1. Dossiers
  2. Coronavirus

La France va limiter les déplacements sur tout son territoire

Le président français a indiqué dans une allocution télévisée que dès ce mardi, tous les déplacements non-essentiels seront interdits sur son territoire. Par ailleurs, 5 nouvelles personnes sont décédées lors des dernières 24 heures en Belgique.
  • Fin du live

    Bonjour à tous, c'est ici que se referme notre suivi en direct de l'actualité liée à la pandémie de coronavirus et au gouvernement belge.

    Merci de nous avoir suivis.

    Retrouvez-nous ce mardi dès 7 heures pour de plus amples informations dans notre nouveau live. 

  • Le nouveau gouvernement Wilmès obtiendra la confiance

    Alors que 5 nouveaux décès étaient officialisés ce lundi soir, les 10 partis souhaitant donner les pouvoirs spéciaux au gouvernement se sont opposés sur l'opportunité d'un vote de confiance à la Chambre. Au final, seule la N-VA ne votera pas.

  • Le Premier ministre néerlandais veut permettre une immunité collective

    Mark Rutte veut favoriser le développement d'une immunité collective aux Pays-Bas, où, a-t-il averti, la plupart de ses compatriotes seront contaminés par le coronavirus. Il a exclu un confinement total de la population. "Il n'y a pas de message facile pour vous ce soir (...) La réalité est qu'une grande partie de la population néerlandaise sera infectée par le coronavirus. C'est ce que les experts nous disent", a déclaré M. Rutte d'un air grave dans un discours télévisé.

    Le gouvernement néerlandais a ordonné dimanche la fermeture de l'ensemble des écoles, bars, restaurants, maisons closes ou encore coffee shops jusqu'au 6 avril. Dans son discours à la nation lundi, le Premier ministre a annoncé que son gouvernement voulait parvenir à une "immunité de groupe" dans l'attente d'un vaccin, laissant les personnes les moins vulnérables attraper le virus tout en protégeant les personnes âgées et les malades, ce qui pourrait prendre "des mois, voire plus".

    Il a souligné qu'à la différence de l'Italie, de l'Espagne ou de la France, qui ont imposé des mesures fortes pour enrayer la propagation du Covid-19, les Pays-Bas n'envisageaient pas de confinement total. "Dans ce scénario, nous devrions fermer notre pays pendant un an ou même plus, avec toutes les conséquences" que cela implique, a-t-il expliqué, ajoutant que le virus "pourrait réapparaître immédiatement si les mesures étaient retirées". Selon le dernier comptage des autorités, 1.413 cas de contamination par le nouveau coronavirus ont été détectés aux Pays-Bas, dont 24 décès. OLA/

  • Branle-bas de combat dans les hôpitaux belges

    Tous les hôpitaux sont en première ligne et doivent se préparer à accueillir autant de patients que leur capacité le permet. Alors que la Belgique a reçu ce lundi quelque 300.000 masques en provenance de Chine, le bilan des décès a doublé, passant de cinq à dix.

  • Comment Trump a tenté de mettre la main sur un futur vaccin allemand

    L'affaire est prise très au sérieux à Berlin: la société Curevac se serait vu proposer par la Maison Blanche de développer son vaccin contre le coronavirus pour le seul marché américain.

  • La France va limiter les déplacements sur tout son territoire

    "Le gouvernement a pris des dispositions fermes pour freiner la propagation du virus. Interdire les rassemblements de plus de 1.000 personnes, fermer les bars et les cafés,... jamais la France n'avait dû prendre de telles décisions en temps de paix", a déclaré le président français Emmanuel Macron ce lundi soir en direct à la télévision. 

    Il s'en est ensuite pris aux gens qui se sont réunis à l'extérieur durant le week-end. "Vous risquez de mettre en danger la vie des gens qui vous aiment", a-t-il tancé. "Je vous le redis avec force: respectons les gestes barrières, les consignes sanitaires." 

    ©AFP

    "Chacun d'entre nous doit limiter le nombre de personnes avec qui il est en contact chaque jour. C'est pourquoi j'ai décidé de renforcer les mesures pour limiter nos déplacements. Dès demain midi, et pour au moins 15 jours, vous allez limiter les contacts avec les autres: seuls doivent demeurer les trajets nécessaires pour aller faire ses courses, pour se soigner, pour aller travailler, pour faire de l'activité physique mais sans aller retrouver ses amis ou ses proches. Toute infraction à ces règles sera sanctionnée. Nous posons des interdits, il y aura des contrôles, mais j'en appelle à votre sens des responsabilités", a-t-il poursuivi.

    "Le second tour des élections municipales est reporté", a-t-il également indiqué, ajoutant que la réforme des retraites, qui a provoqué d'intenses manifestations ces derniers mois, était elle aussi suspendue. "Je vous demande de rester chez vous et de garder votre calme". Il a par ailleurs confirmé que les frontières extérieurs de l'Europe seront fermées.

    Emmanuel Macron a également indiqué que les taxis et les hôpitaux pourront être réquisitionnés par l'Etat pour venir en aide au personnel soignant qui doit se déplacer sur le territoire. Il a ensuite rassuré les entreprises, leur assurant que l'Etat français n'en laissera tomber aucune, quelle que soit leur taille.

    Par ailleurs, le ministre de l'intérieur Christophe Castaner a confirmé le durcissement des mesures lors d'une conférence de presse vers 22h. Il affirme que "chaque personne pour chaque déplacement devra se munir d'un document attestant sur l'honneur de l'objet de son déplacement. Ce document sera téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur, puis progressivement de chaque site de service public"

    Les contaminations au coronavirus ont marqué une nouvelle progression de 1.210 cas et 21 décès en 24 heures en France, portant le total respectivement à 148 décès et 6.633 cas depuis le début de l'épidémie. L'Ile-de-France (1.762 cas confirmés) et le Grand Est (1.543) sont les deux régions les plus touchées.

    Adresse aux Français (20h)

  • Le lockdown est à l'étude

    Les réunions s'enchaînent aujourd'hui. Et pour les ministres fédéraux et pour les représentants de 10 partis qui ont décidé de donner les pouvoirs spéciaux au gouvernement Wilmès. Perspective: le vote en séance plénière de la Chambre jeudi. Reste à décider comment les choses vont être présentées. C'est à l'ordre du jour de la réunion des 10 partis qui a démarré à 17 heures, dans la foulée d'un conseil des ministres restreint.

    Trois volets à ces réunions.

    • Un: de nouvelles mesures sanitaires doivent-elles être prises à court terme? Va-t-on vers un confinement généralisé? A ce niveau, l'annonce programmée ce soir à 20:00 du président français Emmanuel Macron risque à nouveau d'influencer le processus de décision en Belgique. La question d'un lockdown généralisé est au centre des réflexions. A minima la fermeture de tous les commerces en semaine (en dehors des supermarchés et des pharmacies) est évoquée.  
    "Un gouvernement de plein exercice pour gérer la crise du coronavirus et pour le reste, rien ne change."
    Une source

    • Deux: que mettre dans les pouvoirs spéciaux accordés à Sophie Wilmès? "La thèse qui l'emporte c'est: un gouvernement de plein exercice pour gérer la crise du coronavirus et pour le reste, rien ne change. Soit les affaires courantes continuent sauf pour le coronavirus, c'est une question de présentation", explique une source. Ce qui est acquis, c'est que les douzièmes provisoires seront maintenus pour la gestion courante de l'Etat hors crise sanitaire. Une question reste en suspens: la prudence budgétaire sera-elle levée? Pour rappel, le ministre du budget a annoncé la libération d'un milliard d'euros pour permettre à l'administration de réagir le plus vite possible à l'évolution de la maladie. Côté flamand, on est pas tout à fait de bonne humeur. Problème ? L'idée de voter la confiance au gouvernement Wilmès. Avec un débat sur la portée de ce vote. Installera-t-il un gouvernement Wilmès II ? Ce vote de confiance ne correspond pas à l'accord conclu dimanche entend-on, notamment du côté des socialistes flamands. La N-VA, elle se montre critique également à l'égard de cette formule. Le vote de confiance annoncé pour jeudi est donc loin d'être acquis
    • Troisième et dernier point: quelles mesures prendre pour limiter la casse sur le plan socio-économique? Naturellement, on va vers un renforcement des mesures prise jusqu'ici. La réduction de la TVA de 12 à 6% dans l'Horeca jusqu'à la fin de l'année se confirme. Autre mesure envisagée: la suppression des charges (ONSS, précompte mobilier et TVA) pour le mois de mars. "Le problème est encore d'estimer quels secteurs seront concernés", glisse une source. En coulisse, on évoque le problème des activités qui gravitent autour de l'Horeca (fournisseurs, événementiel, etc) qui seraient directement touchés par la fermeture décidée avant le week-end. (Mathieu Colleyn)
  • La Stib maintient son service maximal

    La société bruxelloise de transports en commun maintient son offre complète, contrairement aux sociétés De Lijn et SNCB. La Stib veut garantir à ses usagers qu'ils pourront respecter les distances nécessaires entre eux pour éviter de propager le Covid-19.

    "Nous maintenons notre offre maximale, même si nous nous attendons également à une diminution du nombre d'usagers. Mais de la sorte, tout le monde pourra respecter la distance nécessaire" avec les autres, explique la porte-parole An Van Hamme.

    En outre, plus aucun ticket n'est vendu au sein des véhicules et l'entrée dans les bus se fait par l'arrière pour éviter les contacts inutiles avec le conducteur.

  • Le gestionnaire de réseau de distribution Fluvius se consacre aux interventions urgentes

    Le gestionnaire de réseau de distribution flamand Fluvius ne se consacrera désormais plus qu'aux interventions urgentes afin de prendre des mesures de sécurité supplémentaires pour lutter contre la propagation du coronavirus. Toutes les autres interventions sont suspendues. Les interventions urgentes (dysfonctionnements, mises en service et déconnexions urgentes) se poursuivront mais il n'y aura plus de relevé de compteurs.

    Fluvius a déclaré que ces mesures prendront effet du 17 mars au 3 avril. Elles concernent tant sa partie électricité que gaz mais aussi ses interventions relatives à des assainissements ou aux chauffages.

  • Plus de 1.000 nouveaux cas en Allemagne en 24h, 6.012 au total

    Par ailleurs, le Portugal a enregistré de son côté un premier décès, un homme de 80 ans. Le Portugal compte 331 cas de coronavirus.

  • La Russie ferme ses frontières aux étrangers

    La Russie va fermer à partir de mercredi et jusqu'au 1er mai ses frontières aux citoyens étrangers, à l'exception des résidents permanents dans le pays, a annoncé le gouvernement russe.

    Une décision semblable a été prise au Canada où les frontières sont désormais fermées pour les étrangers, sauf pour les Américains. Le Premier ministre Justin Trudeau a par ailleurs appelé lors d'une conférence de presse tous les Canadiens à "rester chez eux", afin d'endiguer la propagation de l'épidémie. Ce lundi matin, plus de 320 cas étaient officiellement confirmés au Canada, et trois nouveau décès, portant le bilan total à quatre morts.

  • Le groupe de construction Willemen met ses chantiers à l'arrêt

    Le groupe de construction Willemen, qui compte 2.400 travailleurs en Belgique, met à l'arrêt tous ses chantiers en raison de l'épidémie. Pour plus d'un millier d'employés du groupe, le télétravail est en outre de rigueur. Seul le personnel indispensable à la sécurité des chantiers et à la signalisation des travaux continuera à travailler.

  • Fièvre ou douleur? Prenez du paracétamol!

    Si des personnes présentent des symptômes pouvant indiquer une infection liée au coronavirus, le paracetamol reste le premier choix en cas de fièvre et de douleur. C'est ce qu'a indiqué ce lundi l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS).

    L'AFMPS ne dispose pas de données cliniques sur l'impact potentiel de l'utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et des corticostéroïdes sur le Covid-19. "Mais il est bien connu que les AINS et les corticostéroïdes peuvent entraîner de graves complications", précise l'AFMPS. Des exemples d'AINS connus sont le Brufen et les génériques (ibuprofène), Voltaren et son générique (diclofénac), Mobic et les génériques (méloxicam) ainsi que Naprosyne et son générique (naproxène).

    Il est recommandé d'appeler son médecin traitant afin de lui signaler ses symptômes. Le médecin décidera alors par téléphone si les personnes peuvent se soigner à domicile ou si elles doivent se rendre à l'hôpital. Seules les personnes qui ne présentent pas de symptômes d'une infection au coronavirus peuvent se rendre à la pharmacie.

  • Fnac et Vanden Borre ferment tous leurs magasins et se concentrent sur l'e-commerce

    Le groupe Fnac Vanden Borre a décidé de fermer temporairement les magasins Fnac et Vanden Borre dès ce mardi matin jusqu’à nouvel ordre. Les clients des deux enseignes sont invités à continuer leurs achats sur les sites en ligne et seront livrés à domicile, les retraits en magasin ne pouvant plus se faire, indique le groupe dans un communiqué.

    "Compte tenu de la situation délicate actuelle, il nous est apparu important de réduire le plus possible les rassemblements notamment au sein de nos magasins. Cette crise est une terrible épreuve pour le commerce ; nous appelons les consommateurs à soutenir leurs enseignes préférées en se tournant vers les sites e-commerce belges qui ne manqueront pas de continuer à les accompagner", commente Charles-Henri de Maleissye-Melun, CEO de Fnac Vanden Borre.

  • Delhaize donne la priorité aux plus de 65 ans entre 8h et 9h

    Le groupe Delhaize va donner la priorité aux plus de 65 ans dès ce mardi entre 8h et 9h.

    La chaîne de supermarchés va également n'autoriser qu'un client par 15 mètres carrés.

  • Wilmès demandera une confiance limitée à la gestion du coronavirus

    La Première ministre demandera à la Chambre d'accorder la confiance au gouvernement fédéral pour sa gestion de la crise du coronavirus pour une durée de six mois. C'est ce qu'a expliqué ce lundi la présidente du Sénat, Sabine Laurelle, en quittant une réunion au Lambermont. Certains partis ont contesté le fait que le gouvernement devait recevoir la confiance du parlement pour recourir aux pouvoirs spéciaux afin de gérer la crise du coronavirus. Selon eux, les chargés de mission royaux, M. Dewael et Mme Laruelle, sont sortis du cadre de l'accord conclu dimanche soir en l'annonçant.

    Sabine Laruelle a évoqué une incompréhension. "La Première ministre expliquera que la confiance qu'elle reçoit concerne la gestion du coronavirus et qu'elle est valable six mois", a déclaré Laruelle.

    La Première ministre et les vices-Premiers ministres sont réunis depuis 17h avec les présidents ou émissaires des dix partis qui ont accepté d'accorder les pouvoirs spéciaux au gouvernement

  • Les syndicats demandent la fermeture du secteur des titres-services

    Face à "la catastrophe sociale sans nom" que risquent les aide-ménagères, les syndicats demandent la fermeture du secteur, à l'exception de l'activité relative aux courses ménagères. La CSC, la FGTB et la CGSLB plaident également pour des mesures de soutien. Elles pointent le risque pour la santé des travailleuses et de leurs clients si l'activité des aide-ménagères se poursuit dans le contexte d'épidémie de coronavirus.

    "Le secteur des titres-services représente 140.000 travailleuses et plus d'un million d'utilisateurs, dont 24% dans la tranche des plus de 65 ans. Le risque est donc réel. Ajoutons à cela le fait que de plus en plus de clients sont chez eux, en raison du télétravail ou pour garder leurs enfants et on comprend vite l'urgence", soulignent les trois syndicats dans un communiqué.

  • Bruno Colmant: "Nous allons surmonter ce choc économique"

    Ce qu’il faut comprendre, indique Bruno Colmant, c’est que nous sommes en quelque sorte dans une situation de guerre économique. Et cela justifie des mesures fortes. Sur le plan boursier, le CEO de Degroof Petercam conseille aux investisseurs de faire le gros dos.

  • Le bilan passe à 10 morts en Belgique

  • Les syndicats du secteur des soins santé dénoncent "l'insuffisance d'attention portée à la protection du personnel"

    Le front commun syndical privé et public des secteurs des services aux personnes dénonce lundi dans un communiqué l’absence totale de concertation des autorités politiques avec les représentants du personnel des secteurs des soins de santé (hôpitaux, MR-MRS, première ligne, mais aussi le secteur ambulatoire, la médecine scolaire, …), des services à domicile (aides familiales, …) ou encore de l’aide aux personnes handicapées et de l’accueil de l’enfance.

    Les syndicats insistent sur "l’insuffisance d’attention portée à la protection de ce personnel, ainsi que de mesures d’accompagnement social permettant de garantir, dans la durée, la pérennité des services rendus à la population, en quantité et qualité".

    "Sans vouloir verser dans l’alarmisme", le front commun réclame une "concertation urgente, au niveau général et local, avant que la longueur de la crise ne rende impossible la prise en charge de la population dans de bonnes conditions tant pour les patients que pour les travailleurs". (Quentin Joris)

  • Le roi Philippe: "Nous sortirons grandis de cette épreuve"

    "Notre pays est confronté à une crise sanitaire mondiale sans précédent. La Belgique se trouve aujourd'hui dans une phase cruciale pour contenir la propagation du coronavirus. Nos autorités ont pris leurs responsabilités en adoptant des mesures drastiques qui nous imposent de modifier notre mode de vie, pour nous-mêmes, mais surtout pour les autres et en particulier les plus vulnérables", a déclaré le Roi en ouverture de son discours. "Mathilde et moi pensons à chacun de vous", a-t-il ajouté, en citant notamment "nos aînés", mais aussi les jeunes desquels il attend "un comportement responsable". 

    ©Photo News

    "Nous sommes conscients des efforts exceptionnels que nos médecins infirmiers et tous les professionnels de la santé fournissent. Cette crise touche nos entreprises, nos commerces, de nombreux travailleurs et indépendants,... La situation actuelle nous rappelle notre vulnérabilité, mais révèle aussi notre force", a-t-il indiqué ensuite.

    "Chacun d'entre nous a un rôle à jouer pour surmonter cette crise, je suis confiant que nous sortirons grandis de cette épreuve", a-t-il conclu au terme d'une allocution de deux petites minutes.

  • Un premier essai clinique en cours aux USA pour un vaccin contre le coronavirus

    Le premier essai clinique pour tester un vaccin candidat contre le nouveau coronavirus a débuté lundi à Seattle, ont indiqué les autorités sanitaires américaines. 

    "L'essai clinique ouvert va inclure la participation de 45 adultes volontaires en bonne santé âgés de 18 à 55 ans pendant environ six semaines", ont indiqué les Instituts nationaux de santé américains (NIH) dans un communiqué. 

    "Le premier participant a reçu le vaccin expérimental aujourd'hui", ont-ils ajouté. 

  • La task force fédérale envisage de confisquer des stocks de masques buccaux

    Un groupe de travail mis en place le week-end dernier par le gouvernement fédéral pour remédier à la pénurie d'équipements de protection et de dispositifs médicaux sur le marché belge envisage de confisquer des stocks existants de masques buccaux dans les points de vente en gros et au détail, afin d'équiper le personnel des soins de santé

    Parmi les pistes explorées figurent des achats et confiscations immédiats et massifs des stocks existants de masques buccaux (médicaux et industriels) dans les points de vente en gros et au détail, l'interdiction immédiate de la vente de masques buccaux sans prescription médicale, l'exploration massive et étendue de l'achat de masques à l'étranger (par exemple en Chine) ainsi qu'un lobbying important au sein de l'Union européenne (UE) pour lever les restrictions à l'exportation des fabricants concernés dans les États membres.

    La Belgique doit recevoir au cours de la semaine un demi-million de masques de protection ainsi que 30.000 kits de tests afin de lutter contre le Covid-19, avait annoncé à la mi-journée Mme De Block. Les premiers 300.000 masques sont arrivés à Liège dans l'après-midi ce lundi, tandis que la deuxième partie du don suivra dans le courant de la semaine. Le matériel est offert par la Fondation Alibaba et la Fondation Jack Ma

  • Les 500.000 masques offerts par Alibaba sont arrivés en Belgique

  • Le G7 s'engage à faire "tout ce qui est nécessaire" pour restaurer la croissance

    Les dirigeants des pays du G7 se sont dits "déterminés" ce lundi à faire "tout ce qui est nécessaire" pour restaurer la croissance mondiale qui vacille en raison de la pandémie du coronavirus.

    Dans un communiqué commun, ils soulignent leur volonté de mobiliser "tous les instruments de politique économique" à leur disposition, que ce soit des mesures budgétaires et monétaires ou des actions ciblées, "pour soutenir immédiatement et autant que nécessaire les travailleurs, les entreprises et les secteurs les plus touchés".

    Les dirigeants ont en outre demandé à leur ministre des Finances respectif "de se coordonner toutes les semaines sur la mise en œuvre de ces mesures et de mettre en place de nouvelles actions rapides et efficaces."

  • Le Roi Philippe s'exprimera à 19h

    Le Palais annonce que le Roi des Belges s'exprimera sur la crise sanitaire ce lundi à 19h.

  • Le Royaume-Uni demande d'éviter tout contact et déplacement "non essentiel"

    Le gouvernement britannique a demandé lundi au public d'éviter tout "contact social" et déplacement "non essentiel", en favorisant le télétravail et en cessant de fréquenter pubs et théâtres, pour éviter la propagation du nouveau coronavirus.

  • La Fed procède à une seconde offre sur le marché monétaire pour 500 milliards de dollars

    La Réserve fédérale de New York a annoncé lundi une seconde opération sur le marché monétaire, non prévue, à hauteur de 500 milliards de dollars pour assurer une liquidité suffisante, selon un communiqué.

    L'opération, qui vient s'ajouter au calendrier normal, "a pour but d'assurer que le montant des réserves reste ample et pour aider à un fonctionnement sans accrocs des marchés de financement à court terme en dollars", précise le communiqué de la Fed de New York, en charge de l'ensemble des opérations de marché pour le système fédéral de banque centrale aux Etats-Unis.

  • 2.000 morts du coronavirus en Italie

    Selon les chiffres officiels, l'Italie vient de dépasser la barre des 2.000 morts.

    Plus de 7.000 morts sont maintenant recensés dans le monde. D'après l'OMS, il y a désormais plus de cas et de décès dans le reste du monde qu'en Chine.

  • Air France va recourir au chômage partiel pendant six mois maximum

    La compagnie aérienne Air France va mettre en place un dispositif de chômage partiel pour l'ensemble de ses salariés pour une période de six mois maximum, mesure qui affectera en moyenne 50% du temps de travail.

  • Les partis appellent à éviter "les petits jeux politiques autour de la confiance"

    Plusieurs partis politique ont réclamé lundi que la question de la confiance au gouvernement ne fasse pas l'objet de jeux politiques. L'heure est à la lutte contre le coronavirus, ont-ils rappelé lors de leur arrivée au Lambermont où doit se discuter la façon d'organiser le soutien au gouvernement Wilmès et les pouvoirs spéciaux qui lui seront accordés.

    Selon plusieurs médias repris par Belga, la N-VA et le sp.a jugent que le président de la Chambre et ex-missionnaire royal Patrick Dewael (Open Vld) est sorti du cadre de l'accord conclu dimanche soir lorsqu'il a indiqué que le gouvernement de la Première ministre Sophie Wilmès recevrait jeudi la confiance de la Chambre.

    Le président du cdH, Maxime Prévot, a appelé les uns et les autres à s'élever "au-dessus des arguties juridiques". "Jouer dans une période comme celle-ci est plus que décevant", a déploré son homologue du MR Georges-Louis Bouchez tandis que François De Smet (DéFI) souhaitait que l'on puisse "garder l'union nationale plus que 24 heures". "Si on veut pouvoir voter des pouvoirs spéciaux, il faut un gouvernement de plein exercice", a assuré Sabine Laruelle (MR). 

    Le président de la N-VA, Bart De Wever, n'est pas venu à la réunion. Il s'est contenté d'envoyer le chef de groupe à la Chambre, Peter De Roover, qui n'a pas fait de commentaire.

  • La collecte de déchets en porte-à-porte reste, pour l'instant, assurée

    L'ensemble du secteur de la gestion des déchets tentera de "maintenir un maximum de services le plus longtemps possible", fait savoir lundi la conférence permanente des intercommunales wallonnes de gestion des déchets (Copidec). Les visites aux parcs à conteneurs sont par contre déconseillées.

    Actuellement, tous les services classiques en porte-à-porte (déchets résiduels et organiques, PMC et papiers-cartons) sont assurés.

  • Les services de l'ONEM fermés jusqu'au 3 avril inclus

    Les services de l’Office National de l'Emploi (ONEM) seront fermés au public jusqu'au 03 avril inclus.

    L'ONEM assure rester disponible par téléphone et par mail. Les demandeurs d'emploi qui étaient convoqués pour une audition seront invités à une date ultérieure.

  • Le Bel 20 clôture à -7,22%

    La descente aux enfers se poursuit pour l'indice Bel 20 qui cède encore 7,22% ce lundi à la clôture.

  • L'Espagne annonce la fermeture de ses frontières terrestres

    L'Espagne va fermer lundi à minuit ses frontières terrestres afin de "contenir l'expansion du coronavirus", a annoncé le ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska.

    L'entrée par voie terrestre dans le pays, placé en état d'alerte depuis samedi, ne sera permise qu'aux citoyens espagnols, aux résidents en Espagne, au personnel diplomatique accrédité et aux personnes justifiant de "causes de force majeure", a détaillé le ministre.

  • Un décret d'urgence pour des infrastructures sanitaires temporaires en Flandre

    Le parlement flamand se penchera mercredi sur un décret d'urgence qui exemptera de permis la construction et l'exploitation d'infrastructures de santé pour la lutte contre le coronavirus, ont annoncé lundi les partis gouvernementaux (N-VA, CD&V, Open Vld).

  • La Suisse entière en état d'urgence jusqu'au 19 avril

    Le Conseil fédéral suisse a déclaré lundi le pays en état d'urgence à cause de l'épidémie du nouveau coronavirus. Seuls les commerces de première nécessité pourront rester ouverts. Le Conseil fédéral a désormais pris seul les commandes de la crise, édictant des règles identiques dans tous les cantons. Certains avaient pris les devants, bouclant restaurants, bars et magasins, à l'exception des épiceries et pharmacies.

  • La Stib et le Tec maintiennent leur offre, De Lijn supprime des trams et bus

    L'offre de transports en commun sera inchangée mardi à Bruxelles. Alors que la SNCB a supprimé une centaine de trains P de et vers la capitale depuis lundi, les transports intrabruxellois restent assurés à 100%. "Tant qu'on peut maintenir l'offre, on la maintient", nous explique François Ledune, porte-parole de la Stib. "L'idée est de diminuer au maximum la promiscuité entre les passagers donc on ne modifie pas le nombre de véhicules sur le réseau", conclut-elle. 

    Même situation aux Tec où le service continue d'être assuré selon l'horaire scolaire pour éviter des véhicules trop bondés. "Les seules raisons qui nous amèneraient à réduire l'offre seraient une demande du politique dans ce sens ou un absentéisme trop grand en raison du virus", explique Stéphane Thiery, porte-parole de la société wallonne de transports en commun. "On rappelle que pour des raisons de sécurité, il faut à présent monter par l'arrière des véhicules, avec un titre de transport valable et validé, et que les chauffeurs ne vendent plus de titres de transport achetés avec du cash", détaille-t-il. Aucun cas de coronavirus avéré n'est détecté aux Tec à l'heure d'écrire ces lignes. 

    La situation sera différente en Flandre, à partir de mercredi. De Lijn va en effet restreindre son service et réduire de 14% son offre de bus et de 10% celle de trams, a indiqué lundi une porte-parole de la société flamande de transports en commun. De Lijn veillera néanmoins à ce que les lignes desservant les hôpitaux soient encore fréquemment assurées.

    La décision de la société a été prise après le constat que ses véhicules étaient moins fréquentés depuis les mesures plus strictes adoptées par les autorités du pays.

  • Vers une restriction temporaire des voyages non-essentiels en Europe

    L'Union européenne va temporairement restreindre les voyages non-essentiels vers son territoire, a indiqué lundi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, à l'issue d'un conférence téléphonique avec les leaders du G7.

  • Le centre spatial de Kourou gèle les lancements de fusées

    Le centre spatial de Kourou, situé en Guyane française, suspend les prochaines campagnes de lancement en raison de l'épidémie de coronavirus, ont annoncé lundi Arianespace et le président du CNES, Jean-Yves Le Gall.

    Les prochains tirs prévus depuis le poste spatial européen concernaient le tir d'une fusée Vega fin mars et le lancement d'une fusée Soyouz emportant un satellite d'observation de la Terre, dont le tir prévu le 5 mars avait été reporté.

    Le Centre national d'études spatiales (CNES), qui gère le centre spatial de Kourou, a mis en oeuvre dimanche son plan de continuité d'activité. Les salariés du CNES au siège parisien et à Toulouse sont mis en télétravail à l'exception notamment de ceux chargés des opérations et maintien à poste de la dizaine de satellites, donc certains sont stratégiques, qui sont sous la responsabilité du CNES.

    Le plan de continuité d'activité concerne également les opérations des services de secours et sauvegarde par satellite (Cospas-Sarsat et Galileo), ainsi que les activités de surveillance de l'espace et la gestion du réseau de stations au sol. Sept cas de coronavirus étaient recensés en Guyane dimanche.

    Jeudi, l’Agence spatiale européenne avait annoncé que la mission russo-européenne ExoMars, destinée à envoyer un robot sur la planète rouge, avait été reportée jeudi à l'horizon 2022, l'épidémie mondiale de coronavirus s’étant ajoutée à des difficultés techniques aggravées. (Olivier Gosset)

  • L'Allemagne renforce ses mesures pour lutter contre le Covid-19

    Le gouvernement allemand a annoncé ce lundi plusieurs mesures pour s'efforcer de ralentir l'épidémie du nouveau coronavirus. Les rassemblements dans les lieux de culte sont interdits tandis que les aires de jeu et magasins "non essentiels" doivent fermer leurs portes.

    "Restez à la maison! Évitez le contact rapproché!"
    Frank-Walter Steinmeier
    Président fédéral allemand


    Le gouvernement fédéral et les chefs des Etats allemands se sont accordés pour interdire tous les "rassemblements dans les églises, mosquées, synagogues et d'autres communautés religieuses".

    Les réunions d'association et les voyages en bus sont également sous le coup de l'interdiction.

  • Des initiatives solidaires en réponse aux mesures de confinement

    Les derniers jours ont été marqués par des comportements apeurés à tendance égoïste. Les premières réactions laissent désormais place aux initiatives solidaires. On s’organise, on se réunit virtuellement pour trouver des solutions et des entreprises font don de leur technologie pour tenter de palier aux difficultés de la situation actuelle. (Maxime Samain)

  • Nouveaux progrès des scientifiques de l’UGent vers un candidat-médicament

    L'équipe du professeur Xavier Saelens du Centre de biotechnologie médicale VIB-UGent a signalé ce lundi avoir franchi une nouvelle étape importante dans le développement d'un médicament potentiel pour le Covid-19.

    Récemment, le laboratoire de Xavier Saelens avait annoncé la découverte d'un anticorps unique capable de se lier au virus responsable du Coronavirus. Un anticorps  développé en collaboration avec deux groupes de recherche aux États-Unis. L'équipe a maintenant établi que l'anticorps peut neutraliser une variante de laboratoire du virus, une étape importante dans le développement d'un médicament antiviral potentiel contre le nouveau coronavirus. Selon le VIB, cet anticorps peut être produit au sein de l'industrie biopharmaceutique, permettant une production à grande échelle.

    Contrairement à un vaccin, un anticorps offre une protection immédiate, mais légèrement plus courte. Le patient n'a pas à produire d'anticorps pour cela, ce qui est bon pour les personnes vulnérables telles que les personnes âgées, dont la protection peut être incomplète.

    Le VIB précise que la confirmation de ces résultats en utilisant la souche de coronavirus pathogène est nécessaire. Des expériences qui sont actuellement en cours à ce sujet. Les chercheurs du VIB préparent également la phase de test pré-clinique d'un traitement contre les coronavirus. (Olivier Gosset)


  • L'Italie débloque 25 milliards d'euros pour soutenir ménages et entreprises

    Le gouvernement italien a adopté ce lundi un décret contenant des mesures d'un montant d'environ 25 milliards d'euros pour soutenir les familles et les entreprises touchées par la pandémie de Covid-19, assurant que des mesures supplémentaires seront adoptées en avril.

    Selon le ministre de l'Economie et des Finances, Roberto Gualtieri, Rome va aussi injecter des liquidités dans le système financier, dont il n'a pas précisé le montant, et espère, grâce à un effet de levier, parvenir "à un flux" de 340 milliards d'euros supplémentaires en faveur des ménages et des entreprises.

    "Personne ne doit perdre son poste de travail."
    Roberto Gualtieri
    Ministre italien de l'Economie et des Finances

      Plus concrètement, sur les 25 milliards d'euros, "plus de 10 milliards d'euros seront destinés au soutien à l'emploi et aux travailleurs", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse à l'issue du conseil des ministres. "Personne ne doit perdre son poste de travail", a-t-il martelé.

  • La Malaisie restreint les voyages et bannit les touristes

    Le Premier ministre malaisien a annoncé lundi une série de mesures pour endiguer l'épidémie du nouveau coronavirus. Les voyages sont soumis à des restrictions, la plupart des magasins doivent fermer et les étrangers ne peuvent plus entrer dans le pays jusqu'à la fin du mois.

    Les Malaisiens ne peuvent pas non plus voyager à l'étranger pendant cette période.

  • Le Chili ferme ses frontières

    Le président chilien Sebastian Piñera a annoncé lundi la fermeture des frontières à compter de mercredi face à la hausse des cas de coronavirus dans son pays, qui ont doublé au cours des dernières 24 heures, passant de 75 à 155.

  • Fermetures en cascade dans la distribution spécialisée

    Alors que les enseignes de grande distribution alimentaires ne savent plus où donner de la tête, le contraste avec les chaînes spécialisées est frappant, tant les annonces de fermeture se succèdent, les acteurs du secteur semblant anticiper un lockdown généralisé.

     C’est le cas de JBC (mode), Abercrombie (mode) Decathlon (sports), Trakks (running) et Maniet (chaussures), alors que Torfs (chaussures) a décidé de ne pas organiser deux ouvertures en fin de soirée destinées à compenser la fermeture obligatoire le week-end. Rappelons que jusqu’ici les enseignes non alimentaires, vendant des produits non indispensables, ne sont autorisées à ouvrir qu’en semaine.

    "Nous ne voulons pas que le virus puisse se propager via nos magasins".
    Decathlon

    Toutes mettent en avant la sécurité de leur personnel et de leurs clients. Mais on peut penser qu’il ne devait pas y avoir foule dans ces boutiques ces derniers jours. "Pas forcément, répond Christophe Thomas, fondateur de Trakks (4 magasins spécialisés dans le trail running) qui fermera jusqu’au 3 avril ; vendredi et ce lundi matin ont été bons, mais il en va de notre responsabilité de de citoyen et de chef d’entreprise vis-à-vis de nos employés." "Nous attachons une grande importance à la santé et au bien-être de nos employés, clients et leurs familles. Certainement dans cette situation exceptionnelle", indique de son côté JBC (125 magasins). Des mesures de chômage temporaire sont envisagées pour le personnelLes même raisons sont invoquées par Decathlon (37 magasins) pour fermer ses portes jusqu’au 3 avril : "Nous ne voulons pas que le virus puisse se propager via nos magasins", indique le porte-parole Thomas Lejeune.

    Employant 300 collaborateurs, les 31 points de vente Chaussures Maniet ont eux aussi fermé leurs portes en début d’après-midi : "Bien que la consommation soit logiquement ralentie, prendre la décision de fermer nos points de vente jusqu’à nouvel ordre est une décision compliquée. Mais sur le plan humain et pour la santé de tous, elle s’impose à toute autre logique et prend très naturellement le pas sur toute autre réflexion commerciale", relève la CEO Allison Vanderplancke.

    "On est devant un cauchemar économique."
    Christophe Thomas
    Fondateur de Trakks


    Cependant, la plupart de ces enseignes indiquent que leur site de commerce en ligne reste opérationnel.


    Reste que l’inquiétude grandit dans le secteur : "On est devant un cauchemar économique, prédit Christophe Thomas chez Trakks ; à mes yeux, l’Etat n’a pas conscience du nombre de sociétés qui vont passer du rouge à la faillite." (Jean-François Sacré)

  • Le Conseil d'Etat ne traitera plus que les cas d'extrême urgence

    Le Conseil d'Etat a annoncé lundi une "réorganisation temporaire de ses services, afin de réduire le plus possible les déplacements, tant des usagers de ses sections que de ses propres collaborateurs".

    La juridiction ne traitera ainsi que des cas d'extrême urgence et le greffe assurera un service minimum. Les audiences de la Section du Contentieux administratif seront par ailleurs limitées au strict nécessaire entre le 16 mars et le 19 avril 2020. Quant à la Section de législation, son fonctionnement est également adapté.

  • L'honoraire pour les consultations téléphoniques fixé à 20 euros

    L'honoraire pour les téléconsultations effectuées par les médecins en lien avec le coronavirus s'élève à 20 euros, indique dans un communiqué l'Association belge des syndicats médicaux (Absym), citant une décision du comité de l'assurance de l'Inami. Il n'y a pas d'intervention personnelle du patient, précise le communiqué.

  • Le FMI se dit prêt à mobiliser 1.000 milliards de dollars de financement

    Les gouvernements, confrontés à la pandémie du coronavirus, doivent stimuler l'économie mondiale de façon coordonnée s'ils veulent stabiliser la situation, souligne lundi dans un blog la directrice générale du FMI. L'organisation se dit prête à mobiliser 1.000 milliards de dollars de financement.

    "Le FMI et le Groupe de la Banque mondiale sont prêts à aider leurs pays membres à faire face aux tragédies humaines et aux difficultés économiques causées par le virus COVID-19."
    Kristalina Georgieva
    Directrice générale du Fonds monétaire international

    Le FMI n'a pas encore mesuré précisément l'impact du coronavirus sur l'économie mondiale. Il a simplement indiqué que la croissance serait moins forte que celle enregistrée l'an passé.

  • L’ardeur des huissiers calmée par le Covid-19

    Le coronavirus et le confinement qui s’ensuit n’ont pas des effets négatifs pour tout le monde. Ainsi, les huissiers de justice se voient-ils ralentis dans leur ardeur à saisir et expulser.

     Dans un communiqué envoyé à tous les huissiers de justice du pays listant les mesures de précaution à prendre dans les semaines qui viennent, certaines ont le mérite de sortir positivement de l’ordinaire. Pour certains du moins. Ainsi est-il des saisies programmées. Sauf "urgence particulière", il est hautement souhaité que les tournées planifiées soient purement et simplement reportées. "De fait, la saisie sous-entend de rentrer dans les foyers où des personnes pourraient être mises en confinement ou en quarantaine. Il faut absolument éviter que l’huissier de justice et son témoin ne deviennent ensuite des transmetteurs de la maladie de foyer en foyer. C’est également une mesure visant à minimiser notre intervention face aux sociétés, indépendants et personnes en difficultés", motive Quentin Debray, le président de l’Union francophone des Huissiers de Justice.

    Au motif qu’elles "nécessitent la réunion d’un grand nombre de personnes", les ventes judiciaires (à l’exception des ventes online), sont également ajournées au-delà du 3 avril. La majorité des salles de vente ont d’ailleurs déjà pris des mesures de fermeture, signale l’Union francophone des Huissiers de justice. Logiquement, il est donc vivement conseillé de ne réaliser plus aucun enlèvement (sauf urgence particulière) avant le 15 avril au plus tôt. Enfin, les expulsions pourraient être elles aussi reportées dans les limites du possible au-delà du 3 avril. "Les nouvelles fixations (sauf urgence particulière toujours) seraient fixées à partir de début mai, avec l’accord de la partie requérante et en concertation avec les services de police et communaux", précise encore Quentin Debray.(Philippe Coulée)

  • PSA annonce l'arrêt de toutes ses usines en Europe

    Le groupe automobile français PSA (marques Peugeot, Citroën, Opel...) a annoncé lundi l'arrêt de toutes ses usines en Europe au cours de la semaine, en raison du coronavirus.

    Les usines de Mulhouse (France) et Madrid doivent fermer ce lundi et les autres sites fermeront de façon étalée au cours de la semaine "du fait de l'accélération constatée (...) de cas graves de Covid-19 proches de certains sites de production, des ruptures d'approvisionnement de  fournisseurs majeurs, ainsi que de la baisse brutale des marchés automobiles", a expliqué le deuxième constructeur européen dans un communiqué.

  • Les syndicats demandent plus de protection pour le personnel des magasins

    Les syndicats veulent des mesures de protection contre le nouveau coronavirus pour le personnel des magasins ouverts. L'ACV Puls (CSC) veut notamment une fermeture pendant la journée pour permettre le réassort dans de meilleurs conditions. Une réunion se tiendra à 18h avec la fédération des commerces et services Comeos.

  • Décathlon ferme tous ses magasins à partir de lundi après-midi

    Decathlon a décidé de fermer lundi tous ses magasins en raison de l'épidémie de coronavirus, a confirmé le porte-parole de l'enseigne d'articles de sport, Thomas Lejeune. La mesure est valable jusqu'au 3 avril. Les commandes en ligne sont maintenues.

    "Nous avons pris cette décision pour la santé de nos collaborateurs et de nos clients. Nous ne voulons pas que le virus puisse se propager via nos magasins."
    Le porte-parole de l'enseigne

    Notez que les fermetures se succèdent dans la distribution spécialisée: JBC, Trakks (running), Abercrombie (mode), Maniet (chaussures)

  • La Commission européenne appelle à la libre circulation des biens malgré les mesures aux frontières

    La Commission européenne a appelé ce lundi les Etats membres à permettre le transport de biens dans l'espace Schengen malgré les contrôles destinés à lutter contre le coronavirus.
    L'exécutif européen a publié lundi des recommandations alors que plusieurs Etats membres ont fermé plus ou moins partiellement leurs frontières ou imposé de nouveaux contrôles sanitaires.
    Dans ces recommandations, la Commission préconise notamment de prévoir des voies prioritaires pour le transport de marchandises.

    Assurons-nous que les biens et les services essentiels continuent à circuler dans notre marché intérieur. C'est la seule façon d'éviter des pénuries d'équipement médical ou de nourriture.
    Ursula von der Leyen
    Présidente de la Commission européenne


    Des annonces sont attendues à Bruxelles dans les prochaines heures sur des mesures concernant les frontières extérieures de l'Union européenne, et une réunion par visioconférence des 27 dirigeants de l'UE a été convoquée pour mardi sur le suivi de la réponse à la pandémie.

  • L'ULB propose ses étudiants pour venir en aide dans les hôpitaux et les maisons de repos

    L'Université libre de Bruxelles (ULB) a mis sur pied une "cohorte de volontaires Covid-19" pour venir en aide aux personnels des hôpitaux et des maisons de repos dans les prochains jours.

    Concrètement, un appel a été lancé dimanche aux étudiants qui suivent une formation dans une des spécialités des sciences de la santé et qui disposent d'une expérience de stage dans des structures de soins. Quatre-vingt-trois d'entre eux ont déjà répondu positivement et sont prêts à s'engager rapidement.

    Parallèlement à la constitution de cette "cohorte de volontaires", l’ULB se charge de contacter les hôpitaux afin de leur permettre d’exprimer leur besoin. Les étudiants seront des volontaires recrutés par l’Hôpital et agiront sous l’autorité du personnel hospitalier. (Quentin Joris)

  • Brussels Airlines envisage de supprimer tous ses vols

    Austrian Airlines, une des filiales du groupe Lufthsansa, vient d'annoncer qu'elle annulait tous ses vols jusqu'au 28 mars. En tout, Lufthansa supprime 90% de ses long courriers dans le monde et ne garde que 20% de sa capacité de courts courriers en Europe. 

    Aucune décision de ce type n'est encore tombée chez Brussels Airlines, "qui évalue pour l'instant toutes les options possibles", détaille Maaike Andries, porte-parole chez Brussels Airlines.

    Brussels Airlines a déjà réduit considérablement la voilure et doit encore communiquer sur l'influence des décisions de sa maison-mère sur son plan de vol.

    L'annulation de tous les vols de Brussels Airlines était l'une des options sur la table.

    Pour rappel, Lufthansa a indiqué vendredi qu'elle allait demander le soutien des États dans les pays où les filiales sont actives. Ce que Brussels Airlines compte aussi faire en Belgique. 

    Austrian a indiqué que la raison de ces annulations était "la baisse rapide de la demande" dans le transport aérien fortement affecté par les conséquences économiques du coronavirus. Une baisse de demande que tout le secteur subit y compris Brussels Airlines.
    Le dernier vol prévu arrivera à Vienne en provenance de Chicago jeudi à l'aube, mais la compagnie ajoute qu'elle continuera de voler pour des rapatriements de résidents autrichiens à l'étranger.

    À l'instar d'autres compagnies aériennes, Ryanair va considérablement réduire son offre, suivant ainsi la baisse de la demande liée à la crise sanitaire du coronavirus. Elle s'attend à maintenir au sol la plupart de ses appareils d'ici 7 à 10 jours et n'exclut pas d'immobiliser l'entièreté de sa flotte. Benjamin Everaert

  • Coronavirus: ces infos qui mettent votre santé en danger

    "Le liquide chaud neutralise le virus", "Tout type de masque peut l'arrêter", "L'infection ne se présente pas comme un rhume normal"... En général, cela commence par "Une amie infirmière m’a dit que…", "L’oncle d’un ami a découvert que…", "De sources sûres, le gouvernement va annoncer que…".

    Méfiez-vous! Ces informations qui circulent dans les groupes WhatsApp, sur Facebook ou par mail sont généralement fausses et souvent dangereuses pour la santé.

    Voici la liste des fausses informations les plus courantes, et les réponses aux principales question posées par les internautes: symptômes, transmission, vaccin, guérison...

  • "Le réseau se porte bien"

    Face au télétravail massif et la suspension des cours en place depuis ce lundi, les opérateurs télécoms voient l’activité sur le réseau s’adapter à la nouvelle situation. Tous les acteurs ont mis en place des offres spécifiques proposant des avantages sur l'utilisation de données et minutes d’appel à leurs utilisateurs. Des offres forcément mesurées. "Evidemment, nous n’avons pas lancé ce type d’offre sans avoir analysé de près qu’elles seront les conséquences sur le réseau", glisse un acteur du marché.  

    Si les consommations sont effectivement en hausse, les opérateurs assurent toutefois que la situation reste largement sous contrôle. "Le réseau se porte bien", assure Isabelle Vanden Eede, la directrice communication chez Orange Belgium. "Nous réalisons un suivi de près de l’évolution depuis jeudi. Nous avons constaté un pic juste après l’annonce des mesures. Nous nous attendions également à une hausse ce lundi matin. Pour le moment, il n’y aucun problème mais on reste évidemment vigilants car les pics sont parfois hauts".  Malgré les pics, la situation reste totalement gérable. "Nous mettons en place des mesures renforcées comme on le fait de manière exceptionnelle lors des fêtes de fin d’année, par exemple. C’est une situation que nous pouvons tenir à long terme sans problème".

    70 à 80% de trafic internet en plus

    Les chiffres sont en hausse chez les trois grands opérateurs du pays. Chez Proximus, l’augmentation de la consommation du réseau fixe était de 50% comparée à un lundi classique. La différence est donc visible mais n’atteint pas l’activité d’une soirée classique, assure-t-on chez Proximus. Les appels étaient également 60% plus nombreux que lors d’une journée normale.

    Les premiers résultats d’Orange indiquaient la même tendance avec un trafic mobile en hausse de 87% et une augmentation du fixe de 70% au sud du pays (et 100% au nord, Bruxelles comprise). "Les données mobiles sont en revanche stables", assure également la responsable communication.

    Enfin, de son côté, l’opérateur Telenet constate une situation comparable. "Les premiers chiffres montrent que la tendance établie ce week-end se poursuit. Sur le réseau fixe, il y a environ 70 à 80% de trafic internet de plus qu'un lundi normal. La consommation en données mobiles a diminué de 20% (15-20%). Et les appels continuent d'augmenter: par rapport à un lundi moyen, nous avons appelé 60% plus via notre mobile, et deux fois plus via le fixe."

    Vendredi dernier l’IBPT, le régulateur du marché, avait déjà précisé que la "voix" était la principale concernée par la hausse avec un trafic en augmentation jusqu’à 50% par moment. Les données mobiles sont en revanche moins concernées, les utilisateurs favorisant l’utilisation de leur wifi. Le régulateur fera d’ailleurs un nouveau point en fin d’après-midi. (Arnaud Martin)

  • Le SPF Santé publique demande à ceux qui auraient des masques chirurgicaux de les amener dans l'hôpital le plus proche

  • L'Algérie suspend ses liaisons avec l'Europe

    L'Algérie a décidé de suspendre à partir de jeudi toutes ses liaisons avec l'ensemble des pays européens pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus, a annoncé lundi son Premier ministre Abdelaziz Djerad. 
    Cette mesure concerne toutes "les dessertes de voyageurs aériennes et maritimes à destination ou en provenance des pays de l'Europe".

  • Par solidarité, faut-il continuer à payer des titres-services?

    À cause du coronavirus, vous souhaitez vous passer temporairement des services de votre aide-ménagère mais vous craignez pour son salaire?

  • Bruxelles au ralenti

    Comme le rapporte notre journaliste Nicolas Keszei, le centre-ville bruxellois est extrêmement calme en ce premier jour de semaine où les mesures de gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus sont en place. 

  • Bart De Wever (N-VA) demande l'instauration d'un couvre-feu et l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes en journée

    Le bourgmestre d'Anvers et président de la N-VA, Bart De Wever, appelle à l'instauration de mesures plus strictes face au coronavirus. En l'espèce, il propose la fixation d'un couvre-feu à partir de 22h en Flandre ainsi que l'interdiction de se rassembler pour les groupes de plus de 10 personnes en journée.

  • L'Eglise catholique interdit les mariages et les baptêmes

    L'Eglise catholique de Belgique a décidé d'interdire les baptêmes et mariages religieux, même en cercle restreint, afin d'endiguer la pandémie de coronavirus. Seules les funérailles en cercle restreint sont encore possibles.

  • Bombardier à Bruges interrompt ses activités

    Le syndicat socialiste ABVV annonce que les activités de l'entreprise canadienne Bombardier seront interrompues sur son site brugeois à compter du mardi 17 mars pour une durée indéterminée. "Plusieurs mesures ont été prises au sein de l'entreprise, mais il s'avère trop difficile de toutes les suivre", a déclaré le syndicaliste Freddy Bakker.

    "Plusieurs mesures ont été prises au sein de l'entreprise, mais il s'avère trop difficile de toutes les suivre".
    Freddy Bakker
    Syndicaliste

    À partir de mardi, Bombardier cessera donc ses activités industrielles et les réparations dans les dépôts à Bruges. Suite à cette décision, ce sont 430 employés qui se retrouvent contraints au chômage économique.

  • 50 clients à la fois chez Aldi, une personne par caddie chez Delhaize

    Par respect pour ses collaborateurs, Aldi permet aux gérants de ses enseignes de décider de ne laisser entrer que 50 clients à la fois dans ses magasins. Pas de rupture de stock mais un problème de mise en rayon. L'enseigne va renforcer les équipes notamment en engageant des étudiants. 

    Chez Delhaize, il est demandé de n'avoir qu'une personne par caddie. Il est donc recommandé de ne pas faire les courses en famille.

  • SNCB: "L'offre de trains correspond à la demande des voyageurs"

    Alors que près de 95 trains P sont supprimés aujourd'hui et que les plaintes dee voyageurs pleuvent, la SCNB se veut rassurante et insiste: "L'offre de trains correspond à la demande des voyageurs". La société rappelle, par ailleurs, que l'occupation de ses trains en heure de pointe n'atteignait que 30 à 35% vendredi dernier.

    En outre, la SNCB fait elle-même face à de nombreuses absences au sein de son personnel.

  • Le point sur la situation

    Midi sonne sur une planète chamboulée par une crise sanitaire sans précédent. L'occasion de faire le point sur l'évolution de la situation:


    • Face à la crise, les pouvoirs spéciaux accordés au gouvernement Wilmès, le Roi désigne la Première ministre formatrice

    Le Roi a chargé Sophie Wilmès de former le prochain gouvernement, annonce le Palais lundi midi. Auparavant, le Roi avait reçu Patrick Dewael et Sabine Laruelle qui lui ont remis leur rapport final.

    "Il en ressort que le gouvernement démissionnaire dispose d'un soutien suffisant au Parlement lui permettant de poursuivre la gestion des problèmes urgents auxquels notre pays doit faire face".
    Le palais

    Le gouvernement fédéral actuel ne travaillera désormais plus "en affaires courantes", mais de plein exercice pour ce qui concerne la lutte contre le Covid-19. Donc les aspects sanitaires, mais aussi socio-économiques et budgétaires de la pandémie seront pris en charge.

    Un accord entre le gouvernement et ses soutiens parlementaires a également été trouvé ce lundi pour dégager un milliard d'euros afin de prendre des mesures urgentes dans la lutte contre le coronavirus en Belgique.

    Du côté du gouvernement wallon, des concertations sont en cours pour voir s'il faudrait octroyer des pouvoirs spéciaux.

    • Un nouveau lundi noir sur les marchés malgré une baisse des taux de la Fed

    Les principales bourses européennes évoluent de nouveau en forte baisse en début de séance, l'extension continue de la pandémie de coronavirus et la perspective de plus en plus nette d'une récession dans de nombreux pays l'emportant sur les nouvelles mesures de soutien exceptionnelles mises en œuvre par les grandes banques centrales.

    La Réserve fédérale américaine (Fed) a d'ailleurs annoncé ce dimanche une seconde baisse de taux en moins de deux semaines pour tenter de contrer les conséquences économiques provoquées par la crise du coronavirus. La Fed va placer ses taux entre 0% et 0,25%.

    • 5 décès, la barre des 1.000 contaminations franchie en Belgique

    Les autorités sanitaires ont annoncé ce lundi un nouveau décès dû au nouveau coronavirus en Belgique. Il s'agit d'un homme de 88 ans, ce qui porte à cinq le nombre de morts causés par le Covid-19. Par ailleurs, on dénombre 172 nouvelles infections au coronavirus.

    • 300.000 masques livrés lundi soir, le reste avant la fin de la semaine

    300.000 masques sont attendus ce lundi soir en Belgique, a annoncé le cabinet du vice-Premier ministre Alexander De Croo alors que le chiffre de 500.000 avait initialement été avancé.

    • FCA stoppe sa production en Europe, Audi Brussels aussi

    Le groupe automobile Fiat Chrysler Automobiles a décidé d’arrêter totalement la production de ses filiales FCA Italy et Maserati en réponse à la crise du coronavirus. D'après nos informations, il en va de même pour Audi Brussels.

    "Nous attendons de la direction qu’elle prenne des mesures adéquates afin de rassurer les travailleurs et d’éviter la propagation."
    FGTB

    Du côté des compagnies aériennes, nous apprenons que le voyagiste TUI Belgium annule tous les voyages – y compris les citytrips, les vacances au ski et en voiture – au moins jusqu'à fin mars. Air France-KLM prévoit aussi de réduire son offre de "70 à 90%" pendant deux mois.

    À Brussels Airport, près de 40% des vols sont annulés en cette première moitié de journée.

    • Les écoles belges désertées

    La suspension des cours dans les écoles est effective depuis ce lundi. L'appel à la responsabilité des parents semble avoir été largement entendu.

    2,16%
    Des élèves présents
    Seulement 2,16% d'élèves présents dans les écoles maternelles et primaires du réseau catholique ce lundi, et à peine 0,1% dans le secondaire. À Bruxelles, ce taux tombe à 0%.

  • Le Roi charge Sophie Wilmès de la formation d'un gouvernement

    Le Roi a chargé Sophie Wilmès de former le prochain gouvernement, a annoncé le Palais ce lundi midi. Auparavant, le Roi avait reçu Patrick Dewael et Sabine Laruelle qui lui ont remis leur rapport final.

    "Il en ressort que le gouvernement démissionnaire dispose d'un soutien suffisant au Parlement lui permettant de poursuivre la gestion des problèmes urgents auxquels notre pays doit faire face."
    le Palais

    Le Roi a donc mis fin à la mission de Patrick Dewael et de Sabine Laruelle et "a exprimé son appréciation pour le travail réalisé", ajoute-t-il. Le souverain a ensuite chargé Sophie Wilmès de former le gouvernement. Elle a accepté cette mission, conclut le Palais.

  • Taux de présence de 0% pour les élèves du secondaire bruxellois

    Aucun élève des écoles secondaires bruxelloises n'était présent à l'école, lundi matin, d'après l'échevine de l'Instruction publique francophone de Bruxelles, Faouzia Hariche.

  • 2,16%
    d'élèves
    Seulement 2,16% d'élèves présents dans les écoles maternelles et primaires du réseau catholique ce lundi, et à peine 0,1% dans le secondaire

  • JBC ferme tous ses magasins

    La chaîne de magasins de vêtements annonce la fermeture de ses magasins dès ce lundi midi, et ce jusqu'au 3 avril. "Nous attachons une grande importance à la santé et au bien-être de nos employés, clients et leurs familles. Certainement dans cette situation exceptionnelle."

    Des mesures de chômage temporaire sont envisagées pour le personnel.

  • Près de 40% des vols annulés à Brussels Airport

    La baisse du nombre de vols se poursuit à Brussels Airport en raison de l'épidémie de coronavirus. D'un cinquième à un quart la semaine dernière, la proportion de vols annulés a atteint environ 40% ce lundi, indique une porte-parole de l'aéroport.

    La diminution du nombre de passagers est encore plus importante car le taux d'occupation des avions est inférieur à la normale.  Ce lundi, 215 vols ont été annulés sur les 570 prévus normalement. Le trafic vers des pays comme la Pologne, le Maroc, la République tchèque, l'Égypte, la Bulgarie et la Turquie s'est complètement ou presque entièrement interrompu, précise Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport.

  • Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus

    Travail, voyages, écoles... Le coronavirus a de nombreuses conséquences sur notre vie. Comment gérer au mieux ces changements pendant les trois semaines à venir? On fait le point.

  • 300 Belges bloqués sur un navire de croisière aux Caraïbes

    Pas moins de 300 Belges environ sont bloqués sur un navire de croisière aux Caraïbes, le Costa Favolosa, indique ce lundi Karl Lagatie, porte-parole du SPF Affaires étrangères. Selon les médias locaux, deux personnes à bord ont été testées positives au Covid-19. Elles ont quitté le navire et ont été hospitalisées.

    Le bateau a entre-temps poursuivi sa route vers la Guadeloupe où il s'est amarré dimanche soir à Pointe-à-Pitre. Les médias locaux ont assuré que seuls les Guadeloupéens ou les personnes ayant de la famille sur l'île ont pu débarquer mais en restant en quarantaine. Les autres personnes doivent rester à bord pour le moment. Elles devraient quitter la Guadeloupe en avion lundi et rentrer chez elles. Ce qui sera aussi le cas pour les quelque 300 Belges qui sont à bord du navire, selon Karl Lagatie.

  • Un milliard pour la lutte contre le coronavirus

    Un accord entre le gouvernement et ses soutiens parlementaires a été trouvé ce lundi pour dégager un milliard d'euros afin de prendre des mesures urgentes dans la lutte contre le coronavirus en Belgique.

    Cette provision permettra de faire face très rapidement à toute dépense qui sera jugée indispensable pour protéger la santé des citoyens dans un premier temps, mais également les conséquences des fermetures décidées, a fait savoir le ministre du Budget David Clarinval (MR).

  • 5 décès, la barre des 1.000 contaminations franchie en Belgique

    Les autorités sanitaires ont annoncé lundi un nouveau décès dû au nouveau coronavirus en Belgique. Il s'agit d'un homme de 88 ans, ce qui porte à cinq le nombre de morts causés par le Covid-19.

    Par ailleurs, on dénombre 172 nouvelles infections au coronavirus (dont 80 en Flandre, 68 en Wallonie et 17 à Bruxelles), portant le chiffre global à 1.058 cas dans le pays, a indiqué le SPF Santé publique lors de son dernier bilan face à la presse.

    "Il y a des zones, où il y a plus de cas. On constate en effet un peu moins de cas en Wallonie et à Bruxelles. Cela est dû à la densité de population en Région wallonne, par exemple. Mais il existe néanmoins un foyer dans le Hainaut, nous y sommes très attentifs"
    Emmanuel André
    microbiologiste et professeur de médecine à la KU Leuven

    Augmentation des patients hospitalisés

    Le SPF constate également une augmentation des patients hospitalisés. Au total, 252 patients sont hospitalisés, 53 se trouvent aux soins intensifs et 31 ont besoin d'assistance respiratoire tandis qu'une personne nécessite une assistance respiratoire et cardiaque.

    La plupart sont des personnes âgées entre 70 et 90 ans, mais des cas plus jeunes ont également été hospitalisés, selon Steven Van Gucht.

    Par ailleurs, de nouvelles procédures pour les professionnels de la santé sont disponibles sur le site Sciensano. Des masques également vont arriver dans les prochaines heures en Belgique, ajoutent les autorités.

    ©REUTERS

  • Air France-KLM prévoit de réduire son offre de "70 à 90%" pendant deux mois

    70 à 90
    %
    Le groupe Air France-KLM va réduire son activité "de manière très significative" entre 70 et 90% lors des deux prochains mois au moins, en raison des restrictions de déplacement et de la demande en baisse consécutives à la propagation du coronavirus, selon un communiqué lundi.

  • Le gouvernement wallon doté de pouvoirs spéciaux?

    Des concertations sont en cours pour voir s'il faudrait octroyer des pouvoirs spéciaux au gouvernement wallon. Le but est d'assurer la continuité du pouvoir pour le cas où le Parlement ne pourrait plus se réunir pour des raisons sanitaires.

  • TUI annule tous les voyages au moins jusqu'à fin mars

    Le voyagiste TUI Belgium annule tous les voyages – y compris les citytrips, les vacances au ski et en voiture – au moins jusqu'à fin mars, apprend-on lundi sur le site de l'entreprise. TUI avait fait savoir samedi que toutes les formules de voyage organisé étaient annulées en raison de l'avis du SPF Affaires étrangères déconseillant tout déplacement à l'étranger.

    À présent, ce sont donc aussi les vacances en voitures, de proximité et les citytrips, avec départ prévu jusqu'au 31 mars compris, ainsi que les vacances au ski jusqu'au 19 avril compris, qui sont annulées.

    En ce qui concerne les clients actuellement à l'étranger, la situation varie de pays à pays. TUI dit faire tout ce qui est en son pouvoir pour les rapatrier, notamment depuis le Maroc où les vacanciers seront ramenés ce lundi. Depuis l'Espagne, les retours devraient s'effectuer comme prévu.

  • Quelle sera l'étendue des pouvoirs spéciaux?

    Est-ce que les affaires courantes continuent pour ce qui est de la gestion publique "hors coronavirus"? L’idée d’une déclaration balisant le dispositif est étudiée en amont du vote de confiance, prévu jeudi à la Chambre. Une réunion plénière avec les dix partis donnant les pouvoirs spéciaux au gouvernement Wilmès (N-VA, PS, sp.a, CD&V, cdH, MR, Open Vld, Groen, Ecolo et DéFi) est programmée à 17 heures, confirment plusieurs sources.

  • Avocats.be veut des mesures contraignantes

    Dimanche, en fin de journée, Xavier Van Gils, le président d’Avocats.be, la plateforme qui regroupe les barreaux francophones des avocats et le barreau germanophone, a publié une tribune pour dire son regret de l’absence de mesures contraignantes au niveau de la Justice. "Les recommandations du Collège des Cours et Tribunaux ont laissé pantois la plupart des avocats! Même si nous vivons au pays du surréalisme, nous ne pouvons que regretter l’absence de mesures contraignantes prises sur l’ensemble du territoire. Le coronavirus agit, lui, de la même manière partout", écrivait-il à l’attention de ses avocats.

    "Nous ne sommes pas au-dessus du virus"

    Contacté lundi matin, Xavier Van Gils n’a pas changé de position. "Je regrette qu’il n’y ait pas eu de mesure contraignante prise par le ministre de la Justice qui en avait la possibilité via une loi d’exception", nous a-t-il déclaré. Pour ce dernier, même si elles doivent rester mesurées et rationnelles, il convient de prendre des mesures contraignantes qui s’appliqueraient de façon uniforme à l’ensemble des juridictions.

    "Je pense que nous nous dirigeons vers des mesures plus contraignantes. Nous ne sommes pas au-dessus du virus", a encore déclaré le président d’Avocats.be, qui tient à préciser que les relations restent bonnes entre les magistrats et les avocats et avec le Collège des Cours et Tribunaux. Une réunion devrait d’ailleurs avoir lieu lundi soir entre ce Collège et les principaux acteurs de la Justice afin de prendre toutes les mesures qui s’imposent. Au passage, Xavier Van Gils, appelle au télétravail chaque fois que c’est possible. "Ici, à la maison de l’avocat, 9/10 du personnel travaille de la maison", nous a-t-il précisé.

    Le président d’Avocats.be se veut rassurant. "On gère la crise comme on peut, il faut être prudent et ne pas paniquer, mais je pense que les consultations non urgentes ne sont pas nécessaires", nous a-t-il déclaré, avant d’appeler "à prendre des mesures exceptionnelles compte tenu de la situation". S’il ne réclame pas une fermeture des cours et tribunaux, il entend que la Justice ne se concentre actuellement que sur les affaires urgentes.

    Appel à la solidarité

    En fin de tribune, le président d’Avocats.be, s’adressant aux avocats, lance un appel clair à la solidarité entre confrères. "À tous, je demande de faire preuve, en ces moments difficiles, d’encore plus de solidarité. Je dois vous demander de faire preuve de confraternité comme jamais auparavant. C’est unis que nous traverserons cette crise. Il est évidemment hors de question de refuser une remise à un confrère qui est confiné chez lui ou qui est dans l’incapacité de se rendre à l’audience parce qu’il doit, par exemple, garder ses enfants qui ne peuvent aller à l’école. De même, je demande expressément à chacun de ne pas faire usage intempestif de tels arguments", écrit-il, avant de préciser qu’il a écrit à la présidente du Collège des Cours et Tribunaux afin que les magistrats fassent preuve de souplesse.

    Les directives prises par les différentes juridictions sont renseignées sur le site d’Avocats.be. (Nicolas Keszei)

  • 300.000 masques livrés lundi soir, le reste avant la fin de la semaine

    Ce sont finalement 300.000 masques qui sont attendus ce lundi soir en Belgique, a précisé le cabinet du vice-Premier ministre Alexander De Croo alors que le chiffre de 500.000 avait initialement été avancé.

    "On estime que le restant des cinq millions de masques commandés (qui devaient initialement être livrés dimanche, NDLR) sera disponible dans la seconde partie de la semaine", a assuré M. De Croo, ce lundi matin, sur Bel RTL.

    "Le soutien du Parlement nous permettra de travailler beaucoup plus vite. J'espère que les choses ne vont pas dégénérer mais c'est bien de savoir qu'on a cette capacité", a-t-il souligné, par ailleurs, alors que le gouvernement de Sophie Wilmès a obtenu, dimanche soir, des pouvoirs spéciaux pour une durée de maximum six mois afin de lutter contre le coronavirus.

    ©Photo News

  • Faible affluence dans les écoles francophones

    La suspension des cours dans les écoles est effective depuis ce lundi. L'appel à la responsabilité des parents semble avoir été largement entendu. Selon nos informations, très peu d'élèves se présentaient ce matin dans les établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

  • Un lundi matin extrêmement calme sur les routes

    Le traditionnel pic du lundi matin sur les routes belges s'est révélé extrêmement calme aujourd'hui, ont constaté les organismes de mobilité du pays. De nombreux travailleurs ont laissé la voiture au garage en raison de l'épidémie de coronavirus. L'opérateur Touring Mobilis faisait état de trois minutes de retard sur le trajet Liège-Bruxelles (cinq minutes en sens inverse); 16 minutes de retard sur Charleroi-Bruxelles (11 minutes dans l'autre sens); et 19 minutes de retard pour Namur-Bruxelles.

    En tout, il y avait 40 kilomètres de files sur le territoire pendant l'heure de pointe. À cette période de l'année, les embouteillages dépassent généralement 155 kilomètres de files combinées, a indiqué le porte-parole de l'institut de mobilité flamand (Vlaams Verkeerscentrum). Le pic du matin a aussi eu lieu un peu plus tôt dans la matinée, soit entre 07h30 et 08h00.

  • Travail et coronavirus: tout ce que vous devez savoir

    Télétravail, suspension d'activité, chômage temporaire... Voici les principales informations utiles en ce début de semaine placé sous le signe du coronavirus :

    Télétravail | Les autorités belges ont lancé un appel aux entreprises pour qu’elles encouragent le télétravail lorsque c’est possible. Quelles sont les conséquences pour vous?  

    Indépendants | Quels types d'aides le gouvernement met-il à votre disposition pour faire face à la perte de revenus liée à la suspension de votre activité d'indépendant à cause du coronavirus?

    Congés et disponibilités | Si le télétravail ou prendre des jours de congé restent les solutions classiques, cela n'est pas possible pour tout le monde. De plus, ces solutions doivent recevoir l'accord de votre employeur.

    Et aussi |

  • Comment les opérateurs télécoms s'adaptent au confinement des Belges

    Proximus, Orange, Telenet, tous ont revu leur offre pour s'adapter aux besoins des Belges appelés à rester un maximum chez eux à cause du Covid-19.

  • Fiat Chrysler stoppe sa production européenne

    Le groupe automobile Fiat Chrysler Automobiles vient de décider d’arrêter totalement la production de ses filiales FCA Italy et Maserati en réponse à la crise du coronavirus.

    Ses 6 usines italiennes, son usine serbe et son usine polonaise sont à l’arrêt jusqu’à nouvel ordre. Cela doit permettre au groupe de "répondre efficacement à l'interruption de la demande du marché en assurant l'optimisation de l'approvisionnement", détaille FCA. L’idée est "d'être prêt à redémarrer rapidement la production lorsque les conditions de marché le permettront".

    Pour rappel, Fiat produit également des Jeep dans ses usines en Italie.  

  • Curetis met au point un test de dépistage du Covid-19

    Certifié en Chine, et désormais aussi en Europe, le test permet un dépistage en temps réel. Curetis affirme qu'il sera "largement disponible".

  • Un site pour favoriser l'entraide face au coronavirus

    La communauté BeTech s'est rassemblée (à distance) ce weekend pour créer en 48h un site qui permet de faciliter l'entraide dans cette période de crise.

    Le but? Trouver une solution simple et rapide pour mettre en relation des personnes isolées et des personnes bénévoles disponibles dans le même quartier pour effectuer les courses de première de nécessité et en assurer la livraison, tout en évitant la propagation du coronavirus.

    À partir du site www.covid-solidarity.org, chacun peut télécharger un modèle de liste de course en format A4 qu’il peut imprimer, placer dans un hall d’immeuble, déposer dans une boîte aux lettres, afficher sur sa fenêtre ou coller devant sa porte d’entrée afin qu’un voisin puisse la récupérer et se rendre en magasin pour faire ses courses et revenir ensuite les déposer sans contact physique. Le remboursement des courses est directement géré entre la personne aidante et la personne aidée. (Maxime Samain)

  • Audi Brussels à l'arrêt

    Selon nos informations, Audi Brussels est à l’arrêt. Les travailleurs ont décidé de débrayer suite aux craintes autour du coronavirus. "Les gens travaillent les uns à côté des autres", nous explique-t-on. De nombreux travailleurs ont fait remonter leurs craintes auprès des délégués syndicaux ce weekend. "Ils ne trouvent pas cela normal de devoir travailler. Au changement d’équipe, ce sont 3.000 personnes qui se croisent. Dans les zones de travail, ils sont souvent 4 ou 5 côte à côte et se passent les machines", détaille-t-on à la FGTB. Une réunion est donc en cours avec la direction.

    "Nous attendons de la direction qu’elle prenne des mesures adéquates afin de rassurer les travailleurs et d’éviter la propagation", insiste-t-on à la FGTB. (Benjamin Everaert)

  • Télétravail: 7 conseils pour rester efficace

    Face au coronavirus, les autorités invitent ceux qui le peuvent à télétravailler et à limiter leurs déplacements. Mais comment gérer efficacement le travail à domicile et les contacts avec les collègues?

  • De Croo appelle les banques à soutenir les entreprises

    Sur les ondes de Bel RTL, le ministre des Finances Alexander De Croo a appelé les banques à soutenir les entreprises. "En 2008, les banques ont été recapitalisées et des mesures ont été prises. Aujourd'hui, ces mesures doivent servir. J'appelle les banques à être très solidaires de leurs clients professionnels au niveau du financement." (Dominique Liesse)

    "Il faut garder nos entreprises en bonne santé. Il est donc crucial que les banques assurent le financement des sociétés touchées par la crise. J'ai eu un contact avec Febelfin, qui me l'a assuré."
    Alexander De Croo


  • Bars et restaurants fermés à New York, Los Angeles et Las Vegas

    Le maire de New York a annoncé dimanche soir la fermeture des bars et restaurants de sa ville, sauf pour la vente à emporter, nouvelle étape destinée à enrayer la propagation du coronavirus. "Demain je signerai un décret limitant les restaurants, les bars et les cafés à la vente à emporter et aux livraisons à domicile. Les boîtes de nuit, les cinémas, les petits théâtres et salles de concerts doivent tous fermer. Le décret prendra effet mardi à 9h du matin", a indiqué le maire de la première ville américaine, Bill de Blasio, après avoir plus tôt dimanche annoncé la fermeture des écoles publiques à partir de ce lundi.

    Peu après, les grandes villes du sud-ouest américain ont annoncé des mesures similaires, selon CNN. Les bars, pinacothèques et restaurants seront aussi fermés à partir du 31 mars minuit à Los Angeles, a annoncé le maire Eric Garcetti. Les restaurants et les magasins de détail pourront toujours opérer sous le format drive in, de la livraison et à emporter. Las Vegas a aussi annoncé des fermetures majeures dans son industrie du divertissement. Les casinos et resorts Wynn et MGM vont fermer leurs portes. Les représentations en live seront suspendues.

    Il y a au moins 3.485 cas du nouveau coronavirus Covid-19 désormais confirmés aux États-Unis, selon les autorités sanitaires. Au moins 65 décès dus à une contamination ont aussi été enregistrés.

  • Jusqu'à six mois de pouvoirs spéciaux pour le gouvernement Wilmès

    Ce qu'il faut retenir

    • Le gouvernement Wilmès va être soutenu par dix partis, ce qui lui procurera une très large majorité au Parlement pour mener la lutte contre le coronavirus. Cet appui extérieur est conditionné à la mise en place d'un gouvernement uniquement provisoire et centré sur la lutte contre l'épidémie. 
    • Lundi, les missionnaires royaux vont remettre leur rapport final, après quoi la Première ministre sera officiellement nommée formatrice par le souverain. Elle devrait se soumettre à un vote de confiance dans la semaine, préalablement à l'obtention des pouvoirs spéciaux. 
    • Les pouvoirs spéciaux permettent au gouvernement de légiférer par arrêté royal, sans suivre le parcours législatif classique, et ce, afin de gagner du temps dans des situations d'urgence. Les pouvoirs spéciaux sont votés à la majorité simple au Parlement, pour une durée limitée (maximum 12 mois - le gouvernement Wilmès se limiterait à 2x3 mois) et dans un champ d'action précis. 
    • Aucun remaniement ministériel ne semble à l'ordre du jour.

    Analyses et décodages à suivre ce lundi sur lecho.be et notre première analyse à lire ici.

  • La Fed baisse ses taux

    La Réserve fédérale américaine a annoncé ce dimanche une nouvelle baisse de ses taux directeurs pour lutter contre les effets économiques de la crise du coronavirus.

  • Le message de Sophie Wilmès à la population

    La Première ministre a adressé un message à la population depuis son compte Twitter. Sophie Wilmès a voulu à s'adresser particulièrement aux jeunes en expliquant que "personne n'est immunisé contre la maladie". Il ne faut pas penser qu'à soit mais surtout aux autres. "Si vous ne développez pas de symptôme, peut-être que vous contaminerez un ami, un parent ou un grand-parent pour qui la maladie pourrait avoir des conséquences dramatiques."

  • La SNCB supprime 90 trains

    90 trains P, circulant en heure de pointe de ou vers Bruxelles, sont supprimés à partir de ce lundi en raison de la pandémie de coronavirus. Cette mesure permettra toutefois d'assurer 97% de l'offre normale.

    La SNCB et Infrabel disent avoir observé une forte diminution de la fréquentation des trains (30 à 35% d'occupation enregistrée en pointe le vendredi 13 mars) depuis l'annonce des mesures de distanciation sociale par le Conseil national de sécurité jeudi soir.

  • Bonjour à tous, 

    Nous ouvrons un nouveau live pour suivre en direct toutes les dernières informations concernant le coronavirus en Belgique et dans le monde. 

    -> Ne manquez pas notre live de ce week-end.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés