Isabelle Arpin, aux fourneaux pour le personnel soignant

Aujourd'hui, la cheffe Isabelle Arpin veut cuisinier pour le personnel soignant de l'hôpital Erasme. ©Saskia Vanderstichele

Après avoir dû fermer son restaurant, la cheffe Isabelle Arpin a décidé de se remettre derrière les fourneaux pour cuisiner pour le personnel de l'hôpital Érasme. Et appelle à reproduire ce genre d'initiatives.

On ne peut pas dire que la cheffe Isabelle Arpin n'a pas vu la crise du Covid 19 arriver, mais ce sont des clients qui, le jeudi 12 mars, l'ont prévenue de la fermeture des restaurants décidée par le gouvernement. "Ce jeudi-là, nous avions un groupe de voyagistes et de tour-opérateurs. Pour eux, la situation était catastrophique. Nous essayions de leur remonter le moral quand ils nous ont mis au courant de la situation", explique la cheffe. 

Se remplir la tête de souvenirs

Pour le dernier service du vendredi soir, le restaurant était complet. "On a notamment eu un médecin qui est venu une dernière fois pour s'emplir la tête de souvenirs. Les clients étaient inquiets pour nous. Nous avions tous les clients derrière nous, nous avons fermé le restaurant dans une ambiance apaisante", se souvient-elle. 

Dans un premier temps, la cheffe comptait proposer des plats à emporter ou à livrer, mais "la raison est revenue rapidement". Pourquoi s'équiper de masques et de gants qu'il faut changer constamment alors que les hôpitaux manquent de tout, fut le raisonnement suivi par la cheffe, qui a également discuté avec son frère, urgentiste en France. "Il m'a expliqué que le virus était volatile et super contagieux. Eux, ils mettent quatre heures pour désinfecter une ambulance", raconte-t-elle. Des échanges qui ont fini de la convaincre. "On ne se rendait pas vraiment compte, mais quand on voit ce qu'il se passe dans les hôpitaux et qu'il m'a envoyé une photo de lui en tenue de cosmonaute, on a compris." 

Aujourd'hui, pour s'occuper, la cheffe jardine et s'occupe de la paperasse. "Je fais des choses que je n'ai jamais le temps de faire, j'en profite pour tout mettre en ordre." 

Cuisiner pour les hôpitaux

On ne connaît pas la taille du jardin d'Isabelle Arpin, mais il faut croire que le tour a été vite fait. Car, après quelques jours d'arrêt, elle parle de se remettre derrière les fourneaux. Alors qu'elle était en contact avec l'hôpital Érasme pour des projets caritatifs, elle envisage de cuisiner pour le personnel soignant de l'hôpital. "On se renseigne autour de nous pour voir si on peut récupérer du surplus alimentaire. Il faut que les gens qui travaillent dans les hôpitaux mangent bien, de façon vitaminée", explique-t-elle.

"Cuisiner pour le personnel soignant, c'est notre façon d'applaudir aux fenêtres."
Isabelle Arpin
Cheffe

Au passage, elle en profite pour lancer un appel aux autres chefs, qu'ils en fassent autant, qu'ils se remettent aux fourneaux et cuisinent pour le personnel soignant. Bien entendu, pour des raisons d'hygiène, pas question de coordonner une telle action. "Ce serait bien qu'il y ait d'autres initiatives comme celle-là, mais on ne peut rien regrouper, tout cela doit être sécurisé. C'est notre façon d'applaudir aux fenêtres."

Entre le moment de cette interview et la rédaction de l'article, Isabelle Arpin nous a encore envoyé un message, preuve que les choses ne traînent pas. "En une après-midi, on a réussi à trouver de la marchandise à transformer en potage full vitamines pour le personnel d'Érasme. Et un transport frigorifique sécurisé. Pas belle la vie?"

La fin d'un système

Dominika Herzig, l'associée de la cheffe, a profité de l'occasion pour saluer la facilité des démarches gouvernementales, avec des gens accessibles, par mail ou en ligne. Pour elle, cette crise "montre la fin d'un système. Il sera temps de repenser la gouvernance des sociétés et de voir comment protéger l'entrepreneuriat de façon durable". Une crise, en tout état de cause, qui ramène les chefs au cœur de leur métier premier: nourrir les gens. 

Lire également

Publicité
Publicité