1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Création d'un groupe fédéral de gestion des risques économiques

Le gouvernement crée un groupe pour gérer l'aspect économique de la crise financière en plus du groupe pour gérer le risque sanitaire. Le coronavirus a tué 475 personnes en Italie dans les dernières 24 heures, le pire bilan enregistré dans un seul pays en une journée.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    ► Le gouvernement belge a mis en place un groupe de gestion des risques économiques parallèlement à celui sur les risques sanitaires.

    ► Le centre de crise a appelé la population à respecter les nouvelles consignes de confinement qui ont été émises mardi et qui sont entrées en vigueur dès ce mercredi midi et ce, jusqu'au 5 avril. Et en particulier en ce qui concerne la distanciation sociale. 

    ► On dénombre ce mercredi 243 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus, en Belgique. Ce chiffre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées. En tout, 1.486 infections ont été détectées en Belgique. Un total de 14 décès sont à déplorer, soit quatre de plus.

    ► La police fait respecter prioritairement et scrupuleusement l'interdiction de rassemblement depuis 12h mercredi et elle sera présente en masse sur le terrain à cette fin.

    ► Désormais, le confinement est décidé en Belgique. Seules les entreprises, dont le télétravail n'est pas possible, garderont leurs portes ouvertes, mais sous certaines conditions. Petit aperçu des principales questions qui se posent dans un contexte inédit en temps de paix. Notre kit de survie pour les entreprises.

    ► Les travailleurs au chômage temporaires reçoivent un forfait de 1.450 euros par mois

     L'Europe a dépassé l'Asie en nombre de décès dus au coronavirus. Dans le monde, plus de 8700 personnes sont décédées à cause du Covid-19. L'Europe est désormais le continent le plus touché. L'Italie à elle seule compte 2.978 morts et l'Espagne près de 600 morts. 

    ► Il y a désormais de nouvelles règles à respecter dans les transports en commun

    ► Des mesures économiques pour guider au mieux le secteur du voyage et les organisateurs d'événements à travers la crise ont été prises.

    ► Les recherches pour l’identification d’un traitement efficace contre le coronavirus, mais aussi pour la mise au point d’un vaccin efficace se multiplient à travers le monde. Alors, où en sommes-nous?

  • Carrefour donne la priorité au personnel soignant et aux plus de 65 ans

    Après Delhaize, les supermarchés Carrefour donneront eux aussi la priorité aux personnes âgées de 65 ans et plus ainsi qu'au personnel soignant pour faire leurs courses. Les aînés verront également leurs commandes passées via ShipTo traitées prioritairement. Carrefour leur demande de passer commande de préférence entre 9h et 11h, et cela aussi bien via l'application que par téléphone (0465 49 99 49 et 0485 66 20 83).

    Le groupe Carrefour avait déjà annoncé une série de mesures mardi, dont le filtrage à l'entrée pour limiter le nombre de clients en magasins. Le nombre de clients présents dans les magasins est désormais limité à un client pour 15 mètres carrés au maximum. Si cette limite est atteinte, les clients doivent faire la file, tout en respectant la distance d'un mètre et demi entre chaque personne. Le personnel soignant et les personnes âgées auront cependant la priorité. Pour faciliter le travail du garde de sécurité canalisant l'affluence à l'entrée, le personnel de soins est invité à présenter spontanément un badge professionnel.

  • Le Portugal déclare l'état d'urgence

    Le Portugal a décrété mercredi soir l'état d'urgence, qui permet notamment au gouvernement de restreindre la liberté de mouvement pour freiner la progression de la pandémie de coronavirus dans ce pays de 10 millions d'habitants.

    "Je viens de décréter l'état d'urgence. Une décision exceptionnelle dans une période exceptionnelle", a déclaré le président conservateur portugais Marcelo Rebelo de Sousa lors d'une allocution retransmise à la télévision. "Il ne s'agit pas d'une interruption de la démocratie. Mais c'est la démocratie qui tente d'empêcher une interruption irréparable de la vie des gents", a-t-il expliqué pour justifier cette décision inédite depuis l'avènement de la démocratie en 1974.

  • Les salles de marché de Wall Street fermées à partir de lundi

    A partir de lundi, vous ne verrez plus les traders emblématiques à Wall Street. En raison de la crise du coronavirus, la Bourse de New York a décidé de passer entièrement aux échanges électroniques à partir du 23 mars et de fermer temporairement ses salles de marché.

    "Les salles de marché de NYSE offrent une valeur unique aux émetteurs et aux investisseurs, mais nos marchés sont pleinement capables de fonctionner de manière entièrement électronique pour servir tous les participants, et nous procéderons de cette manière jusqu'à ce que nous puissions rouvrir nos salles de marché à nos membres", a déclaré Stacey Cunningham, présidente de la Bourse de New York.

    "Alors que nous prenons la mesure de précaution de fermer les salles de marché, nous continuons de croire fermement que les marchés devraient rester ouverts et accessibles aux investisseurs. Tous les marchés de NYSE continueront de fonctionner pendant les heures normales de négociation malgré la fermeture des salles de marché."

  • De premiers applaudissements pour le personnel soignant

    Les Belges ont commencé à applaudir ce soir, à 20h, le personnel soignant en première ligne de la lutte contre le coronavirus. Cette initiative a déjà cours dans d'autres pays européens, comme en France ou aux Pays-Bas. Cet appel circule sur les réseaux sociaux et est massivement relayé sous la bannière #bravopourlessoins.

    Le rendez-vous est fixé à 20h00 aux fenêtres, lucarnes ou balcons. De premiers applaudissements et cris de soutien se sont fait entendre pendant cinq minutes ce mercredi partout en Belgique. Selon la porte-parole de la Croix-Rouge de Belgique, Nancy Ferroni, des ambulanciers ont signalé de nombreux applaudissements, pouces levés, signes et encouragements de personnes croisées sur leurs trajets. "Ces gestes touchent particulièrement notre personnel de soins. Un restaurateur a également apporté mardi soir des plats à la garde des ambulanciers de la Croix-Rouge", explique-t-elle.

    Une porte-parole du CHU Saint-Pierre, à Bruxelles, ajoute que l'établissement bénéficie d'un grand soutien de la population: des personnes qui proposent de coudre des masques, des restaurateurs qui offrent des repas, des artistes qui réalisent des dessins pour décorer les unités de soins, des scouts qui ont ramené des tentes pour les urgences, etc.

  • IKEA ferme son webshop belge jusqu'à nouvel ordre

    Après la fermeture mardi de ses magasins physiques, IKEA a décidé de fermer son webshop belge jusqu'à nouvel ordre. "La santé et la sécurité de nos collaborateurs et de nos clients restent une priorité absolue", souligne le groupe dans un communiqué. "Les clients qui attendent une commande seront contactés dans les prochains jours par IKEA afin de planifier un nouveau moment de livraison".

    Les travailleurs ont été invités à rester chez eux et continueront d'être payés, a précisé une porte-parole.

  • L'industrie automobile américaine ferme aussi ses portes

    Après la fermeture de l'essentiel de l'industrie automobile européenne, l'industrie automobile américaine semble prendre le même chemin.

    Ford a annoncé mercredi suspendre sa production de voitures en Amérique du Nord en réponse à la pandémie du nouveau coronavirus. Les usines de la marque à l'ovale bleu aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique seront à l'arrêt à compter de jeudi 18 mars jusqu'au 30 mars "pour les nettoyer en profondeur et protéger les salariés de la propagation du Covid-19".

    Cette décision a été prise en concertation avec le puissant syndicat de l'automobile UAW, qui demandait depuis plusieurs jours l'arrêt de la production afin de protéger les salariés.

    Ford explique réfléchir à de meilleurs moyens pour limiter le déclin des ventes de voitures dû, selon lui, à la décision du gouvernement fédéral de limiter les voyages à l'international et les contacts entre personnes. Le groupe va notamment évaluer régulièrement les inventaires chez les concessionnaires pour s'assurer qu'il n'y ait pas de rupture de stocks.

    General Motors (GM) et Fiat Chrysler devraient ont également annoncé des mesures similaires, dans des communiqués distincts. 

  • 8.700 morts recensés dans le monde

    Le nouveau coronavirus a fait au moins 8.784 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, mercredi à 19h30.

    Plus de 209.500 cas d'infection ont été détectés dans 150 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

    Depuis le comptage réalisé la veille à 18h00, 948 nouveaux décès et 18.313 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

    Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès en 24 heures sont l'Italie avec 475 nouveaux morts, l'Iran (147) et l'Espagne (107). La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie s'est déclarée fin décembre, a dénombré au total 80.894 cas, dont 3.237 décès et 69.601 guérisons. Treize nouveaux cas et 11 nouveaux décès ont été annoncés entre mardi et mercredi.

    Ailleurs dans le monde, on recensait mercredi à 19h30un total de 5.547 décès (937 nouveaux) pour 128.609 cas (18.300 nouveaux). Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 2.978 morts pour 35.713 cas, l'Iran avec 1.135 morts (17.161 cas), l'Espagne avec 598 morts (13.716 cas), et la France avec 264 morts (9.134 cas)

  • 14.000 contaminations et 600 morts en Espagne

    Le nombre d'infections au coronavirus en Espagne a augmenté d'environ 2.000 mercredi, s'établissant à 13.716 dans tout le pays. En 24 heures, le nombre de morts est passé de 525 à 598, a indiqué le ministère de la Santé publique, selon lequel la hausse du nombre de nouveaux cas ralentit.

    C'est la région de Madrid qui est la plus touchée. On y comptait, mercredi soir, plus de 5.600 personnes contaminées au coronavirus. Le nombre de décès y est de 390. L'Espagne est le pays européen le plus touché par le Covid-19 après l'Italie.

  • Plan d'aide sociale de 100 milliards de dollars du congrès américain

    Le Congrès américain a adopté mercredi un plan d'aide sociale d'environ 100 milliards de dollars destiné aux travailleurs directement touchés par l'impact du coronavirus, tandis que les élus et la Maison Blanche négociaient un gigantesque plan de relance économique qui pourrait aller jusqu'à 1.300 milliards de dollars.

    Le président américain Donald Trump soutient le texte adopté mercredi à une écrasante majorité lors d'une vote final par le Sénat, à majorité républicaine, et devrait donc rapidement le signer pour qu'il entre en vigueur.

  • Mise sur pied d'un groupe de gestion des risques économiques

    Le gouvernement crée un groupe pour gérer l'aspect économique de la crise financière. Appelé l’Economic Risk Management Group (ERMG) "a pour objectif d’assurer la gestion des risques économiques et macroéconomiques liée à la propagation du Covid-19 en Belgique" peut-on lire dans un communiqué signé de la Première ministre, Sophie Wilmès et du Ministre des Finances, Alexander De Croo.

    En plus d’identifier les activités économiques dites " critiques " afin d’en garantir leur continuité, l'ERMG devra "identifier les compléments aux mesures adoptées pendant la crise pour soutenir les acteurs économique et définir les propositions d’actions qui seront nécessaires lors de la sortie de crise".

    Il sera d'une cellule de suivi dans laquelle on retrouvera la BNB et le Bureau du Plan, mais aussi représentants du monde économique, partenaires sociaux et experts. 

    Le groupe central "est composé entre autres de représentants du gouvernement fédéral, des entités fédérées mais aussi de la cellule de suivi susmentionnée. Il définira les mesures à prendre pour réduire les effets du Covid-19 sur notre économie".

    La première réunion de l'ERMG aura lieu ce jeudi. Pierre Wunsch et Pier Vanthemsche seront coprésidents du groupe. (Benjamin Everaert)

  • Un revenu de remplacement pour tous les coiffeurs

    Les coiffeurs qui restent autorisé à travailler sous certaines modalité (un client à la fois et sur rendez-vous pourront tous bénéficier d'un revenu de remplacement, peu importe qu'ils décident de rester ouverts ou de fermer leur entreprise.

    Le "droit passerelle" permet en effet aux indépendants actifs à titre principal qui cessent ou interrompent leur activité de bénéficier d'un revenu de remplacement mensuel de 1.291,69€ (1.614,10 € s'ils ont charge de famille) et du maintien des droits dans l'assurance maladie-invalidité. 

  • La banque Triodos suspend la possibilité d'acheter ou de vendre des certificats d'actions

    Triodos a suspendu la possibilité d'acheter ou de vendre des certificats d'actions à partir de ce mercredi 17h30. Les ordres reçus après ce délai ne seront ni traités ni exécutés, précise la banque durable. "La raison de cette suspension temporaire est due à l'incertitude que la pandémie du Covid-19 a provoquée sur l'économie au sens large, secteur financier inclus. Cette incertitude perturbe les marchés à une échelle sans précédent. En pareilles circonstances, la Banque Triodos choisit de cesser de proposer des certificats d'action. De même, les ordres de vente des certificats d'action ne seront plus acceptés jusqu'au moment où il y aura une plus grande clarté sur les effets de la pandémie du Covid-19 sur la Banque Triodos et sur les certificats d'action", justifie l'institution.

    "Dans les circonstances actuelles, la reprise des ordres d'achat et de vente des certificats d'action est impossible à prédire. La Banque Triodos suivra de de près l'évolution de la situation et informera les investisseurs et les autres parties prenantes en conséquence", assure-t-elle. 

  • 89 nouveaux décès en France

    Le coronavirus a causé 89 nouveaux décès en 24 heures et 3.626 malades sont hospitalisés, dont 921 en réanimation selon un bilan communiqué mercredi soir par le ministère de la Santé.

    Au total, 9.134 cas de contamination ont été confirmés, a précisé le directeur général de la Santé (DGS) Jérôme Salomon qui a souligné que le nombre de cas doublait désormais chaque jour.

    La moitié des 921 patients placés en réanimation dans un état graves ont "moins de 60 ans", a indiqué mercredi le ministère de la Santé. Au total, 7% des 264 personnes décédées (dont 89 lors des dernières 24 heures) sont âgées de moins de 65 ans, a également détaillé le Pr Jérome Salomon, directeur général de la Santé lors d'une conférence de presse.

  • Police de Namur : "L'heure n'est plus à la conscientisation"

    "L'heure n'est plus à la conscientisation", a averti mercredi le chef de corps de la police de Namur, Olivier Libois. Tout sera donc mis en oeuvre pour faire respecter les interdictions liées à l'épidémie de Covid-19, avec des sanctions à la clé.

    "Tout le monde doit rester à son domicile sauf s'il y a l'une ou l'autre urgence, limitativement énumérées, qui permettraient un déplacement à pied ou en véhicule sur la place publique", a expliqué le chef de corps.

    "Le citoyen doit comprendre que le moment n'est plus à la conscientisation. Il s'agit pour nous d'exécuter cette décision du gouvernement." "Ne venez plus en rue sauf si vous devez aller chercher à manger, visiter un proche dans le besoin, retirer de l'argent ou aller dans une pharmacie. C'est quasiment tout ce que vous pouvez encore faire", a-t-il ajouté.

    L'activité physique reste permise mais à condition d'être accompagné d'un membre de sa famille ou d'un ami, en respectant une distance de 1,5 mètre, a encore rappelé Olivier Libois. "En principe, il doit toujours s'agir du même ami. Pas question donc d'aller courir avec Paul aujourd'hui et Jacques demain. Evidemment, c'est très dur à contrôler mais nous faisons appel au bon sens." "Plus question non plus de prendre sa voiture pour aller se promener dans les Ardennes. Non, cette activité doit se faire au départ de son domicile", a-t-il encore ajouté.

  • Un taux d'occupation moyen de 12% dans les trains

    Le taux d'occupation moyen des trains s'est limité à 12% aujourd'hui. Il a atteint 20% aux heures de pointe.

    En raison de la baisse du nombre de voyageurs à cause du coronavirus, la SNCB a décidé de réduire l'offre de trains le week-end dernier. Depuis lundi, elle a supprimé 95 trajets quotidiens aux heures de pointe.

  • Le coronavirus peut survivre plusieurs heures à l'air libre

    Le coronavirus peut survivre pendant plusieurs heures en dehors du corps humain, sur des surfaces diverses ou même dans l'air, d'après une étude publiée mardi. Les auteurs de cette étude financée par le gouvernement américain ont trouvé que le virus responsable de l'épidémie de Covid-19 avait un niveau de viabilité à l'air libre comparable à celui du coronavirus provoquant le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Cela pourrait signifier que l'ampleur de la pandémie de Covid-19 - bien supérieure à celle du SRAS en 2002-2003 - est liée au fait qu'il se transmet beaucoup plus facilement d'un porteur asymptomatique ("sain") à un autre.

    Selon l'étude, le coronavirus est détectable jusqu'à deux à trois jours sur des surfaces en plastique ou en acier inoxydable, et jusqu'à 24 heures sur du carton. Les chercheurs ont également utilisé un nébulisateur pour diffuser le virus dans l'air ambiant. Par cette technique, ils ont trouvé des traces du virus sous forme d'aérosol - c'est-à-dire de particules suspendues dans l'air - pendant trois heures. Mise en ligne à destination des professionnels avant d'être examinée par un comité de lecture, l'étude s'était toutefois attirée des critiques, des experts jugeant que l'utilisation d'un nébulisateur ne simulait pas bien la toux ou les éternuements d'un malade et risquait d'augmenter artificiellement l'ampleur de la contamination par voie aérienne.

    Le virus est principalement transmis par des micro-gouttelettes expulsées par des malades lorsqu'ils toussent ou éternuent, et sous cette forme (différente d'un aérosol) il n'est viable que durant quelques secondes. Des tests similaires pratiqués avec le coronavirus du SRAS ont abouti à une viabilité équivalente hors du corps humain. "Les aérosols ne constituent pas un modèle particulièrement valide de transmission," a relevé le professeur Paul Hunter, de l'université britannique d'East Anglia. "Les gouttelettes tombent rapidement comparé aux aérosols et donc le risque est surtout de se tenir à environ un mètre de quelqu'un qui est infecté ou en touchant des surfaces sur lesquelles sont tombées ces gouttelettes. Donc le conseil c'est toujours de ne pas s'approcher trop de cas possibles et se laver régulièrement les mains".

  • Les réservations jusqu'au 14 avril annulables sans frais sur AirBnB

    Les réservations de logements sur la plate-forme AirBnB pour des séjours entre le 14 mars et le 14 avril peuvent être annulées sans frais.

    La mesure s'applique tant pour une annulation du fait du logeur que du résident, et concerne le monde entier à l'exception de la Chine, où une reprise de l'activité touristique est attendue à partir du 1er avril.

  • Les centres de contrôle technique ont fermé

    Les deux centres de contrôle technique bruxellois ont fermé ce mercredi, tandis que les centres situés en Wallonie ferment aussi jusqu'à nouvel ordre.

    À Bruxelles, les délais seront prolongés du nombre de jours de fermeture, pour les personnes qui devaient se présenter au contrôle technique comme celles qui disposent d'un permis de conduire provisoire et qui doivent présenter leur examen. Les centres d'examen de permis de conduire sont donc eux aussi fermés.

  • 475 morts en Italie en 24h: record de décès pour un pays sur un jour

    La pandémie de coronavirus a tué 475 personnes en Italie dans les dernières 24 heures, le pire bilan enregistré dans un seul pays en une journée, a annoncé mercredi la protection civile.

    Désormais, ce sont près de 3.000 personnes qui ont perdu la vie en Italie en raison de cette maladie, un bilan très proche de celui de la Chine (plus de 3.200 morts) d'où est partie la pandémie. Les services sanitaires italiens ont enregistré 4.207 nouveaux cas dans les dernières 24 heures, un chiffre là encore jamais atteint auparavant. 

    ©REUTERS

  • Plus de 100 morts au Royaume-Uni

    Le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus a dépassé les 100 morts mercredi au Royaume-Uni avec l'annonce par les services sanitaires de 33 nouveaux décès en une seule journée, marquant une nette accélération dans le pays. Avec 32 décès de plus en Angleterre et un en Ecosse, le bilan est désormais de 104 morts au Royaume-Uni, soit une augmentation de près de moitié en une journée.

    Face à la propagation de plus en plus rapide du Covid-19, le gouvernement de Boris Johnson, critiqué pour sa réponse jusqu'alors très timorée par rapport à celle des autres pays européens, a demandé lundi aux Britanniques d'éviter tout déplacement ou contact non essentiel, conduisant à un net ralentissement de l'activité.

  • Le ministre des Finances annonce "un système de garanties solide" pour les entreprises et fait appel à la SFPI

    Le ministre des Finances, Alexander De Croo, va élaborer rapidement, avec la Banque nationale de Belgique et en concertation avec le secteur financier, un système visant à garantir l'octroi de crédits aux entreprises et indépendants belges, touchés de plein fouet par la crise du coronavirus, a-t-il annoncé ce mercredi. La SFPI sera également sollicitée pour renforcer le capital d'entreprises importantes pour le tissu économique belge. "La lutte contre le coronavirus a un impact notoire sur les entreprises belges, notamment sur leur cash-flow et leurs besoins de financement", constate le ministre des Finances.

    "Cette initiative devra s'adresser aux entreprises qui constituent directement ou indirectement une part essentielle de notre tissu économique. Cela permettra de réassainir plus rapidement la base économique", justifie le ministre, cité dans un communiqué.

  • Delhaize arrête son service de retrait et suspend ses promotions

    Delhaize arrête à partir de samedi le service de retrait en point de collecte, pour libérer du personnel dans les magasins. Elle met également fin à ces actions de promotions à partir de mercredi, pour éviter que des clients n'accumulent inutilement des denrées, indique le porte-parole Roel Dekelver.

    Les dernières commandes seront récupérées samedi, à partir de ce jour-là, l'enseigne au lion n'en acceptera plus aucune. "Nous avons besoin de tout le personnel dans les magasins pour permettre le réassort en rayons", explique Roel Dekelver. Les capacités seront en outre élargies pour le service de livraison à domicile.

  • De nouvelles règles à respecter dans les transports en commun

    Les sociétés de transports en commun prennent des mesures supplémentaires afin de lutter contre la propagation du virus Covid-19.

    La Stib limite le nombre de voyageurs par véhicule. Afin de respecter une distance d’1m50 entre les voyageurs, une vingtaine de personnes seront admises simultanément par tram, entre 5 et 12 par bus selon le type de véhicule (midibus, standard ou articulé) et entre 60 et 80 par métro selon le type de métro.

    De Lijn et le TEC demandent aux passagers de garder une distance suffisante et annulent certains services de transport spéciaux.

    Le gouvernement demande à tous les voyageurs de garder une distance de 1,5 mètre pour limiter les risques de contagion. "Afin de garantir cette distance nécessaire, nous limitons l'accès aux bus et trams à un tiers du nombre maximum possible de passagers à partir du mercredi midi", annonce De Lijn. La compagnie annule également tous ses "busphone" (bus roulant uniquement sur demande).

    Du côté du TEC, le nombre de passagers à bord est désormais également limité. Les voyageurs sont priés de conserver une distance minimale de 1,5 mètre entre les passagers et de n'occuper qu'une banquette sur deux.

  • La CSC dénonce la poursuite d'activités sans mesures de protection dans plusieurs secteurs

    La CSC Metea (sidérurgie, textile, métal et secteurs connexes tels que garages, carrosseries, électriciens...) dénonce la poursuite d'activités dans certaines entreprises sans disposition pour combattre la pandémie du Covid-19, indique-t-elle mercredi dans un communiqué.

     "Ni affiches, ni matériel pour les mesures d'hygiène, pas de distance sociale entre les travailleurs sur leur poste de travail... malgré des interventions répétées de nos délégués", s'insurge le syndicat chrétien. Celui-ci a décidé de faire appel à l'inspection sociale et à la police dans les entreprises où l'employeur ne se conforme pas aux mesures décidées par le conseil national de sécuritéDu côté de Traxio, fédération de l'automobile et des secteurs connexes qui représente près de 10.000 employeurs, on a rappelé à ses membres que seule l'activité portes fermées pouvait se poursuivre, dans le respect des règles de distanciation sociale.

    Parmi ceux autorisés à continuer à travailler, figurent les entreprises intervenant dans le cadre de l'industrie alimentaire, l'agriculture, l'horticulture, la production d'engrais et la pêche, les fournisseurs de carburant, ainsi que les services de dépannage et de réparation urgents pour véhicules.

  • Journée sous contrôle sur le réseau Télécom, mais peu représentative

    Après l’annonce de nouvelles mesures de confinement, on pouvait s’attendre à une nouvelle pression sur le réseau. Selon les chiffres de l’IBPT, le régulateur du réseau qui communique désormais chaque jour les données observées, la situation est globalement restée stable ce mercredi. Au niveau des appels téléphoniques, ceux-ci sont restés stables sur les lignes fixes. "Sur les appels mobiles, on constate toutefois une hausse entre 5 et 10% par rapport à hier", précise Michel Van Bellinghen, le président du régulateur. En ce qui concerne l’utilisation des données, les chiffres récoltés par l’IBPT vont, en revanche, à l’opposé de la tendance du début de semaine. "L’utilisation des données sur le réseau fixe est en baisse jusqu’à 20% par rapport à hier. Les données mobiles, qui étaient en diminution, ont augmenté ce mercredi d’environ 10%", glisse encore le responsable de l’institut.

    "L’utilisation des données sur le réseau fixe est en baisse jusqu’à 20% par rapport à mardi"
    Michel Van Bellighen
    Président de l'IBPT

    La cause est difficile à identifier mais la météo favorable du jour a probablement joué un rôle.  Le régulateur signale également encore quelques problèmes d’interconnexions lors d’appels entre clients de différents opérateurs. "Ils travaillent toujours à réduire ces incidents. La situation n’avait cependant rien de dramatique comme on a pu le lire chez certains médias flamands ce matin", ajoute encore Michel Van Bellinghen.

    Les chiffres de demain seront une nouvelle fois importants pour le suivi du réseau. "Avec les mesures qui débutaient officiellement à midi, cette journée de mercredi était atypique. Il ne serait pas très représentatif de s’appuyer sur ces derniers chiffres pour tenter d’anticiper la tendance pour les prochains jours". (Arnaud Martin)

  • L'UZ Brussel cherche des baby-sitters pour les enfants du personnel soignant

    L'hôpital universitaire de Jette (UZ Brussel) lance un appel aux volontaires âgés de plus de 16 ans qui pourraient s'occuper des enfants de son personnel soignant. Les baby-sitters peuvent s'inscrire via une plate-forme en ligne et entrer en contact avec les parents en demande. Il n'y a pas encore de pénurie de personnel, mais l'établissement hospitalier veut prendre les devants avec cette initiative.µ

    Les volontaires âgés de 16 ans minimum peuvent s'inscrire via le site de l'hôpital. Ils indiquent eux-mêmes de quelle région ils viennent, les jours et les heures où ils sont libres ou la tranche d'âge dont ils veulent s'occuper. Les baby-sitters sont assurés et peuvent facturer entre zéro et cinq euros pour leurs services. Les membres du personnel qui recherchent une aide sont ensuite mis en contact avec les volontaires de leur région.

  • Projets immobiliers bruxellois: procédures d'octroi des permis suspendues durant la période de confinement

    Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les communes bruxelloises viennent d'adopter des modalités particulières pour l’accès à leurs différents services. Toutes les enquêtes publiques en cours sont suspendues pour vous éviter de devoir venir consulter les dossiers. Les dossiers restent consultables en ligne sur le site de la Région. Pendant la période de confinement, la Région de Bruxelles-Capitale suspend également sa participation aux réunions de la Commission de concertation qui examine les demandes de permis d'urbanisme et ou d'environnement. Elles sont reportées au-delà du 5 avril au moins. (Philippe Coulée)

  • Les expulsions administratives et judiciaires suspendues en Wallonie

    Les expulsions administratives et judiciaires sont suspendues jusqu'au 5 avril en Wallonie. La mesure sera prolongée le cas échéant, a annoncé mercredi le gouvernement wallon à l'issue d'un conseil des ministres. Par ailleurs, tous les délais de rigueur et les délais de recours sont suspendus pour une durée de 30 jours, a annoncé mercredi le gouvernement wallon à l'issue d'un conseil des ministres.

    La Région bruxelloise a également annoncé la suspension des expulsions administratives et judiciaires de logements en début de semaine.

    Autre mesure, les personnes disposant d'un compteur à budget ne devront plus recharger leur carte tant que les mesures de confinement seront en vigueur, a annoncé le ministre régional de l'Energie Philippe Henry. Aucun nouveau compteur à budget ne sera installé durant cette période et aucune coupure d'électricité ni de gaz n'aura lieu.

  • La Wallonie débloque 350 millions

    Le gouvernement wallon vient de finaliser son arsenal de mesures destinées à venir en aides aux multiples acteurs du monde des soins de santé et de l’économie touchés par la crise du coronavirus et le confinement imposé depuis mardi soir.

    Concrètement, une enveloppe de 350 millions d’euros - et non 100 millions comme annoncé vendredi dernier – a été débloquée dans l’urgence.

    En gros, 100 millions sont prévus pour le monde de la santé dont 56 millions pour le secteur hospitalier. L’argent qui sera versé aux hôpitaux doit notamment servir à acheter du matériel respiratoire.

    Une enveloppe de 233 millions est prévue pour le monde des entreprises. "Le Gouvernement a prévu d’accorder pour la période de crise liée au coronavirus, une subvention unique et forfaitaire de 5.000 euros pour tous les commerces et services qui sont contraints de fermer suite aux décisions du Conseil National de Sécurité", a expliqué le ministre-président Elio Di Rupo.

    Il s’agit notamment des agences de voyages, des hôtels, auberges de jeunesse, cafés, bars, restaurants et commerce de détail.

    En outre, "2.500 euros seront accordés aux coiffeurs suite à la limitation imposée par le CNS de voir dans chaque salon de coiffure une seule personne à la fois." Cette dernière mesure vaut pour les entreprises dont l'activité est restreinte, soit 6.015 bénéficiaires.

    Pour gérer ces 5.000 dossiers, une plateforme d'introduction des dossiers sera mise en place au plus tard le 27 mars prochain.(François-Xavier Lefevre)

    ©BELGA

  • La liste des secteurs et services essentiels qui échappent aux obligations

    La liste des "secteurs cruciaux" et "services essentiels" qui ne sont pas tenus par l'obligation imposée aux entreprises de généraliser le télétravail ou une distanciation sociale sévère, a été publiée mercredi en annexe de l'arrêté ministériel reprenant les mesures d'urgence édictées la veille, à l'issue d'un Conseil national de sécurité consacré au coronavirus.

    On y retrouve bien sûr le secteur des soins de santé, avec les institutions de soins mais aussi les pharmacies et l'industrie pharmaceutique, et les services de prévention. Les services d'asile et migration; la télécommunication; les médias et journalistes; la collecte et le traitement des déchets; la police; les gouvernements et parlements et leurs services; la Justice; l'administration des douanes; le transport; les fournisseurs et transporteurs de carburant et combustibles; l'ensemble de la chaîne alimentaire; les hôtels; les pompes funèbres; les services postaux; l'énergie et la finance y sont également repris, entre autres, ainsi que les lieux d'accueil et d'enseignement (crèches et écoles, pour assurer un accueil).

    Tous ces secteurs et services bénéficient donc a priori d'une dérogation aux très strictes limitations annoncées mardi, et qui sont entrées en vigueur ce mercredi midi.

  • La FN Herstal à l’arrêt dès ce mercredi soir

    Une réunion entre direction et syndicats de la FN Herstal, organisée ce mercredi au sein de l'entreprise herstalienne spécialisée dans l'armement, a débouché sur une suspension des activités dès 20h00, selon des sources syndicales.

    La FN s'organise afin de faciliter le télétravail pour les cadres et les employés jusqu'à la fin du mois tout en maintenant une série de fonctions critiques au sein de l'entreprise afin d'en assurer la maintenance.

    Le personnel ouvrier peut rester à domicile sans perte de salaire jusqu'au 31 mars. A partir du 1er avril, entre 90 et 95% des travailleurs, peu importe leur statut, seront au chômage économique.

  • Jusqu'à 25 millions d'emplois pourraient être perdus dans le monde

    La pandémie de Covid-19 pourrait entraîner jusqu'à 25 millions de pertes d'emplois au niveau mondial, selon une première estimation de l'Organisation internationale du travail (OIT) publiée mercredi.

    "L'impact pourrait toutefois être significativement plus faible si une réponse coordonnée à l'échelle internationale se met en place, comme cela était arrivé pendant la crise financière mondiale de 2008/2009"
    OIT

  • Le port d'Anvers assure la continuité de ses activités

    Le port d'Anvers reste ouvert et assure la continuité de ses activités en dépit des nouvelles mesures renforcées prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. "Le port fait partie des infrastructures essentielles du pays. La chaîne logistique et l'approvisionnement de notre pays sont ainsi sécurisés", explique le port.

    "Le port d'Anvers est un pivot crucial dans l'approvisionnement du pays et d'une grande partie de l'Europe", souligne l'autorité portuaire. Les marchandises essentielles telles que la nourriture, les carburants et autres matériaux et matières premières nécessaires au maintien en activité d'autres entreprises essentielles continueront d'être transportées via le port d'Anvers dans les semaines à venir.

    Des mesures de sécurité pour les travailleurs ont été prises à l'instar de nombreuses entreprises: distance de sécurité d'1,5 mètre entre les personnes, hygiène des mains et confinement à domicile en cas de symptômes.

  • Le kit de survie des entreprises face au coronavirus

    Désormais le confinement est décidé en Belgique. Seules les entreprises, dont le télétravail n'est pas possible, garderont leurs portes ouvertes, mais sous certaines conditions. Petit aperçu des principales questions qui se posent dans un contexte inédit en temps de paix.

  • Les musées de Belgique et d'ailleurs se visitent aussi en ligne

    À Bruxelles 

    • Les Musées Royaux des Beaux-Arts (Musées Magritte, Fin-de-Siècle, Old Masters, Modern, Meunier, Wiertz) proposeront tour à tour des visites nocturnes et des coulisses, des ateliers enfants,...
    • Dès jeudi, le Musée Horta lance "hort@home" sur les réseaux sociaux. Les lundis et jeudis à 18h00, le musée postera du contenu comme des vues 360 degrés de certaines pièces. Un lundi sur deux à 14h00, un tutoriel sera proposé aux enfants. Le week-end, des publications inédites sont annoncées.
    • Le Musée d'Ixelles quant à lui reste actif sur les réseaux et utilise ses œuvres pour rappeler les mesures de sécurité en vigueur
    • La CENTRALE for contemporary art de Bruxelles invite également à visiter le centre en ligne tout comme le Museum des sciences naturelles. 
    • A Liège, le Musée Curtius a par exemple mis en ligne un dossier pédagogique et des coloriages pour enfant

    Dans le reste du monde

    L'appel se décline aussi à l'international (#MuseumFromHome).

    • Le Louvre propose entre autres une visite virtuelle de l'exposition "Figure d'artiste", des séquences "oeuvre à la loupe", notamment sur la Joconde,... et a créé la bannière "#LouvreChezVous". 
    • Le Centre Pompidou n'oublie pas non plus ses visiteurs et propose de visiter en ligne l'exposition Christo. 
    • Le Rijksmuseum d'Amsterdam permet de visiter sa collection en ligne. 
    • Du côté de Londres, la National Gallery of Art ouvre une de ses pièces par jour, virtuellement. 
    • Le MoMA, à New York, est également fermé à cause de la pandémie de coronavirus mais reste actif sur les réseaux sociaux, comme le Guggenheim de Bilbao.
  • ArcelorMittal réduit sa production en Europe

    Le fabricant d'acier ArcelorMittal va réduire sa production en Europe en raison de la crise du coronavirus. Le plus important producteur d'acier hors de Chine avait pour projet d'augmenter sa production mais abandonne ses plans.

    L'entreprise fournira notamment moins d'acier plat. Ce type d'acier est beaucoup utilisé par les constructeurs automobiles mais ceux-ci ont fermé leurs usines à cause du coronavirus.

    ArcelorMittal qui possède aussi des usines en Belgique n'a pas donné de détails sur la baisse de production. Selon des sources syndicales, plusieurs divisions italiennes fermeront leurs portes. En Pologne, le redémarrage prévu d'un haut fourneau serait reporté.

  • Le taux belge à 10 ans en hausse

    Le taux belge à 10 ans atteignait 0,38% mercredi midi, son plus haut niveau depuis mai 2019, après avoir été en territoire négatif pendant de longs mois. Les taux belges n'échappent pas à une tendance mondiale, selon les analystes, qui soulignent que les pouvoirs publics sont contraints d'adopter des plans de soutien massifs à leurs économies frappées de plein fouet par la pandémie du coronavirus, ce qui pèsera lourdement sur les finances publiques.

    Les obligations de nombreux pays dans le monde font l'objet d'un important mouvement de vente, ce qui diminue leur prix et fait automatiquement augmenter leur taux d'intérêt. Le taux italien à 10 ans a même bondi de 64 points de base à plus de 3% mais a ensuite quelque peu reflué après l'annonce de rachats d'obligations d'État par la Banque centrale européenne. L'Italie est le pays européen le plus touché par l'épidémie de Covid-19.

  • Fermeture de la frontière Etats-Unis/Canada pour les déplacements "non-essentiels"

    Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi la fermeture temporaire de la frontière entre les États-Unis et le Canada pour tous les déplacements "non-essentiels". "Les échanges commerciaux ne seront pas touchés", a-t-il ajouté.

  • Je travaille sur chantier, que faire?

    "Le télétravail?... Impossible pour qui travaille sur un chantier, le 'social distancing'?... Vraiment pas facile à appliquer dans notre secteur. D'autres mesures sont dès lors nécessaires!", explique Robert de Mûelenaere, l'administrateur délégué de la Confédération Construction, qui milite pour l'introduction générale du chômage temporaire pour force majeure, pour toutes les entreprises du secteur qui souhaitent suspendre leurs activités lorsque le maître d’ouvrage l’a décidé ou lorsque l’entrepreneur suspend le chantier car il ne peut plus garantir la sécurité, la main-d’œuvre ou l’approvisionnement en matériaux.(Philippe Coulée)

  • Les restaurateurs s'inscrivent en masse aux services de livraisons à domicile

    Face au confinement, les restaurateurs se tournent vers la livraison à domicile pour rester à flot. Takeaway et Deliveroo enregistrent de nombreuses nouvelles inscriptions alors que les commandes n'augmentent pas spécialement.

    "Enormément de nouveaux restaurants s'inscrivent sur notre plateforme", déclare Philippe Corbisier, porte-parole de Takeaway Belgique. Même constat chez Deliveroo où Rodolphe Van Nuffel, le porte-parole, ajoute: "nous faisons le maximum pour traiter les centaines de demandes que nous recevons dans des délais plus courts qu'en temps normal."

    "Enormément de nouveaux restaurants s'inscrivent sur notre plateforme."
    Philippe Corbisier
    Porte-parole de Takeaway Belgique

    Les coursiers non plus n'ont pas encore vu grossir leurs rangs mais les deux entreprises annoncent avoir adapté le protocole à suivre lors des livraisons. Aussi, gants et gels hydroalcooliques ont été distribués aux livreurs et des consignes strictes sont imposées afin de garantir des livraisons "sans contact physique". (Maxime Vande Weyer)

  • "Toute personne ne respectant pas l'interdiction de rassemblement sera immédiatement sanctionnée"

    La police fait respecter prioritairement et scrupuleusement l'interdiction de rassemblement depuis 12h00 ce mercredi et elle sera présente en masse sur le terrain à cette fin, annonce la police fédérale.

    La police signale que sa préoccupation consistera essentiellement à donner un signal clair à la population pour lui faire comprendre qu'il n'y a pas de marge de discussion ou d'avertissement: "Toute personne ne respectant pas l'interdiction de rassemblement sera immédiatement sanctionnée, conformément à l'art. 187 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile (emprisonnement de huit jours à trois mois et amende de 26 à 500 euros, ou d'une de ces peines seulement)", souligne la police fédérale dans son communiqué.

    Les forces de l'ordre précisent que la notion de regroupement s'applique à tout groupe de plus de deux personnes, à l'exception des familles. "Par 'famille', il y a lieu de comprendre les parents et leurs enfants, ou les personnes de l'entourage proche vivant sous le même toit", selon la police fédérale.

  • Le concours Eurovision de la chanson est annulé

    "C'est avec un regret profond que nous annonçons l'annulation du concours Eurovision de la chanson 2020 à Rotterdam"
    Les organisateurs

  • 200.000 masques en provenance de Chine sont arrivés à Liège

    La seconde cargaison des masques de protection en provenance de Chine de la Fondation Alibaba et de la Fondation Jack Ma est arrivée mercredi vers midi à l'aéroport de Liège,.

    La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, avait indiqué plus tôt dans la semaine que la Belgique allait recevoir un demi-million de masques de protection ainsi que 30.000 kits de tests afin de lutter contre le Covid-19. Les premiers 300.000 masques sont arrivés il y a quelques jours, tandis que la deuxième partie du don est arrivée sur le tarmac liégeois ce mercredi midi.

    Les masques seront avant tout répartis entre les prestataires de soins du pays, selon Mme De Block. "Nos prestataires de soins sont sur la ligne de front dans la lutte contre le nouveau coronavirus. Il est donc de notre devoir de les protéger un maximum. Les kits de tests supplémentaires sont aussi importants, car ils nous permettront de tester au plus vite les personnes présentant des symptômes suspects", avait-elle déclaré.

  • Les avocats contestent la décision de l’Office des étrangers

    Dans un communiqué, Avocats.be (l’organisation des barreaux francophone et germanophone) fait part de sa "consternation" envers la décision de l’Office des étrangers qui "refuse désormais d’acter l’introduction de nouvelles demandes d’asile en Belgique, justifiant cette attitude par des raisons sanitaires."

    Pour les avocats, "entre 100 et 150 personnes" seraient laissées chaque jour à la rue, sans titre de séjour ni conditions sanitaires acceptables, en violation de la Convention de Genève. "Au moment où tout le monde appelle à la solidarité, nous devons être encore plus solidaires des plus faibles d’entre nous", scande Xavier Van Gils, le président d’Avocats.be.(Julien Balboni)

  • Les coiffeurs veulent fermer et ne pas faire partie des exceptions

    Le SNI (Syndicat Neutre pour Indépendants) et l'UCB (Union des coiffeurs belges) demandent l'assimilation des coiffeurs aux commerces car les mesures édictées les concernant leur semblent "impossibles" à tenir.

    Les nouvelles mesures plus strictes en matière de lutte contre la propagation du coronavirus incluent la fermeture de tous les commerces depuis ce mercredi midi. Cependant, les coiffeurs sont autorisés à rester ouverts à condition qu'ils respectent les mesures de distanciation sociale et l'obligation de n'avoir qu'un seul client à la fois dans le salon. Pour le SNI et l'UCB (Union des Coiffeurs Belges), ces règles seront difficiles à suivre. "Respecter une distance de 1,5 mètre entre le coiffeur et son client est physiquement complètement impossible", explique Christophe Wambersie, secrétaire général Wallonie-Bruxelles du SNI.

    L'obligation de n'accueillir qu'un seul client à la fois dans le salon est également problématique d'un point de vue financier. Les coiffeurs craignent également que la non-obligation de fermeture leur fermerait l'accès aux primes régionales d'aide aux entreprises touchées par les mesures sanitaires.

  • Les actionnaires de Nyrstar veulent le report de l'AG

    L'avocat Laurent Arnauts, qui défend 200 actionnaires de Nyrstar, vient de porter plainte à la FSMA afin de faire reporter une assemblée générale prévue le 16 avril prochain. Pour lui, une telle réunion est contraire aux directives de Conseil national de sécurité prônant l'interdiction de rassemblement.

  • La Sonaca (Gosselies) à l'arrêt jusqu'au 3 avril

    La production de l'équipementier aéronautique Sonaca à Gosselies (Charleroi) a été mise à l'arrêt ce mercredi et le restera jusqu'au 3 avril inclus, a indiqué une porte-parole de l'entreprise à l'agence Belga.

    Quelque 1.500 travailleurs sont d'habitude occupés sur le site de Gosselies du groupe spécialisé dans les bords d'attaque mobiles d'ailes d'avion. L'entreprise a demandé à pouvoir recourir au chômage temporaire pour cause de force majeure. Seuls certains membres du personnel administratif ou essentiels au maintien des équipements de l'usine continueront à y travailler dans les prochains jours.

    La production des autres sites du groupe belge, à l'étranger, n'est, pour l'heure, pas à l'arrêt, selon la porte-parole de l'entreprise.

  • Vers un report de tous les actes notariés jusqu'au 5 avril au moins

    Sur le site dédié notaire.be, il est toujours conseillé aujourd'hui, sous l’onglet "Coronavirus", de reporter ou d’annuler tout rendez-vous non urgent. Des consignes plus précises doivent être, nous promet-on, officialisées en cours de journée.

    Mais selon nos informations, on se dirige vers un report de tous les actes notariés jusqu'au 5 avril au moins, sauf cas d'extrême urgence (personne mourante, par exemple). Le personnel des 1.150 études du pays sera donc en télé-travail dès demain. Seuls le notaire et un membre du personnel pourront travailler depuis l'étude.(Philippe Coulée)

  • Vous devez vous rendre au Luxembourg?

    Les Belges, de ce mercredi midi et jusqu’au 5 avril, sont invités à ne pas quitter leur pays. Si cela est impératif dans le cadre de leur travail, ils doivent le justifier par le biais d’un formulaire. Le voici.

  • Le gouvernement flamand prend de nouvelles mesures socio-économiques

    Le gouvernement flamand a annoncé mercredi de nouvelles mesures de soutien socio-économique dans le cadre de la crise du coronavirus. Il a étendu la prime de 4.000 euros instaurée la semaine dernière à tous les commerces qui doivent fermer à partir de ce mercredi. Les vendeurs de marché sont désormais concernés.

    Les entreprises ayant plusieurs établissements pourront demander cinq primes maximum. Les établissements Horeca qui ont un service à emporter peuvent également solliciter la prime.

    Une mesure frappante a été prise pour les travailleurs mis au chômage technique en raison du coronavirus: leur facture domestique d'eau, de gaz et d'électricité sera prise en charge pendant un mois.

  • Les travailleurs au chômage temporaires reçoivent un forfait de 1.450 euros par mois

    Pour éviter que les travailleurs mis au chômage temporaire ne soient sans ressources en attendant la création de leur dossier, la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) a décidé de leur octroyer immédiatement un forfait de 1.450 euros par mois. Des demandes de chômage temporaire ont été à ce jour introduites pour 400.000 personnes.

    Le gouvernement s'attend à voir ce nombre augmenter substantiellement suite aux nouvelles mesures annoncées mardi soir. Précisons toutefois que ce forfait accordé aux nouveaux chômeurs temporaires (ceux qui n'avaient encore jamais utilisé ce système), ne s'additionne pas au revenu assuré pendant la période de chômage temporaire. Lorsque le travailleur est intégré dans le système et que sa demande a été traitée, le solde est calculé et versé, le cas échéant, au principal intéressé. (Mathilde Ridole)

  • L'Europe a dépassé l'Asie en nombre de décès dus au coronavirus

    L'Europe a dépassé l'Asie en nombre de décès dus au coronavirus, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de données officielles. Ce mercredi à midi, l'Europe recensait au moins 3.421 morts, soit plus qu'en Asie (3.384) où la Chine est le berceau de la pandémie. L'Italie, pays européen le plus touché, enregistrait 2.503 morts.

    Des millions de personnes sont placées en confinement général en Europe, dorénavant l'épicentre de la pandémie selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). L'Union européenne a fermé mardi ses frontières extérieures pour trente jours afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

  • Les masques réquisitionnés par le bourgmestre de Mons ne peuvent pas être utilisés

    L'inspection de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a refusé que les masques réquisitionnés mardi par le bourgmestre de Mons soient utilisés. En cause, l'absence de la certification "conformité européenne (CE)". Une situation "absurde", juge le bourgmestre.

    Les autorités montoises ont annoncé mardi la réquisition d'une cargaison de quelque 2.000 masques venant du Royaume-Uni. Ces masques ont été distribués dans les hôpitaux montois, en grand besoin en la matière. Mais l'inspection de l'AFMPS a interdit l'utilisation de ces masques. "Nous vivons en absurdie", a indiqué le bourgmestre de Mons, Nicolas Martin, à Belga.

    Du côté de l'AFMPS, on insiste sur l'indispensable certification des masques. "Il est très important de garantir la qualité des masques pour le personnel de la santé", a indiqué Ann Eeckhout, porte-parole de l'Agence fédérale. "La certification européenne 'CE' est donc indispensable, mais nous sommes prêts à accepter une certification hors-Europe." 

  • Les élections sociales auront lieu à l'automne

    Le Groupe des Dix a décidé de reporter les élections sociales à l'automne, et ce en raison des mesures de confinement imposées par le gouvernement pour endiguer la propagation du coronavirus, selon une communication de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB).

    Les interlocuteurs sociaux se sont réunis mardi après-midi pour discuter des détails pratiques de ce report annoncé mardi. Les listes pour les élections sociales, qui devaient initialement se dérouler du 11 au 24 mai, seront encore introduites jusqu'au 30 mars 2020. "En procédant de la sorte, les nouveaux candidats seront connus et on dispose d'une sécurité juridique quant à la protection contre le licenciement. Aucune entreprise ne procède maintenant à l'affichage des listes de candidats ni ne met celles-ci à disposition sur support électronique", souligne la FEB dans un communiqué.

    Les partenaires sociaux se sont également engagés à poursuivre la concertation dans les organes de concertation actuels. Le Groupe des Dix demande enfin au ministre de l'Emploi et au Parlement d'adapter le cadre législatif en ce sens avant le 20 mars 2020.

  • Les Belges aussi appellent à applaudir depuis leur balcon le personnel soignant

    Comme en France ou aux Pays-Bas, les Belges sont invités à applaudir depuis leur balcon dès mercredi soir et tous les autres soirs le personnel soignant, en première ligne de la crise du coronavirus. Cet appel circule sur les réseaux sociaux et est massivement relayé sous la bannière #bravopourlessoins. Le rendez-vous est fixé à 20h00.

  • Les déménageurs en arrêt forcé

    Le secteur du déménagement ne figure pas parmi les exceptions du domaine logistique considérées comme essentielles, déplore ce mercredi la Chambre belge des Déménageurs. "La CBD a pris les mesures nécessaires pour que le secteur du déménagement soit ajouté à la version finale, mais pour l'instant, il n'y a aucune certitude à ce sujet", indique-t-elle à ses membres.

    La CBD relève que certaines entreprises, qui doivent donc normalement arrêter leurs activités ce midi, déménagent actuellement dans les hôpitaux pour libérer de l'espace pour les futurs patients contaminés par le coronavirus. D'autres acteurs du secteur livrent du matériel médical aux hôpitaux ou encore doivent déménager des écoles pendant les vacances de Pâques. 

  • J'achète ou je vends mon logement. Que puis-je encore faire?

    Comme c'est le cas pour toutes les autres transactions commerciales qui rythment le quotidien des Belges, le Covid-19 a un impact direct sur le marché immobilier. Que faire si vous êtes sur le point de vendre ou d'acheter un appartement ou une maison? Les relais indispensables fonctionnent encore. Mais la porte physique se réduit d'heure en heure dès mercredi midi.

  • 243 nouveaux cas confirmés et 4 nouveaux décès

    Les autorités sanitaires ont dénombré 243 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus, ont annoncé mercredi le Centre de crise et le SPF Santé publique lors de leur bilan quotidien.

    En tout, 1.486 infections ont été détectées en Belgique. Ce chiffre ne porte que sur les cas analysés, il ne reflète dès lors pas le nombre exact de personnes contaminées. Sur les 243 nouvelles contaminations recensées, 133 étaient en Flandre, 41 à Bruxelles et 66 en Wallonie.

    Le nombre de personnes décédées s'élève désormais à 14, avec quatre personnes supplémentaires ayant succombé à la maladie. La personne la plus jeune à avoir perdu la vie est âgée de 59 ans. Les autres décès concernent des personnes âgées entre 80 et 90 ans, selon Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral du Covid-19.

    Le nombre d'hospitalisations a continué d'augmenter, avec 496 personnes hospitalisées mercredi, soit une hausse de 135 par rapport aux 24 heures précédentes, a signalé M. André. Cent des patients hospitalisés se trouvent en soins intensifs (+21) et 66 nécessitent une assistance respiratoire.

    Par ailleurs, 31 personnes ont pu quitter l'hôpital.

    Un total de 18.360 tests ont été effectués en laboratoire, dont 1.486 se sont révélés positifs.

    ©Photo News

  • Le personnel des prisons s'alarme du manque de matériel et de la gestion des détenus

    Le personnel pénitentiaire n'a pas les moyens de faire son travail en respectant les mesures sanitaires promulguées par le gouvernement, dénonce un délégué CSC Services publics. Les produits désinfectants viennent à manquer, tandis que les détenus se côtoient par centaines lors de la promenade.

    "Nous sortons tous les jours et avons donc la possibilité de transmettre le virus aux détenus. Si l'un d'eux l'attrape, je ne sais pas comment on réussira à sortir cette saloperie de nos prisons."
    Délégué CSC Services Publics

    "Alors que le gouvernement est en affaires courantes, les prisons fonctionnent avec ce qu'il reste du budget de 2019, ainsi que les fonds débloqués pour nourrir les détenus, ce qui est la moindre des choses", dénonce le syndicat chrétien. Les prisons manquent de masques, de gants et de javel pour désinfecter les douches, notamment, déplore-t-il. Par ailleurs, tout agent entré en contact avec une personne testée positive au Covid-19, mais qui ne présenterait pas de symptômes est tenu de travailler.

    "Nous avons, au sein des prisons, une mission importante de garantie de la continuité des services (comme dans les hôpitaux, les maisons de repos,...). Il est même essentiel que vous continuiez à travailler", justifie un document interne émanant du Service public fédéral Justice. "Nous sortons tous les jours et avons donc la possibilité de transmettre le virus aux détenus. Si l'un d'eux l'attrape, je ne sais pas comment on réussira à sortir cette saloperie de nos prisons", conclut le syndicaliste.

  • Le contrôle du paiement du stationnement en voirie suspendu à Bruxelles

    Dans le cadre des nouvelles mesures de confinement prises par le gouvernement fédéral, parking.brussels a décidé de suspendre le contrôle du stationnement en voirie à Bruxelles.

    L'agence régionale chargée du stationnement précise que la décision sera appliquée dans les 19 communes jusqu'à nouvel ordre, afin de se conformer aux conseils de prévention fédéraux. En revanche, le code de la route régissant le stationnement devra toujours être respecté et continuera d'être contrôlé par les police zonales. Pas question, par exemple, de se garer sur un passage pour piétons ou une place réservée aux PMR.

  • Quick, Burger King et McDonald's ferment leurs restaurants, drive-in et services de livraisons

    "Dans les circonstances actuelles et avec la distance sociale qui s'impose, nous ne sommes pas en mesure de servir nos clients de manière suffisamment sûre pour notre personnel et nos clients."
    Kevin Derycke
    PDG de Burger Brands

    "Dans cette situation inédite, la santé et la sécurité de nos employés et de nos clients a toujours été notre priorité absolue. C’est pourquoi McDonald’s Belgique et ses 23 franchisés ont décidé de fermer temporairement tous leurs restaurants, y compris les activités du Drive, McDelivery et le Take out. Nous sommes convaincus que c'est tous ensemble que nous pourrons gagner ce combat contre la propagation du Covid-19. This is not a goodbye, it’s a #SeeYouSoon!"
    Stephan De Brouwer
    Managing Director McDonald’s Belgium

  • L'interdiction des coupures de gaz et d'électricité prolongée d'un mois à Bruxelles

    Afin d’amortir les conséquences sociales des mesures prises par les autorités fédérales et régionales pour lutter contre la propagation du Covid-19, le gouvernement bruxellois vient de décider d’une prolongation de la période d’interdiction des coupures de gaz et d'électricité d’un mois, soit jusqu’au 30 avril inclus

    Cette décision concerne 546 clients en électricité et 465 en gaz (chiffres au 31 janvier 2020). En l'absence de prolongation de la période hivernale, ces clients (mais également ceux pour lesquels un jugement de coupure serait intervenu entre-temps) auraient pu faire l'objet d'une coupure par Sibelga début avril. 

    Pour rappel, Vivaqua a décidé, d’initiative, le vendredi 13 mars, de ne plus procéder à des coupures d’eau, pour les ménages et les entreprises, jusqu’au retour à une situation normale.

  • Pieter De Crem répond au Voka: "Retrouver une position économique après la pandémie"

    Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) n'a pas nié mercredi la nécessité pour la Belgique de prendre des mesures exceptionnelles pour que son économie retrouve sa position après la pandémie du coronavirus.

    "Nous sommes dans une situation exceptionnelle qui exige des mesures exceptionnelles", a réagi M. De Crem sur Radio 1 (VRT), à l'annonce par l'organisation patronale flamande Voka du risque que les dommages causés par la crise du coronavirus s'élèvent à 16 milliards d'euros.

    "Un jour, cette épidémie sera derrière nous et nous devrons, en tant que pays, retrouver notre position économique."
    Pieter De Crem
    Ministre de l'Intérieur (CD&V)

    Pieter De Crem rappelle que le Fédéral a déjà annoncé libérer un milliard d'euros via une provision interdépartementale, et que les Régions agissent aussi de leur côté.

    Pour le secteur du bâtiment

    Pour un secteur comme le bâtiment, il est recommandé de reporter les chantiers non urgents, mais pour ceux qui le sont, la police veillera au respect de la distance sociale nécessaire, a précisé le ministre de l'Intérieur.

    Il insiste sur le fait qu'un travailleur actif dans un secteur crucial, mais qui ne peut pas faire de télétravail, ne peut refuser purement et simplement d'aller prester. "Ce n'est possible que par la voie appropriée, donc avec un certificat du médecin. Ne pas prester volontairement dans l'un de ces secteurs sans être malade ne sera pas possible", explique M. De Crem.

  • Les (mauvais) conseils du pape aux familles confinées

    Le pape François a recommandé mercredi aux familles confinées de retrouver ensemble "des gestes de tendresse" comme "un plat chaud, une caresse, un câlin, un appel téléphonique", dans un entretien publié dans le quotidien La Repubblica. Et ce, alors que les recommandations sanitaires mondiales préconisent d'éviter au maximum les contacts physiques.

  • La FGTB ne veut pas d'une crise sociale

    La FGTB ne veut pas que les travailleurs soient oubliés dans le cadre de l'épidémie de coronavirus. "Il est hors de question qu'à la crise sanitaire s'ajoute une crise sociale", clame le syndicat socialiste dans un communiqué diffusé mercredi. Le syndicat met en garde contre une chute des revenus qui pourrait "s'avérer désastreuse pour les travailleurs, pour leur famille et pour notre économie".

    Si les travailleurs sont un peu mieux protégés depuis le passage, en matière de chômage temporaire, de 65 à 70% du dernier salaire perçu, la FGTB estime qu'il faut aller plus loin. Elle souhaite que l'on relève le plafond salarial pour le calcul de l'allocation, qu'on augmente les compléments de salaire versés par les employeurs et que ces périodes soient prises en compte pour le calcul des pécules de vacances et autres avantages complémentaires.

    L'accès au chômage temporaire doit en outre être élargi, entre autres aux travailleurs intérimaires, et les allocations doivent être versées rapidement. D'autres mesures d'accompagnement sont bienvenues, comme le report du paiement des prêts hypothécaires, l'adoption de formules plus souples pour les congés parentaux, ...

    "Nous devons rapidement prendre des mesures fortes entre partenaires sociaux (au niveau de concertation le plus approprié) ou au niveau du gouvernement afin de garantir au maximum le revenu des travailleurs impactés."
    FGTB

  • Des mesures pour les secteurs du voyage et de l'événementiel

    La ministre de l'Économie Nathalie Muylle (CD&V) prend des mesures économiques pour guider au mieux le secteur du voyage et les organisateurs d'événements à travers la crise.

    • En cas d'annulation d'un voyage de groupe, les organisateurs peuvent émettre un bon d'échange.
    • Si un événement est reporté à une date ultérieure, les organisateurs ne devront rembourser le client que si celui-ci peut prouver qu'il est réellement dans l'impossibilité de voyager à cette nouvelle date.

     "Il s'agit de mesures exceptionnelles qui devraient empêcher de nombreuses entreprises d'aller trop loin et de compromettre la future fourniture de services aux consommateurs. Je ne saurais trop insister sur le fait que ces mesures sont également dans l'intérêt des consommateurs", déclare la ministre Muylle.

  • Quinze millions de masques en route vers la Belgique

    Pour faire face au risque de pénurie de masques, le cabinet de la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open VLD) estime avoir pu dégager une solution avec 15 millions d'exemplaires en route vers la Belgique. L'arrivée du chargement est prévue jeudi ou vendredi, selon De Tijd.

    Une première livraison concerne cinq millions de masques chirurgicaux, ceux-là même utilisés par les soignants qui ne sont pas en contact avec des patients atteints du coronavirus Covid-19. Une deuxième livraison devrait contenir neuf millions de masques chirurgicaux et un million de masques FFP2. Ceux-ci assurent une meilleure protection et sont utilisés par le personnel soignant qui entre en contact avec les contaminés au nouveau coronavirus.

    Ces livraisons s'ajoutent à la donation du milliardaire chinois Jack Ma, fondateur du géant de l'internet, Alibaba. Il a fait parvenir dans notre pays 500.000 masques chirurgicaux. Tous ces acheminements devraient permettre l'approvisionnement des hôpitaux pour les prochaines semaines.

  • Info L'Echo | Des ventes en ligne au moins deux fois supérieures à la normale

    La fermeture de plusieurs enseignes et l'affluence massive dans les supermarchés favorisent le commerce en ligne. Le matériel de télétravail triple pratiquement ses ventes. Autre hit du moment: les... congélateurs.

    > Lire l'article : Les ventes en ligne doublent

  • Confinement: ce qui va changer dans votre quotidien

    Déplacements strictement limités, rassemblements interdits, télétravail généralisé...: des mesures valables jusqu'au 5 avril au moins.

  • Le mea culpa de la Commission européenne

    La présidente de la Commission européenne a admis, dans une interview publiée par le quotidien allemand Bild, que les responsables politiques avaient tous "sous-estimé" l'ampleur du danger représenté par l'épidémie du nouveau coronavirus. "Je pense que nous tous, qui ne sommes pas experts, avons sous-estimé au départ le coronavirus", a déclaré Ursula von der Leyen au journal. "Mais entretemps, il est devenu clair qu'il s'agit d'un virus qui va nous occuper encore longtemps", a ajouté la présidente de l'exécutif européen.

    "Nous avons compris que toutes ces mesures qui, il y a encore deux ou trois semaines, paraissaient drastiques et draconiennes, devaient être prises à présent", a estimé Mme von der Leyen, en rappelant que l'Europe était "en ce moment l'épicentre de la crise". Elle a néanmoins réfuté le terme de "guerre" contre le virus employé cette semaine par le président français Emmanuel Macron. "Personnellement, je n'utiliserais pas le terme de guerre mais je comprends la motivation du président français car le coronavirus est un adversaire inquiétant", a dit la présidente de la Commission.

  • La crise du coronavirus coûtera 16 milliards d'euros à l'économie belge (Voka)

    Les dégâts sur l'économie liés à l'épidémie du nouveau coronavirus peuvent être estimés à 16 milliards d'euros, a indiqué ce mercredi matin l'association des entrepreneurs flamands Voka. "Notre économie ne pourra pas survivre sans mesures de soutien supplémentaire. L'impact économique aujourd'hui dépasse déjà celui observé dans la foulée des attentats il y a quatre ans", commente Hans Maertens, administrateur délégué du Voka.

     "Les chiffres étaient déjà alarmants avant la nouvelle série de mesures (décidées mardi soir, NDLR). Les conséquences dépassent les secteurs horeca et du commerce et concernent potentiellement toutes les entreprises. Nous devons donc tout mettre en œuvre pour que cette crise ne soit pas pire que la crise du crédit de 2008-2009", commente le Voka. 

    Hans Maertens (Voka). ©RV DOC

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de mardi

    La journée de mardi a donc vu la Belgique se doter d'un nouveau gouvernement dont la première action a été de renforcer les mesures de lutte contre l'épidémie de coronavirus.

    - De quoi s'agit-il? D'un confinement pour tout le pays dès ce mercredi midi et u-jusqu'au 5 avril. Déplacements, télétravail, commerces,... Voici les mesures annoncées pour tenter d'enrayer la propagation du coronavirus.

    "Il y aura des contrôles policiers" pour faire respecter les mesures, a assuré le ministre-président wallon Elio Di Rupo. Il s'agit de mesures nécessaires au vu de la hausse des patients dans nos hôpitaux, a indiqué de son côté Maggie De Block.

    - Pour la CSC Services publics, la mise en application des contrôles est loin d'être garantie. "Nous devrons prioriser, les patrouilles devront se focaliser sur les magasins ouverts - les grandes surfaces et les pharmacies", a-t-il expliqué, alors que la police est déjà en proie à un manque d'effectifs. "Mettre un policier derrière chaque citoyen est impossible. Un scénario à l'italienne avec des barrages de police est impossible", a martelé le syndicaliste.

    - Nombreux sont ceux qui ont réagi aux nouvelles mesures de confinement. Pour l'UCM, il faut des mesures supplémentaires pour éviter "un bain de sang social". De son côté, la CNE se félicite d'une situation "enfin claire" pour les commerces. Quant à la FEB, elle a salué des nouvelles mesures qui représentent un "bon équilibre".

    - En Belgique, 5 nouveaux décès ont été annoncés lundi, portant à 10 morts le bilan belge, tandis que le nombre de personnes contaminées a franchi la barre de 1.200 cas recensés officiellement.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés