1. Dossiers
  2. Coronavirus

Le nombre de morts explose en Italie et en France | De nouvelles mesures sont prises

197 nouvelles contaminations au coronavirus en 24 heures ont eu lieu en Belgique. Les Belges sont priés d'éviter au maximum les contacts et de ne plus voyager. De nombreux pays renforcent leurs mesures pour contenir la propagation du virus.
  • Brussels Airlines envisage de supprimer tous ses vols

    Austrian Airlines, une des filiales du groupe Lufthsansa, vient d'annoncer qu'elle annulait tous ses vols jusqu'au 28 mars.

    Aucune décision de ce type n'est encore tombée chez Brussels Airlines, "qui évalue pour l'instant toutes les options possibles", détaille Maaike Andries, porte-parole chez Brussels Airlines.

    L'annulation de tous les vols de Brussels Airlines est l'une des options sur la table. Pour rappel, Lufthansa a indiqué vendredi qu'elle allait demander le soutien des États dans les pays où les filiales sont actives. Ce que Brussels Airlines compte aussi faire en Belgique. 

    Austrian a indiqué que la raison de ces annulations était "la baisse rapide de la demande" dans le transport aérien fortement affecté par les conséquences économiques du coronavirus. Une baisse de demande que tout le secteur subit y compris Brussels Airlines.

    Le dernier vol prévu arrivera à Vienne en provenance de Chicago jeudi à l'aube, mais la compagnie ajoute qu'elle continuera de voler pour des rapatriements de résidents autrichiens à l'étranger.

  • Fin du live

    C'est ici que se referme notre suivi en direct de l'actualité liée à la pandémie de coronavirus. Merci de nous avoir suivis. Retrouvez-nous ce lundi dès 7 heures pour de plus amples informations. 

  • La Fed baisse ses taux

    La Réserve fédérale américaine a annoncé ce dimanche une nouvelle baisse de ses taux directeurs pour lutter contre les effets économiques de la crise du coronavirus. 

  • 197 nouvelles infections au coronavirus en Belgique pour un total de 886 cas

    Les autorités sanitaires ont dénombré 197 nouvelles infections au coronavirus en Belgique, dont 137 en Flandre, 28 en Wallonie et 27 à Bruxelles, a indiqué le SPF Santé publique dimanche matin, qui n'a pas d'information sur le lieu de résidence des cinq dernières personnes testées positives.

    Le nombre total de cas confirmés s'élève désormais à 886 dans le pays. Parmi ceux-ci, 163 personnes sont hospitalisées et 33 sous assistance respiratoire. Le SPF s'attend à ce que l'augmentation du nombre de contaminations se poursuive encore dans les prochains jours. 

    Depuis le début de la pandémie, 886 cas d’infections au coronavirus ont été détectés.

    Depuis samedi, la Belgique recense désormais quatre décès dus au coronavirus sur son territoire. Les quatre victimes du coronavirus en Belgique étaient âgées de 73 à 90 ans. Kes cas d'infections les plus graves concernent des personnes âgées déjà atteintes d'autres maladies, bien que certains trentenaires et quadragénaires soient aussi atteints. La plupart des personnes contaminées appartiennent à la population active et sont âgés de 30 et 60 ans.

    "Nous constatons une augmentation du nombre de cas sur notre territoire, qui s’accentuera encore dans les prochains jours. Nous vous rappelons qu’il est très important de rester chez soi dès que l’on est malade (fièvre, toux, problèmes respiratoires, …) et de contacter directement son médecin traitant", indique le SPF. 

    Samedi, le nombre de cas de nouveau coronavirus dans le monde a dépassé les 150.000, dont plus de 5.700 décès dans 137 pays et territoires, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi vers 17h. 5.764 sont décédées dans le monde du Covid19.

  • Proximus ferme tous ses points de vente en semaine et limite ses interventions

    Pour lutter contre la propagation du coronavirus, Proximus a décidé de fermer tous ses points de vente dès lundi, y compris en semaine, et ce jusqu'à nouvel ordre.

    L'opérateur limitera par ailleurs les interventions chez ses clients aux activités essentielles de maintien de ses services de télécommunication, comme l'a demandé le Centre national de crise, a-t-il annoncé dimanche soir. Concrètement, Proximus interviendra uniquement chez ses clients pour des réparations ou des 'activations' urgentes. Les clients concernés par ces nouvelles mesures en seront informés, a précisé l'opérateur qui restera disponible via ses canaux numériques: proximus.be, le chat et ses call centers.

  • Le bilan est passé à 120 morts et 5.400 cas en France

    Le bilan de l'épidémie de coronavirus en France est passé à 120 morts, soit 31 de plus que samedi, et 5.400 cas de contamination confirmés depuis le mois de janvier, soit 900 cas supplémentaires en un jour, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran. Cette hausse du nombre de morts et des contaminations est la plus importante enregistrée en France depuis l'apparition du virus sur le territoire.  

  • Accord entre la Belgique et le Maroc pour l'évacuation des touristes bloqués

    Des vols pour le Maroc pourront décoller jusqu'à jeudi afin d'aller récupérer les Belges bloqués sur place. Un accord a été conclu avec Rabat par le ministre Philippe Goffin, confirment les Affaires étrangères. Les autorités étudient actuellement les détails pratiques de ces retours avec les compagnies aériennes.

    Samedi, le Maroc avait annoncé la suspension des vols vers et au départ de la Belgique pour limiter la propagation du coronavirus. La mesure s'applique également aux Pays-Bas, l'Allemagne, la France et le Portugal. Dans la journée de dimanche, les autorités marocaines avaient déjà annoncé l'autorisation de vols spéciaux pour évacuer les touristes des pays concernés. (Belga)

  • Le Vadot du jour

    Vadot

  • La Colombie ferme ses frontières aux étrangers

    La Colombie, qui compte 34 cas du nouveau coronavirus, va à partir de lundi fermer ses frontières aux étrangers, n'autorisant l'entrée qu'aux Colombiens et aux résidents qui devront être en isolement pour 14 jours, a annoncé dimanche le président Ivan Duque.

    Cette mesure élargit la décision annoncée vendredi de fermer la frontière avec le Venezuela voisin, qui compte 10 cas confirmés, et de restreindre l'entrée des étrangers ayant voyagé en Europe et en Asie au cours des 14 jours précédents.

    L'Equateur voisin, qui recensait dimanche 37 cas confirmés, soit neuf de plus que la veille, dont deux décès, a également interdit l'entrée des étrangers sur son territoire pour une durée de 21 jours. Les cours y sont suspendus, ainsi que les événements rassemblant plus de 30 personnes.

  • Le message de Sophie Wilmès à la population

    La Première ministre a adressé un message à la population depuis son compte Twitter. Sophie Wilmès a voulu à s'adresser particulièrement aux jeunes en expliquant que "personne n'est immunisé contre la maladie". Il ne faut pas penser qu'à soit mais surtout aux autres. "Si vous ne développez pas de symptôme, peut-être que vous contaminerez un ami, un parent ou un grand-parent pour qui la maladie pourrait avoir des conséquences dramatiques."

  • Les TEC maintiennent l'horaire habituel de période scolaire

    Les véhicules des TEC circuleront selon l'horaire habituel de période scolaire lundi, a indiqué dimanche le directeur marketing de la société wallonne de transport en commun, Stéphane Thiery, à l'agence Belga.

    Les conducteurs ne vendront pas de titre de transport et les usagers devront monter par l'arrière. L'offre habituelle permettra aux élèves de se rendre normalement à l'école même si les cours sont suspendus. En outre, les véhicules seront moins remplis qu'à l'accoutumée, ce qui évitera que les usagers ne soient trop proches les uns des autres.

  • Toujours plus de morts en Italie

    L'Italie a enregistré 368 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, ce qui fait grimper le nombre des morts à 1.809 dans le pays, le plus touché en Europe, selon un bilan publié ce dimanche par la Protection civile.

    Comme samedi, le nombre de personnes contaminées fait un nouveau bond, avec 3.509 cas supplémentaires en 24h, soit un total de près de 25.000. La région de Milan, la Lombardie, reste de loin la région la plus touchée avec 1.218 morts et 13.272 cas. 

    ©AFP

  • Brussels Airlines demande le soutien du gouvernement

    Afin de contrer l'impact financier du coronavirus, Brussels Airlines a fait appel à l'aide du gouvernement. La compagnie aérienne doit annuler plus de 35 % de ses vols. Et cela change encore toutes les heures. Les mesures draconiennes prises par plusieurs pays européens et les États-Unis pour ralentir le coronavirus affectent lourdement le secteur aérien. La semaine dernière, les États-Unis ont annulé tous les vols à destination et en provenance de l'Europe pendant 30 jours. Et de plus en plus de pays ferment leurs frontières.

    La semaine dernière, Lufthansa, la société mère de Brussels Airlines, s'était déjà adressée au gouvernement allemand pour obtenir une aide d'État. La filiale belge suit désormais le mouvement. Selon M. Davignon, cité par Trends-Tendances, la situation est "très mauvaise" et l'entreprise perd de l'argent chaque jour qui passe.

    40%
    de vols annulés en mars
    Brussels Airlines s'attend à devoir annuler 40% de ses vols sur l'ensemble du mois de mars.

    On ne connaît pas encore le montant de l'aide d'État demandée par Brussels Airlines. "Nous n'avançons pas de chiffre, car nous travaillons toujours sur l'impact des vols annulés", déclare la porte-parole de la compagnie Kim Daenen. Jusqu'à présent, nous pensions que nous devrions annuler 45 % de nos vols en avril et 35 % en mars. Mais la situation évolue non pas tous les jours, mais toutes les heures. Il est déjà clair que nous devrons annuler plus de 35 % de nos vols ce mois-ci. On se dirige déjà vers 40 %".

    Brussels Airlines insiste sur un soutien progressif. Sous quelle forme? À cette heure, on ignore s'il s'agirait d'un prêt ou si la demande au gouvernement portera sur une intervention de l'État dans le capital de la compagnie. Dans l'intervalle, Brussels Airlines prend également d'autres mesures pour limiter l'impact de la crise. À partir de lundi, par exemple, 30 % de tous les salariés seront mis au chômage économique. (via De Tijd)

  • Travail et coronavirus: tout ce que vous devez savoir

    Davantage de télétravail: c’est une des recommandations du gouvernement fédéral pour lutter contre la propagation du coronavirus. Quelles sont les règles ? Et quid s’il n’est pas possible de travailler à domicile ?

  • Les masques attendus dimanche soir par la Belgique n'arriveront pas

    L'entreprise de Turquie qui devait livrer des masques à la Belgique d'ici dimanche soir fait l'objet d'une enquête pour fraude, indique le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block. Le dossier a été transmis au parquet fédéral.

    Les chances que les masques soient livrés comme prévus sont "minimes", reconnaît-on du côté de Mme De Block. La ministre "travaille à d'autres pistes".

    "Nous attendons une première cargaison limitée de masques au début de la semaine prochaine. Ceux-ci seront répartis entre nos prestataires de soin. Nous avons en outre différents contacts avec d'autres fournisseurs qui s'accélèrent à présent"
    Maggie De Block

    La Belgique avait effectué cette commande, comprenant différents matériels de protection pour un montant de cinq millions d'euros, dans le cadre d'un achat groupé européen, il y a plusieurs semaines. Les produits étaient destinés aux généralistes et aux hôpitaux.

    Le virologue Marc Van Ranst avait déjà évoqué plus tôt dans la journée le fait que la fenêtre de livraison était en train de se fermer. "Pourtant, nous avons vraiment besoin de ces masques. Nous faisons face à un gros problème", a-t-il alerté. 

    ©Photo News

  • Environ 10% des élèves se rendraient à l'école lundi

    Environ 10% des élèves de l'enseignement fondamental et secondaire se rendraient à l'école lundi, lors du premier jour de suspension des cours en vue de freiner la propagation du coronavirus, indiquent plusieurs sources dimanche après-midi. Le nombre exact d'enfants qui se présenteront reste toutefois difficile à évaluer.

    "Nous devrons voir demain à quoi nous serons confrontés. On ne sait pas combien d'enfants seront encadrés", a indiqué la ministre de l'Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles Caroline Désir sur RTL-TVi.

    "Nous devrons voir demain à quoi nous serons confrontés. On ne sait pas combien d'enfants seront encadrés"
    Caroline Désir
    ministre de l'Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Les Néerlandais goûtent au confinement

    Après d'autres pays européens, c'est au tour des Pays-Bas d'annoncer la fermeture de toutes les écoles et milieux d'accueil des enfants jusqu'au 6 avril.

    Tout comme en Belgique, des garderies seront néanmoins organisées pour les enfants des travailleurs de secteurs cruciaux, dont les services de secours et les soins de santé, a indiqué le ministre néerlandais de l'Enseignement, Arie Slob.

    Les établissements horeca seront eux aussi fermés jusqu'au 6 avril.

  • Basic-Fit ferme ses clubs dans plusieurs pays européens dont la Belgique

    La chaîne de salles de fitness Basic-Fit a temporairement fermé tous ses clubs en Belgique, France, Espagne, aux Pays-Bas et au Luxembourg, soit 784 établissements.

  • Telenet et Scarlet font un geste pour leurs clients

    L'opérateur Telenet indique, samedi, qu'il va, lui aussi, offrir à ses clients un volume de données supplémentaire et des divertissements gratuits, maintenant qu'il est demandé à la population de travailler à domicile, de suivre des cours en ligne et de garder des contacts à distance dans la lutte contre le coronavirus. Décision identique du côté de Scarlet, une marque du groupe Proximus, où l'on annonce des mesures "exceptionnelles". La veille, Proximus et Orange avaient déjà annoncé des gestes commerciaux pour leurs clients.

    Telenet:

    Les consommateurs disposant d'un abonnement avec une limite de volume verront doubler la quantité de données dont ils disposent pour leurs produits fixes et mobiles, rapporte l'opérateur. Cela vaut également pour les clients de Telenet Business. L'internet fixe sera renforcé à partir de lundi et le mobile à partir de mardi. Ce geste commercial sera d'application au moins jusqu'au 3 avril.

    À partir de mardi, les clients de Telenet pourront aussi visionner gratuitement plusieurs films et séries. La sélection des programmes ainsi mis à disposition inclut des productions locales et internationales et sera élargie durant les prochains jours.

    Scarlet:

    Tous les appels vers les lignes fixes seront gratuits, que ce soit pour les clients fixes ou mobiles. La limitation de vitesse Internet au-delà du volume maximum autorisé sera également supprimée et les canaux 'Movies & Series' (canaux 198 & 199) seront ajoutés gratuitement dans l'offre de base TV. Ces mesures seront activées gratuitement jusqu'au 3 avril, et seront neutralisées sur la facture des consommateurs, précise-t-on du côté de Scarlet.

  • Les bibliothèques publiques autorisées à ouvrir en semaine

    Les bibliothèques publiques peuvent ouvrir en semaine mais pas le week-end, a précisé le gouvernement fédéral lors d'un point presse, dimanche. Se retrouver à l'extérieur pour que les enfants jouent ensemble est par contre déconseillé, rappelle le gouvernement.

    Deux tweets, l'un du SPF Santé publique et l'autre du Centre de crise, avaient semé la confusion sur le sort réservé aux bibliothèques publiques des villes et communes.

    "Nous avons pris des mesures plus strictes, qui doivent à présent être appliquées", a réagi le porte-parole du Centre de crise, Benoît Ramacker. "Il y aura encore des interprétations et des adaptations mais, pour le moment, il a été décidé que les bibliothèques devaient fermer le week-end et pouvaient rester ouvertes en semaine. Toutefois, certaines communes peuvent décider de fermer les bibliothèques en semaine aussi, pour des raisons pratiques."

  • Le centre d'appel du SPF Intérieur tourne à plein régime

    Le call center de Louvain a reçu plus de 14.000 appels depuis l'annonce des mesures pour endiguer l'épidémie de coronavirus jeudi soir. Cinquante à septante travailleurs s'y relayent pour répondre aux questions de la population. Ils ont été spécialement sélectionnés pour cette tâche. Le cadre est complété par des directives des SPF concernés ainsi que des coachings, explique leur manager Danny Bormans.

    Dans une première phase, les appels concernaient principalement le virus en lui-même et ses implications sanitaires ou professionnelles. Depuis quelques jours, les questions sont davantage liées aux fermetures d'écoles et de commerces. "Il ne faut pas hésiter à appeler" le numéro gratuit 0800/14.689, assure M. Bormans, qui semble ravi de rendre service à la population.

  • L'Allemagne renforce les contrôles à ses frontières

    Les autorités allemandes ont décidé de fermer à partir de lundi matin les frontières du pays avec la France, la Suisse et l'Autriche pour tenter de freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

    Cette fermeture va prendre effet à partir de 8h locale mais ne concernera pas le transport de marchandises et fera une exception pour les travailleurs transfrontaliers, selon cette source qui confirmait des informations du quotidien Bild.

    Selon les autorités françaises, les mesures prises à la frontière franco-allemande ne sont pas des fermetures de frontières, mais un renforcement des contrôles.

  • Vers une baisse de la TVA dans l'Horeca

    Ce lundi, un conseil des ministres restreint est convoqué pour limiter les conséquences économiques de la crise. L'Echo a eu accès à un certain nombre de mesures qui seront discutées. Une baisse de la TVA dans l'Horeca est à l'ordre du jour.

  • L'Autriche impose un couvre-feu national

    Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a annoncé, dimanche, l'établissement d'un couvre-feu national strict dans le but de prévenir la propagation du coronavirus, relaie l'agence APA. Les contrevenants à cette mesure s'exposent à une amende de 2.000 euros.

      La police patrouillait déjà, dimanche, pour vérifier le respect de cette mesure. Les grands groupes, sur les plaines de jeux par exemple, sont priés de rentrer chez eux conformément aux nouvelles consignes en vigueur.

      À partir de lundi, quiconque se trouve en état de violation du couvre-feu s'exposera à une amende de 2.000 euros, indique le cabinet du chancelier. Seules trois raisons permettent de déroger à la règle: sortir pour se ravitailler, pour porter assistance à autrui ou pour aller travailler - lorsque le télétravail n'est pas possible. Ceux qui auraient besoin de sortir pour des raisons urgentes pourront le faire à la condition d'être seuls ou accompagnés de ceux avec qui ils vivent, ajoute le cabinet. 

  • La SNCB supprime 90 trains P de et vers Bruxelles

    90 trains P, habituellement mis en service pour renforcer l'offre aux heures de pointe, de et vers Bruxelles seront supprimés à partir de lundi, annoncent la SNCB et Infrabel dans un communiqué commun. Cette mesure permettra toutefois d'assurer 97% de l'offre normale. Les deux sociétés disent avoir observé une forte diminution de la fréquentation des trains (30 à 35% d'occupation enregistrée en pointe le vendredi 13 mars).

    "Toutes les lignes continueront à être desservies et la composition des trains sera renforcée si nécessaire afin de permettre de maintenir un taux de fréquentation modéré et ainsi de limiter les risques de contamination entre voyageurs", assurent la SNCB et Infrabel. "Cette adaptation est une première phase qui pourrait évoluer en fonction de l'évolution de la situation, de l'absentéisme pour maladie des membres du personnel des deux entreprises ferroviaires et du taux d'occupation des trains." 

  • Bilan en hausse en Espagne et aux Pays-Bas

    2.000 cas de coronavirus et une centaine de morts de plus en 24 heures ont été annoncés ce dimanche par les autorités espagnoles.

    Aux Pays-Bas, 176 personnes de plus ont été infectées: 1.135 cas au total. Nos voisins décomptent huit victimes de plus. Au total, 20 personnes sont mortes du covid-19 dans le pays.

  • Le point sur la pandémie dans le monde

    Plus de 156.510 cas d'infection et 5.920 morts sont dénombrés dimanche dans 141 pays.

    Confinement général

    • L'Espagne, deuxième pays le plus touché d'Europe, où la femme du Premier ministre Pedro Sanchez a été testée positive, a décidé une quarantaine quasi-totale et décrété l'état d'alerte pour quinze jours.
    • En Autriche, le gouvernement a renforcé les restrictions à la vie publique en interdisant les rassemblements de plus de cinq personnes, en limitant les déplacements au strict nécessaire et en prévoyant de faire contrôler ces interdictions par la police afin de freiner la propagation du coronavirus.
    • La France, officiellement au stade 3 de l'épidémie (circulation active du virus sur l'ensemble du territoire) a fermé ses restaurants, bars, discothèques et cinémas. Ecoles et universités seront clos dès lundi. Plusieurs régions allemandes ont pris des mesures similaires, de même que Monaco et Israël, où le Premier ministre Benjamin Netanyahu compte demander au gouvernement d'approuver le recours aux "technologies utilisées dans la guerre contre le terrorisme" pour traquer les mouvements des Israéliens contaminés.
    • La Grèce n'autorisera pas plus d'une personne pour 10 m2 dans les supermarchés dès lundi.
    • Les Iraniens ont été appelés à annuler leurs voyages et rester chez eux.
    • Aux Etats-Unis, la Maison Blanche prend la température de "toutes les personnes en contact étroit" avec Donald Trump, qui, testé, n'est finalement pas porteur du coronavirus.

    La Grande-Bretagne à contre-courant

    Le gouvernement britannique, critiqué pour sa réponse attentiste face au nouveau coronavirus, a défendu dimanche sa politique et envisage des mesures de confinement des personnes âgées de plus de 70 ans. Un plan d'action pourait être dévoilé mardi. Selon la presse britannique, il envisage notamment la fermeture des pubs et restaurants ou encore des écoles, des mesures déjà en place dans toute l'Europe. 

    Nouveaux pays touchés

    Les pays les plus touchés par l'épidémie après la Chine sont l'Italie avec 1.441 morts pour 21.157 cas, l'Iran avec 724 morts (13.938 cas), l'Espagne avec 183 morts (5.753 cas), et la France avec 91 morts (4.499 cas).

     Depuis samedi, la Centrafrique, les Seychelles, le Congo et l'Ouzbékistan ont diagnostiqué leurs premiers cas.

    Vols suspendus, frontières fermées

    • La France va réduire drastiquement les transports longue distance: trafic ferroviaire divisé par deux et seulement "quelques vols" internationaux.
    • Aux Philippines, les policiers armés ont bloqué les accès routiers à la capitale. Les vols intérieurs au départ et à destination de Manille sont annulés.
    • L'Estonie et la Lituanie ont annoncé la fermeture de leurs frontières aux étrangers, avec quelques exceptions. La Lettonie a pris des mesures de restriction.
    • La Nouvelle-Zélande interdit le débarquement de croisiéristes. 
    • La capitale chinoise Pékin va placer les voyageurs en provenance de l'étranger dans des centres de quarantaine. 
    • En Australie, les personnes arrivant de l'étranger devront se placer elles-mêmes en isolement pendant quatorze jours. 
    • Au Venezuela, en état d'alerte, une quarantaine est de rigueur pour les voyageurs venant d'Europe. 
    • En Bolivie, suspension jusqu'à fin mars des vols directs avec l'Europe et interdiction d'entrée sur le territoire pour les voyageurs venant des pays les plus touchés. L'Equateur fermera lundi ses frontières aux étrangers. Le Panama interdit les vols d'Europe et d'Asie. 
    • Le Canada invite ses citoyens actuellement à l'étranger à rentrer tant qu'ils le peuvent.
  • Le résumé de l'actualité politique à midi

    Les choses s'accélèrent au Fédéral. Poussés dans le dos par la crise du coronavirus, les politiques s'activent ce week-end pour sortir du bourbier actuel. 

    Deux visions se font face. Du côté flamand, le N-VA pousse pour un nouveau gouvernement de plein exercice avec Bart De Wever au Seize. Du côté francophone, PS et Ecolo affirment eux ne pas vouloir changer de capitaine en pleine tempête et proposent d'apporter leur aide au gouvernement en affaires courantes depuis les rangs du parlement. 

  • Les stations de ski françaises ferment ce dimanche


    L'ensemble des domaines skiables français auront fermé pour la saison ce dimanche à 17H00 après le passage au stade 3 pour lutter contre la pandémie du coronavirus, ont annoncé les professionnels du secteur.

    "La saison de ski se termine aujourd'hui. Chaque exploitant a pris ses consignes auprès de son autorité organisatrice dans la nuit", a indiqué dimanche matin dans un tweet Domaines Skiables de France (DSF), le syndicat national des opérateurs de remontées mécaniques.

  • Les bénévoles flamands assurés pour leurs actions de solidarité face au coronavirus

    Le gouvernement flamand étend gratuitement l'assurance dont jouissent les bénévoles flamands à toute personne qui met sur pied une action de solidarité afin de venir en aide à ses voisins, aux personnes âgées et vulnérables en ces temps marqués par l'épidémie de coronavirus, ont annoncé dimanche lors d'une conférence de presse le ministre-président Jan Jambon (N-VA), le ministre de l'Intégration Bart Somers et (Open Vld) et le ministre du Bien-être Wouter Beke (CD&V).

  • Maison Blanche : "Donald Trump négatif au coronavirus"


    Le président américain Donald Trump, qui a refusé pendant des jours de se faire tester au coronavirus avant de finalement s'y plier, n'est pas porteur du virus dont la pandémie paralyse la planète et pourrait toucher des millions d'Américains.
    "J'ai reçu ce soir la confirmation que le test est négatif", a indiqué samedi Sean Conley, médecin de la Maison Blanche.

    "Une semaine après avoir dîné à Mar-a-Lago (en Floride, NDLR) avec la délégation brésilienne, le président ne présente aucun symptôme", a-t-il ajouté.

    Donald Trump, 73 ans, avait annoncé quelques heures plus tôt s'être finalement soumis au test et attendre les résultats.

  • Les tours opérateurs suspendent leurs voyages et se concentrent sur les retours

    Après que les Affaires étrangères ont déconseillé tout voyage à l'étranger, les tours opérateurs vont devoir se concentrer sur le rapatriement des touristes belges qui pourraient être coincés hors des frontières. "On y travaille très dur", a commenté Pierre Fivet, le porte-parole de l'ABTO, la "Belgian Association of Travel Organisers". "On est en train d'évaluer l'importance de l'impact de cette mesure. On y verra plus clair dans quelques jours", a-t-il ajouté en appelant les autorités à tout faire pour éviter un drame dans le secteur du tourisme.

    Le groupe Sunweb a annoncé ce samedi soir l'annulation, jusqu'au 31 mars - et jusqu'au 17 avril pour la Turquie- de l'ensemble de ses voyages en avion et à la montagne.

    Plus tôt dans la journée, TUI avait déjà annoncé la suspension, jusqu'à nouvel ordre, de ses voyages à forfait. Le voyagiste Corendon avait lui décidé d'annuler tous ses voyages jusqu'au 31 mars

  • Israël va fermer restaurants, cafés et centres commerciaux

    Israël va fermer à partir de dimanche restaurants, centres commerciaux, cafés et salles de sport, dans une tentative d'arrêter la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé le Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Toute activité liée aux loisirs va cesser demain (dimanche) matin", a déclaré Netanyahu dans une adresse télévisée samedi.

    Netanyahu a en outre affirmé qu'il demanderait au gouvernement, lors de sa prochaine réunion qui sera organisée par vidéoconférence, d'approuver le recours aux "technologies utilisées dans la guerre contre le terrorisme" pour traquer les mouvements des Israéliens contaminés par le Covid-19. Les nouvelles instructions interdisent également des rassemblements de 10 personnes. 

    L'armée de son côté a demandé aux soldats retournant de leur permission de se préparer à rester confinés dans leurs bases pendant un mois. Samedi soir, le ministère de la Santé a fait état d'un dernier bilan de 193 cas de contamination en Israël.

  • Quarantaine quasi totale en Espagne

    Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé samedi soir la mise en quarantaine quasi-totale de l'Espagne dont les habitants ne pourront sortir de chez eux que pour aller travailler ou d'autres raisons de première nécessité comme acheter à manger.

    Cette mesure drastique rentre dans le cadre de l'état d'alerte décrété pour quinze jours dans le pays, le deuxième plus affecté en Europe par l'épidémie avec plus de 5.700 cas avec 183 morts. Les Espagnols pourront sortir de chez eux pour aller "travailler", "acheter le pain", aller à la pharmacie ou se faire soigner mais "pas pour aller dîner chez un ami".

  • La France se met en phase 3 de l'épidémie

    Le premier ministre français, Edouard Philippe a annoncé une batteries de mesures pour contrer la progression du coronavirus. La France compte 4500 cas de contamination et 91 morts.

    Il s'agit d'une batterie de mesures similaires à celles que nous connaissons en Belgique

    La France ferme ainsi tous les restaurants, cafés, cinémas et discothèques et "les lieux recevant du publics" non essentiels dès minuit. "Nous devons montrer plus de discipline dans l'application des mesures", a insisté le premier ministre.

    Alors que la France avait pris déjà pris des mesures sur les rassemblements de personnes, celles-ci n'ont pas été respectées par de nombreux français, notamment les gillets jaunes, qui ont organisé des manifestations ce samedi. 

  • Maggie De Block appelle à ne pas organiser de soirées lockdown ou d'autres fêtes

    Passablement remontée, la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open Vld) a appelé, samedi soir, la population à ne pas organiser de soirées lockdown ou d'autres fêtes.

    "Ça ne se peut absolument pas", a-t-elle répété. "Nous faisons des efforts énormes pour protéger les gens les plus faibles et les aînés. Chacun doit prendre aujourd'hui ses responsabilités afin de limiter la propagation du virus", a-t-elle ajouté.

  • Les signes d'un gouvernement d'urgence se précisent

    Bart De Wever a indiqué qu'il était favorable à un gouvernement d'urgence d'un an dans le cadre de la crise du coronavirus. 

    Les appels à se mobiliser pour un gouvernement rapidement se multiplient et les choses pourraient rapidement bouger alors que les discussions sont en cours.

    Le PS a par contre indiqué qu'il ne voulait pas changer de premier ministre en pleine crise. Le PS tiendra un bureau politique ce dimanche matin.

  • La Norvège ferme ses ports et aéroports

    La Norvège a annoncé samedi qu'elle allait fermer ses ports et aéroports, et renforcer ses contrôles frontaliers à compter de lundi, se réservant le droit d'interdire l'entrée sur son territoire en raison de l'épidémie de Covid-19.

    "Nous faisons cela pour nous protéger contre l'épidémie", a déclaré la Première ministre norvégienne Erna Solberg. "Cela implique en pratique que personne ne peut entrer en Norvège, c'est-à-dire que nous pouvons refouler des gens quand ils arrivent à la frontière à moins qu'ils n'aient une raison particulière pour venir ici", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

  • Les Irlandais et les Britanniques également interdits d'entrée aux Etats-Unis

    Donald Trump a annoncé samedi que l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis désormais en vigueur pour les voyageurs ayant séjourné récemment dans les pays européens de la zone Schengen serait bientôt étendue au Royaume-Uni et à l'Irlande.

    "Cela va être annoncé", a répondu le président américain à des journalistes qui lui demandaient si la mesure allait concerner aussi ces deux pays jusqu'ici exemptés.

    21 morts en Grande-Bretagne

    Le gouvernement britannique de Boris Johnson, critiqué pour sa lenteur à prendre des mesures radicales face au coronavirus, s'apprête à revoir son approche et à interdire les rassemblements de masse, au moment où le nombre de décès a doublé dans le pays, avec désormais 21 morts. Le pays a franchi samedi le cap du millier de personnes contaminées, avec 1.140 personnes testées positives, contre 798 la veille. Mais un haut responsable de santé a estimé cette semaine que le nombre de personnes infectées se situerait en réalité entre 5.000 et 10.000.

    ©EPA

  • Donald Trump s'est soumis au test

    Alors que Donald Trump a été en contact avec des personnes infectées comme le président brésilien Jair Bolsonaro, il a annoncé samedi s'être soumis venredi au test au coronavirus, dont les résultats sont attendus dans les prochains jours.

    "J'ai fait le test hier soir", a déclaré le président de 73 ans lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, après avoir expliqué vendredi encore ne pas en avoir besoin puisqu'il ne présentait aucun symptôme.

  • Le championnat de basket belge est arrêté

    L'Euromillons League de basket a décidé à son tour d'arrêter sa compétition en raison du coronavirus, a communiqué samedi la Pro League de basket belge (m).

    Ostende est proclamé champion et le classement actuel sera utilisé pour l'attribution des tickets européens. En concertation avec la fédération belge de basket, "cette décision s'est faite afin de sauvegarder la santé des joueurs, des clubs et des supporters et de lutter contre la propagation du virus sur base des décisions du gouvernement", explique le communiqué.

  • Corendon annule tous ses voyages jusqu'au 31 mars inclus

    Le tour-opérateur Corendon annonce, samedi, qu'il annule tous les voyages organisés jusqu'au 31 mars inclus. Cette décision, qui prendra effet dimanche, a été prise alors que le SPF Affaires étrangères indique désormais qu'il décourage tous les voyages à l'étranger. Les clients de Corendon qui sont concernés ont été avertis par e-mail.

    Pour ce qui est des voyages prévus après le 31 mars, une décision sera prise plus tard.

  • Le SNI veut des indemnisations forfaitaires, des prêts et garanties de la Sowalfin et le gel des taxes

    Au cours de sa rencontre avec le gouvernement wallon samedi matin à Namur, le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) a plaidé "pour un modèle d'indemnisation forfaitaire en fonction du nombre de jours de période de fermeture obligatoire, à l'instar de ce qui se fait pour les nuisances dues à des travaux publics".

    Il a également appelé à ce que "tous les prélèvements et taxes liés directement au commerce soient gelés pour la durée de la fermeture forcée, y compris au niveau local".  Le SNI plaide également pour que la Région wallonne affine ses aides par l'intermédiaire de la Sowalfin en accordant des prêts sans intérêts ou des garanties aux entrepreneurs qui rencontreraient des difficultés de trésorerie. Le Syndicat neutre pour indépendants appelle en outre à une suppression de tous les prélèvements et taxes en lien direct avec le commerce (terrasses, parking, débit de boisson, ...) dus pour la période de fermeture imposée par les autorités belges.

  • La France met en garde sur l'ibuprofène

    Le ministre français de la Santé Olivier Véran a mis en garde samedi contre la prise d'ibuprofène chez les personnes infectées par le coronavirus.

    "La prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone...) pourrait être un facteur d'aggravation de l'infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin", a indiqué le ministre, sans préciser sur quels éléments reposent cette recommandation.

    Selon nos informations, une communication officielle est prévue prochainement à ce sujet en Belgique également.

  • Le SPF Affaires étrangères déconseille tous les voyages vers l'étranger

    Étant donné que les pays du monde entier prennent des mesures pour contenir le coronavirus, le risque de blocage des citoyens belges est si élevé que tous les voyages à l'étranger sont découragés.

    Ceci est indiqué sur le site Internet du Service public fédéral Affaires étrangères. "Globalement, les pays prennent des mesures pour contenir le coronavirus et freiner la pandémie", indique le communiqué. "Tant de pays prennent des mesures de quarantaine ou ferment leurs frontières que le passage normal à travers les frontières ne peut être garanti. Le risque pour les citoyens belges d'être bloqué est si élevé que tous les voyages à l'étranger sont découragés."

    Toute personne à l'étranger doit d'abord s'adresser aux autorités locales, à son voyagiste ou à sa compagnie aérienne pour obtenir de l'aide. En cas d'urgence, l'ambassade de Belgique dans le pays où vous vous trouvez peut également être contactée.

    "Renseignez-vous sur l’accessibilité de votre destination et surtout sur la possibilité de retour et ce, avant de débuter votre voyage", insiste le SPF.

  • Le personnel de Delhaize va remplir les rayons vides pendant la nuit

    Le personnel de Delhaize va se mobiliser durant les prochains jours pour réapprovisionner les rayons vides en dehors des heures d'ouverture, indique samedi le porte-parole de la chaîne de magasins Roel Dekelver. Selon lui, les produits ne manquent pas mais, à cause de la ruée dans les magasins survenue ces derniers jours, ils nécessitent un réapprovisionnement rapide. Aucune pénurie n'est à signaler.

    M. Dekelver précise aussi que des agents de sécurité supplémentaires ont été déployés dans une cinquantaine de magasins pour garder la situation sous contrôle. "Nous agissons de manière proactive. C'est une précaution que nous prenons aussi durant les moments de forte affluence, par exemple pendant les jours fériés."

    Chez Colruyt, un millier d'employé des services administratifs se tiendront prêts, ces prochains jours, à aider dans les magasins et centres de distribution. Chez Delhaize aussi, quelque 1.000 personnes peuvent être déployées de manière flexible dans les magasins du pays, en cas de besoin.

    1000
    employés des services centraux chez Colruyt
    Chez Colruyt, un millier d'employé des services centraux se tiendront prêts à aider leurs collègues dans les magasins et centres de distribution.

  • Des centaines de gilets jaunes manifestent à Paris malgré l'interdiction

    Plusieurs centaines de "gilets jaunes" défilaient samedi à Paris pour leur acte 70, malgré l'interdiction par le gouvernement des rassemblements de plus de 100 personnes, qui appelle à reporter les manifestations pour freiner la propagation du coronavirus.

    Vendredi, deux figures du mouvement, Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle, avaient pourtant appelé à "la responsabilité" face à la crise sanitaire et invité à renoncer à cette manifestation, qui a été déclarée en préfecture. Le gouvernement a, lui, décidé de ne pas interdire les manifestations mais invite à les "reporter" systématiquement, avait précisé vendredi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

  • Le point sur la situation

    Les mesures annoncées par le gouvernement ne produiront pas tout de suite leurs effets sur la propagation du virus:

    • Le SPF Santé publique annonce ce samedi 133 nouvelles infections au coronavirus dans notre pays. Ce qui porte le nombre total de patients confirmés à 689. On recense aussi un quatrième décès dû au coronavirus en Belgique.
    • Le plan d'urgence hospitalier a été activé. Tous les hôpitaux du pays suspendront à partir de ce samedi les consultations, interventions et examens non urgents et ce pour une durée indéterminée.
    • Images marquantes: de nombreux Belges se sont rués, vendredi, dans les grandes surfaces pour faire des provisions, et ce, alors que les magasins alimentaires ne sont pas concernés par les fermetures. Le Centre de Crise a fait savoir ce samedi matin que ces comportements "irresponsables" auront un impact sur la propagation du virus. Notre reportage.
    • Bars, cafés et restaurants ont fermé leurs portes vendredi à minuit. La fermeture des établissements s'est déroulée sans encombre selon la police. Pour le secteur horeca, il s'agit d'une "catastrophe pire que le lockdown" de décembre 2015. À ce stade, les snacks, food trucks et take away ne doivent pas fermer.

    • Pour certains indépendants, cette crise signifie la suspension de leurs activités. Voici les aides possibles dans ce cas.

    • De nombreux travailleurs vont pratiquer le télétravail dans les prochaines semaines. Voici 7 conseils pour rester efficace.
    • Les parents doivent s'organiser en vue de la suspension des cours qui commencera lundi. À quels congés ont-ils droit dans une situation inédite tel que celle-ci? Nos réponses. Rappelons que des garderies sont organisées pour certains élèves. Voici ce qui est prévu.

    • Dans ce contexte, la situation budgétaire de la Belgique ne s'améliore pas: selon le comité de monitoring, le déficit belge devrait atteindre 14,1 milliards d'euros en 2020.

     

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    Voyages à l'étranger suspendus, événements annulés, activité ralentie: la propagation du nouveau coronavirus affecte de plus en plus la vie quotidienne des Belges, inquiets, mais aussi l'économie dans son ensemble.

    > Toutes les infos dans notre dossier

  • Les fêtes et la ruée dans les supermarchés auront un impact négatif sur l'évolution de l'épidémie

    Les autorités "déplorent" les fêtes qui ont été organisées vendredi soir un peu partout dans le pays, ainsi que les ruées dans les supermarchés. "C'est regrettable. Cela aura un impact sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus", ont insisté samedi les porte-parole interfédéraux lors de la conférence de presse organisée quotidiennement sur le sujet.

    Les mesures fortes mises en place sont nécessaires pour éviter les rassemblements et ainsi endiguer la propagation du virus, martèlent les autorités. Les personnes qui ont participé à des fêtes vendredi soir, en prélude à la fermeture des bars, ont eu un comportement "exactement contraire" à ce qu'il convient de faire, "irresponsable", ont fustigé les porte-parole des autorités. "Ces personnes doivent particulièrement limiter leurs contacts dans les prochains jours", ont-il ajouté.

    Les autorités déplorent également la précipitation dans les supermarchés. Elles invitent la population à attendre quelques jours avant d'aller calmement faire ses courses.

    "Ces personnes doivent particulièrement limiter leurs contacts dans les prochains jours"
    Les porte-paroles interfédéraux

  • La Turquie ferme ses frontières aux ressortissants de 9 pays européens, dont la Belgique

    La Turquie refuse l'accès à son territoire aux ressortissants de neuf pays européens, dont la Belgique, pour endiguer l'épidémie de coronavirus, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur. Les citoyens turcs ne peuvent pas non plus se rendre dans ces neuf pays.

    La mesure concerne la Belgique, l'Autriche, le Danemark, la France, l'Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas, l'Espagne ainsi que la Suède, et est entrée en vigueur samedi à 06h00 (HB). Les citoyens des pays précités sont autorisés à quitter la Turquie. Quant aux ressortissants de pays tiers qui ont séjourné au cours des 14 derniers jours dans l'un des neuf pays européens visés, les frontières turques leur sont également fermées.

  • Les femmes enceintes et très jeunes enfants ne sont plus considérés comme à risque

    Les procédures à appliquer par les médecins généralistes et hôpitaux ont été mises à jour vendredi par l'institut de santé publique Sciensano. Il en ressort notamment que les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 mois ne sont plus considérés comme des groupes à risque, "compte tenu de l'évolution des connaissances sur le Covid-19".

  • Renaud Mazy: "Il serait totalement présomptueux de se croire à l'abri."

    Images et témoignages dramatiques nous sont venus d'Italie, où le système hospitalier n'a pu absorber le choc du coronavirus. Mais qui nous dit que la Belgique résistera mieux à l'épidémie? Comment les hôpitaux belges se préparent-ils?

    Sur papier, notre pays dispose d’atouts: surcapacité de lits aigus et qualité de la première ligne de soins, à savoir la cohorte des médecins généralistes. De quoi s’estimer à l’abri? Ce serait "totalement présomptueux", estime Renaud Mazy, administrateur délégué des Cliniques universitaires Saint-Luc.

    Reportage de l'Écho sur la capacité de nos infrastructures hospitalières: "On sait qui est hospitalisé, qui meurt, mais pas qui est malade!"

  • Seulement 11 nouvelles contaminations rapportées ce samedi en Chine

    La Chine a rapporté samedi seulement 11 nouvelles contaminations par le nouveau coronavirus, mais pour la première fois depuis le début de l'épidémie, l'essentiel sont le fait de personnes venant de l'étranger. Parmi ces cas supplémentaires, quatre à peine ont été enregistrés dans la ville de Wuhan (centre), épicentre du Covid-19 où le virus est apparu fin 2019, selon le ministère de la Santé.

    C'est le chiffre le plus bas depuis le début du comptage en janvier.

    Les sept autres nouvelles contaminations recensées (quatre à Shanghai, deux dans la province du Gansu et une à Pékin) sont le fait de personnes en provenance de l'étranger. Leur nationalité n'a pas été précisée.

    95
    cas importés
    La Chine compte ainsi désormais un total de 95 "cas importés", comme elle les appelle.

  • Sophie Wilmès: "Si nous n'avions pas pris ces décisions jeudi soir, la situation pouvait évoluer de façon bien pire. "

    La Première ministre assume le timing et la gradation des mesures prises par le gouvernement pour ralentir la progression du coronavirus.

    "Les discussions sont en cours. Des rencontres avec le secteur Horeca sont prévues. On doit être à l'écoute. Si nous n'avions pas pris ces décisions jeudi soir, la situation pouvait évoluer de façon bien pire. Tant au niveau sanitaire qu'au niveau économique", déclare Sophie Wilmès (MR) au sujet des mesures compensatoires.

    Retrouvez notre entretien complet avec la Première ministre: "Les affaires courantes ne sont pas un handicap dans la gestion de cette crise"

  • Le tribunal de 1ère instance francophone de Bruxelles ne traite que les affaires urgentes

    Toutes les audiences seront suspendues à partir de lundi au tribunal de première instance francophone de Bruxelles et seuls les dossiers urgents seront traités, a annoncé vendredi soir la magistrate de presse Sophie Van Bree. Il s'agit notamment des référés, des requêtes unilatérales et des dossiers pénaux avec des détenus. L'intention générale est d'éviter d'avoir trop de personnes rassemblées dans un même espace.

  • Deux millions de masques à Liège Airport: le don de Jack Ma pour l'Europe

    Une livraison de 500.000 masques de protection médicale est arrivé de Hangzhou à Liège Airport, vendredi soir. Elle fait partie d'une donation "pour soutenir le combat de l'Europe contre le Covid-19" faite par deux fondations liées à Jack Ma, le patron du groupe de commerce en ligne chinois Alibaba, selon un communiqué cosigné par la Fondation Alibaba, Liège Airport et Wallonie.be.

    D'autres expéditions doivent suivre dans les jours qui viennent, alors que les fondations liées à Jack Ma annoncent un don de plus de 2 millions de masques et d'autres fournitures médicales, dont des kits de test. Les distributions de matériel annoncées auront lieu "à travers l'Europe", toujours via le hub liégeois.

  • Le plan d’urgence hospitalier est activé

    Tous les hôpitaux du pays suspendront à partir de ce samedi 14 mars les consultations, interventions et examens non urgents et ce pour une durée indéterminée, indique la ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block. 

    A partir de ce samedi, les visites dans les hôpitaux seront interdites, à quelques rares exceptions.

    Outre les hôpitaux généraux, universitaires et de revalidation, les hôpitaux psychiatriques sont également concernés.  

  • Les États-Unis déclarent l'état d'urgence, Wall Street s'envole

    Donald Trump a décrété l'urgence nationale pour faire face à l'épidémie de coronavirus, ouvrant la voie au déblocage d'une aide fédérale supplémentaire de 50 milliards de dollars à destination des États et localités affectés. Cette mesure permettra de "recourir à tous les pouvoirs du gouvernement fédéral", selon un président des États-Unis longtemps critiqué pour son manque d'action.  

    Concrètement, l'urgence nationale autorise l'Agence fédérale de gestion des secours à mettre des fonds à la disposition des États et des comtés et de déployer des équipes de secours. Cette loi n'a été utilisée qu'une fois, par le président Bill Clinton en 2000 face à l'épidémie de virus du Nil occidental.  

    Rebond spectaculaire à Wall Street

    Dans son discours, le président américain a dévoilé une série de mesures visant à soutenir l'économie US. Sur les marchés, on a alors assisté à un rebond spectaculaire des indices. Un jour après la pire séance à Wall Street depuis 1987 (-9,99%), la Bourse de New York a signé sa plus forte grimpette depuis la crise de 2008. 

  • "Le personnel des urgences submergé de travail"

    Le personnel des services d'urgences hospitalières est submergé de travail avec le coronavirus. Les patients doivent désormais attendre longtemps les résultats de leur test, explique Jan Stroobants, président de l'association belge des médecins urgentistes. "Les patients sérieusement malades et souffrant de problèmes respiratoires doivent être pris en charge et examinés, qu'ils soient positifs ou non au coronavirus. Ils doivent être installés en isolation. Et le nombre de chambres est limité", dit Jan Stroobants. 

     De plus, le personnel qui soigne ces patients doit revêtir des combinaisons spéciales à chaque fois. Cela prend du temps, ajoute-t-il. Selon lui, les labos n'arrivent plus à suivre la masse de travail. "Ces mesures strictes sont nécessaires afin d'éviter d'autres contaminations", estime-t-il. "Et les membres du personnel qui toussent ou ont de la fièvre doivent rester à la maison. On risque un manque de personnel soignant d'ici peu".

  • 800 nouveaux cas en France et 79 morts au total

    Près de 800 nouveaux cas de patients infectés par le nouveau coronavirus ont été détectés en France et l'épidémie a pour l'heure fait 79 morts dans le pays, selon le ministre de la Santé Olivier Véran. Dix-huit décès supplémentaires ont été enregistrés depuis jeudi soir, et 154 patients sont "toujours dans un état grave". Au total, le nombre de malades contaminés en France depuis fin janvier se monte à 3.661, contre 2.876 jeudi soir.

  • Proximus et Orange font un geste pour leurs clients

    Proximus a annoncé vendredi une série de "mesures exceptionnelles" en faveur de ses clients avec lesquels l'opérateur désire être "solidaire" en pleine épidémie de Covid-19. Organge Belgium a également indiqué faire un geste pour ses clients. Proximus va ainsi offrir à ses clients la possibilité de téléphoner 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, et de façon illimitée, à partir de leur téléphone fixe ou mobile, vers les téléphones fixes. Les clients de l'opérateur se voient également proposer l'usage illimité de leur connexion internet fixe à la maison. Les clients professionnels bénéficieront des mêmes avantages.  

     De son côté, Orange a décidé d'ajouter 5 GB de volume de données mobiles pour ses clients résidentiels et professionnels postpayés. "Ce volume supplémentaire de données mobiles leur permettra de rester en contact avec ce qui compte pour eux dans cette période exceptionnelle", justifie l'opérateur. Pour les clients professionnels, la première préoccupation d'Orange Belgium est d'assurer la continuité de leurs services, en particulier pour les clients "critiques" comme les hôpitaux et les services publics. 

  • Tous les employés d’ING (hors agences) en télétravail à partir de lundi

    La direction d’ING a annoncé que tous ses employés, en dehors de ceux qui travaillent en agence, seront invités à travailler à domicile à partir de lundi et ce "jusqu’à nouvel ordre". La banque a effectué un test ce vendredi avec ses 3.000 collaborateurs du Cours Saint-Michel à Bruxelles afin de contrôler les capacités ICT. ING, qui compte quelque 7.500 travailleurs, précise qu’elle mettra tout en œuvre pour assurer la continuité du service, et "se concentrera sur les services les plus importants pour les particuliers et les entreprises".

    Belfius, BNP Paribas et KBC ont opté pour une séparation physique entre plusieurs équipes qui alterneront le télétravail et présence au bureau.

  • 250 nouveaux décès en Italie, un record en 24 heures

    L'Italie a enregistré 250 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, un nouveau record, ce qui fait grimper le nombre des morts à 1.266, selon un nouveau bilan publié par la Protection civile. L'Italie, le pays le plus touché du monde après la Chine, voit aussi le nombre des personnes contaminées faire un bond sur son territoire: il passe de 15.113 à 17.660, dont 1.328 en soins intensifs. 

  • Un G7 par téléphone pour se coordonner

    Les dirigeants du G7 se réuniront lundi pour la première fois par visioconférence pour un sommet extraordinaire destiné à coordonner l'action des sept plus grandes puissances économiques mondiales contre le coronavirus. Les volets sanitaire, économique, financier et de recherche seront abordés au cours de cette téléconférence. 

  • Une circulaire envoyée aux écoles

    La ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir (PS), a envoyé une circulaire aux écoles et fédérations de pouvoirs organisateurs, indique son cabinet. Il s'agit d'organiser la suspension des cours dès lundi pour endiguer la propagation du coronavirus ainsi que l'accueil des élèves.

    Concrètement, les élèves seront "présumés absents" et sont donc tenus de ne pas se présenter à l'école. Toutefois, des dispositifs d'accueil seront organisés pour ceux dont les parents travaillent dans des domaines comme les soins de santé, l'accueil de la petite enfance, la sécurité publique, l'enseignement, etc. et pour ceux qui ne peuvent être gardés par d'autres personnes que leurs grands-parents, population à risque face au nouveau coronavirus.

    L'ensemble du personnel enseignant devra d'ailleurs se présenter à l'école lundi, le temps de définir la gestion concrète de l'accueil en fonction des nécessités. Du côté des cantines scolaires, leur maintien est laissé à l'appréciation des établissements. 

  • Les casinos, salles de jeux d'arcade et bureaux de paris fermés jusqu'au 3 avril

    Toutes les salles de casino, les salles de jeux d'arcade et les bureaux de paris seront fermés au public dès vendredi minuit jusqu'au 3 avril, indique vendredi la Commission des jeux de hasard. La mesure vaut également pour les cafés avec des jeux - l'horeca devant de toute façon rester fermé.

     Les commerces autorisés à rester ouverts et qui disposent en leur sein d'une installation de jeu de hasard doivent débrancher cet appareil pour des raisons de sécurité, précise la Commission.  Celle-ci prévient que le respect des mesures sera contrôlé et que des sanctions pourront être infligées.

  • La livraison à domicile pour sauver l'horeca

    La Région bruxelloise encourage les restaurateurs à proposer leurs plats à emporter. Albert Michiels (Restauration Nouvelle), lui, fait grise mine...

    Son témoignage est à lire ici. 


  • Femmes enceintes, animaux de compagnie, vaccins... tout savoir sur le coronavirus

    Découvrez les réponses aux principales questions soulevées par le nouveau coronavirus en cliquant sur ce lien.

  • Appel à l'aide de Lufthansa (presse)

    Selon le quotidien économique Handelsblatt, la compagnie aérienne allemande Lufthansa prévoit de demander des aides d’État à plusieurs gouvernements pour surmonter les retombées négatives dues à l’épidémie de coronavirus. La maison mère de Brussels Airlines n'était pas disponible pour commenter cette information. 

  • Seules les affaires urgentes seront traitées dans les cours et tribunaux

    Le Collège des cours et tribunaux a communiqué plusieurs recommandations aux différentes instances judiciaires en Belgique. "Doivent être traitées les affaires urgentes pour autant que les conditions sanitaires le permettent", indique le Collège. "Il est recommandé que chaque entité analyse, en toute loyauté, et avec toute la prudence requise, si et dans quelle mesure les autres audiences peuvent être tenues sans mettre en danger quiconque", précise encore le Collège. 

  • Deliveroo veut "aider les restaurants autant que possible"

    Deliveroo espère aider autant que possible les restaurants qui ne peuvent plus recevoir de clientèle jusqu'au 3 avril en raison de l'épidémie de coronavirus, en livrant leurs plats à domicile, assure l'entreprise vendredi.

    "Les chefs dans les cuisines peuvent continuer à travailler et les stocks des restaurants peuvent encore être vendus. Ce n'est pas grand-chose compte tenu de l'impact des mesures mais nous allons aider autant que possible"
    Rodolphe Van Nuffel
    porte-parole

  • Les entreprises en difficulté peuvent demander un échelonnement des cotisations sociales

    Les entreprises rencontrant des difficultés économiques en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus peuvent demander à l'ONSS un échelonnement de leurs cotisations sociales, indique le prestataire de services RH Partena. 

    Selon Anne Ghysels, experte légale chez Partena Professionnal, un plan de paiement amiable pour les 1er et 2e trimestres 2020 peut être demandé à l'ONSS. Celui-ci permettra d'effectuer des versements mensuels pendant une période maximale de 24 mois, précise-t-elle. "Si vous avez payé correctement toutes vos cotisations ONSS, celui-ci peut vous exonérer de majorations, d'indemnités forfaitaires et/ou d'intérêts."

  • Le déficit belge porté à 14 milliards d'euros pour 2020

    Le comité de monitoring, qui veille sur les finances publiques belges, devrait publier ce vendredi après-midi un nouveau rapport. Selon nos informations, le trou budgétaire pour 2020, pour l’ensemble du pays, devrait être de l’ordre de 14 milliards d’euros.

    Ce chiffre s'entend à politiques inchangées d’ici la fin de l’année. À ce stade, aucun impact du coronavirus n’est encore intégré, tout simplement parce que c’est trop tôt.

    Fin 2019, l’ardoise belge se chiffrait à 8,7 milliards d’euros (soit 1,8% du produit intérieur brut). Paul Gérard et Mathieu Colleyn

  • Reportage dans les grandes surfaces prises d'assaut

    Notre journaliste Clément Bacq s'est rendu dans une grande surface d'Uccle.

  • "N'oubliez pas la voie digitale pour vos opérations bancaires"

    Les agences bancaires resteront ouvertes, rassure Febelfin, la fédération financière. Néanmoins, le secteur demande d'effectuer au maximum ses opérations bancaires par voie digitale ou à distance.

    "Nous demandons à nos clients de ne se rendre dans leur agence bancaire que si cela est indispensable et surtout pas pour les personnes présentant des symptômes du virus ou ayant été en contact avec des personnes potentiellement malades."
    Febelfin

    Pour les clients professionnels confrontés à des difficultés en raison de la crise actuelle, les banquiers restent accessibles.

    Cette requête intervient alors qu'au sein des institutions bancaires, des mesures sont également prises pour éviter la propagation du virus et donc de mettre à mal la stabilité financière. Chez Belfius, par exemple, le télétravail en alternance est prôné. 

  • Les sites de vacances Center Parcs (Erperheide, De Vossemeren et Les Ardennes) et Sunparks (Kempense Meren, De Haan et Oostduinkerke) annoncent la fermeture des domaines en Belgique. Les personnes actuellement en route vers les parcs de ces enseignes seront renvoyées chez elles. 

    Toutes les réservations effectuées dans les parcs dans d'autres pays sont maintenues. 

    Les parcs belges de Landal Greenparks (Zuidendaal, Trois-Ponts et Froidchapelle) restent, eux, ouverts.

  • Fermer les écoles, une mesure excessive? Les enfants et le coronavirus, un mystère...

    Le gouvernement belge a décidé de fermer les écoles durant 3 semaines. Beaucoup critiquent cette mesure et se demandent si elle sera efficace. Il faut savoir que les enfants sont peu malades, mais qu'ils peuvent être vecteurs du virus.

    Lire aussi | 

  • Comeos: "Il n'y a pas de problème d'approvisionnement dans la distribution"

    Ces deux dernières semaines, l'achat de produits secs (pâtes, sucre, café...) a progressé dans les enseignes de distribution de 40%. Cette hausse était de 100% jeudi. Tels sont les chiffres présentés par Comeos, l'association du secteur du commerce. Elle ajoute aussi que les ventes en ligne se sont, elles, accrues de 70% en 15 jours.

    Ces hausses, notamment le doublement de la demande observée jeudi, perturbent la chaîne logistique. Néanmoins Dominique Michel, CEO de Comeos, l'assure: il n'y a pas de problème d'approvisionnement. Aucune rupture de stock, sur aucun produit.

    "Les gens sont devenus de vrais hamsters maintenant. Mais, ce n'est vraiment pas nécessaire, car il n'y a pas de pénurie."
    Delhaize et Colruyt

    Aujourd'hui, alors que les magasins d'alimentation peuvent poursuivre leur activité, là où les autres commerces devront rester portes closes les weekends, Comeos salue la prise de mesures telles que le report des paiements de taxes.

    Elle appelle toutefois à:

    • une certaine souplesse au niveau des heures d'ouverture pour les magasins obligés de rester fermés le weekend;
    • la possibilité de recourir au chômage temporaire pour force majeure. Cette formule est plus rapide et simple que le chômage pour raisons économiques. Cette mesure de chômage doit être possible pour "toute entreprise qui note une baisse de son chiffre d'affaires et/ou qui doit fermer en raison d'une décision du gouvernement". 

    En Flandre, le gouvernement annonce une série de décisions pour soutenir les entreprises. Cent millions d'euros sont entre autres dégagés pour garantir les dettes des entreprises et des indépendants qui se trouveraient en difficulté.
    Un millier d'emprunts de 100.000 euros seront ainsi possibles. Une prime est aussi prévue pour les commerces obligés de fermer. (Dominique Liesse et Luc Van Driessche)

    Dans ce Colruyt d'Anderlecht, à l'instar de nombreuses autres grandes surfaces, les files étaient très longues ce vendredi. ©BELGA

  • 153 nouveaux cas de coronavirus en Belgique

    Le Centre de crise a annoncé, lors d'une conférence de presse, que 153 nouveaux cas de contaminations au coronavirus ont été enregistrés jeudi, portant à 556 le nombre de cas total en Belgique.

    Parmi ceux-ci, huit sont Bruxellois, 61 viennent du nord du pays et 84 de Wallonie. Plus d'un millier d'échantillons ont été analysés jeudi, a précisé le professeur Emmanuel André.

     "On n'est qu'au démarrage de l'épidémie, qui continue de progresser", soulignent les experts. "Les mesures prises et appliquées aujourd'hui commenceront à avoir un impact dans les cinq à dix prochains jours" et leurs effets pourront être évalués, indique Emmanuel André. Elles visent à "limiter un maximum les contacts sociaux pour éviter une propagation de l'épidémie". Ces mesures "sont prises au début de l'épidémie" pour éviter des scénarios tels que celui de l'Italie.

  • Swissport passe au chômage temporaire

    Swissport, le bagagiste de Brussels Airport, appliquera, dès samedi, le chômage temporaire. La mesure était déjà sur la table depuis quelques jours. L'annonce de nouvelles suppressions de vols a un impact sur l'activité de l'entreprise (-20%). "Nous vérifions actuellement auprès des employés s'ils souhaitent faire des heures supplémentaires ou rester volontairement à la maison pour s'occuper d'enfants en âge scolaire. En outre, un inventaire du nombre de personnes malades est en cours. Le nombre de personnes nécessaires dans chaque département est évalué jour après jour. Il n'est actuellement pas possible d'y mettre un chiffre général. Le chômage temporaire sera appliqué aussi longtemps qu'il sera nécessaire", déclare le porte-parole.

    Swissport emploie un total de 1.400 personnes à Brussels Airport. Il fournit des services à Brussels Airlines, mais aussi à d'autres filiales de Lufthansa, à Delta Air Lines, Emirates, Finnair et Qatar Airways. 

  • Plus de tickets Stib vendus à bord des transports

     

    Pour l'instant, le réseau de la Stib fonctionne tout à fait normalement sans aucune modification de l'offre de transport. Les seules précautions concernent la vente des titres de transport.

    Afin de limiter l'usage d'argent liquide, la vente de tickets à bord des véhicules est temporairement suspendue. En Kiosk et en Bootik, les titres de transport peuvent être achetés uniquement par carte bancaire. La société des transports publics bruxellois se prépare évidemment à un éventuel manque de personnel mais la porte-parole communiquera uniquement les mesures prises lorsque celles-ci seront effectives.

    "Pour le moment, c'est très hypothétique et ce n'est pas à l'ordre du jour", affirme Cindy Arents. On peut toutefois aisément supposer que si la Stib venait à manquer de personnel dans les semaines à venir, celle-ci choisirait d'affecter les agents en priorité sur des lignes dites structurantes comme cela se fait notamment en période de grève. Pauline Deglume


  • "Les magasins restent ouverts!"

    La CNE, par l'intermédiaire de sa représentante pour le secteur de la distribution, lance un cri d'alerte. Depuis ce matin les magasins sont pris d'assaut. "La population se jette dans les magasins... Les gens s'entassent les uns sur les autres, au mépris de la distance nécessaire... mettant en danger la santé des travailleurs du secteur, mais aussi celle des citoyens qu'ils sont. Les magasins alimentaires resteront ouverts. C'est important de le rappeler!"

  • Tous les trains de la SNCB roulent

    A la SNCB, jusqu'à nouvel ordre, tous les trains continuent de rouler normalement. 

    Évidemment, depuis le début de la crise "on est en contact permanent avec le SPF. On applique les conseils  classiques en matière d'hygiène, mais aussi des directives en matière industrielle avec des procédures de nettoyage des trains et des gares au jour le jour", détaille Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB. 

    Les procédures de nettoyage n'ont pas été fondamentalement multipliées, mais une attention particulière est mise sur le nettoyage des surfaces qui sont en contact avec les passagers comme les distributeurs de tickets, les rampes dans les gares, etc. 

    La SNCB n'a pas encore le recul nécessaire pour dire si le nombre de passagers a fortement diminué ce matin sur son réseau, mais en interne le télétravail est encouragé quand cela est possible et les téléconférences généralisées.

    Évidemment, vu la nature de son travail, une bonne partie du personnel doit venir travailler sur site. La société encourage aussi les horaires décalés pour son personnel pour essayer de désengorger les trains et donc diminuer le risque.

  • La culture et le sport plongés dans le coma pour 3 semaines

    Salles de concerts, théâtres, terrains de sport... Tous sont plongés dans un coma artificiel. Les carnavals encore prévus passent aussi à la trappe. Au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, une réunion est prévue ce vendredi pour voir quelle réaction apporter à la décision du gouvernement fédéral.

  • Les friteries pourront rester partiellement ouvertes et les coiffeurs travailleront sur rendez-vous

    Les friteries font partie des commerces qui pourront rester ouverts, du moins lorsque la nourriture est immédiatement emportée. Les espaces où l'on peut rester manger devront, quant à eux, fermer, a précisé vendredi la ministre de la Santé Maggie De Block sur Radio 1 (VRT).

    Les salons de coiffure pourront aussi continuer à travailler, mais uniquement sur rendez-vous. Dans les deux cas, le but est d'éviter que les clients ne se côtoient trop longtemps.

  • Sang Hoon Degeimbre, chef de l'Air du temps: "On espère des mesures du gouvernement"

    "On a appris les mesures décidées par le gouvernement concernant le coronavirus pendant notre service jeudi soir. Ce sont des clients qui nous ont averti", nous a expliqué vendredi matin Sang Hoon Degeimbre, le chef du restaurant L’Air du Temps (deux étoiles au Michelin).

    "Tout n’est pas encore clair. Pourra-t-on ouvrir en semaine? On ne sait pas. Ce sont des mesures radicales qui ont été prises jeudi soir tard et qui doivent entrer en application vendredi à minuit", explique le chef qui regrette de ne pas avoir le temps de se retourner. "Le gouvernement a des responsabilités par rapport à cela. Quand on décide quelque chose, on doit en assurer les conséquences", nous a-t-il expliqué.

    "Nous sommes des gens positifs"

    "En tant que chef d’entreprise, nous allons essayer de régler cela, nous sommes des gens positifs; on se dit que le gouvernement va prendre des mesures. Nous espérons que tout va être gelé et que si on se réveille après le gel et qu’on n’a pas trop perdu dans la bagarre, cela devrait aller".

    Le chef espère notamment des mesures de gel concernant le paiement de la TVA et de l’ONSS. "Si on doit tout payer pendant trois semaines, on pourrait avoir des fermetures dans le secteur", prévient-il, rappelant au passage que le secteur est l’un des plus rentables pour le pays.

    De telles mesures sont également réclamées à cor et à cri par les différentes fédérations actives dans l’horeca. Nicolas Keszei

  • Les mouvements de jeunesse suspendent toutes leurs activités

    Conformément aux consignes du Conseil national de sécurité, les mouvements de jeunesse annulent toutes leurs activités jusqu'au 3 avril, ont indiqué vendredi les Scouts, les Guides et la Fédération nationale des Patros.

    L'opération de collecte de vivres non-périssables Arc-en-Ciel, qui devait avoir lieu les 16 et 17 mars et à laquelle participent généralement ces mouvements de jeunesse, est également annulée. 

  • Le secteur de la pub affecté

    Le groupe RTL, n°1 européen de la télévision, dit observer les premières annulations de réservation de campagnes publicitaires sur ses chaînes et des impacts sur les productions en raison du coronavirus.

  • Pairi Daiza reporte son ouverture, Anvers et Planckendael dans l'attente

    Le parc animalier Pairi Daiza a décidé de reporter du 21 mars au 4 avril la réouverture annuelle de ses installations au public. La direction du parc observe que "même si l’interdiction des activités récréatives demandée par le Conseil national de sécurité ne vise pas de manière claire de grands sites de plein air tels que Pairi Daiza (un site de plus de 75 hectares, très largement composé de chemins et jardins extérieurs), il nous apparaît en effet nécessaire, pour ces raisons de santé publique, d’en fermer temporairement l’accès."

    Les visiteurs ayant programmé un séjour ou un déplacement à Pairi Daiza antérieur au 4 avril pourront reporter leur séjour à une date ultérieure. JFS

    Dans le chef des zoos d'Anvers et de Planckendael. On s'interroge toujours si les parcs sont visés par les mesures. Ils restent donc pour l'heure ouverts. "Nous tiendront nos visiteurs au courant via notre site", nous dit-on.

  • Hôtels bruxellois: "La crise est deux à trois fois plus grave qu'après les attentats"

    Le secteur hôtelier bruxellois craint d'énormes conséquences dues à l'épidémie de coronavirus. "La crise est deux à trois fois plus grave qu'après les attentats", regrette le président de la Brussels Hotel Association (BHA). Un appel a été lancé pour obtenir des mesures de soutien exceptionnelles.

  • Barreau de Bruxelles: "Il ne faut pas céder à la panique"

    "Il ne faut pas céder à la panique, mais la vigilance de tous s’impose", a déclaré vendredi matin le bâtonnier Michel Forges à tous les avocats de l’ordre français du barreau de Bruxelles.

    Dans un message adressé aux avocats, le bâtonnier précise que le fonctionnement des cours et tribunaux n’est, à ce stade, pas affecté. D’après nos informations, une réunion du Collège des Cours et Tribunaux devrait se tenir dans le courant de la journée ce vendredi afin de faire le point sur la situation et, le cas échéant, prendre les mesures qui s’imposent.

    "L’ordre mettra tout en œuvre pour que, même en cas de confinement, ses principaux services demeurent joignables, en particulier pour faire face aux demandes urgentes."
    Michel Forges

    Des mesures pour l’aide juridique

    Le bâtonnier précise également que les avocats gardent leurs accès aux centres de détention. Là, également, la situation pourrait évoluer, sachant qu’un cas de coronavirus a été détecté jeudi soir à la prison de Mons.

    Des mesures vont également être prises pour les bureaux d’aide juridique (BAJ), a annoncé le bâtonnier. Ces mesures seront communiquées ultérieurement. Nicolas Keszei

  • Après le krach, les bourses tentent le rebond

    Les indices européens sont en nette hausse, après avoir connu, la veille, la pire journée de leur histoire. 

    Le Bel 20 a ouvert à +3%. Mais une demi-heure plus tard, ce rebond se tassait à 1,11%. 

  • "Le tribunal de l'entreprise fonctionnera quoi qu'il arrive"

    À la lecture des différentes mesures annoncées jeudi soir par la Première ministre Sophie Wilmès, le président du tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles, Paul Dhaeyer, a fait savoir que son tribunal continuerait à "assister les entreprises quoi qu’il arrive".

    "Mon message est double. Je prends des mesures pour protéger mon personnel, mais nous continuerons à fournir une assistance aux entreprises quoi qu’il arrive."
    Paul Dhaeyer

    Le greffe reste confiné

    La mesure la plus spectaculaire annoncée par le président du tribunal porte sur le confinement du greffe. "Malgré les parents qui devront garder leurs enfants et malgré les malades qui pourraient se déclarer, le greffe continuera de fonctionner", assure Paul Dhaeyer, qui précise tout de même que le greffe ne sera plus en contact avec le public.

    Concrètement, cela veut dire que les personnes qui doivent remettre des actes sont invitées à les déposer à l’accueil du tribunal. Une fois que les actes auront été traités, le greffe téléphonera aux personnes concernées afin qu’elles viennent les récupérer, nous a encore précisé le président du tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles.

    "Notre devoir est de rester au service des entreprises", a encore expliqué Paul Dhaeyer qui a précisé que "quel que soit le pire scénario, le tribunal continuera à assister les entreprises en matière de réorganisation judiciaire, de requêtes unilatérales, de référés et de faillites".

    Après une coordination à venir avec les différents barreaux, il est possible que le président prenne des directives concernant les audiences dans les salles du tribunal, l’idée étant que chacun garde ses distances. Nicolas Keszei

  • Les Belges se ruent dans les magasins... Malgré l'appel du gouvernement à ne pas le faire

    Malgré l'appel à la solidarité lancé ce jeudi soir par le gouvernement, notamment en faveur des personnes âgées, mais aussi à ne pas se ruer dans les supermarchés, certains Belges n'ont pas respecté les consignes ce vendredi matin.

    Selon plusieurs témoignages, les files s'allongeaient de plus en plus devant les portes des supermarchés. Au Colruyt de Stalle, la police a dû intervenir pour gérer le flux de clients. Plusieurs parkings étaient déjà bondés avant l'ouverture des magasins.

    Comme l'expliquait jeudi soir le ministre-président wallon Elio Di Rupo: "tout le système alimentaire fonctionne, les grands magasins fonctionnent et sont normalement alimentés. Il n'y a aucune raison de se précipiter pour dévaliser les conserves et les spaghettis".

    Pour rappel, les magasins de produits de première nécessité, c'est-à-dire les magasins de nourriture et les pharmacies, restent ouverts en semaine et le weekend. Il n'y a donc aucune raison de paniquer. Personne ne manquera de pâtes ou de papier-toilette.

  • Un numéro de contact pour les entreprises

    Les entreprises, commerçants et indépendants peuvent contacter le numéro wallon 1890 pour obtenir des réponses à leurs questions quant aux mesures prises. Ils peuvent également se rendre sur le site internet 1890.be

  • Des mesures envisagées pour soutenir les indépendants

    "Nous n'abandonnerons pas nos PME et indépendants."
    Sophie Wilmès et Willy Borsus

    Le Fédéral et les Régions étudient ce vendredi des mesures de soutien pour les entrepreneurs, dont ceux de l'horeca touchés par les fermetures obligatoires. "Une série de mesures ont déjà été prises, comme le chômage temporaire. Mais des mesures socio-économiques devront être adoptées à l'avenir, en fonction de la réalité de terrain", a confirmé, vendredi matin, la Première ministre Sophie Wilmès sur La Première (RTBF).

    Le cabinet du ministre des Indépendants Denis Ducarme a confirmé avoir déjà pris des contacts avec les fédérations horeca. Une réunion avec celles-ci est prévue dans la journée.

    "Les conséquences pour l'activité économique, et en particulier pour certains secteurs, sont lourdes", a reconnu le ministre wallon de l'Économie Willy Borsus, qui est en contact avec les organisations d'entrepreneurs et d'indépendants. Il compte mettre en œuvre "à très courte échéance" des mesures d'aide aux secteurs victimes de la crise. Il annonce la diffusion d'informations "au cours des prochaines heures."

     

  • Écoles fermées, mais garderies ouvertes pour certains

    Comment parents et enseignants vont devoir s'organiser? 

  • Pour l'horeca, une "catastrophe, pire que le lockdown"

    Le secteur de l'horeca s'inquiète de la fermeture des établissements exigée jusqu'au 3 avril. Les différentes organisations appellent le gouvernement à prendre des mesures pour soutenir les patrons des bars, cafés, restaurants... Une réunion est prévue ce vendredi avec le ministre Ducarme.

  • La bourse de Bruxelles a perdu 35% en moins d'un mois

    35,66%
    en moins
    Depuis le 17 février, l'indice Bel 20 a perdu 35,66%. Un krach.

    Du jamais vu pour l'indice Bel 20! L'indice phare de l'opérateur boursier Euronext Bruxelles a signé sa plus médiocre performance journalière depuis son lancement en janvier 1990. Il a clôturé la séance sur un plongeon de 14,21% à 2.701,0 points. Soit quasi à son plus bas niveau de la séance de 2.697,94 points. Depuis le début de la débandade des marchés, le 17 février dernier, le Bel 20 accuse une perte de 35,66%!

  • Revoir la conférence de presse du Conseil national de sécurité

    Le conseil national de sécurité du 12/03/2020

  • Les principales mesures prises par le gouvernement

    Le Conseil national de sécurité s'est réuni pendant près de 4 heures jeudi. Les mesures présentées par le gouvernement ont été prises sur base d'une expertise scientifique, a précisé la Première ministre Sophie Wilmès. "Nous sommes passés en phase fédérale", indique la cheffe du gouvernement, ce qui, selon elle, "assure une meilleure coordination". L'objectif est de ralentir la dispersion du virus et de permettre aux services de soin d’absorber la demande de soins.

    • Les écoles seront fermées jusqu'aux vacances de Pâques, un service d'accueil sera assuré si les parents travaillent dans le secteur des soins ou s'ils n'ont pas de solutions pour garder leurs enfants (autres que via les grands-parents).

    • Les crèches restent ouvertes.  

    • Les discothèques, cafés, restaurants doivent être fermés dans la nuit de vendredi à samedi. Toutes les activités récréatives, sportives, culturelles ou folkloriques, qu'elles soient publiques ou privées et "peu importe leur taille", sont supprimées. 

    • Les pharmacies et les magasins alimentaires resteront ouverts tous les jours, ce qui ne sera pas le cas pour les autres commerces dits "non essentiels". Ils seront ouverts uniquement pendant la semaine, mais fermés le weekend. 

    • Les transports publics continueront de fonctionner, mais le gouvernement encourage les entreprises à permettre le télétravail pour leurs collaborateurs.  

    → Les mesures prennent effet à partir de ce soir à minuit et seront en vigueur jusqu'au 3 avril prochain. 

    Les mesures annoncées jeudi soir sont historiques. ©BELGA

  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    La Belgique s'apprête donc à vivre au ralenti pendant (au moins) trois semaines. Tout au long de la journée, nous suivrons l'évolution de la situation, au lendemain de l'annonce des mesures inédites par le gouvernement fédéral.

    Merci d'être avec nous.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés