100.000 Belges devraient repousser leur vaccination à domicile d'un mois

Le vaccin de Johnson & Johnson a été approuvé jeudi par l'Agence européenne des médicaments. ©REUTERS

Les autorités recommandent d'utiliser le vaccin de Johnson & Johnson pour les vaccinations à domicile des plus de 85 ans, ce qui retardera l'opération d'un mois.

Les vaccinations à domicile des plus de 85 ans qui ne sont pas à même de se rendre dans un centre de vaccination doivent débuter la semaine prochaine. En principe, ce sont les médecins généralistes qui devront s'en charger. D'après le professeur Jan De Maeseneer, membre de la task force vaccination, chaque médecin généraliste devra vacciner entre 10 à 20 personnes à domicile, soit un total de 100.000 Belges.

"Nous conseillons à nos médecins généralistes d'attendre, pour la vaccination à domicile, que le vaccin de Johnson & Johnson soit disponible."
Roel Van Giel
Association de médecins généralistes Domus Medica

Mais l'opération risque de prendre du retard alors que les autorités ne vont pas privilégier le transport des vaccins Pfizer ou AstraZeneca disponibles depuis les centres de vaccination vers des personnes âgées affaiblies, rapportent Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen. "Nous conseillons à nos médecins généralistes d'attendre, pour la vaccination à domicile, que le vaccin de Johnson & Johnson soit disponible", recommande Roel Van Giel, de l'association de médecins généralistes Domus Medica.

Toujours plus rapide que deux injections

Son vaccin ayant été approuvé jeudi par l'Agence européenne des médicaments, Johnson & Johnson a annoncé que les États membres de l'Union européenne seraient livrés dans la seconde moitié du mois d'avril. Les personnes qui doivent être vaccinées à domicile la semaine prochaine devraient donc attendre un mois de plus.

Pourtant, cela ne semble pas être un problème, selon Jan De Maeseneer. "Il suffit d'une dose du vaccin de Johnson & Johnson pour être protégé. Ainsi, il sera plus rapide de recevoir une injection de J&J le mois prochain que d'attendre la deuxième injection de, disons, AstraZeneca. Les personnes non-mobiles seront également protégées en temps utile".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité