Deux décisions du Conseil de Sécurité qui vont réjouir les Belges

Les Belges pourront célébrer leur maman ce dimanche. Mais en petit comité. ©EPA

Dès ce dimanche, nous pourrons revoir quelques-uns de nos proches. Et lundi, les magasins rouvrent. Devrez-vous porter un masque? Qui pourrons-nous inviter? Le CNS a balisé la phase 1b du déconfinement.

La phase 1b du déconfinement se profile clairement. Les critères sont au beau fixe: les hospitalisations de patients malades du Covid-19 sont en baisse, le taux de reproduction du virus reste sous 1 depuis quelques semaines, etc. Le Conseil National de Sécurité (CNS), réuni ce mercredi matin, a donc entériné ce qui avait été prévu... et a ajouté une mesure pour répondre à l'impatience de la population

Réouverture des commerces

Les magasins non essentiels vont rouvrir lundi prochain, le 11 mai. Selon quelles modalités? En réalité, peu de règles ont été fixées. Il avait été un temps question, comme cela se fait dans certains pays, d'endiguer le flux de client, qui risque d'être important, par des critères divers (alphabétique, jour de naissance, etc.). Ce ne sera pas le cas. Lors de sa présentation des décisions du Conseil National de Sécurité, Sophie Wilmès, la Première ministre, a précisé qu'il était demandé de faire ses courses seul (sauf pour les personnes ayant besoin d'assistance et les enfants) et de faire demi-tour en cas de forte affluence.

Quant au port du masque en magasin, qui aurait pu être rendu obligatoire, il reste "fortement conseillé". Les consignes de distanciation sociale et d'hygiène restent bien sûr d'application; ce sera aux responsables des commerces de les faire respecter et d'assurer la sécurité de leurs travailleurs. Il ressort clairement que les décideurs ont préféré miser sur la confiance et le bon sens. 

Une bonne nouvelle, une moins bonne...

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Côté contacts sociaux, une nette ouverture est proposée: il sera permis d'inviter chez soi quatre personnes dès ce dimanche, jour de la fête des mères. Mais pas n'importe comment. Ces quatre personnes devront toujours être les mêmes; il faudra les recevoir si possible au jardin ou en terrasse. Pas question d'aller un jour chez papa-maman et le lendemain chez des amis. Une forte vigilance est demandée à l'égard des personnes âgées, les plus fragiles face au Covid-19, et des malades. Quel contrôle face à cette nette avancée, décidée suite à un constat du ras-le-bol qui engendrait de plus en plus d'infractions aux règles? Ici aussi, c'est sur la confiance et la vigilance qu'ont misé les décideurs. La police ne fera pas de porte-à-porte pour interroger les invités. 

En famille et entre amis, les règles d'hygiène et de distance seront de vigueur, le masque est recommandé en intérieur. Pas de bise! Pour ces visites, il n'y a pas de limitation de distance entre le domicile et le lieu de rencontre; elles seront considérées comme des "déplacements essentiels".

Autre petite surprise de ce CNS, mais qui va décevoir: les excursions d'un jour, les séjours en seconde résidence ou gîte de vacances ne seront pas autorisés le 18 mai, comme cela avait été envisagé. Il faudra attendre la mi-juin.

Sport et télétravail

Les compétitions sportives, elles, ne reprendront pas avant le 31 juillet. Elles pourraient donc recommencer début août, selon des modalités à attendre (à huis clos?). Les entraînements devraient pouvoir être autorisés à la mi-juin, dans le cadre de la phase 3, si la situation sanitaire le permet à ce moment-là.

Pour le reste, peu de surprises. Le télétravail reste la norme. Les transports en commun, dans lesquels la distanciation sociale est difficile à respecter et le masque est imposé, doivent prioritairement être laissés aux travailleurs qui ne peuvent prester à domicile.

Lors de la présentation des décisions du CNS, Sophie Wilmès a rappelé qu'un retour en arrière restait possible. L'évolution de l'épidémie dépendra du respect des règles et les prochaines phases seront confirmées en fonction des indicateurs de la propagation du virus.

La prochaine étape devrait être la phase 2. Un autre "gros morceau" puisqu'il concernera surtout la réouverture des écoles, pour certains élèves et de façon progressive. Ceci est attendu pour le 18 mai, mais devra être confirmé par un nouveau Conseil de Sécurité qui aura peu de recul sur les avancées en termes de déconfinement qui auront déjà été réalisées... En effet, entre une mesure et ses effets, il faut d'office attendre une quinzaine de jours, le temps d'incubation du virus, du développement des symptômes et de la prise de contact avec un médecin...

Lire également

Publicité
Publicité