans la journée) les pertes financières des entreprises bruxelloises pour le seul mois de mars, avec 44.600 emplois dans la balance, ont-ils fait savoir jeudi par communiqué.

    La "Task Force bruxelloise" – partenaires sociaux et gouvernement – chargée de gérer les aspects socio-économiques de la crise, se réunira ce vendredi 20 mars pour rediscuter, entre autres, des mesures d'aides à prendre. 

  • Le personnel scolaire avec un diplôme médical en renfort des établissements de soins

    La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a appelé les pouvoirs organisateurs et les directions d'écoles à ne pas compter le personnel scolaire disposant d'un diplôme dans le domaine médical dans leurs effectifs de garderies d'enfants, ce jeudi lors d'une conférence de presse.

    La ministre de l'Éducation Caroline Désir (PS) a ainsi fait part de son souhait de réquisitionner ce personnel pour l'affecter aux hôpitaux et maisons de retraites, actuellement surchargés. 

  • Plus de 9.000 morts recensés dans le monde

    Le nouveau coronavirus a fait au moins 9.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles ce jeudi à midi. Plus de 217.510 cas d'infection ont été détectés dans 157 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

    Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

    La Chine, où l'épidémie s'est déclarée fin décembre, a dénombré au total 80.928 cas, dont 3.245 décès et 69.601 guérisons. 34 nouveaux cas et 8 nouveaux décès ont été annoncés entre mercredi et jeudi. Ailleurs dans le monde, on recensait, ce jeudi à midi, un total de 5.775 décès (228 nouveaux) pour 136.590 cas (7.981 nouveaux).

    Les pays les plus touchés, après la Chine, sont l'Italie avec 2.978 morts pour 35.713 cas, l'Iran avec 1.284 morts (17.361 cas), l'Espagne avec 767 morts, et la France avec 264 morts (9.134 cas).

  • L'Iata demande jusqu'à 200 milliards de dollars d'aide d'urgence pour les compagnies aériennes

    Les compagnies aériennes, touchées de plein fouet par la pandémie de coronavirus, ont besoin d'une aide d'urgence de jusqu'à 200 milliards de dollars (185 milliards d'euros), a estimé ce jeudi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

  • La Fédération Wallonie-Bruxelles met en place un fonds d'urgence de 50 millions pour les pertes dues au confinement et les dépenses pour adaptations

  • Pouvoirs spéciaux accordés au gouvernement bruxellois

    Répartis dans différentes salles, les députés bruxellois ont adopté l’ordonnance visant à octroyer les pouvoirs spéciaux au gouvernement bruxellois.

    Au total, 71 parlementaires régionaux ont voté ce jeudi matin. On dénombre 63 votes "oui", zéro vote "non" et huit abstentions. Le PTB et Agora se sont en effet abstenus.


  • Brussels Airlines rapatrie 9.500 Belges sur 56 vols

    La compagnie aérienne Brussels Airlines va rapatrier 9.500 Belges en provenance de 14 pays sur 56 vols, indique-t-elle ce jeudi matin.

    Si Brussels Airlines suspend ses activités à partir de samedi, elle continue à exploiter une petite partie de son offre de vols jeudi et vendredi pour rapatrier des Belges. Tous les Belges qui se retrouvent à l'étranger et qui désirent revenir au plat pays doivent s'inscrire sur le site travellersonline.diplomatie.be.

  • Un report supplémentaire pour le paiement de l'impôt accordé aux entreprises et aux indépendants

    Suite à une demande du vice-Premier ministre et du ministre des Finances Alexander De Croo, le SPF Finances a décidé d'accorder un délai supplémentaire pour le paiement de l'impôt pour les entreprises et les indépendants. Au total, un tampon financier de 4,5 milliards d'euros est prévu pour amortir le choc de la crise sanitaire.

    4,5 milliards
    d'euros
    Le report de paiement de l'impôt donne aux entreprises et aux indépendants un tampon financier immédiat de 4,5 milliards d'euros.

    De leur côté, les ménages bénéficient d'un report de paiement de deux mois de l'impôt des personnes physiques.

  • "Cette crise est une crise sans précédent, avec un impact majeur sur la santé et l’économie, mais pour nous c’est une réelle opportunité pour le monde politique, qui peut se reprendre. Les partis doivent se rassembler. La coopération et la solidarité sont clefs pour le personnel politique, il doit en être de même en politique."
    Kristof Calvo
    Groen

  • Benoît Piedboeuf (MR) en appelle à un sursaut de conscience

    "Il nous faut un gouvernement de plein exercice. Il n'est plus possible de tergiverser, ni de poursuivre un jeu politique malsain qui nous éloigne de la population et des mesures prioritaires qui s’imposent. Puissions-nous, après cette épreuve, retrouver le sens politique profond qui permette d'apaiser les tensions et retrouver le chemin d’un développement harmonieux et exemplaire."

  • L'Open Vld reporte l'élection pour la présidence du parti

    Le conseil d'administration de l'Open Vld a décidé, ce jeudi matin, de reporter de deux mois les élections internes pour un nouveau président et conseil d'administration du parti.

    Le scrutin était prévu samedi prochain. Il devait déterminer qui de Els Ampe, Egbert Lachaert, Stefaan Nuytten ou Bart Tommelein succèdera à Gwendolyn Rutten à la tête des libéraux flamands.

  • Ahmed Laaouej (PS): "Notre devise nous rappelle que l'heure est à l'unité et à la solidarité. Le premier antidote à cette crise sanitaire, c'est la solidarité."

    "Il faut des mesures fortes pour enrayer la pandémie. Des mesures palliatives ont déjà été prises, il nous faut des mesures curatives pour les hôpitaux." Et le député de s'interroger sur le manque de masques de protection pourtant nécessaires au personnel de santé. "Comment est-ce possible? Il faudra voir si les coupes budgétaires imposées au secteur de la santé n’en sont pas à l’origine." (Paul Gérard)

  • Plus aucun cas n'a été détecté dans les prisons belges

    Depuis qu'un détenu de la prison de Mons a été testé positif au Covid-19, et a été hospitalisé, plus aucun cas de contamination n'est à déplorer dans les prisons du territoire. 

    "Aucun détenu des prisons belges n'est actuellement suspecté d'être contaminé au Covid-19."
    Kathleen Van De Vijver
    Porte-parole de l'Administration pénitentiaire

    "Plusieurs détenus sont suspectés d'être infectés au Covid-19 mais aucun n'a (encore) été testé positif, mis à part un cas déjà traité.", a déclaré ce jeudi à l'agence Belga la porte-parole de l'Administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijve. "Quelques détenus sont isolés à la prison de Saint-Gilles par prudence, car ils avaient de la fièvre. Mais ils ne doivent pas passer le test de dépistage du Covid-19 et, donc, ils ne sont pas en attente des résultats de test", a-t-elle indiqué.

  • 309 nouveaux cas confirmés de coronavirus et 21 morts en Belgique

    Les autorités sanitaires ont dénombré 309 nouveaux cas de contamination au coronavirus, ont annoncé ce jeudi le Centre de crise et le SPF Santé publique lors de leur bilan quotidien. Ce chiffre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées.

    En tout, 1.795 infections ont été détectées en Belgique21 décès sont désormais à déplorer, soit 7 de plus qu'hier.

    Sur les 309 nouvelles contaminations recensées, 145 étaient en Flandre, 48 à Bruxelles et 95 en Wallonie, a précisé Emmanuel André, porte-parole interfédéral du Covid-19. Pour plusieurs cas, les chiffres sur la région dont les personnes sont originaires ne sont pas encore connus des autorités qui sont informées au compte-gouttes, d'où la différence entre le nombre total de nouvelles contaminations et les chiffres des régions. 

    Le nombre d'hospitalisations a continué d'augmenter, avec 634 personnes hospitalisées ce jeudi, soit 187 de plus qu'il y a 24 heures, a signalé Emmanuel André. 130 des patients hospitalisés se trouvent en soins intensifs (+30) et 88 nécessitent une assistance respiratoire. Par ailleurs, 155 personnes ont pu quitter l'hôpital depuis le 13 mars dernier. Un total de 20.000 tests ont été diagnostiqués en laboratoire, selon les autorités.

     

    ©REUTERS

  • Le commerce non alimentaire en souffrance

    Le commerce non alimentaire (vêtements, meubles, électronique, cosmétiques, etc.) représenté par Eurocommerce demande à la Commission européenne à être repris dans la liste des secteurs les plus touchés par la pandémie. La perte quotidienne dans l'UE se chiffre à "plusieurs milliards d'euros" (1 milliard rien qu'en Allemagne).

  • "J'ai 73 ans, pourquoi je resterais dans un pays où l'on vous explique qu'on va vous sacrifier?"

    L'économiste de la London School of Economics Paul De Grauwe ne fait pas confiance aux autorités britanniques pour contrer la pandémie

    "Si certains disent qu'en Belgique, c'est le chaos, je peux assurer qu'au Royaume-Uni, c'est le chaos au carré. J'ai fui et je me sens plus en sécurité en Belgique", tweetait-il le 17 mars. Home sweet home. Belgium is best. L'ancien député Open Vld, qui vivait entre les deux pays, est de retour dans ses natales pénates. Il explique pourquoi à L'Echo

  • Peter De Roover (N-VA): "La crainte d'une contamination par la N-VA a été plus grande que la crainte d'une contamination par le coronavirus"

    Peter De Roover, chef de groupe N-VA, a confirmé, ce matin à la Chambre, que son parti n’accordera pas sa confiance au gouvernement Wilmès II dans l'après-midi. "Le coronavirus n’est pas un bon argument pour réclamer la confiance." "On utilise le coronavirus contre un argument contre la N-VA qui est de bonne foi. Nous avons tendu la main, cela a été refusé brutalement. Il y avait une logique à créer un gouvernement d’urgence avec les principaux partis. Nous avons montré notre bonne volonté mais cela a été rejeté par les partis francophones. La crainte d’une contamination par la N-VA a été plus grande que la crainte d’une contamination par le coronavirus."

    La N-VA insiste, par contre, sur un point. "Nous allons soutenir et accompagner critiquement toutes les mesures nécessaires à la lutte contre le Covid-19. Pour cela, Madame la Première ministre, vous pouvez compter sur nous." (Paul Gérard)


  • 10.000
    cas
    La barre des 10.000 cas dépassée en Allemagne

  • Les dirigeants de l'UE saluent le nouveau plan de la BCE

    Charles Michel et David Sassoli, respectivement présidents du Conseil européen et du Parlement européen, ont salué jeudi le plan d'"urgence" de 750 milliards d'euros présenté dans la nuit par la Banque centrale européenne (BCE) contre les répercussions du coronavirus sur l'économie.

    "Je me félicite du programme de rachat d'urgence de la BCE", a twitté jeudi matin Charles Michel, le président du Conseil européen. "Aucun effort ne sera épargné pour contenir le Covid-19 et protéger nos économies contre de nouveaux dommages", a-t-il promis, prônant "une réponse économique énergique" de l'UE face à la crise. Il a conclu son tweet par le hashtag #WhateverItTakes, référence au discours prononcé en 2012 par l'ancien président de la BCE, Mario Draghi. En plein crise de la dette, ce dernier avait assuré qu'il mettrait tout en oeuvre pour sauver l'euro.

  • Le prolongation du confinement "très vraisemblablement nécessaire" en France

    La prolongation du confinement sera "très vraisemblablement nécessaire", a estimé jeudi sur Franceinfo Geneviève Chêne, directrice générale de l'agence sanitaire Santé publique France, précisant qu'il faudrait attendre "entre deux et quatre semaines" pour observer un changement dans la dynamique de l'épidémie de coronavirus.

    "Les dynamiques de l'épidémie dépendent de l'adhésion de chacun aux mesures barrières et de confinement. Un freinage important de l'épidémie devrait pouvoir être observé dans les deux à quatre semaines."
    Geneviève Chêne

  • Le risque de violence au sein des familles va exploser

    Cette période de confinement va inévitablement engendrer des tensions au sein des foyers; tensions qui, en réalité, se manifestent déjà aujourd’hui. Comment éviter le burnout parental? Comment gérer les enfants quand on télétravaille? Comment tenir dans la durée? Le point sur ces questions avec Moïra Mikolajczak, professeure à la Faculté de psychologie et sciences de l’éducation de l’UCLouvain.

  • Plus de courrier ni de colis hors d’Europe

    Bpost suspend tous les envois de courrier et de colis vers les pays en dehors de l’Europe. L’opérateur est contraint de prendre cette mesure en raison de l’annulation de très nombreux vols par les compagnies aériennes, qui transportaient ces envois. Bpost applique cette décision dès ce jeudi 19 mars.

    Il s’agit bien sûr d’une mesure temporaire, dictée par l’évolution de l’impact de la pandémie. L’opérateur postal belge n’est pas le seul à mettre le frein sur les échanges extra-européens car la raréfaction des vols aériens touche tous ses concurrents à travers le continent. C’est ainsi que le Danemark, la Roumanie, l’Espagne, la Slovénie, la Norvège et la Suède ont déjà pris des mesures similaires.

    Bpost continue d’assurer les envois de courrier et colis en Europe, mais signale que ces flux pourraient aussi être impactés et connaître des retards. L’entreprise semi-publique invite par ailleurs ses clients à participer à la réduction des risques dans les bureaux de poste en ne s’y rendant que pour des raisons urgentes et quand il n’existe pas d’alternative: boîtes aux lettres rouges, distributeurs de colis, distributeurs de billets, etc.(Michel Lauwers)

  • Les Restos du Cœur lancent un appel général au don

    Les Restos du Cœur de Belgique lancent un appel général au don pour assurer l'aide alimentaire. Plus spécifiquement, ils demandent à la grande distribution, un "geste significatif" visant les produits alimentaires de première nécessité.

      Ils s'adressent aussi au gouvernement pour obtenir une aide financière forfaitaire et l'encourager à assurer un service d'ordre aux abords des zones de livraison et de chalandises comme pour les magasins. A la suite de la fermeture momentanée des salles de restaurants, les Restos du Cœur assurent la distribution de colis via le système de takeaway et une adaptation des horaires. Les dons financiers peuvent être versés sur le compte courant suivant: BE44 2400 3333 3345.

  • La Confédération Construction satisfaite de l'extension du chômage temporaire

    La Confédération Construction s'est dite satisfaite, ce jeudi, que le chômage temporaire pour force majeure ait été étendu à son secteur par le gouvernement fédéral.

    Les fédérations du secteur de la construction ont appelé leurs membres à se plier aux recommandations fédérales. Les travailleurs doivent respecter une distance d'au moins 1m50 entre eux. "Mais ces deux mesures ne sont pas du tout évidentes à appliquer dans notre secteur", assure Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction.

    Dorénavant, toutes les entreprises du secteur de la construction qui introduisent un dossier de chômage temporaire à l'Onem pourront invoquer la "force majeure" dans le cadre du Covid-19. 75% de tous les travailleurs du secteur de la construction sont des ouvriers, pour lesquels le télétravail n'est pas possible.

  • Le métro de Londres partiellement fermé

    Jusqu'à 40 stations du métro de Londres sont fermées depuis aujourd'hui matin à la suite de la recommandation du gouvernement britannique d'éviter tout déplacement non essentiel. Il s'agit de stations "qui n'ont pas de correspondance avec d'autres lignes", a précisé Transport for London, la régie des transports publics londoniens. 

    Le service de nuit existant sur certaines lignes est supprimé les vendredis et samedis tandis que les dessertes de bus seront réduites.  

  • "Plus la crise durera, plus l'avenir de l'aviation dépendra du soutien des États"

    Le patron de Lufthansa  Carsten Spohr est alarmiste. "La propagation du coronavirus a plongé l'ensemble de l'économie mondiale et notre entreprise dans un état d'urgence sans précédent. À l'heure actuelle, personne ne peut prévoir les conséquences." Pour le CEO du groupe, maison mère de la compagnie aérienne belge Brussels Airlines, la survie du secteur dépendra des aides des États.

    Lire notre article | "Plus la crise durera, plus l'avenir  de l'aviation dépendra des aides des États" 

  • Le confinement ira au-delà du 3 avril en Italie

    Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé que les mesures de confinement prises en Italie seraient "prolongées à leur échéance", le 3 avril. L'Italie est le pays européen le plus durement touché par la pandémie, qui a tué 475 personnes entre mardi et mercredi, le pire bilan enregistré dans un seul pays en une journée.

  • Marc Van Ranst: "Ne partez pas en vacances cet été"

    Le virologue Marc Van Ranst déclare, dans une interview au Laatste Nieuws, que même en été, les voyages à l'étranger peuvent être compromis par le coronavirus. Il pense aussi que ce n'est pas une bonne idée de laisser les grands festivals avoir lieu. Il regrette également que les cours à l'école aient été annulés.

    "Supposons que le virus se termine dans notre pays à la mi-mai ou à la fin du mois de mai, cela ne veut pas dire qu'il s'est également éteint dans d'autres pays, où le coronavirus est seulement en train d'émerger ou n'a même pas encore percé", déclare M. Van Ranst. La conséquence est que les Belges qui sortent du pays peuvent être infectés ailleurs et ramener le virus ici. "J'opterais maintenant aussi pour des vacances dans mon propre pays. Ne serait-ce que pour soutenir l'industrie hôtelière. Nous pouvons aussi aller à la mer, si nous gardons suffisamment de distance les uns par rapport aux autres", estime-t-il.

    "Il faut annuler les grands festivals"

    Le professeur Van Ranst estime également qu'il vaudrait mieux annuler les grands festivals tels que Graspop (18-21 juin), Rock Werchter (2-5 juillet) et Tomorrowland (17-26 juillet), à l'instar du Glastonbury anglais (24-28 juin). "Si vous laissez des personnes originaires de pays où le virus fait encore rage voyager en Belgique, vous risquez de réintroduire le corona ici. De plus, de nombreux artistes annuleront - après tout, je m'attends à d'autres interdictions de voyager."

    Marc Van Ranst ne voit, par contre, aucun problème pour les petits festivals. "À condition que nous soyons à zéro infection d'ici là. Et nous voyons en Chine que l'épidémie pourrait avoir une longue traîne dans la phase finale".

    "Je comptais sur les élèves pour contribuer à l'immunité de groupe"

    Le virologue regrette, en outre, la décision du gouvernement de suspendre les cours à l'école. Les politiciens n'ont pas suivi les experts scientifiques, dit-il. "Je comptais sur les élèves pour contribuer à l'immunité de groupe", déclare M. Van Ranst. "Les enfants qui sont infectés ne tombent généralement pas aussi malades que les adultes. Mais ils fabriquent des anticorps, donc ils sont à l'abri du virus pendant quelques années". Le fait que la France ait fermé les écoles a, selon M. Van Ranst, augmenté la pression sur les politiciens francophones.

    ©BELGA

  • Premiers morts en Amérique centrale

    Le Costa Rica, Cuba et la Jamaïque ont enregistré, mercredi, leurs premiers décès attribués au nouveau coronavirus, tandis que le Panama, la Bolivie et le Pérou décrétaient un couvre-feu pour parer à cette épidémie. 

  • Les prix du pétrole s'envolent suite au mégaplan de la BCE

    Les prix du brut se sont envolés ce jeudi après avoir atteint la veille un plus bas depuis 18 ans, grâce à l'annonce de mesures de soutien massives de la BCE pour contrer les effets de la pandémie de coronavirus.

    Le baril de WTI pour livraison en avril a été propulsé en hausse de près de 17% dans les échanges du matin en Asie, après s'être écroulé de 24,4% la veille à New York. Vers 6h15 (heure belge), il bondissait encore de 11,29%, à 22,67 dollars.

    Le baril de Brent de la mer du Nord a aussi fait des soubresauts. Il a gagné plus de 8,5%, à 27 dollars le baril, ce matin en Asie, et progressait de 4,82%, à 26,08 dollars, vers 5h15 GMT (6h15 HB), un jour après avoir dévissé de 14%.

  • La pandémie rend les courses dans les magasins plus onéreuses

    Le Conseil national de sécurité a interdit toutes les promotions et les rabais, rapportent plusieurs journaux flamands ce jeudi, relevant que faire ses courses dans les magasins s'en trouvent dès lors plus onéreuses.

    "Nous demandons déjà depuis des jours que les gens ne stockent pas trop de produits", explique Yves Stevens, porte-parole du centre de crise des Affaires intérieures. Pour rappel, parmi les produits dont les ventes ont explosé ces derniers jours, il y avait... les congélateurs.

    "Il n'est donc plus question de mener des actions de type 'achetez-en 5 et payez pour 3'. D'autant plus que nous voulons éviter que des promotions intéressantes attirent davantage de personnes à l'intérieur des magasins. Nous voulons à tout prix éviter les rassemblements". 

    L'interdiction de proposer des réductions ne concerne pas la vente en ligne. La fédération sectorielle Comeos exige toutefois plus de souplesse de la part du gouvernement, d'autant plus au cours des premiers jours. 

  • Le bilan belge

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de mercredi

    ► Le gouvernement belge a mis en place un groupe de gestion des risques économiques parallèlement à celui sur les risques sanitaires.

    ► Le centre de crise a appelé la population à respecter les nouvelles consignes de confinement qui ont été émises mardi et qui sont entrées en vigueur mercredi midi, et ce, jusqu'au 5 avril. Et en particulier en ce qui concerne la distanciation sociale. 

    ► On dénombrait mercredi 243 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus, en Belgique. Ce chiffre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées. En tout, 1.486 infections ont été détectées en Belgique. Un total de 14 décès sont à déplorer, soit quatre de plus que mardi.

    ► La police fait respecter prioritairement et scrupuleusement l'interdiction de rassemblement depuis 12h mercredi et elle sera présente en masse sur le terrain à cette fin.

    ► Désormais, le confinement est décidé en Belgique. Seules les entreprises, dont le télétravail n'est pas possible, garderont leurs portes ouvertes, mais sous certaines conditions. Petit aperçu des principales questions qui se posent dans un contexte inédit en temps de paix. Notre kit de survie pour les entreprises.

    ► Les travailleurs au chômage temporaires reçoivent un forfait de 1.450 euros par mois

     L'Europe a dépassé l'Asie en nombre de décès dus au coronavirus. Dans le monde, plus de 8.700 personnes sont décédées à cause du Covid-19. L'Europe est désormais le continent le plus touché. L'Italie, à elle seule, compte 2.978 morts et l'Espagne près de 600 morts. 

    ► Il y a désormais de nouvelles règles à respecter dans les transports en commun

    ► Des mesures économiques pour guider au mieux le secteur du voyage et les organisateurs d'événements à travers la crise ont été prises.

    ► Les recherches pour l’identification d’un traitement efficace contre le coronavirus, mais aussi pour la mise au point d’un vaccin se multiplient à travers le monde. Alors, où en sommes-nous?

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés