Le FMI appelle à une relance budgétaire mondiale

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, en appelle à un stimulus fiscal coordonné. ©AFP

Les arguments en faveur d'un "stimulus budgétaire mondial" se renforcent d'heure en heure, selon le Fonds, qui se tient prêt à mobiliser des capacités de prêt de 1.000 milliards de dollars.

Pour tenir le choc de la crise économique liée au Covid-19, le Fonds monétaire international (FMI) appelle à mettre en place un stimulus budgétaire de très grande ampleur. Alors que jusqu'à présent, les principales mesures budgétaires de soutien à l'économie ont été apportées dans les pays asiatiques, les premiers affectés par la pandémie, le FMI en appelle à une réaction mondiale.

"Les arguments en faveur d'un stimulus budgétaire mondial coordonné et synchronisé se renforcent d'heure en heure", souligne sa directrice générale, Kristalina Georgieva, dans un post de blog qui accompagne une note politique listant les mesures préconisées par l'institution (Policy Steps to Address the Corona Crisis).

Ce document est publié alors que les ministres européens des Finances tiennent ce lundi après-midi une réunion sur les "défis de politique économique liés au Covid-19".

"Cette crise va mettre à l'épreuve l'efficacité des changements apportés suite à la crise financière [de 2008] en regard de leurs objectifs."
Kristalina Georgieva
Directrice générale du FMI

Au-delà des actions individuelles de soutien à l'économie prises par certains États pour soutenir l'économie, la première action à prendre, selon le FMI, est de renforcer globalement le stimulus budgétaire. La réponse au Covid-19 parmi les grandes économies reste pour l'instant "plus basse que pendant la crise financière globale", constate le FMI. Les pays du G20 avaient actionné, rien qu'en 2009, un stimulus de plus de 900 milliards de dollars.

En ce qui le concerne, le FMI se tient prêt à mobiliser des capacités de prêts d'un montant total de 1.000 milliards de dollars pour ses membres.

Stress test pour la régulation

À côté du levier fiscal, "les banques centrales devraient continuer de soutenir la demande et de doper la confiance" en facilitant les flux de crédit vers l'économie réelle, indique le FMI, alors que les principales banques centrales ont convenu dimanche de coordonner leurs actions.

Enfin, le Fonds évoque la possible nécessité de modifier la régulation financière. "Cette crise va mettre à l'épreuve l'efficacité des changements apportés suite à la crise financière [de 2008] en regard de leurs objectifs", indique la directrice générale du Fonds.

En attendant, les banques devraient être encouragées à utiliser la flexibilité des réglementations existantes, "par exemple en utilisant leurs tampons de capital et de liquidités", mais aussi en entreprenant de renégocier les conditions de prêts pour leurs emprunteurs en détresse", estime le FMI.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

Voyages à l'étranger suspendus, événements annulés, activité ralentie: la propagation du nouveau coronavirus affecte de plus en plus la vie quotidienne des Belges, inquiets, mais aussi l'économie dans son ensemble.

> Toutes les infos dans notre dossier

Lire également

Publicité
Publicité