1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Boris Johnson admis aux soins intensifs

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, atteint du Covid-19 depuis dix jours, a été transféré en soins intensifs lundi, au lendemain de son hospitalisation."L'état de santé du Premier ministre s'est détérioré au cours de l'après-midi", a indiqué le porte-parole.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    ► Le Premier ministre britannique Boris Johnson, atteint du Covid-19 depuis dix jours, a été transféré en soins intensifs ce lundi soir, au lendemain de son hospitalisation dans le centre de Londres, a annoncé son porte-parole. "Au cours de l'après-midi, l'état de santé du Premier ministre s'est détérioré et, sur le conseil de son équipe médicale, il a été transféré au service des soins intensifs de l'hôpital", a indiqué le porte-parole. Le bilan de la pandémie a dépassé les 5.000 morts au Royaume-Uni, avec 439 décès supplémentaires en une seule journée. Il y a 51.608 contaminations officiellement recensées.

    ► Le bilan belge des dernières 24 heures: 420 personnes ont été hospitalisées. Au total, 5.840 lits sont occupés par des personnes atteintes du Covid-19, dont 1.257 en soins intensifs (-4 en un jour). Il y a donc un recul constaté dans le nombre de lits occupés dans les unités de soins intensifs. 1.632 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie, soit 185 de plus en un jour.

    ► À lire | Il ne faut pas se réjouir trop vite - Les indicateurs montrent une certaine stabilisation de l'épidémie de Covid-19 en Belgique depuis quelques jours. Mais les chiffres peuvent être trompeurs et les appuis permettant d'accélérer le déconfinement font défaut. 

    ► Les Etats-Unis ont franchi la barre des 10.000 morts recensés du coronavirus. La pandémie y a tué au total 10.335 personnes, pour 347.003 cas officiellement déclarés. La première puissance mondiale est le troisième pays le plus endeuillé après l'Italie (15.877 morts) et l'Espagne (13.055). En France, l'épidémie de coronavirus a fait 8.911 morts, soit 833 décès de plus au cours des dernières 24 heures.

    ► Certaines boutiques d'Orange et de Telenet/Base vont rouvrir leurs portes sur rendez-vous et dans des conditions très strictes. Ce ne sera par contre pas le cas chez Proximus, où tous les services peuvent se faire à distance.

    ► Angela Merkel a plaidé lundi pour que l'Europe devienne plus "souveraine" dans la production de masques sanitaires, alors que leur grande demande pour lutter contre le Covid-19 est devenue une compétition mondiale sans pitié. Les masques seuls ne sont pas "la solution miracle" contre la pandémie de Covid-19, et leur usage généralisé dans la population n'est justifié qu'en cas d'accès limité à l'eau pour se laver les mains, ou lorsque la distanciation physique est difficile, a par ailleurs estimé le patron de l'OMS.

    ► Le groupe de travail "déconfinement" est constitué. Ce groupe de travail aura comme objectif d’élaborer une vision stratégique afin de guider la période d’assouplissement des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

    ► Lors d'une allocution télévisée dimanche soir, la Première ministre Sophie Wilmès a appelé les Belges à "tenir bon" face à la situation tout en soulignant les signes encourageants dans l'évolution du virus. "C'est un long processus de reconstruction qui nous attend." Lire | Sophie Wilmès: "Il y aura un avant et un après Covid-19"

    ► Les start-ups belges sont au bord de la banqueroute. Elles demandent des garanties financières de l'État pour les sauver. Une initiative inédite pour le secteur. Lire | 600 start-ups belges demandent une aide d'État

    ► Vers un report des soldes d'été? L'Open Vld dépose une proposition pour reporter les soldes

    ► Brussels Airlines a décidé de prolonger la suspension de ses vols jusqu'au 15 mai, alors qu'ils devaient initialement reprendre le 20 avril. La compagnie aérienne nationale justifie cette décision par les restrictions de voyage toujours en vigueur un peu partout dans le monde et la demande quasi inexistante.

    ► Le ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld) a décidé de reporter certains contrôles fiscaux jugés non-essentiels (moins urgents). Aucun nouveau contrôle fiscal ne devrait être lancé durant la période de confinement.

    Relèvement des limites du paiement sans contact. À partir du 14 avril, les consommateurs ne devront saisir un code PIN que lorsqu'ils paieront plus de 50 euros.

    ► Selon une enquête menée par le prestataire RH SD Worx auprès de plus de 1.000 PME, un tiers d'entre elles misent massivement sur le travail à domicile pour contrer la crise du coronavirus.


  • Boris Johnson admis aux soins intensifs

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson, atteint du Covid-19 depuis dix jours, a été transféré en soins intensifs ce lundi, au lendemain de son hospitalisation dans le centre de Londres, a annoncé son porte-parole. "Au cours de l'après-midi, l'état de santé du Premier ministre s'est détérioré et, sur le conseil de son équipe médicale, il a été transféré au service des soins intensifs de l'hôpital", a indiqué le porte-parole.

    Désormais, M. Johnson sera remplacé par son ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, "là où nécessaire", a ajouté la même source par communiqué. Plus tôt dans la journée, son porte-parole avait indiqué que le Premier ministre avait "passé une nuit tranquille à l'hôpital St Thomas à Londres" et que son moral était "bon". Il reste à l'hôpital en observation", avait-il ajouté, répétant alors que le responsable, âge de 55 ans, restait aux commandes du gouvernement.

    Le Covid-19 a déjà tué près de 5.000 personnes sur le sol britannique, dont un enfant de cinq ans, et les bilans quotidiens se sont aggravés tout au long de la semaine dernière. Ils ont même dépassé ceux de l'Italie pendant le week-end. Diagnostiqué il y a dix jours, M. Johnson est le seul chef d'Etat ou de gouvernement d'une grande puissance à avoir été contaminé.

  • Sioen supprime également son dividende

    Sioen a également décidé de supprimer son dividende pour 2019 en raison de la crise liée au coronavirus. Le conseil d'administration juge "approprié et raisonnable de maintenir un équilibre solide dans cette situation mondiale extrêmement imprévisible".

    L'entreprise flandrienne spécialisée dans les textiles techniques souligne disposer de "suffisamment de liquidités et de facilités de crédit" face à cette situation.

  • Une société belge développe un appareil qui réduit le temps d'utilisation des respirateurs

    L'entreprise technologique Materialise, basée à Louvain, a mis au point un dispositif qui relie des pièces en stock dans les hôpitaux afin que l'ensemble puisse servir de masque à oxygène. L'avantage de l'appareil est qu'il permet de réduire le temps qu'un patient doit passer sur un respirateur mécanique, ce qui permet aux hôpitaux de disposer de plus d'appareils pour le même nombre de patients.

    "Nous avons demandé en Europe et aux États-Unis une procédure de réglementation accélérée pour ce dispositif, qui peut être fabriqué par impression 3D, et nous espérons qu'il sera bientôt homologué. Nous espérons qu'il sera mis à la disposition des hôpitaux d'ici la mi-avril. Nous transférerons gratuitement le design aux hôpitaux du monde entier qui disposent de leur propre installation d'impression 3D sécurisée. L'appareil peut également être imprimé dans une usine voisine ou commandé directement chez nous. Nous avons déjà commencé la production afin de disposer rapidement de stocks importants", a déclaré le porte-parole de Materialise, Kristof Sehmke.

  • Les Etats-Unis franchissent la barre des 10.000 morts

    Les États-Unis ont franchi la barre des 10.000 morts recensés du coronavirus. La pandémie y a tué au total 10.335 personnes, pour 347.003 cas officiellement déclarés. La première puissance mondiale est le troisième pays le plus endeuillé après l'Italie (15.877 morts) et l'Espagne (13.055).

    Le pays relève depuis le milieu de la semaine dernière plus de 1.000 nouveaux décès quotidiens, malgré les mesures de confinement qui y ont été progressivement mises en place, Etat par Etat. L'Etat de New York constitue le principal foyer de l'épidémie américaine, avec plus de 4.750 morts et 130.000 cas, dont plus de la moitié dans la seule ville de New York.

    Le gouverneur de l'Etat a annoncé prolonger jusqu'au 29 avril les mesures de confinement imposant la fermeture des écoles et de toutes les activités non essentielles. "Si la courbe s'infléchit" et que "le taux d'infection baisse", "c'est parce que la distanciation sociale marche, il faut la poursuivre et les activités non essentielles resteront fermées jusqu'au 29 avril", a-t-il déclaré.

    Les autorités ont prévenu qu'entre 100.000 et 240.000 personnes au total pourraient mourir du Covid-19 aux Etats-Unis, selon les modèles et le respect des consignes de distanciation sociale.

  • Pas d'accord sur l'octroi de primes dans le secteur du transport et de la logistique

    Les discussions entre syndicats et employeurs du secteur du transport et de la logistique n'ont pas abouti à un accord sur l'octroi de primes de motivation.

    Les syndicats CSC-Transcom et UBT-FGTB réclamaient de la clarté au sein de la commission paritaire sur les primes accordées au personnel du secteur du transport et de la logistique qui continue à travailler malgré l'épidémie de coronavirus. Mais les organisations syndicales n'ont pas obtenu les informations demandées, déplorent-elles.

    Selon Frank Moreels, président du syndicat socialiste, cela représente "une gifle pour toutes les personnes qui sont tous les jours en première ligne". "Nous informons maintenant notre base que, au niveau de la commission paritaire, les fédérations d'employeurs n'ont pas la volonté de faire quoi que ce soit. Il faut donc évoquer ce sujet au sein de chaque entreprise", a-t-il ajouté.

  • En France, 8.911 décès au total, 833 de plus en 24 heures

    L'épidémie de coronavirus a fait 8.911 morts depuis début mars en France, soit 833 décès de plus au cours des dernières 24 heures. Sur ces décès supplémentaires, 605 sont survenus en milieu hospitalier et le reste en Ehpad ou dans des établissements médico-sociaux.

    Le nombre de patients graves en réanimation a enregistré son solde net le plus bas depuis le début des mesures de confinement avec 94 patients de plus, mais "nous ne sommes pas au bout de l'ascension épidémique", a souligné le ministre.

  • La dette publique a augmenté de plus de 10 milliards d'euros en mars

    La dette de l'État fédéral a augmenté de 10,189 milliards d'euros en mars pour atteindre 414,657 milliards à la fin du mois, indique le Service public fédéral (SPF) Finances.

    En termes nets (après déduction des placements financiers et titres en portefeuille), la dette a augmenté de 8,201 milliards d'euros et atteint 399,072 milliards à la fin du mois de mars. Le solde net à financer du mois de mars 2020 s'élevait à 8,206 milliards d'euros.

  • La Belgique dotée d'un groupe d'experts en vue du déconfinement

    Jeudi dernier, la Première ministre a annoncé à la Chambre sa volonté de mettre en place un Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES) ou déconfinement. Celui-ci est désormais constitué. Ce groupe de travail aura comme objectif d’élaborer une vision stratégique afin de guider la période d’assouplissement des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

    Composé d’éminents experts dans leur domaine respectif, cet organe travaillera donc de manière technique sur le déconfinement graduel de notre pays sur base de leurs connaissances, notamment en termes épidémiologiques. Les aspects économique et social seront aussi abordés. La principale mission du GEES sera de fournir des analyses et des recommandations. Il aura aussi bien entendu la liberté de mener des réflexions avec le monde académique, économique et associatif afin d’étayer ses avis.

    "Notre pays ne manque ni d’expertise, ni de savoir, ni de talent. C’est une force vive qui doit guider le politique dans les décisions qu’il prend. Nous savons que la gestion de la période de transition vers un retour à la normale sera déterminante pour éviter une recrudescence de l’épidémie", a indiqué Sophie Wilmès.

    Le GEES sera composé de:

    • Pr. VLIEGHE Erika, cheffe du Service des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire d’Anvers (UZ Antwerpen) et présidente du GEES.
    • Pr. ANDRE Emmanuel, porte-parole interfédéral (Coronavirus), professeur de microbiologie clinique à l’Université catholique de Louvain, médecin microbiologiste à l’hôpital universitaire de Louvain et responsable du laboratoire de référence sur les Coronavirus (UZLeuven et KUL).
    • Mme BERNAERTS Inge, juriste.
    • Pr. DEWATRIPONT Mathias, professeur d’économie et co-directeur de l'Institut i3H à l’Université libre de Bruxelles.
    • Pr. GILBERT Marius, maître de recherches FNRS à l’Université libre de Bruxelles.
    • Pr. HENS Niel, biostatisticien aux Universités d’Anvers et d’Hasselt.
    • Mme NIEUWENHUYS Céline, secrétaire générale de la Fédération des Services Sociaux.
    • M. THIJS Johnny, administrateur et président d’entreprises comme Electrabel, de Recticel et de Golazo.
    • Pr. VAN RANST Marc, virologue à l’Université catholique de Louvain.
    • M. WUNSCH Pierre, gouverneur de la Banque Nationale de Belgique.
  • Plusieurs magasins Aveve rouvriront mardi

    Quatre magasins Aveve sur les six fermés rouvriront ce mardi. Il s'agit des enseignes de Wanze, Hannut, Perwez et Jodoigne. Le groupe attend encore une autorisation pour celles de Wavre et de Baulers. La police était venue fermer les commerces samedi pour s'assurer que les produits alimentaires représentaient bien plus de la moitié des ventes, conformément à l'arrêté ministériel diffusé vendredi soir.

    "Nous avons démontré que 60% de notre chiffre d'affaires concerne la vente d'alimentation et de nutrition animale", explique Stéphanie Deleul, responsable de la communication d'Arvesta, le groupe qui comprend les magasins Aveve. "Nous avions déjà barré l'accès à certains rayons non essentiels des magasins. Les clients ne peuvent plus acheter de tondeuse ou de barbecue. Nous nous concentrons sur l'alimentation pour animaux et sur une petite sélection de produits pour le potager et le jardin", ajoute-t-elle.

  • L'Ancienne Belgique signe une lettre ouverte pour des mesures de soutien structurelles

    La salle de concert bruxelloise Ancienne Belgique publie une lettre ouverte avec d'autres acteurs européens de la musique afin de demander aux gouvernements des mesures d'aide suffisantes. Les effets de la crise du coronavirus et des mesures de confinement se feront encore sentir pendant longtemps, redoutent-ils. La saison des festival approche, mais l'incertitude autour de leur tenue en présence de milliers de spectateurs est grande. De nombreuses sorties d'albums ont été reportées, avec des répercussions en chaîne sur les disquaires, les programmateurs musicaux ou encore l'industrie des concerts.

    L'Ancienne Belgique (AB) a elle-même décidé de fermer ses portes jusqu'au 3 mai. Des raisons suffisantes pour qu'une quarantaine d'organisations musicales européennes tirent la sonnette d'alarme. "Face à cette situation, nous demandons un soutien public urgent et durable et une politique structurelle au niveau européen, national, régional et local pour assurer l'écosystème musical. Ainsi, il pourra à nouveau s'épanouir dans toute sa diversité", stipule la lettre ouverte. Le secteur de la musique a été l'un des premiers à être touché par la crise, et sera l'un des derniers à en sentir les effets, sans doute jusqu'en 2021, craignent les acteurs du secteur.

  • Les masques seuls ne sont pas "la solution miracle" contre la pandémie, selon l'OMS

    Les masques seuls ne sont pas "la solution miracle" contre la pandémie de Covid-19, et leur usage généralisé dans la population n'est justifié qu'en cas d'accès limité à l'eau pour se laver les mains, ou lorsque la distanciation physique est difficile, estime le patron de l'OMS.

    "Il n'y a pas de réponse binaire, pas de solution miracle. Les masques seuls ne peuvent juguler la pandémie de Covid19", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

  • La police de Bruxelles-Nord a infligé 39 amendes ce week-end

    La police de la zone Bruxelles-Nord a infligé 39 amendes samedi et dimanche pour non-respect sur son territoire des mesures de confinement imposées. Au total, 244 ordres d'évacuer ont été donnés. Quarante-deux cas de transgression relevés par la zone font l'objet d'une procédure accélérée en justice. De plus, trois contrevenants ont été mis à la disposition du parquet de Bruxelles.

    "Nous suivons les recommandations des procureurs. Lorsqu'une patrouille identifie un cas de non-respect des règles de confinement, un ordre est donné. Ce n'est pas juste un avertissement", a expliqué lundi un porte-parole de la zone de police Bruxelles-Nord. "Si la personne est contrôlée une deuxième fois, une amende lui est infligée. Et si la personne est contrôlée une troisième fois, donc dans le cas d'un multi-récidiviste, un procès-verbal est dressé et une procédure judiciaire est engagée".

    La zone de police Bruxelles-Nord indique encore que ces chiffres inférieurs à ceux des autres zones de police de la capitale s'expliquent par le fait que la population avait été fermement avertie que les patrouilles seraient nombreuses sur le territoire de la zone nord ce week-end. Des mesures strictes avaient par ailleurs déjà été prises le week-end précédent sur la zone nord.

  • Le nombre de morts repart à la hausse en Italie

    Le bilan des morts en Italie est reparti à la hausse, avec 636 décès supplémentaires en 24 heures, après deux journées consécutives de baisse, a annoncé la Protection civile. L'Italie, pays le plus durement touché par l'épidémie de Covid-19 avec un total de 16.523 morts pour plus de 132.000 cas, avait commencé à espérer une accalmie après avoir enregistré des baisses significatives samedi et dimanche par rapport aux 766 décès de vendredi.

  • Le Royaume-Uni passe la barre des 5.000 morts, 439 de plus en 24 heures

    Le bilan de la pandémie de coronavirus a dépassé les 5.000 morts au Royaume-Uni, avec 439 décès supplémentaires en une seule journée, selon un bilan officiel publié ce lundi. Selon les services sanitaires, le bilan est désormais de 5.373 morts et de 51.608 contaminations officiellement recensées, dont le Premier ministre Boris Johnson, hospitalisé. Il s'agit de la deuxième journée consécutive de baisse du nombre de décès après une aggravation des bilans quotidiens tout au long de la semaine dernière.

    Diagnostiqué avec le Covid-19 le 27 mars, Boris Johnson, 55 ans, est le seul chef d'Etat ou de gouvernement d'une grande puissance à avoir été contaminé. Il a été hospitalisé dans un hôpital du centre de Londres dimanche soir pour subir des examens, ont indiqué ses services, car il continuait à présenter des symptômes de la maladie, dont de la fièvre. "Son moral est bon" et il reste aux commandes du gouvernement, a assuré lundi son porte-parole.

  • Certaines boutiques d'Orange et Telenet/Base rouvertes sur rendez-vous, pas chez Proximus

    Certaines boutiques d'Orange et de Telenet/Base vont rouvrir leurs portes sur rendez-vous et dans des conditions très strictes. Ce ne sera par contre pas le cas chez Proximus, où tous les services peuvent se faire à distance.

    D'ici au 19 avril, date provisoire à laquelle doivent prendre fin les mesures de confinement, les boutiques télécom peuvent rouvrir mais uniquement pour les urgences, en ne recevant qu'un seul client à la fois et ce, sur rendez-vous, stipule l'arrêté ministériel organisant les mesures de confinement publié vendredi dernier au Moniteur belge. Les magasins qui ne vendent que des accessoires devront, eux, rester fermés.

    • Cela ne changera rien à la situation actuelle chez Proximus, dont tous les commerces sont fermés depuis le début de la crise sanitaire. "Nous gardons tous nos magasins fermés. Cela n'est pas nécessaire car tous les services peuvent être assurés à distance, que ce soit via le déplacement de techniciens à domicile, via un système de discussion en ligne ou en contactant le call-center", explique Haroun Fenaux, porte-parole.
    • Orange, pour sa part, va mettre en œuvre la possibilité de fournir un service limité à quelques situations urgentes dans certaines boutiques (une par province), uniquement sur rendez-vous pour les situations qui le justifient (renouvellement d'une carte SIM et réparation ou vente de terminaux en cas d'urgence) et dans les conditions sanitaires définies par l'arrêté roya
    • Chez Telenet/Base, les magasins ne sont pas à proprement parler "rouverts", y précise-t-on. De nombreuses situations peuvent être résolues à distance ou en envoyant sur place un technicien. Mais, dans des cas exceptionnels, un conseiller peut décider de laisser un client se rendre à un "point de service" (trois pour Telenet, à Gand, Hasselt et Bruxelles, et deux pour Base, à Ixelles et Liège) sur rendez-vous. Une seule personne y est admise à la fois et est invitée à y respecter les règles de distanciation sociale.
  • Deliveroo paiera les restaurateurs sur base hebdomadaire d'ici quelques jours

    D'ici quelques jours, Deliveroo paiera les restaurateurs sur base hebdomadaire et non plus toutes les deux semaines comme c'est le cas actuellement. Cela afin de permettre aux restaurants, obligés de fermer leurs portes au public depuis l'entrée en vigueur des premières mesures de confinement liées au coronavirus, de disposer plus rapidement de liquidités.

    Aux Pays-Bas, Deliveroo a décidé, depuis vendredi, de payer ses restaurateurs clients chaque jour au lieu de tous les quinze jours, et ce durant trois mois. En Belgique, le paiement se fera sur base hebdomadaire d'ici la fin de la semaine ou début de semaine prochaine, explique Rodolphe Van Nuffel, porte-parole de la filiale belge de l'enseigne britannique.

    Depuis le début de la crise et des mesures de confinement, près de 200 nouveaux établissements se sont signalés auprès de Deliveroo, actif dans douze villes belges, pour en devenir clients. Parmi eux, certains qui n'avaient jusqu'à présent pas de service de livraison, mais aussi des boulangers, bouchers et épiciers locaux. Au niveau des commandes, la filiale belge indique par ailleurs avoir des chiffres comparables par rapport à la même période l'année passée.

    Du côté d'Uber Eats, tous les établissements qui le souhaitent peuvent percevoir leurs revenus de manière quotidienne et non plus une fois par semaine. En outre, aucun frais d'activation ne sera appliqué pour les restaurants qui souhaitent rejoindre l'application jusqu'au 15 avril. D'ici là, les frais de livraison sont par ailleurs gratuits pour les clients, dans le but de soutenir et renforcer l'activité apportée à tous les restaurants qui continuent à utiliser l'application pour pallier la fermeture de leurs salles au public.

  • La brasserie Haacht prolonge son soutien au secteur horeca

    La brasserie Haacht a décidé de prolonger son soutien financier à ses locataires du secteur de l'horeca en raison de la crise du coronavirus. Après avoir accordé une dispense totale de paiement des loyers entre le 13 mars et le 5 avril, depuis ce lundi, elle fait l'impasse sur deux tiers du montant des loyers. Avec cette nouvelle mesure, qui restera d'application "jusqu'à nouvel ordre", la brasserie Haacht espère "donner une nouvelle dose d'oxygène aux entrepreneurs de l'horeca pour traverser cette période difficile."

    Ses locataires devront donc payer un tiers de leur loyer, tandis que la brasserie prendra en charge le reste du montant. Concernant les locaux qu'elle tient en location, la brasserie a par ailleurs proposé que le propriétaire renonce à un tiers du loyer et qu'elle-même prenne la différence en charge. Cette proposition est encore à l'étude. "Le Covid-19 a un énorme impact sur notre activité également. Nous espérons cependant que, grâce à cette réduction significative d'un poste de dépense majeur, nos entrepreneurs horeca seront suffisamment armés pour affronter cette période de pertes", indique Sam Van Wichelen, directeur commercial de Haacht.

    La brasserie établie à Boortmeerbeek (Brabant flamand) réalise 87% de son chiffre d'affaires à l'échelle mondiale dans l'horeca et le reste dans la grande distribution. En Belgique, elle compte plus de 4.000 établissements parmi ses clients.

  • Merkel:"L'Europe a besoin de "souveraineté" dans la production de masques"

    Angela Merkel a plaidé lundi pour que l'Europe devienne plus "souveraine" dans la production de masques sanitaires, alors que leur grande demande pour lutter contre le Covid-19 est devenue une compétition mondiale sans pitié. "Bien que ce marché soit actuellement situé en Asie, il est important que nous tirions de cette pandémie l'expérience que nous avons également besoin d'une certaine souveraineté, ou au moins d'un pilier pour effectuer notre propre production", en Allemagne ou en Europe, a affirmé la chancelière allemande lors d'une conférence de presse.

  • La frontière belgo-allemande reste ouverte

    La frontière entre le Land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie et la Belgique et les Pays-Bas ne fera pas l'objet de contrôles, a indiqué lundi son président Armin Laschet, au vu de ce qu'a décidé Berlin.

  • Les labos de l'UCLouvain produisent des gels hydroalcooliques pour le personnel soignant

    Une dizaine de membres du personnel technique, administratif et scientifique de l'Université Catholique de Louvain (UCLouvain) collaborent dans les laboratoires de Louvain-la-Neuve pour produire le gel hydroalcoolique dont manque le personnel soignant du Brabant wallon. Les produits de base pour fabriquer ce gel se trouvent dans les laboratoires de l'Université, et les contenants sont fournis par certaines entreprises locales solidaires de cet élan, comme Firmenich Belgium et Ansers Analitycal Services. Plusieurs dizaines de litres ont déjà été livrés à aux centres de tri, médecins, maisons de repos, etc.

  • L'Allemagne a pris en charge près de 200 patients d'autres pays membres de l'UE

    L'Allemagne a pris en charge 198 cas sévères de patients atteints du nouveau coronavirus provenant d'autres pays membres de l'Union européenne depuis le début de la pandémie. Il s'agit de 130 patients de France, 44 d'Italie et 24 des Pays-Bas, a annoncé lundi un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

    L'Allemagne dispose d'un nombre assez élevé de lits disponibles dans les unités de soins intensifs par rapport à d'autres États membres.

  • L'UHasselt, première université belge à organiser des examens à distance

    L'UHasselt est la première université du pays à organiser des examens à distance alors que la crise sanitaire du nouveau coronavirus empêche la tenue d'interrogations classiques sur le campus. Les étudiants sont évalués soit oralement par vidéoconférence, soit par écrit via un questionnaire en ligne, a indiqué l'UHasselt à l'agence Belga, confirmant une information de la VRT. 

  • La police Bruxelles-Capitale/Ixelles a infligé 488 amendes au cours du week-end

    La police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles a infligé, samedi et dimanche, un total de 488 amendes et a dressé 191 procès-verbaux contre des personnes qui ne respectaient pas les mesures de confinement pour lutter contre la propagation du Covid-19, selon la porte-parole de la zone, Ilse Van de Keere. 

    "Il s'agissait principalement de rassemblements ou de personnes qui ne respectaient pas la distance d'un mètre et demi", a expliqué Ilse Van de Keere. "De plus, nous avons également dû arrêter beaucoup de voitures qui avaient à bord beaucoup trop de monde, des voitures dans lesquelles se trouvaient des gens qui ne vivaient pas sous le même toit, et des voitures avec des gens qui faisaient un déplacement non essentiel. Il y avait aussi un certain nombre de personnes qui faisaient une fête à la maison avec des personnes ne vivant pas sous le même toit", a détaillé la porte-parole de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles.

  • 32 gardiens de prison testés positifs, 4 détenus traités médicalement et 53 isolés

    Quatre détenus ayant été testés positifs au coronavirus sont actuellement traités médicalement et deux d'entre eux ont dû être hospitalisés, a-t-on appris lundi auprès de l'administration pénitentiaire. Cinquante-trois autres prisonniers ont par ailleurs été médicalement isolés car ils présentaient des symptômes légers. Du côté des gardiens, 32 membres du personnel ont été diagnostiqués positifs.

  • Les pressions juridiques sur des médecins ne viennent pas d'avocats

    Les pressions légales subies par plusieurs médecins dans le cadre de la crise du Covid-19, à Liège notamment, n'ont pas été exercées par des avocats, affirme lundi Avocats.be, qui regroupe les barreaux francophone et germanophones. Le bâtonnier de Liège confirme n'avoir reçu aucune plainte.

    Au CHR de Huy, un avocat aurait incité des patients et leurs familles à porter plainte en cas de refus de traitement par hydroxychloroquine ou d'admission en soins intensifs, selon le site du magazine MediQuality.

  • Les centres de contrôle technique wallons partiellement rouverts lundi

    Les centres de contrôle technique wallons ont partiellement rouvert cette semaine, et ce pour des missions spécifiques concernant exclusivement les véhicules professionnels. Une vingtaine de véhicules ont été présentés dans les stations de contrôle lundi. Les visites sont possibles uniquement sur rendez-vous téléphonique et les paiements se font par carte bancaire.

  • La Commission et le FEI débloquent un milliard d'euros pour l'aide aux PME européennes

    La Commission européenne a annoncé lundi avoir débloqué un milliard d'euros au titre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), qui servira de garantie au Fonds européen d'investissement (FEI), afin d'encourager les banques et d'autres bailleurs de fonds à octroyer des liquidités à au moins 100.000 PME européennes frappées par l'impact économique de la pandémie de coronavirus. 

  • GSK investit 250 millions pour la recherche d'un traitement

    Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline va investir 250 millions de dollars dans Vir Biotechnology pour donner un coup de fouet à ses recherches dans le développement de traitements potentiels pour soigner le Covid-19. 

    C'est le second partenariat du genre que la société californienne Vir signe avec un grand nom du secteur. Un premier deal avait été scellé avec Biogen. 

  • Les lourds effets psychologiques du confinement

    52%
    Des Belges expriment un mal-être
    Une étude menée par l'UCLouvain montre que 52% des Belges expriment un mal-être. Le confinement imposé par l'épidémie de Covid-19 impacte tout particulièrement les femmes et les jeunes.

    "On a constaté une proportion très élevée de mal-être dans la population belge." Vincent Lorant, responsable de l'Institut de recherche santé et société à l'UCLouvain, est le coordinateur de l'étude Covid et moi, dont les premiers résultats viennent de sortir. "On ne s'attendait pas à une augmentation si forte dès les premiers jours du confinement."  

  • Un tiers des PME recourent au télétravail

    Selon une enquête menée par le prestataire RH SD Worx auprès de plus de 1.000 PME, un tiers d'entre elles misent massivement sur le travail à domicile pour contrer la crise du coronavirus. Six sur dix recourent au chômage temporaire. Un tiers ont expliqué avoir obligatoirement dû fermer leurs portes à la suite des mesures de confinement prises par le gouvernement.

    La crise actuelle fait, par ailleurs, descendre en piqué les intentions de recrutement des petites et moyennes entreprises, et ce jusque fin juin, selon SD Worx. Seule une PME sur 10 compte en effet encore recruter un collaborateur ce trimestre. 

  • Relèvement des limites du paiement sans contact

    À partir du 14 avril, les terminaux de paiement seront progressivement adaptés aux nouvelles limites. À savoir:

    50 euros au lieu de 25 euros pour les transactions uniques;
    100 euros au lieu de 50 euros pour ceux qui effectuent plusieurs paiements successifs par carte sans contact et sans code PIN.

    "Alors que jusqu'à présent, il fallait saisir le code PIN après une série de paiements de par ex. 15 euros, 16 euros et 24 euros (parce que vous aviez atteint un montant total de plus de 50 euros), vous ne devrez désormais l’encoder qu'après un montant total de 100 euros", selon les explications de Febelfin, le représentant du secteur financier.(Caroline Sury)

    Ce n'est qu'après une série de paiements dépassant 100 euros que le code PIN devra être enregistré.
    KBC

  • Les règles de confinement adaptées pour certains magasins ou certaines activités

    • Les boutiques télécom peuvent rouvrir, mais uniquement pour les urgences, en ne recevant qu'un seul client à la fois et ce, sur rendez-vous. Les magasins qui ne vendent que des accessoires devront toutefois rester fermés. Telle est l'une des modifications à l'arrêté ministériel organisant les mesures de confinement, publiées vendredi au Moniteur belge.
    • Les magasins vendant des dispositifs médicaux peuvent également reprendre leurs activités, mais là aussi seulement pour les urgences, en ne recevant qu'un seul client à la fois et sur rendez-vous.
    • Dans le domaine scolaire, certaines précisions sont apportées sur l'organisation des garderies, notamment pour faire en sorte que les enfants restent dans le même groupe et soient surveillés par les mêmes personnes. Les excursions scolaires demeurent interdites durant le confinement et les excursions scolaires de plusieurs jours sont quant à elles prohibées jusqu'au 30 juin.
    • Les cérémonies religieuses restent interdites. Une exception est faite pour les mariages, mais ceux-ci pourront être célébrés uniquement en présence des époux, de leurs témoins et du ministre du culte. Les mêmes conditions sont d'application pour les mariages civils.
    • Les cérémonies funéraires sont toujours autorisées, mais les conditions sont précisées: uniquement en présence de 15 personnes maximum, avec le maintien d'une distance d'1,5 mètre entre chaque personne et sans possibilité d'exposition du corps.
  • Plus d'heures sup' au dépôt logistique de Carrefour à Nivelles

    Depuis vendredi, les travailleurs du dépôt logistique Logistics Nivelles, un des sous-traitants de Carrefour Belgique, mènent des actions au sein de l'entrepôt à la suite d'un cas positif de Covid-19 détecté le weekend précédent.

    S'il n'est pas question de grève, les salariés refusent depuis dimanche soir de prester la moindre heure supplémentaire, auxquelles l'entreprise a pourtant beaucoup recours ces dernières semaines.

    Selon la CNE, la direction de Logistics Nivelles n'a formulé aucune proposition satisfaisante ce lundi matin. Une nouvelle discussion aura lieu vendredi. Dans l'intervalle, le syndicat chrétien maintient le refus de prester de nouvelles heures supplémentaires et donnera la priorité au nettoyage de l'entrepôt.

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    420 personnes ont été hospitalisées au cours des dernières 24 heures en raison de leur infection au nouveau coronavirus, indiquent les autorités sanitaires dans leur bulletin quotidien.

    • Au total, 5.840 lits sont occupés par des personnes atteintes du Covid-19, dont 1.257 en soins intensifs (-4 en un jour). Il y a donc un recul constaté dans le nombre de lits occupés dans les unités de soins intensifs.  

    1.632 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie, soit 185 de plus en un jour.

     

  • Pas de besoin immédiat pour la création d'un "coronabond" (Alexander De Croo)

    La Belgique ne juge pas nécessaire, dans l'immédiat, la création, au niveau européen, d'un instrument de dette collectif du type "coronabond" pour répondre économiquement à la crise du coronavirus, a clarifié le ministre des Finances Alexander De Croo, à la veille d'une importante réunion de l'Eurogroupe.

    "Actuellement, les États membres peuvent se financer de manière autonome sur les marchés, il y a assez de liquidités et les 'spreads' (les écarts entre les taux auxquels chaque État peut emprunter, NDLR) sont assez bas", a fait observer le ministre De Croo devant le comité de la Chambre en charge des questions européennes.

    À ses yeux, les instruments actuels du Mécanisme européen de stabilité (MES, le fonds d'urgence de la zone euro créé en 2012 pour répondre à la crise des dettes souveraines) "sont les bons et sont suffisants pour prendre aujourd'hui les mesures pertinentes et nécessaires".

    La Belgique fait partie d'un groupe de neuf pays, emmené par l'Italie, l'Espagne et la France, qui ont plaidé, ces dernières semaines, pour la création d'un instrument de dette commun émis par une institution européenne, afin de lever des fonds à bon prix sur le marché au profit de tous les États membres. Certains y voient un plaidoyer pour une obligation européenne qualifiée de "coronabond", mais pas nécessairement.

  • L'effet positif du confinement sur le nombre de nouvelles hospitalisations

  • L'Autriche veut assouplir le confinement après Pâques

    Alors que l'augmentation du nombre de nouvelles contaminations est en net recul depuis une semaine, l'Autriche souhaite progressivement assouplir les restrictions en vigueur pour lutter contre le nouveau coronavirus à partir du 14 avril.

    Les premiers à réouvrir seront les petits commerces et selon un calendrier qui s'étalera sur plusieurs mois, a annoncé lundi le gouvernement. Après les petits commerces, les autres magasins devraient rouvrir début mai, puis les restaurants mi-mai, les grands rassemblements publics restant interdits jusqu'au mois de juillet au moins. Les écoles devraient rester fermées jusqu'à la mi-mai au moins tandis que la limitation des déplacements vaudra jusqu'à fin avril, selon la feuille de route présentée lundi. 

    "Nous avons agi plus vite et plus drastiquement" que d'autres pays et "avons empêché le pire", a estimé le chancelier Sebastian Kurz pour justifier ce relâchement des mesures de confinement, lequel serait une première en Europe et a été décidé, apparemment, sans concertation. 

  • Incident technique auprès d'ING Belgique

    Ce lundi matin, un incident technique s'est produit chez ING Belgique. Celui-ci a rendu les canaux bancaires en ligne et mobiles indisponibles. "Entre-temps, la cause de cet incident a été trouvée et les canaux bancaires en ligne fonctionnent à nouveau normalement", selon Julie Kerremans, porte-parole d’ING.

    Par ailleurs, l’app ING Smartbanking est actuellement en cours de redémarrage.

    (Mathieu Colleyn, Caroline Sury)

  • "On s'oriente vers une stabilisation, mais il faut absolument maintenir les efforts"

    Si certains indicateurs sont aujourd'hui en train de s'améliorer ou de se stabiliser, notamment en ce qui concerne le nombre de personnes qui doivent être hospitalisées et le nombre de personnes aux soins intensifs, le SPF Santé publique voudrait attirer l'attention sur le fait qu'il pourrait s'agir d'un effet du weekend (car parfois, les chiffres du weekend sont moins importants). D'une manière générale, on s'oriente toutefois vers une stabilisation.  

    Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, insiste sur le fait qu'il faille garder à l'esprit que cette stabilisation se fait à un niveau d'intensité et de travail dans les hôpitaux et dans d'autres lieux, notamment les maisons de repos. "La charge de travail est extrêmement importante. Il faut absolument maintenir nos efforts. Nous voyons des résultats, mais ces efforts doivent être maintenus encore un certain nombre de semaines pour que nous puissions revenir à un niveau acceptable". 

    "Même si les signaux positifs ont tendance à inciter à relâcher les efforts, cela ne doit pas être le cas", précise Emmanuel André. 

  • Plus de 70.000 morts dans le monde

    La pandémie de nouveau coronavirus a tué plus de 70.000 personnes dans le monde selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, ce lundi à 11H00.  

    Avec un total de 50.395 morts l'Europe est le continent le plus durement touché. Avec 15.877 morts, l'Italie est le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l'Espagne (13.055), des États-Unis (9.648) et de la France (8.078). Pour rappel, la Belgique compte à ce jour 1.632 décès.

    50.395
    victimes
    Avec plus de 50.000 personnes décédées, l'Europe est le continent le plus affecté par le coronavirus

    Depuis le début de la pandémie de Covid-19, 1.277.585 cas ont été officiellement déclarés dans le monde, dont plus de la moitié en Europe (676.462), 353.159 aux États-Unis et au Canada (9.955 décès à eux deux) et 119.955 en Asie (4.239 décès).

    Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

     

     


  • "La description du nouveau coronavirus a entraîné une hystérie mondiale"

    Dans son dernier livre, Didier Raoult, directeur de l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille, revient sur les dernières crises sanitaires que le monde a connues. Il y évoque le nouveau coronavirus, dont la description a entraîné, selon lui, "une hystérie mondiale". 

  • Nouveau ralentissement des décès en Espagne

    L'Espagne a enregistré 637 décès supplémentaires liés au Covid-19 en l'espace de 24 heures, ce qui porte le bilan de l'épidémie à 13.055 morts. Ce bilan quotidien est en léger recul par rapport à la veille, où 674 décès supplémentaires avaient été recensés. Et la tendance s'observe depuis le pic atteint jeudi dernier, avec 950 décès supplémentaires, 932 vendredi et 809 samedi.

    Le pays compte parallèlement 4.273 nouveaux cas confirmés de contamination. Le SARS-CoV-2 a contaminé au total 135.032 personnes en Espagne

  • Les contrôles fiscaux non-essentiels reportés

    Le ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld) a décidé de reporter certains contrôles fiscaux jugés non-essentiels (moins urgents). Aucun nouveau contrôle fiscal ne devrait être lancé durant la période de confinement.

  • Plus forte récession depuis 1945 en France

    La France devrait connaître en 2020 sa pire année de récession économique depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, a estimé ce lundi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors d'une audition par la commission des Affaires économiques du Sénat.

    "Le chiffre de croissance le plus mauvais qui ait été fait par la France depuis 1945, c'est en 2009 après la grande crise financière de 2008: -2,2%. Nous serons vraisemblablement très au-delà des -2,2%" cette année, a affirmé le ministre.

    "Nous serons vraisemblablement très au-delà des -2,2% de croissance en 2020"
    Bruno Le Maire
    Ministre français de l'économie

  • Le Japon va injecter 915 milliards d'euros dans son économie

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe propose de déclarer l'état d'urgence dans plusieurs régions du pays où les cas de Covid-19 sont en forte hausse, dont Tokyo, la capitale, et Osaka.  

    915
    milliards d'euros
    Le Premier ministre a annoncé un plan massif de soutien à l'économie du pays de 108.000 milliards de yens (soit 915 milliards d'euros) pour parer aux conséquences de la pandémie sur l'activité de la troisième puissance économique mondiale.

  • Pourquoi y a-t-il autant de morts en Belgique qu'en Allemagne?

    Le porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19 a expliqué qu'en Belgique, des efforts importants sont réalisés pour essayer de se rendre compte de ce qu'il se passe dans nos hôpitaux, mais aussi, de la situation en dehors et notamment, dans les maisons de repos. 

    "Chez nous, nous comptabilisons l'ensemble de ces personnes, de ces décès, en donnant ce qu'on pense être le meilleur reflet de la situation. Nous savons que dans d'autres pays, l'épidémie est suivie de manière un peu différente. Une partie des différences qui peut être expliquée par cela, mais il y a évidemment aussi des situations différentes de pays en pays, d'une région d'un pays à une autre, et certainement dans les grands pays", a précisé Emmanuel André. 

  • Des médicaments contre le rhumatisme étudiés pour utilisation contre le coronavirus

    Des chercheurs commencent ce lundi une étude cartographiant l'effet des médicaments contre les rhumatismes sur le Covid-19. Neuf centres belges vont examiner si le médicament ralentit effectivement la réaction inflammatoire due à l'infection et peut ainsi limiter les dommages aux poumons.

  • La bonne nouvelle du jour: moins de patients en soins intensifs

    Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le nombre de personnes en soins intensifs recule (-4 personnes). Une donnée qu'il faudra observer au cours des prochains jours pour voir si elle se confirme. 

  • Revoir la conférence de presse du Centre de Crise

    La conférence de presse du 6 avril

  • De Wever s'attaque à la gestion fédérale des mesures de confinement

    Le président de la N-VA Bart De Wever a critiqué sur Radio 1 (VRT) la gestion par le Fédéral des règles de lutte contre le coronavirus, notamment celles concernant les sanctions administratives communales. À Anvers, dont il est le bourgmestre, la police se concentre "seulement sur l'essentiel, à savoir les rassemblements et les déplacements non-essentiels", selon Bart De Wever.

    Ce weekend, pas moins de 300 amendes y ont été infligées, a-t-il affirmé. "Dans une grande ville, il faut tenir compte du contexte: des familles nombreuses veulent sortir, il y a beaucoup de personnes âgées, beaucoup de personnes seules, beaucoup de gens qui craignent de perdre leurs revenus", souligne le bourgmestre. Il déplore que la police verbalise des gens "qui ne font que s'asseoir sur un banc" ou demande leur adresse à des personnes qui font leurs courses au supermarché.

    Il regrette, par contre, que les sanctions administratives communales ne puissent pas être infligées à des mineurs d'âge. Bart De Wever assure ne pas vouloir faire de l'opposition pour le moment.

    "Cela n'aurait pas de sens, ça paraîtrait très dur à avaler. Nous allons appliquer les mesures autant que nous le pouvons. Nous réglerons les comptes avec le gouvernement après la crise"

    Le leader nationaliste flamand évoque notamment la pénurie d'équipements médicaux de protection, qui, à ses yeux, devra faire l'objet d'une commission d'enquête. Il appelle aussi le gouvernement à présenter rapidement une stratégie de sortie de crise et un plan de relance lié au déconfinement progressif.

  • Brussels Airlines prolonge la suspension de ses vols jusqu'au 15 mai

    Brussels Airlines a décidé de prolonger la suspension de ses vols jusqu'au 15 mai, alors qu'ils devaient initialement reprendre le 20 avril. La compagnie aérienne nationale justifie cette décision par les restrictions de voyage toujours en vigueur un peu partout dans le monde et la demande quasi inexistante.

    Les passagers peuvent réserver une nouvelle date de départ jusqu'au 31 août 2020 et choisir une autre destination. Le voyage peut être reporté jusqu'au 30 avril 2021. La compagnie offre, en outre, une réduction de 50 euros par passager pour une nouvelle réservation ultérieure. Brussels Airlines indique maintenir une capacité minimale de vol disponible pour les vols de rapatriement et le transport de fret humanitaire. Le chômage technique temporaire des 4.200 employés sera prolongé en fonction de la suspension momentanée de ses opérations aériennes.

  • Vers un report des soldes d'été?

    Faut-il maintenir le début des soldes au 1er juillet? Pour le parlementaire Egbert Lachaert (Open Vld) cela provoquerait de nombreuses faillites et la perte de centaines d'emplois. Dans le secteur de l'habillement d'autres voix affirment, au contraire, que plus tôt on commencera les soldes, mieux ce sera pour écouler les stocks d'hiver.

  • La Corona désormais brassée à Jupille

    AB InBev a décidé de déplacer sa production de la bière Corona du Mexique à son unité de Jupille, près de Liège. La décision a été prise suite à l'interdiction de brasser décrétée par le gouvernement mexicain qui considère que la bière n'est pas un secteur essentiel.

    Grupo Modelo, filiale mexicaine d'AB InBev, a donc été contrainte d'arrêter de brasser toutes les bières depuis dimanche, y compris la célèbre Corona. Brassée au Mexique depuis neuf décennies, la Corona sera produite selon le même procédé.

  • Des familles menacent d'actions en justice pour obtenir un lit en soins intensifs

    Le journal Mediquality révèle que de nombreux médecins subissent des menaces de poursuites légales de la part de familles qui veulent faire admettre des patients âgés aux soins intensifs, notamment en région liégeoise. Au nouveau Centre hospitalier chrétien MontLégia, à Liège, le service des soins intensifs aurait été sous la menace d'un jugement en référé imposant la mise sur respirateur d'un patient de 91 ans, atteint de nombreuses co-morbidités. Et le cas ne serait pas unique.

    Dans un autre hôpital de la région liégeoise, un interniste confirme: "Ce que nous voyons aussi, ce sont des patients qui nous sont envoyés par leur généraliste sous la pression de familles, qui là aussi menacent de poursuites en cas de refus d'hospitaliser."

    Si ces menaces interpellent, il reste que la loi sur les droits du patient impose au médecin de respecter la volonté du patient, indique Mediquality. "Théoriquement, il n'est donc en effet pas impensable qu'un juge puisse effectivement être saisi en référé pour perte de chance ou même pour non-respect de la loi sur les droits du patient en cas de refus d'admission aux soins intensifs", écrit le média médical. "Il pourrait même assortir son verdict d'une astreinte en cas de non exécution."

  • Tomorrowland et Rock Werchter probablement annulés

    Le Conseil national de sécurité (CNS) formalisera probablement très bientôt l'annulation des grands festivals d'été – dont Tomorrowland et Rock Werchter – telle que demandée par les bourgmestres des communes concernées, a indiqué ce lundi le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem, sur les ondes de La Première (RTBF).

    Les bourgmestres de Boom et d'Artselaar (pour le festival de musique électronique Tomorrowland) et de Werchter (pour Rock Werchter) ont fait savoir qu'à leurs yeux, ces événements d'ampleur mondiale ne pourraient pas être organisés cette année en raison de la crise du coronavirus.

  • L'appel à l'aide des start-ups belges

    Les start-ups belges sont au bord de la banqueroute. Elles demandent des garanties financières de l'État pour les sauver. Une initiative inédite pour le secteur. 

  • Face au coronavirus, allons-nous trop loin en matière de surveillance?

    Des mesures exceptionnelles ont été prises pour analyser les déplacements des citoyens belges. Le cadre légal qui les entoure garantit la protection des données et le caractère temporaire des mesures. L’arrivée d’applications de surveillance des déplacements d’un autre type pourrait changer la donne. 

    ANALYSE | Va-t-on trop loin en matière de surveillance?

  • Nouveau ralentissement des contaminations en Allemagne

    L'Allemagne a enregistré une quatrième baisse consécutive du nombre de nouvelles contaminations au coronavirus en l'espace de 24 heures. Au total, le pays compte 95.391 cas de coronavirus, soit 3.677 de plus que dans le bilan précédent.

    Dimanche, les autorités sanitaires allemandes avaient avancé le nombre de 5.936 nouveaux cas avérés. Selon l'Institut Robert Koch, le Covid-19 a tué 92 personnes de plus entre dimanche et lundi, portant le bilan allemand de l'épidémie à 1.434 morts.

  • Journal de bord des soignants belges | épisode 7

    Que se passe-t-il dans nos hôpitaux, au-delà du froid constat dressé par les statistiques quotidiennes? Afin de le savoir, et de le raconter, L'Echo a fait appel aux soignants et gestionnaires de première ligne. Infirmier, infirmière, médecin, ou patron d'hôpital: nous publierons durant les semaines qui viennent des témoignages de l'intérieur.

    On retrouve Philippe Leroy pour cet épisode 7, où il est question de masques FFP2, de soufflerie géante, d'horaires de train... et de débrouille à tous les étages.

    Si ce n’est pas être dévoué corps et âme, cela s’en rapproche furieusement. On lui demande comment il va. En pensant à lui, Philippe Leroy. Sauf que c’est le directeur général du CHU Saint-Pierre qui nous répond, et lui, il pense d’abord hôpital. "Tout le monde s’accroche. Des médecins au personnel de nettoyage, en passant par les infirmières, tous ont fait du coronavirus un combat personnel; on ne lâchera rien!" 

  • "Nous espérons encore finir l'année dans les temps" (recteur ULB)

    Il est toujours possible de terminer l'année dans les temps, a affirmé le recteur de l'ULB Yvon Englert, à quelques heures d'une vidéoconférence des directeurs de l'enseignement supérieur avec la ministre Valérie Glatigny.

    Dans un document de travail fourni par la ministre aux recteurs la semaine dernière, figurent des pistes pour adapter la session d'examen de juin et le calendrier académique, avec une souplesse proposée jusqu'au 10 juillet.

      "Nous pensons qu'il est toujours possible de terminer dans les temps", a cependant indiqué le recteur de l'ULB sur La Première (RTBF), en évoquant la nécessité d'un repos pour tous en vue de la seconde session. Quant aux stages, deux grands cas de figure se posent: s'ils sont diplômants, "on attend de voir quelles seront les mesures de déconfinement, mais cela ne concerne qu'une toute petite partie des stages". Pour tous les autres, les professeurs ont déjà bien avancé sur des solutions de rechange permettant aux étudiants de finir leur année dans les temps, selon Yvon Englert.

    Le recteur annonce, par ailleurs, le lancement d'un appel à projets, jusqu'au 16 avril, à destination des chercheurs pour développer "des projets immédiatement utiles dans la lutte contre le coronavirus", et ce, grâce à des dons récoltés ces dernières semaines. L'appel aux dons a déjà permis de récolter un million d'euros sur les trois millions visés. Un demi-million d'euros est destiné à l'appel à projets annoncé ce lundi.

    À noter encore que des laboratoires de recherche de l'ULB, établis à Gosselies, Charleroi et Anderlecht, ont été transformés ces dernières semaines et se lancent, ce lundi, dans les tests au coronavirus, avec l'agrément de l'Agence des médicaments. En rythme de croisière, ils auront une capacité de 500 tests par jour, à destination, en priorité, des hôpitaux, maisons de repos, etc.  

  • Sophie Wilmès: "C'est un long processus de reconstruction qui nous attend"

    Lors d'une allocution télévisée dimanche soir, la Première ministre Sophie Wilmès a appelé les Belges à "tenir bon" face à la situation tout en soulignant les signes encourageants dans l'évolution du virus. "C'est un long processus de reconstruction qui nous attend."

    Le discours de Sophie Wilmès

  • Boris Johnson a été hospitalisé, mais reste aux commandes

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson, testé positif au nouveau coronavirus il y a dix jours, a été hospitalisé par "mesure de précaution" ce dimanche pour subir de nouveaux examens.

    "Aujourd'hui, il est à l'hôpital pour subir des tests, mais il continuera d'être tenu informé de ce qui se passe et d'être aux commandes du gouvernement", a déclaré à la BBC Robert Jenrick, ministre chargé du Logement et des Communautés.

    Plus de détails dans notre article: Boris Johnson, positif au Covid-19, a été hospitalisé

  • Le point sur la pandémie dans le monde

    Le nombre des cas de contamination par le nouveau coronavirus dépasse 1,2 million, parmi lesquels plus de 68.000 décès, dans 191 pays et territoires, selon un comptage réalisé par l'AFP. L'Italie (15.877 morts) et l'Espagne (12.418) sont les pays au monde comptant le plus de morts. 

    En Belgique on constate pour la première fois que le nombre de personnes ayant quitté l'hôpital sur une journée est supérieur au nombre de nouvelles admissions en raison d'une infection au nouveau coronavirus. Sur la journée de samedi, 504 personnes ont été autorisées à quitter l'hôpital tandis que 499 autres ont été hospitalisées, ressort-il ce dimanche du bulletin épidémiologique quotidien de Sciensano. L'Institut scientifique de santé publique ajoute qu'au total, 5.735 lits d'hôpital sont occupés par des patients infectés par le coronavirus (+57), dont 1.261 en soins intensifs (+16). 

    L'État de New York a enregistré 630 décès liés au coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit la journée la plus sombre depuis le début de l'épidémie pour la région la plus touchée aux États-unis, a annoncé son gouverneur Andrew Cuomo. L'épidémie a déjà fait 3.565 morts dans l'État de New York. La situation n'est pas meilleure dans le reste des États-Unis, le pays le plus touché par l'épidémie avec plus de 300.000 personnes testées positives au SARS-CoV-2 et plus de 8.100 morts, selon un décompte réalisé par Reuters.

  • Bonjour et bienvenue

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés