Publicité

576 voyageurs interceptés avec un faux test Covid à Brussels Airport

Afin de lutter contre les abus, le Collège des procureurs généraux a émis une série de directives en vue de sanctionner les personnes qui falsifient les documents exigés. ©Photo News

576 citoyens belges ont tenté d'enfreindre les règles dans le cadre d'un déplacement à l'étranger. Une "entorse" sévèrement sanctionnée.

Le parquet de Hal-Vilvoorde rapporte qu'entre le 19 avril et le 11 juin, 576 personnes ont été prises sur le fait, à Brussels Airport, alors qu'elles se trouvaient en possession d'une fausse preuve de test Covid négatif.

Les voyages non essentiels sont à nouveau autorisés depuis le 19 avril, à condition de présenter un formulaire PLF (passenger locator form) dès son retour et une preuve de test PCR négatif.

L'infraction a entraîné une perception immédiate de 750 euros. Deux voyageurs ne se sont toutefois pas acquittés de la somme et ont été convoqués par le tribunal correctionnel compétent.

Ces derniers s'exposent à une peine de cinq ans de prison ainsi qu'à une amende pouvant atteindre 2.000 euros.

Un cadre renforcé

Les voyages non essentiels sont à nouveau autorisés depuis le 19 avril, à condition de présenter un formulaire PLF (passenger locator form) dès son retour et une preuve de test PCR négatif.

Afin de lutter contre les abus, le Collège des procureurs généraux a émis une série de directives en vue de sanctionner les personnes qui falsifient les documents exigés. Ces règles stipulent que les citoyens qui enfreignent la loi doivent être immédiatement renvoyés vers un tribunal correctionnel.

Les parquets peuvent toutefois choisir de proposer d'abord un paiement à l'amiable.

Tests PCR gratuits

"Si le personnel de l'aéroport a des soupçons sur une personne, il contactera la police de l'aéroport", avait alors expliqué le procureur du Roi, Ine Van Wymersch. "Celle-ci peut rapidement vérifier si le certificat a été falsifié ou non. Si c'est le cas, les documents seront confisqués, un rapport officiel sera établi et la personne en question ne pourra pas voyager. "

Les tests PCR restent en effet obligatoires vers/depuis la majorité des destinations. Afin d'encourager les citoyens à suivre les règles, depuis le 1er juillet,  les enfants et les jeunes âgés de 6 à 17 ans, tout comme les adultes qui n’ont pas encore eu l’occasion de se faire vacciner complètement, pourront demander le remboursement de deux tests PCR. Le montant de chaque remboursement sera plafonné à 55 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité