start-ups

50 start-ups belges se mobilisent et offrent leurs services

La start-up OpalSolutions optimise la gestion des lits disponibles ou non pour les hôpitaux. ©Photo News

Plus de 50 start-ups belges offrent leurs services, leur technologie et une partie de leurs revenus pour aider ceux qui en ont le plus besoin.

Les start-ups belges ont décidé de répondre à la situation de crise actuelle par leur agilité et leur technologie en s’engageant vis-à-vis de la société avec des actions concrètes. C’est 'Startup Vie', qui a pour ambition de devenir un média à part entière sur l’actualité des start-ups, qui a coordonné l’élan solidaire de ces entrepreneurs. Ils proposent tous des solutions gratuites pour aider les familles, les indépendants et les plus grosses structures comme les hôpitaux et les écoles. Lancé ce jeudi, le message de ralliement a vite été repris en chœur par plus de 30 start-ups dès le premier jour, et elles sont maintenant plus de 50 à l’heure d’écrire ces lignes.

"Plus de 100 restaurants sont déjà en ligne avec leur carte et peuvent continuer d'exister."
Carmelo Terranova
CEO d'Appetito

"Plus de 50 start-ups belges ont déjà témoigné leur soutien civique par la mise en place d’actions concrètes. Nous espérons que ce nombre dépassera la centaine en fin de semaine", explique Thierry Huart-Eeckhoudt, à la tête du projet 'Startup Vie'. Parmi les propositions, on trouve différentes initiatives, la plus fréquente étant de donner accès gratuitement à ses services pendant cette période de crise.

D’autres vont plus loin pour devenir des maillons essentiels de la chaîne de solidarité. ListMinut met ainsi gratuitement ses prestataires au service des personnes isolées, des seniors ou du personnel hospitalier ayant besoin d’aide pour faire leurs courses par exemple. "Plus de 500 prestataires de notre plateforme se sont déjà portés volontaires", nous confie Jonathan Schockaert, à la tête de ListMinut.

Gérer les lits d'hôpitaux et aider le personnel hospitalier

Autre initiative qui a remporté un énorme succès, c’est celle d’Appetito. La start-up wallonne a décidé d’offrir l’accès pendant trois mois à sa plateforme qui permet aux restaurants d’être présents en ligne en seulement quelques heures. Depuis l’annonce, le téléphone de son patron Carmelo Terranova n’arrête plus de sonner: "Plus de 100 restaurants sont déjà en ligne avec leur carte et peuvent continuer d'exister."

Pour occuper intelligemment les enfants, CodeNPlay propose de son côté un challenge par jour pour apprendre à coder aux enfants de 6 à 14 ans. Les seniors ne sont pas oubliés non plus avec la start-up Neveo, qui permet d’envoyer des albums de famille aux grands-parents gratuitement pendant 2 mois via leur site internet.

"Plus de 500 prestataires de notre plateforme se sont déjà portés volontaires."
Jonathan Schockaert
CEO de ListMinut

À noter aussi l’initiative "Agence solidaire" qui offre une aide complètement gratuite aux entreprises qui ont besoin de conseils digitaux, pour le développement d'un site d'e-commerce par exemple. Plus essentiel, on retrouve évidemment beaucoup de start-ups dédiées au secteur de la santé, comme OpalSolutions, qui optimise la gestion des lits disponibles ou non pour les hôpitaux, ou PsyForMed, qui regroupe de son côté 500 psychologues désireux d’aider le personnel hospitalier dans cette période difficile.

Impossible de citer ici toutes les initiatives, certaines resteront confidentielles quand d’autres prendront une ampleur nationale. Le message de la part des start-ups est, lui, très clair : elles mettent leur savoir, leur technologie et une partie de leurs revenus au service de ceux qui en ont le plus besoin aujourd’hui. 

Lire également

Publicité
Publicité