Dois-je renoncer à mes vacances d'été à l'étranger?

©Christina Anzenberger-Fink / Anz

Des consultations sont en cours au niveau européen pour envisager un test du vacancier avant son départ. Dans certains pays, on affirme déjà que la possession de ce passeport sanitaire sera nécessaire pour franchir les frontières.

Depuis le 18 mars, la Belgique interdit tout déplacement non essentiel hors de ses frontières. Quand cette interdiction sera-t-elle levée? Le gouvernement promet une décision fin mai. En attendant, est-ce raisonnable d'envisager de s'évader dans un autre pays?

L'Europe entame grosso modo son déconfinement un peu partout. Néanmoins, cela se fait à géométrie variable. 

Par ailleurs, des consultations sont en cours au niveau européen pour analyser l'éventualité de tester avant son départ chaque citoyen européen qui souhaiterait voyager cet été. Il disposerait alors d'une sorte de "passeport sanitaire".

De leur côté, nombre de compagnies aériennes et de tour-opérateurs ont prolongé la suspension de leurs activités jusqu'à juin, voire juillet.

Quelle destination choisir?

> En Belgique, les excursions d'un jour à la mer ou dans les Ardennes devraient être possibles dès le 18 mai, tout comme un retour dans les secondes résidences. Fin du mois, une décision sur la reprise des voyages à l'étranger sera envisagée. En attendant, les locations à la Côte belge et dans les Ardennes tournent donc à plein régime.

> En France, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé mardi que l'organisation des éventuelles vacances était programmée lors de la deuxième phase du déconfinement prévue le 2 juin. Les plages restent fermées "au moins" jusque là. 

Pour envisager le déconfinement, le gouvernement a mis en carte l'évolution de la pandémie: les départements du Nord-Est, le Lot, la Haute-Corse et Mayotte, situés dans la zone rouge, seront ainsi soumis à un régime beaucoup plus strict que le Sud-Ouest et la Bretagne, moins touchés.

Pourtant, malgré cette carte, n'inscrivez pas tout de suite la France au top de vos destinations (comme chaque année). Le ministre français de la Santé Olivier Véran a ainsi émis, jeudi, des doutes quant à la possibilité de permettre aux touristes d'arriver en masse cet été en France. "Je ne suis pas sûr qu'il faille s'attendre à ce qu'il y ait des transferts massifs de population au cours du mois de juillet ou du mois d'août à travers les États", a-t-il dit. Il rappelle aussi que les frontières hors espace Schengen restent fermées.

En attendant, il appelle a rester humble face au virus. Aucune réponse définitive n'est à ce jour possible. "Dès qu'on pourra faire repartir la machine touristique, dès que l'on pourra rendre aux Français l'été auquel ils aspirent légitimement, nous le ferons."

> L'Allemagne, si le secteur de l'horeca a vu sa fermeture prolongée jusqu'au 6 mai, la vie reprend petit à petit son cours depuis le 20 avril. Néanmoins, les voyages non essentiels sont toujours déconseillés en Allemagne et, depuis le 10 avril, toute personne ayant séjourné plus de 72 heures à l'étranger doit se soumettre à une quarantaine.  

> L'Autriche rouvrira ses hôtels, parcs de loisirs, piscines en plein air le 29 mai. Le gouvernement reste toutefois prudent sur les perspectives de réouverture des frontières. Des accords de circulation bilatéraux "avec des pays qui maintiennent la pandémie de nouveau coronavirus sous contrôle" pourraient être mis en place. "La liberté de voyager restera restreinte dans les prochains mois. Mais, si les pays gèrent bien la situation, comme l’Allemagne, il y a une réelle possibilité d’accords", a déjà expliqué la ministre du Tourisme Elisabeth Koestinger.

L'Autriche, comme Chypre ou la Slovénie, autorisera aux personnes en possession du "passeport sanitaire" de franchir ses frontières.

> L'Italie ne ferme pas la porte aux touristes estivaux. Dans une interview au quotidien "Il Messaggero", le ministre italien de la Culture Dario Franceschini encourageait même les Italiens et les touristes étrangers, à penser à la péninsule pour l'été. "J'imagine, malheureusement, que le tourisme international aura une forte baisse cet été. Tant les entrées que les sorties." Notons néanmoins que les établissements hôteliers, de loisirs, de culture... rouvriront progressivement dès le 18 mai.

20 millions
touristes étrangers
Le gouvernement espagnol analyserait l'opportunité de fermer ses frontières aux quelque 20 millions touristes étrangers annuels afin d'éviter une deuxième vague de contamination.

Le secteur touristique espagnol tente actuellement le tout pour le tout pour sauver sa saison estivale. "Nous voulons être à la pointe des destinations qui tranquillisent leurs clients, leur montrer que nous essayons d'être le plus sains et hygiéniques possible", explique Daniel Barbero, responsable du tourisme pour la station balnéaire andalouse d'Almuñecar. Pourtant début avril, différentes sources officielles énonçaient la possibilité étudiée par le gouvernement de fermer ses frontières aux quelque 20 millions de touristes étrangers annuels afin d'éviter une deuxième vague de contamination. 

En attendant, le gouvernement prévoit une réouverture progressive de ses bars, restaurants, hôtels dès le 11 mai, mais de façon encadrée (capacité réduite, menus numérisés, hygiène renforcée). Une mise en quarantaine (14 jours) sera quand même demandée dès à présent aux personnes arrivant en Espagne depuis l'étranger. Ces personnes placées à l'isolement ne seront autorisées à sortir que pour des achats de produits de première nécessité ou des soins. Le port du masque sera obligatoire.

> Le ministre grec du Tourisme indiquait la semaine dernière que la saison touristique devrait pouvoir reprendre sur un rythme normal dès le mois de juillet avec un redémarrage progressif sur une durée de 3 mois (qui pourrait être prolongée jusqu’en octobre ou novembre). La Grèce table aussi sur ce passeport d'immunité européen qui lui permettrait de maîtriser la propagation du virus.

> Si la Tunisie vous tente, sachez que pour l'heure les frontières sont fermées. Néanmoins, cette crise du coronavirus est une tuile pour un secteur touristique qui se remettait à peine de la révolution de 2011 et des attentats terroristes de 2015.

> Les frontières américaines, quant à elles, ont été fermées le 14 mars par le Président Donald Trump à tous les voyageurs en provenance de l'Europe.

Pour les autres destinations, qu’elles soient européennes ou non, la situation locale devra aussi être analysée avant de boucler vos bagages. 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

 

Lire également

Publicité
Publicité