Le plan américain contre le coronavirus se fait attendre

Donald Trump est réticent à l'idée d'annuler ses meetings. ©Photo News

Donald Trump est accusé de ne pas avoir réagi à temps face à ce qui est désormais une pandémie. La Maison-Blanche prévoit un plan pour soulager l’économie, tandis que les Américains se préparent au confinement.

Panique à bord à Washington. Le bilan du coronavirus a dépassé mardi les 1.000 cas et les 30 morts dans le pays. Donald Trump, qui a commencé par minimiser le Covid-19 en le comparant à une simple grippe, est désormais critiqué pour son manque de leadership. Il a confié à son vice-Président Mike Pence la mission de superviser cette crise sanitaire et ce dernier fait désormais un point quotidien à ce sujet.

La crise est d’autant plus sensible aux Etats-Unis que le système de santé est catastrophique.

Le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, prévoit de demander au Président de déclarer l’état d’urgence nationale. La crise est d’autant plus sensible aux États-Unis que le système de santé est catastrophique. Le candidat aux primaires démocrates Bernie Sanders s’est lui-même inquiété ce mercredi du nombre d’Américains non assurés ou mal assurés: "Imaginez devoir faire face à une pandémie en ayant 87 millions de personnes qui peinent à aller chez le médecin quand ils en ont besoin."

Donald Trump a indiqué mercredi qu'il ferait une déclaration dans la soirée - à 1h du matin, heure belge - pour annoncer des mesures visant à faire face à l'épidémie de nouveau coronavirus

Prêts à taux zéro

Après plusieurs journées de plongeon en bourse et une intervention au bilan mitigé de la Réserve fédérale pour baisser les taux d’intérêt, la Maison-Blanche réfléchit à un plan visant à soulager l’économie. L’exécutif pourrait proposer des prêts à bas taux voire à taux zéro et reporter la date limite pour déclarer ses impôts pour les entreprises du secteur touristique: compagnies aériennes, croisières et hôtellerie. Les producteurs de pétrole et de gaz, touchés par la dégringolade des prix, pourraient aussi recevoir ces aides. L’exécutif réfléchit par ailleurs à la possibilité de congés maladie payés et de baisse d’impôts pour les salariés qui doivent rester confinés chez eux.

Les Américains se préparent en effet à voir leur quotidien bouleversé pendant quelque temps. Dans une petite ville très touchée de la banlieue de New York, la Garde nationale a été déployée et les écoles vont fermer. Dans la capitale Washington, les rassemblements de plus de 1.000 personnes viennent d’être interdits, tout comme à San Francisco. A Seattle, dans l’Etat de Washington, où 24 patients sont morts du coronavirus, la limite est de 250 personnes maximum. Plusieurs grandes universités comme Harvard ont annoncé passer aux cours en ligne. 

Trump réticent

Même les meetings politiques commencent à être annulés en cette année électorale, comme ceux de Joe Biden et Bernie Sanders mardi soir. Donald Trump, lui, est plutôt réticent à annuler ses réunions politiques, croit savoir Ashley Parker, analyste politique sur la chaîne MSNBC. "Il sait que ce sont ses meilleurs espoirs de réélection", estime-t-elle. 

Lire également

Publicité
Publicité