Des ventes en ligne au moins deux fois supérieures à la normale

Les ventes de matériel du parfait télétravailleur ont presque triplé

La fermeture de plusieurs enseignes et l'affluence massive dans les supermarchés favorisent le commerce en ligne. Le matériel de télétravail triple pratiquement ses ventes. Autre hit du moment: les... congélateurs.

La situation exceptionnelle que nous vivons actuellement incite parfois certains à surréagir. Pas seulement en se ruant sur les supermarchés, mais aussi en cliquant sur leur ordinateur ou sur leur smartphone.

La vente en ligne a le vent en poupe. Pour les biens matériels en tout cas. "Les ventes de produits de loisirs (voyages, vols, tickets de concerts...), qui se font majoritairement par internet, sont catastrophiques", précise Sofie Geeroms, directrice générale de BeCommerce, l'association belge du commerce en ligne.

Délais de livraison allongés

50.000
connexions
Les produits alimentaires se vendent de mieux en mieux via internet. Delhaize a ainsi enregistré un pic de 50.000 connexions en une demi-heure.

Les ventes de vêtements, de livres, de matériel électroménager et informatique sont par contre en forte hausse. Les produits alimentaires se vendent eux aussi de mieux en mieux via internet, jusqu'à approcher du point de saturation. Delhaize, par exemple, a enregistré un pic de 50.000 connexions en une demi-heure. L'informatique suit, mais il n'est guère étonnant qu'elle connaisse quelques ratés.

Chez Delhaize et Carrefour, les ventes ont doublé par rapport à la normale, provoquant un allongement des délais de livraison. Il faut désormais attendre 3 à 7 jours avant d'être fourni. "Nous cherchons des renforts humains pour traiter les commandes et assurer les livraisons à domicile", dit Roel Dekelver, porte-parole de Delhaize.

"La plupart des commandes étant préparées en magasin, le personnel, déjà surchargé par l'afflux de clients, ne peut plus suivre."
Nathalie Roisin
Porte-parole de Colruyt

Colruyt connaît un afflux de commandes en ligne tel que l'enseigne a décidé de suspendre, jusqu'à samedi au moins, les commandes de produits alimentaires via Collect & Go. "Nous avons eu beaucoup de nouveaux clients en ligne. Le service est saturé. La plupart des commandes étant préparées en magasin, le personnel, déjà surchargé par l'afflux de clients, ne peut plus suivre", explique Nathalie Roisin, porte-parole. Les commandes déjà passées seront honorées, et les ventes en ligne de produits non alimentaires via Collishop se poursuivront normalement.

Ordinateurs, consoles de jeux...

On pouvait s’y attendre, les employés renvoyés chez eux sont à la recherche du kit de base du télétravailleur. Conséquence: une hausse fulgurante des ventes dans les magasins physiques des différentes enseignes d’électro. Les enseignes fermant progressivement leurs magasins, la demande se transfère progressivement vers l'e-commerce.

Chez MediaMarkt, on enregistre ainsi une hausse de 180% de la demande de matériel de télétravail (écouteurs, ordinateurs portables, imprimantes...). Idem pour les consoles de jeux, très demandées par les parents qui cherchent à occuper les enfants cloîtrés à la maison.

... et congélateurs

"On note aussi une augmentation sensible des ventes de purificateurs d’air et thermomètres connectés."
Janick De Saedeleer
Porte-parole de Mediamarkt

Plus inattendu mais somme toute logique, les congélateurs sont parmi les articles les plus recherchés sur le site de MediaMarkt. Le Belge veut se donner les moyens de faire des réserves. "On note aussi une augmentation sensible des ventes de purificateurs d’air et thermomètres connectés", dit Janick De Saedeleer, porte-parole de Mediamarkt.

Avec la fermeture des magasins décidée mardi, les ventes en ligne risquent de s'accélérer. L'enseigne mise dorénavant sur sa plate-forme en ligne pour supporter la demande, assurant avoir assez de stock pour répondre aux demandes.

Le boom de l'e-commerce touche moins les produits de bricolage. Provisoirement en tout cas. "Il y a eu un pic de ventes en ligne samedi, lorsque nos magasins ont dû rester fermés. Mais de nombreux clients ont préféré attendre la réouverture lundi. Avec l'afflux en magasin, il n'est pas facile d'assurer la sécurité de nos employés", dit Ralph Berteaux, directeur général de Brico Planit.

Le confinement qui s'annonce devrait résoudre le problème.

Lire également

Publicité
Publicité