1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Les propriétaires fortement invités à réduire le loyer des commerces en difficulté

L’Union professionnelle belge du secteur immobilier (UPSI-BVS), qui assure représenter 60% du secteur professionnel belge du commerce de détail (40.000 emplois), donne comme consignes aux propriétaires concernés de consentir des réductions et des reports de loyer pour leurs locataires fragilisés.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    • Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus.
    • 578 personnes ont été hospitalisées au cours des dernières 24 heures en Belgique. Au total, 5.552 lits sont occupés par des personnes atteintes du Covid-19, dont 1.205 en soins intensifs (+61 en un jour). 1.143 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie, soit 132 de plus en un jour. >> Lire Le Covid-19 en Belgique: "On s'oriente vers une situation plus stable"
    • Plus de 250.000 personnes ont été infectées par le coronavirus aux Etats-Unis. Ils comptent désormais 257.773 cas d'infection confirmés, soit 12.200 de plus que jeudi. La pandémie a déjà coûté la vie à 6.586 personnes, soit 528 de plus que jeudi. En France, la pandémie a fait plus de 6.500 morts. Au cours des dernières 24 heures, 588 décès supplémentaires on été enregistrés en milieu hospitalier. L'Italie, le pays le plus endeuillé au monde, a lui enregistré près de 14.700 morts (dont 766 dans les dernières 24 heures) pour quasiment 120.000 cas, selon le bilan publié ce vendredi soir. La contagion se poursuit mais confirme son ralentissement entamé il y a une semaine environ, avec une hausse de 4% des cas totaux. Du côté du Royaume-Uni, on a enregistré 684 morts supplémentaires de patients atteints par le coronavirus en une journée, un nouveau record marquant une accélération de l'épidémie qui a fait 3.605 morts dans le pays.
    • Les entreprises belges estiment que la crise du coronavirus comprime leur chiffre d'affaires d'un tiers, ressort-il vendredi d'une enquête menée auprès de 4.725 d'entre elles à la demande de l'Economic Risk Management Group (ERMG) mis en place à la suite de cette crise.
    • Plusieurs Carrefour, essentiellement bruxellois, ont débrayé vendredi matin, le personnel jugeant insuffisantes les propositions de la direction. Seule la CNE s'y oppose. Chez Lidl, les syndicats sont unanimes à dire qu'un accord est encore "fort loin". Le climat est plus serein dans les autres enseignes. >> Les détails Coup de sang chez Carrefour, vent de fronde chez Lidl
    • Le gouvernement fédéral a dégagé la somme de 5 millions d'euros pour le développement d'un vaccin contre le Covid-19, indique le ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld). Les fonds seront versés à une coalition pour les innovations dans la préparation épidémique (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations - CEPI), une alliance internationale de partenaires publics et privés qui souhaitent accélérer le développement d'un vaccin contre le Covid-19.
  • Seules 15 personnes autorisées aux obsèques

    Un maximum de 15 personnes peuvent désormais se rendre à des funérailles, ressort-il d'un arrêté ministériel publié au Moniteur belge ce vendredi. Ces cérémonies doivent tenir compte d'une distance de 1,5 mètre entre les personnes et sans exposition du corps du défunt. Les funérailles sont donc une exception à l'interdiction de se réunir.

    Les mariages civils et religieux peuvent également avoir lieu, mais uniquement en présence des époux, de leurs témoins et de l'officier d'état civil ou du culte. Les autres rassemblements restent interdits.

  • Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.

    Une réunion de concertation s'est tenue cet après-midi, mais celle-ci n'a pas permis de dégager un accord, a fait savoir Joery Dehaes, secrétaire du syndicat chrétien. Ils ont notamment demandé à être reconnus comme un groupe prioritaire afin d'obtenir plus de matériel de protection comme les masques buccaux. Cette demande a été acceptée. Les syndicats ont également demandé un aperçu des stocks et des commandes, ainsi que des assurances sur ces commandes. Plus de clarté sera donnée mardi.

    L'analyse du risque est la réelle pomme de discorde, soit les lignes directrices qui déterminent les moment où un masque FFP2 est nécessaire. "Il n'y a ici pas de consensus avec le gouvernement." Le préavis de grève a été suspendu jusqu'à mardi, lorsqu'une livraison doit arriver. L'analyse de risque pourra d'ici-là être évaluée pour que plus d'agents aient droit à la protection, apprend-on encore.

    Dans une réaction, le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem a remercié les syndicats d'avoir suspendu leur préavis. "Je suis très préoccupé par le bien-être et la santé des policiers. J'ai reçu l'autorisation d'acheter des masques buccaux au cabinet nucléaire ce matin. Des dizaines de milliers de masques seront disponibles lundi ou mardi pour les contrôles de police", a-t-i déclaré.

  • La Serie A reportée jusqu'à nouvel ordre

    La Serie A a annoncé la suspension de son championnat jusqu'à nouvel ordre en raison de la pandémie de coronavirus. Le championnat d'Italie de football est à l'arrêt depuis le 8 mars. Et plusieurs clubs et personnalités ont même émis ces derniers jours le souhait de ne pas voir reprendre le championnat d'Italie. La compétition est désormais suspendue, sine die, et ne pourra reprendre que "si les conditions sanitaires le permettent", a déclaré la ligue professionnelle italienne.

    Douze journées doivent encore être disputées ainsi que des demi-finales de Coupe d'Italie. Certains espéraient une reprise pour le début du mois de mai, mais cela paraît très peu probable. La Serie A tiendra aussi compte des directives du gouvernement, mais "la protection de la santé et de toutes les personnes concernées par les rencontres reste prioritaire".

    La Premier League a pris la même décision plus tôt dans la journée pour le championnat d'Angleterre, alors que la Jupiler Pro League entérinera jeudi l'arrêt complet des compétitions en Belgique.

  • Certaines boutiques en ligne débordent de commandes

    Plusieurs boutiques en ligne belges sont très sollicitées depuis le début de la crise du coronavirus. Les temps d'attente pour que les commandes soient traitées augmentent. La boutique en ligne de la droguerie Di est même temporairement fermée en raison du grand nombre de commandes. Les commandes déjà passées sont en cours de traitement et seront livrées au plus vite, assure-t-elle. Le portail devrait rouvrir au public lundi.

    Son concurrent Kruidvat.be est toujours ouvert mais a mis en place des restrictions. L'entreprise d'origine néerlandaise donne la priorité aux produits de pharmacie, ce qui rend temporairement impossible la commande de nourriture et de vêtements. Il existe une forte demande pour des produits tels que la vitamine C, les vaporisateurs nasaux, les mouchoirs, les aliments pour bébé, les couches et le savon.

    Di et Kruidvat ne sont pas les seuls à avoir beaucoup de travail. Dreamland, une filiale de Colruyt, avertit également les visiteurs que certains produits ne sont plus en stock et que toutes les livraisons sont soumises à des retards importants. Le service clientèle doit également traiter de nombreuses questions.

    Enfin, la chaîne sportive Decathlon a été contrainte de limiter le nombre de commandes de produits encombrants, tels que les vélos et les tables de ping-pong, par jour. Là aussi, il est indiqué sur le site web que les délais de livraison peuvent augmenter.

  • Les autorités fédérales ont commandé près de 35 millions de masques

    Plus de 25 millions de masques chirurgicaux et plus de 10 millions de masques FFP2/FFP3 ont été commandés, a indiqué ce vendredi soir le cabinet du ministre Philippe De Backer en charge de gérer l'approvisionnement en matériel pour la protection personnelle. Par ailleurs, plus de 10 millions de masques chirurgicaux et plus de 750.000 masques FFP2/FFP3 ont été livrés. De ceux-ci, sept millions de masques chirurgicaux et plus de 750.000 masques FFP2/FFP3 ont déjà été distribués selon la clé de répartition établie par le Risk Management Group.

    Dans un souci de transparence, le ministre a par ailleurs donné quelques explications sur le contrôle des livraisons, alors que la qualité de certains masques reçus a soulevé pas mal de questions ces derniers jours. Les autorités contrôlent au préalable si les entreprises avec lesquelles elles décident de commander répondent aux normes et si elles disposent des certificats nécessaires. 

  • Plus de 250.000 contaminations aux Etats-Unis

    Plus de 250.000 personnes ont été infectées par le coronavirus aux Etats-Unis. Les Etats-Unis comptent désormais 257.773 cas d'infection confirmés, soit 12.200 de plus que jeudi.

    La pandémie a déjà coûté la vie à 6.586 personnes aux Etats-Unis, soit 528 de plus que jeudi. Tous les Etats, à l'exception du Wyoming, ainsi que la capitale fédérale Washington D.C. et l'ensemble des territoires américains sont concernés.

  • Au moins 6.500 morts en France

    L'épidémie de coronavirus a fait plus de 6.500 morts en France, dont 5.091 à l'hôpital et au moins 1.416 dans les maisons de retraites et autres établissements médicaux sociaux, selon le dernier bilan officiel.

    Au cours des dernières 24 heures, 588 décès supplémentaires on été enregistrés en milieu hospitalier, a indiqué le directeur général de la Santé français Jérôme Salomon. Le bilan total se monte à 6.507 morts.

  • Les prix dans les supermarchés jusqu'à 6% plus haut, selon Test-Achats

    Les prix dans les supermarchés ont augmenté de 6,6% par rapport à la période avant la crise du coronavirus, affirme Test-Achats. L'organisation de consommateurs a constaté les principales hausses chez Carrefour et Colruyt, qui reste malgré tout l'enseigne meilleur marché. Test-Achats a comparé le prix d'un panier de produits pendant la crise avec celui en date du 1er mars. Les tarifs ont le plus augmenté dans les hypermarchés Carrefour (+5%), au service Collect&Go de Colruyt (+5%) et chez Colruyt-même (+6,6%). Les prix sont par contre restés stables chez Aldi, Intermarché et Match.

    L'interdiction des promotions et des rabais, qui a depuis été levée, a joué un rôle prépondérant dans ce phénomène. Un problème supplémentaire pour le consommateur, selon l'organisation de consommateurs, est que la version la moins chère d'un produit, par exemple la marque propre, n'est parfois pas disponible. Si les prix ont le plus augmenté chez Colruyt, cette enseigne reste toutefois la moins chère du moment, d'après Test-Achats. "Le fait que Delhaize ait annoncé une remise générale de 5% n'y change rien."

  • 40.768
    morts
    La pandémie de coronavirus a tué plus de 40.768 personnes en Europe, le continent le plus durement touché. Avec respectivement 14.681 et 10.935 décès, l'Italie et l'Espagne sont les pays du monde les plus atteints. La France dénombre 5.387 morts sur son sol.

  • Près de 14.700 morts en Italie

    L'Italie, le pays le plus endeuillé au monde selon les bilans officiels, a enregistré près de 14.700 morts (dont 766 dans les dernières 24 heures) pour quasiment 120.000 cas, selon le bilan publié ce vendredi soir. La contagion se poursuit mais confirme son ralentissement entamé il y a une semaine environ, avec une hausse de 4% des cas totaux.

    "Aujourd'hui encore, les chiffres sont positifs", "nos hôpitaux commencent à respirer", s'est félicité Giulio Gallera, le responsable de la santé de la Lombardie (nord), la région la plus touchée en Italie.

  • Les propriétaires fortement invités à réduire le loyer des commerces en difficulté

    A l’issue d’une réunion extraordinaire de crise organisée ce vendredi, l’Upsi donne enfin des directives claires aux propriétaires de biens immobiliers à usage commercial: “Renoncez à la moitié du loyer pendant 2 mois pour les commerçants-locataires en difficulté et accordez un sursis de paiement sur le solde, jusqu’à fin décembre", conseille-t-elle, en précisant directement que "ces consignes ne s’appliquent pas aux locataires ayant suffisamment de réserves financières. Ces derniers doivent continuer à payer leurs loyers".

    Et l’UPSI d’ajouter: "Il va de soi que cette directive facultative – prise dans l’intérêt absolu des exploitants et des propriétaires de biens immobiliers à usage commercial – devra être mise en pratique en tenant compte des spécificités de chaque bail commercial". L’Union professionnelle demande également aux gouvernements fédéral et régionaux d’apporter eux aussi une contribution significative au secteur en difficulté: d'une part par une exonération du précompte immobilier et d'autres impôts et taxes, et d'autre part par la mise en place d'un fonds de garantie pour couvrir les locataires de biens immobiliers à usage commercial.

    "Le secteur lance également un appel aux banques afin qu’elles prévoient des dispenses dans les charges d’intérêt dans le chef des propriétaires de biens immobiliers à usage commercial et pour les périodes concernées. Ce n'est qu'en faisant un effort commun que nous en sortirons tous", insiste Olivier Carrette, le CEO de l'UPSI.

  • Plus de 100.000 contaminations recensées dans l'Etat de New York

    Plus de 100.000 personnes ont été infectées par le coronavirus dans l'État de New York. L'État de New York totalise ainsi 102.863 infections, soit 10.482 de plus que jeudi.

    Par ailleurs, 2.953 patients sont décédés contre 2.373 jeudi, une "journée record", selon le gouverneur. Plus de 14.000 personnes sont actuellement hospitalisées.

  • Le personnel soignant italien décimé par la maladie

    Le personnel soignant paye également un lourd tribut à l'épidémie de coronavirus en Italie. Les organisations professionnelles estiment ainsi que 120 médecins, infirmiers et autres membres du personnel de santé ont déjà été emportés par la maladie. Selon l'agence de presse italienne Ansa, 73 médecins ont ainsi succombé à la maladie alors que le magazine Quotidiano Sanità estime que plus de 20 infirmiers et infirmières sont morts des suites du coronavirus.

    Plus de 10.000 personnes actives dans le secteur médical comme les hôpitaux, les cabinets médicaux et les laboratoires ont aussi été contaminées, ajoute le quotidien La Repubblica. Plusieurs raisons sont invoquées pour expliquer cette hécatombe dans le secteur médical. Beaucoup de patients ont été soignés alors que le personnel médical ignorait qu'ils étaient contaminés et qu'il existait donc un risque.

    Le problème des équipements inadéquats s'est ensuite posé. Les médecins et le personnel soignant se retrouvent, en outre, souvent en sous-effectif dans le nord de l'Italie, épicentre de l'épidémie.

  • Les personnes qui n'ont pas le coronavirus ne doivent pas repousser des soins nécessaires

    Repousser des soins nécessaires par peur du coronavirus peut s'avérer catastrophique, s'alarme l'hôpital universitaire de Jette, UZ Brussel. Médecins généralistes et patients suivis pour certaines pathologies doivent être vigilants aux signaux d'alerte afin d'intervenir à temps, plaide l'institution. En particulier, les personnes atteintes d'une maladie cardiovasculaire ne doivent pas ignorer certains signes, comme des douleurs derrière le sternum, des picotements dans les membres, une perte de parole soudaine.

    "Un patient a dû être amputé d'une jambe en raison d'un apport insuffisant en oxygène pendant trop longtemps, à cause d'un rétrécissement de l'artère. Un autre se retrouve paralysé à vie à cause d'un AVC, tandis qu'un troisième est décédé d'un anévrisme durant le transport vers la salle d'opération", déplore Erik Debing, chef du service de chirurgie vasculaire. "Si ce dernier patient était venu à l'hôpital dès ses premières plaintes, trois jours plus tôt, il aurait pu normalement quitter l'hôpital après une intervention", regrette le praticien.

    L'UZ Brussel estime que la peur d'attraper le coronavirus joue un rôle important dans ces reports de soins nécessaires. "Le nombre de décès non Covid-19 pourrait dépasser le nombre de décès dus au virus si les patients reportent trop longtemps leurs soins", prévient l'institution.

  • L'UZ et la KU Leuven s'associent pour une nouvelle étude clinique sur le Covid-19

    Des chercheurs et médecins de la KU Leuven et de l'UZ Leuven unissent leurs forces dans le cadre d'une nouvelle étude à grande échelle sur le coronavirus et la maladie du Covid-19. L'équipe médicale va tester des médicaments antiviraux et le profilage immunitaire sur des patients, rapporte vendredi l'UZ Leuven. L'UZ et la KU Leuven s'associent dans l'espoir de réussir à comprendre les mécanismes ainsi que les effets sur l'homme du nouveau coronavirus et testeront ensemble des traitements curatifs sur les patients.

    Avec près de 160 patients infectés dans l'unité spéciale Covid-19 et une cinquantaine de patients au niveau de l'unité de soins intensifs, l'UZ Leuven se targue de pouvoir mener des études cliniques scientifiquement pertinentes au niveau international. Une première partie de la recherche se concentre sur les médicaments antiviraux chez les patients non intensifs qui combattent eux-mêmes le virus. Des chercheurs de l'institut Rega de Louvain, sous la direction du professeur Johan Neyts, ont identifié plusieurs molécules qui ralentissent le Covid-19. Des études cliniques devront maintenant déterminer si les patients à qui l'on administre un tel médicament se rétablissent plus rapidement.

    La deuxième partie de la recherche est axée sur le système immunitaire des patients en soins intensifs. On leur administre également des médicaments anti-inflammatoires qui amoindrissent temporairement le système immunitaire. Pour cela, le profil immunitaire du patient doit être connu.

  • 30% des clients de Delhaize ne respectent pas la distanciation sociale

    Trois clients de Delhaize sur dix ne respectent pas les mesures de distanciation sociale, même après l'insistance d'un employé de magasin, selon l'analyse de l'enseigne auprès d'un échantillon représentatif. L'entreprise va donc appliquer des autocollants de sol avec le message "1,5 mètre pour la sécurité de tous", indique-t-elle vendredi. 

  • La fermeture des recyparcs du Brabant wallon est maintenue

    "La fermeture des recyparcs du Brabant wallon est maintenue, l’échéance du 6 avril ne permettant pas d'assurer la sécurité de nos collaborateurs et des citoyens, ni de coordonner l’ensemble des acteurs (police, transporteurs,...). La réouverture des recyparcs sera envisagée de manière progressive après l'allègement des mesures fédérales de confinement décidées par le Conseil National de Sécurité", indique InBW.(Philippe Coulée)

  • L'Europe suspend droits de douane et TVA à l'importation d'équipements médicaux

    La Commission européenne a répondu favorablement vendredi à une demande des États membres de suspendre pour quatre mois au moins des droits de douane et la TVA sur des équipements médicaux importés de pays tiers et jugés indispensables dans la lutte contre le coronavirus.

    Les produits visés sont des ventilateurs, des kits de test, des masques, des gants, des combinaisons à destination du personnel médical et autres associations caritatives.

  • Pas encore adoptée, la prime pour les soignants suscite déjà des réactions

    Les acteurs de la santé regrettent le manque de concertation des autorités face au projet de prime pour le personnel soignant actuellement en discussion au sein du gouvernement. "L'annonce a créé des tensions dans les hôpitaux dont on se serait bien passé en cette période", a déclaré le directeur d'Unessa. "Plutôt qu'un bonus, ce qu'on demande, c'est du matériel de protection", a-t-il réclamé alors que la pandémie de coronavirus continue sa propagation en Belgique.

    Seul le personnel soignant dans les hôpitaux pourrait prétendre à cette prime. "Le personnel logistique qui fait en sorte que les prestataires de soins peuvent se concentrer pleinement sur la prise en charge des patients en serait exclu, de même que le personnel des maisons de repos, qui luttent pourtant tout autant contre la pandémie", dénonce Christophe Happe, directeur de la fédération Unessa, qui regroupe 300 structures actives dans les soins de santé et l'aide aux personnes.

    Cette prime ne viendrait dès lors, selon lui, que "fragmenter un système de santé, qui représente un ensemble de métiers sur le front sans relâche". L'Unessa appelle donc les autorités à la concertation plutôt qu'à "faire feu de tout bois sur l'une ou l'autre idée qui viennent déstabiliser le personnel de terrain". Il souligne par ailleurs que la Belgique compte bien plus que 10.000 soignants, comme l'a estimé le gouvernement.

  • Plus de 15% de magasins non alimentaires se sont lancés dans le commerce en ligne

    Comeos a sondé plusieurs entreprises actives dans la mode, les cosmétiques, l'électricité, le mobilier, le jardinage ou encore le bricolage. Des sociétés comme Inno, Brico, Ikea, Mediamarkt ou Di ont fait connaître leurs pratiques d'e-commerce avant la crise et leur évolution depuis. 

    Près de 23% des entreprises sondées ne pratiquaient aucun commerce électronique avant l'épidémie. Avec la crise, 15,8% d'entre elles ont ouvert une boutique en ligne.

  • Le ministre de l'Intérieur allemand appelle à des contrôles à la frontière belge

    Afin de contrer la propagation du Covid-19, des conditions strictes doivent être imposées aux personnes souhaitant traverser la frontière belge pour se rendre en Allemagne, estime le ministre de l'Intérieur allemand, selon l'hebdomadaire Der Spiegel. 

    L'hebdomadaire allemand indique que les propositions de M. Seehofer seront examinées par les autorités lundi. En cas de mise en application, les Belges qui se rendent en Allemagne devront être en mesure de présenter des "raisons sérieuses" afin de justifier leur déplacement.

  • 3.605
    morts
    Le Royaume-Uni a enregistré 684 morts supplémentaires de patients atteints par le coronavirus en une journée, un nouveau record marquant une accélération de l'épidémie qui a fait 3.605 morts dans le pays. Jeudi, 569 décès supplémentaires avaient été dénombrés, après une hausse de 563 mercredi. Au total désormais, 38.168 cas positifs ont été recensés.

    La reine Elizabeth II s'adressera au Royaume-Uni et aux pays du Commonwealth ce dimanche à 21H. Il s'agit de la quatrième intervention extraordinaire d'Elizabeth II en 68 ans de règne.

  • Les entreprises belges estiment que la crise comprime leur chiffre d'affaires d'un tiers

    Les entreprises belges estiment que la crise du coronavirus comprime leur chiffre d'affaires d'un tiers, ressort-il vendredi d'une enquête menée auprès de 4.725 d'entre elles à la demande de l'Economic Risk Management Group (ERMG) mis en place à la suite de cette crise. Quatre firmes sur 10 interrogées rapportent même une chute de plus de 75% de leurs ventes. L'horeca, le secteur des arts, spectacles et activités récréatives et le commerce sont lourdement touchés. En outre, 50% des entreprises évoquent des problèmes de liquidité. 

  • Près de la moitié du personnel de RTL Belgium en chômage temporaire

    Son CEO Philippe Delusinne nous l'avait laissé entendre la semaine dernière, RTL Belgium a décidé, à son tour, de recourir au chômage temporaire. Le personnel qui télétravaille (315 collaborateurs) est passé à 4/5ème temps, l'entreprise s'engageant à faire en sorte qu'il puisse continuer à toucher 90% de son salaire. Ne sont pas concernés les journalistes, le service IT et le personnel technique qui assure la continuité de l'antenne.

    Bien que les audiences en télévision soient en forte hausse, les recettes publicitaires de RTL, tant en télé qu'en radio, chutent lourdement et devraient afficher un recul de 50% en avril. Tout ceci alors que les coûts de production ne diminuent pas, à l'exception de ceux du jeu 71, une des émissions phare de RTL-TVI, dont les enregistrements en public ont été arrêtés pour cause de confinement. À la place, la chaîne commence à diffuser d'anciens numéros. 

  • Pas de base réglementaire pour exclure les clubs belges des coupes d'Europe

    Des représentants de la Pro League et de la Fédération belge de football ont expliqué à l'UEFA, l'instance dirigeante du football en Europe, leur intention de mettre fin définitivement aux compétitions en raison de la crise du coronavirus. Une décision jugée prématurée par l'UEFA qui estime qu'en laissant un délai supplémentaire (le 3 août), les ligues ont le temps pour achever leurs championnats nationaux. Elle menace d'exclure les clubs belges des compétitions européennes si la Pro League ne change pas sa décision.

    Cette dernière n'entend pas se laisser faire. "Nous sommes presque sûrs qu'il n'y a pas de base réglementaire pour cela", a répondu son porte-parole Stijn Van Bever à Belga. "Cette décision des ligues et fédérations est souveraine, tant que notre propre réglementation est respectée", a-t-il ajouté.

  • Le secteur de la mode veut d'urgence une rencontre avec le gouvernement

    Le secteur de la mode veut d'urgence une modification de la législation sur les soldes, afin d'éviter "des centaines de faillites et des milliers de licenciements", indiquent, ce vendredi, 78 marques et détaillants du secteur belge de la mode.

    "Si nous voulons sauver notre industrie de la destruction, nous devons ajuster la législation actuelle sur les soldes", ont déclaré Mimi Lamote (PDG de Mayerline), et Peter Perquy (PDG de Terre Bleue, Gigue et Zilton), qui agissent ici comme porte-paroles du secteur de la mode, dans une lettre à la Première ministre Sophie Wilmès et à la ministre de l'Économie Nathalie Muylle.

    Les 78 signataires (parmi lesquels JBC, Brantano, Natan, CKS, ...) demandent que les soldes commencent au minimum un mois plus tard – soit, au plus tôt, le 1er août –, que les soldes de bouche-à-oreille et le système de vente liée soient supprimés et remplacés par une période d'attente comme avant, avec comme date de début la réouverture des magasins physiques.

  • Des bons à valoir dans l'horeca après la crise

    Les brasseurs belges, les grands producteurs de sodas et d'autres entreprises ont mis sur pied une plate-forme (horecacomeback.be) destinée à soutenir le secteur horeca à la fin de la crise liée au coronavirus. Le grand public est invité à sélectionner l'un ou l'autre établissement et à acheter des bons à valoir au sein de ce restaurant ou café une fois que celui-ci aura rouvert ses portes à l'issue de la crise

    L'outil, qualifié par ses initiateurs de plus grande mesure de soutien jamais accordée à l'horeca en Belgique, rassemble la fédération des brasseurs, Coca-Cola, Pepsico et le géant de l'agro-alimentaire Unilever. Ces entreprises interviennent pour tous les coûts administratifs de la plate-forme et promettent que chaque euro versé sera intégralement transmis aux commerces horeca enregistrés sur le site.

  • La ville de Shenzhen interdit la consommation de chat, de chien et d'animaux sauvages

    En conséquence de la crise du coronavirus, la ville de Shenzhen, au sud de la Chine, va interdire, à partir du 1er mai, la consommation de viande de chat et de chien. Cette prohibition s'inscrit dans le cadre d'une décision, plus globale, visant à interdire la consommation d'animaux sauvages. "Les chiens et les chats ont développé un relation plus étroite avec les humains que les autres animaux", ressort-il de l'annonce.

  • La RTBF et la FWB lancent une émission éducative pour les 6-12 ans confinés

    Dès lundi, la RTBF – en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) – diffusera "Y'a pas école, on révise!", une émission éducative permettant aux enfants de six à douze ans de combler leurs lacunes en mathématiques, en français et en sciences. Ce nouveau rendez-vous vient compléter une offre de contenus éducatifs déjà mise en place depuis la suspension des cours et le confinement.

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    578 personnes ont été hospitalisées au cours des dernières 24 heures en raison de leur infection au nouveau coronavirus, indiquent les autorités sanitaires dans leur bulletin quotidien.

    • Au total, 5.552 lits sont occupés par des personnes atteintes du Covid-19, dont 1.205 en soins intensifs (+61 en un jour).

    1.143 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie, soit 132 de plus en un jour.

  • "Nous nous orientons vers une situation plus stable"

    Après le bilan journalier, Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, a expliqué recevoir un certain nombre de questions par rapport au fait que, malgré toutes les mesures prises depuis plusieurs semaines, il existe encore un nombre important de personnes qui doivent être admises dans les hôpitaux. 

    Voici son explication: "La raison est que, d'une part, toutes les mesures que nous avons prises qui ont eues pour but de diviser notre communauté en un certain nombre de petits groupes (les familles, les maisons de repos...) ont permis de réduire la transmission entre ces groupes. Cela a un impact important puisque nous voyons, petit à petit, ce nombre de nouvelles infections se stabiliser et nous nous orientons vers une situation plus stable."

    "Par contre, au sein des groupes (notamment au sein des maisons de repos), le virus peut continuer à se transmettre et c'est pour cette raison-là aussi qu'on rapporte de nouvelles infections. Ce sont des situations qui sont plus difficiles à gérer d'un point de vue épidémique", précise Emmanuel André.

  • Pourquoi le taux de mortalité par habitant est-il supérieur en Wallonie et à Bruxelles?

    Pourquoi le taux de mortalité par habitant est-il supérieur en Wallonie et à Bruxelles alors que le nombre de personnes testées positivement est plus important en Flandre? 

    À cette question, Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, répond que nous devons toujours regarder les chiffres dont nous disposons avec un peu de recul et également prendre en compte le fait que certaines informations arrivent avec retard. Donc tirer des conclusions de manière trop précoce peut nous mener dans de mauvaises explications. 

    "C'est évidemment quelque chose que nous suivons de près. Chaque décès dans notre pays est un décès que nous devons comptabiliser et que nous regrettons. Nous allons évidemment continuer les efforts qui sont engagés depuis longtemps dans chaque contexte particulier. Que ce soit dans une région, dans une province ou une autre commune", précise le porte-parole. 

  • Quand atteindrons-nous le pic?

    Durant les questions de la conférence de presse journalière, il a été demandé si les derniers chiffres étaient encourageants et quelle courbe fallait-il suivre pour l'affirmer?

    Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, a répondu que s'il y avait un débat entre les scientifiques, les épidémiologistes, c'est bien parce qu'il y a un certain nombre d'éléments qu'il faut continuer à observer dans les jours qui viennent pour pouvoir consolider ce que l'on observe et les tendances

    "Le nombre de nouvelles hospitalisations n'augmente pas. C'est un signe positif qui montre que la dynamique change par rapport à il y a une ou deux semaines."
    Emmanuel André
    Porte-parole interfédéral du centre de crise

    Certains éléments positifs sont à relever: le nombre de personnes faisant part à leur généraliste de symptômes de type Covid-19 semble se stabiliser, "voire diminuer", indique le porte-parole de la lutte contre le Covid-19. "Cela démontrerait l'efficacité des mesures."

    Le nombre d'hospitalisations continue néanmoins à être important (578 admissions jeudi), mais "ce nombre n'augmente pas. C'est un signe positif qui montre que la dynamique change par rapport à il y a une ou deux semaines."

    Les experts relèvent qu'il existe encore bien de la transmission, malgré les mesures, mais dans des groupes particuliers où le maintien de la distanciation sociale d'1m50 est extrêmement difficile à tenir. Comme en maisons de repos. Donc, non, le procédé de contamination n'est pas encore rompu et il faut maintenir les efforts et renforcer l'attention à l'égard de ces groupes.

  • Villo! étend sa "gratuité" à une heure jusqu'à la fin du confinement

    L'entreprise gestionnaire des vélos partagés bruxellois Villo!, JC Decaux, indique ce vendredi que la durée de consommation gratuite de ses bicyclettes passe de 30 minutes à 1h jusqu'à la fin du confinement. Elle offre, par ailleurs, un abonnement annuel à tout le personnel soignant et "le personnel travaillant au service des citoyens pendant cette période de crise".

  • Les discussions chez Lidl sont au point mort

    Selon une permanente du syndicat libéral, la direction a remis jeudi une proposition très inférieure à celle des autres enseignes, affirmant ne pas avoir de mandat pour aller plus loin. Ces propositions ne concernent, en outre, que le personnel en magasin et non celui des services centraux. La porte n'est pas fermée, mais les négociations ne reprendront que la semaine prochaine, à moins que la direction ne revienne avec une nouvelle proposition durant le weekend, précise Vicky Hendrick. (Luc Van Drieesche)

  • Une aide financière pour les logements étudiants

    Xior, Eckelmans et une grande partie du secteur belge du logement étudiant offriront aux étudiants belges locataires une aide financière de 10% du loyer total pour les mois d'avril et de mai (compte tenu des périodes d'examens de juin organisées dans les universités belges). Aucun profit ne sera réalisé en abusant de cette situation. Lorsque les coûts sont économisés, cette économie est partagée.

    Pour la prochaine année universitaire, le secteur favorisera la location en ligne, via des visites virtuelles et des plateformes de réservation en ligne. Les premiers résultats dans ce domaine sont extrêmement positifs et la réponse dans les villes étudiantes, où la saison de location 2020-2021 est déjà en cours, est très encourageante. (Philippe Coulée)

  • Deuxième jour avec plus de 900 morts en Espagne

    L'Espagne, deuxième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie de Covid-19, a enregistré plus de 900 morts vendredi pour le deuxième jour consécutif, ce qui porte le bilan à 10.935 décès, ont annoncé les autorités. 932 décès ont été notifiés en 24 heures, soit un léger repli par rapport au triste record de 950 morts annoncés jeudi. Le pays compte au total plus de 117.000 cas confirmés de coronavirus, a par ailleurs indiqué le gouvernement.  

  • Le point quotidien du Centre de Crise

    Réécoutez la conférence de presse du 3 avril

  • Le secteur auto veut reprendre du service

    Limité actuellement aux activités d’urgence, le secteur automobile demande de pouvoir reprendre une partie de ses activités. "Les concessionnaires et le secteur de la réparation sont parfaitement en mesure de garantir les règles d’hygiène et de distanciation sociale et sont, par ailleurs, essentiels à la relance économique", assurent les trois associations sectorielles, Traxio (distribution), Febiac (constructeurs et importateurs) et Renta (leasing).

    Le secteur rappelle que fournir des véhicules est essentiel pour la mobilité de nombreux secteurs économiques, comme l’alimentaire.

    En filigrane, le secteur craint les faillites en série des détaillants qui ont de lourds capitaux investis. Les trois associations demandent notamment de pouvoir livrer les véhicules déjà vendus, en respectant les règles de distanciation sociale, pour que les stocks, qui représentent "des centaines de millions d’euros de capital immobilisé", ne s’accumulent pas chez eux.

    Le secteur demande également de pouvoir reprendre les contrôles et le commerce de véhicules d’occasion ainsi que les réparations et entretiens périodiques des véhicules sur rendez-vous individuel.

    Enfin, les associations demandent un allongement de permissions d'immatriculations pour certains types de véhicules avec date butoir. (Benjamin Everaert)

  • Google sait qui respecte le confinement

    Qui va encore au supermarché, au parc tous les jours ou souvent à la pharmacie? Google le sait et l’entreprise technologique a décidé de partager cette information pour aider les gouvernements à comprendre si les mesures de confinement étaient respectées.

    En Belgique, on pensait, par exemple, que la grande majorité des Belges travaillaient de chez eux. Mais les chiffres de Google apportent un éclairage différent. Il n'y a que 52% en moins de trajets vers le lieu de travail depuis le début des mesures de confinement.

    L'Echo Disrupt
    L'Echo Disrupt

    L’Echo Disrupt met en avant les technologies qui bouleversent notre rapport au monde, les acteurs à la pointe de l’innovation et les entreprises qui changent les règles du jeu.

    Lire nos articles <

     

  • Un bonus pour toutes les professions de soins dans les hôpitaux

    1.450 €
    Le montant de la "prime Covid-19"
    Les docteurs, infirmières et pharmaciens, et toutes les autres professions de soins dans les hôpitaux bénéficieront d'une "prime ­Covid-19" de 1.450 euros, en vertu d'une mesure sur laquelle le gouvernement Wilmès s'est entendu jeudi soir pour mitiger l'impact de la pandémie. Le gouvernement table sur 10.000 demandes, ce qui porterait la facture à 14,5 millions d'euros, rapportent nos collègues du journal De Tijd.

    Mais, "aucune décision n'a encore été prise sur la prime qui serait accordée aux médecins, pharmaciens, infirmiers et autres prestataires de soins dans les hôpitaux", a souligné ce vendredi le ministre des Finances Alexander De Croo, interrogé sur Radio 1 (VRT). Des discussions sont toujours en cours au sein du gouvernement sur diverses mesures de soutien ne visant pas uniquement le secteur des soins, a souligné M. De Croo qui espère qu'elles pourront être annoncées très prochainement.

  • L'UEFA menace de sanctionner les championnats arrêtés prématurément

    Comme évoqué dans L'Echo de ce jour, l'UEFA, l'Union européenne de football, menace de sanctions les pays dont les compétitions s'arrêteraient prématurément. Or c'est le cas de la Pro League belge, dont le conseil d'administration a décidé, hier, d'arrêter les championnats de D1A (Jupiler Pro League) et D1B (Proximus League) en raison de la crise du coronavirus, sacrant le leader actuel de la D1A, le FC Bruges, champion de Belgique. 

    Parmi les sanctions envisagées figureraient les places pour les coupes européennes (Champions League et Europa League). "Vu que la participation aux Coupes d'Europe est déterminée par les résultats sportifs obtenus au terme d'une saison complète, une fin de championnat prématurée laisserait planer un doute sur la réalisation de cette condition. L'UEFA se réserve le droit d'autoriser des clubs aux compétitions européennes de la saison 2020-2021 en se basant sur les règlements en vigueur", précise son président Aleksander Ceferin dans une lettre envoyée à ses 55 fédérations membres.

    Alors que l'approbation de la décision du CA par l'assemblée générale de la Pro League, le 15 avril prochain, ne devait être qu'une formalité, il se pourrait donc que la donne change considérablement et que les débats soient particulièrement houleux. 

  • 10 magasins Carrefour fermés

    La proposition de la direction de Carrefour pour récompenser les efforts et les risques encourus par le personnel de l'enseigne de distribution était présentée ce vendredi matin. L'accueil est pour le moins mitigé, souligne-t-on au sein de la CNE.

    La direction de l'enseigne a formulé une proposition de compensation pour les travailleurs jeudi, les syndicats en informent leurs militants ce vendredi matin. "Les travailleurs de Carrefour reçoivent la proposition de la direction de façon mitigée", indique la CNE. "C'est le ras le bol qui domine... Avec une angoisse et une tension qui dure depuis des semaines, le personnel est à bout mais debout!"

    Le syndicat chrétien annonce que le personnel est parti en grève dans plusieurs magasins, à savoir les magasins Carrefour de Gosselies, Berchem, Etterbeek (deux Carrefour market), Drogenbos, Ans, Auderghem, Bierges, Crainhem et Evere.

  • Trump invoque ses pouvoirs spéciaux pour accélérer la production de respirateurs

    Donald Trump a invoqué jeudi le Defense Production Act, qui lui confère des pouvoirs exceptionnels pour augmenter l'effort de production américain en temps de crise, afin d'aider les entreprises fabriquant des appareils de ventilation respiratoire à recevoir le matériel dont elles ont besoin.

    Dans une note publiée par la Maison-Blanche, le président américain ordonne au secrétaire à la Santé d'imposer la fourniture de matériel à six sociétés: General Electric, Hill-Rom Holdings, Medtronic, Resmed, Royal Philips N.V. et Vyaire Medical Inc.

    Selon des responsables de la santé américains, les États-Unis auront besoin au total de plusieurs dizaines de milliers de respirateurs supplémentaires pour faire face à l'épidémie, qui a fait plus de 4.500 morts dans le pays d'après les derniers chiffres disponibles. 

  • Une entreprise sur cinq de Flandre occidentale prête à redémarrer

    Selon une enquête du Voka, 90% des entreprises de Flandre occidentale ont vu leur chiffre d'affaires s'effondrer et 80% devront compter sur le chômage temporaire ce mois-ci. Mais les entrepreneurs cherchent des solutions et certains en ont trouvé: environ une entreprise à l'arrêt sur cinq dans la province dit prévoir un redémarrage des activités dans les semaines qui viennent.  


  • Comment la Wallonie a réussi à commander 19 millions de masques en Chine

    Lundi 27 janvier 2020. Plongée en pleine crise du coronavirus, la province chinoise du Hubei lance un appel aux dons pour du matériel sanitaire. Il sera relayé par les autorités wallonnes qui entretiennent des relations privilégiées avec Hubei depuis 2012. Ce petit rappel historique est important pour la suite de l’histoire… 

  • Les étudiants à la rescousse dans les secteurs fragilisés

    Le gouvernement planche sur une batterie de mesures socio-économiques qui doivent soulager les secteurs fragilisés par la pandémie de Covid-19. D’après les informations de L’Echo, deux mesures ont de bonnes chances d’être adoptées ce vendredi en kern avant un entérinement par un conseil des ministres restreint élargi au 10 partis soutenant le gouvernement Wilmès. Celui-ci est prévu samedi.

  • Le nombre de cas dans le monde a doublé en 8 jours

    1 million
    de cas de contamination
    La barre des 100.000 premiers cas de contamination au coronavirus avait été franchie au bout de 55 jours environ, celle des 500.000 après 76 jours, selon les calculs de l'agence Reuters à partir des statistiques officielles. Le nombre de cas a doublé pour atteindre un million au cours des huit derniers jours.

  • La Belgique libère 5 millions d'euros pour la recherche d'un vaccin

    Le gouvernement fédéral a dégagé la somme de 5 millions d'euros pour le développement d'un vaccin contre le Covid-19, indique le ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld). Les fonds seront versés à une coalition pour les innovations dans la préparation épidémique (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations - CEPI), une alliance internationale de partenaires publics et privés qui souhaitent accélérer le développement d'un vaccin contre le Covid-19. 

    La CEPI mettra ces budgets à profit pour financer des essais cliniques et pour améliorer la capacité de production mondiale. L'ambition est de pouvoir élaborer au moins trois vaccins tests.

    "La CEPI a pour ambition de pouvoir passer aux essais cliniques d'ici quatre mois. Nous n'avons pas de temps à perdre."
    Alexander De Croo
    Ministre des Finances


    Les scientifiques belges Peter Piot, directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, et Paul Stoffels, Chief Scientific Officer chez Johnson & Johnson, sont deux forces motrices de cette alliance. 

    "Ce n'est qu'en œuvrant par delà les frontières que nous allons battre ce virus."
    Peter Piot
    Virologue


  • Ce qu'il faut retenir de la journée de jeudi

    • Le conseil d’administration de BNP Paribas Fortis a décidé, jeudi soir, d’abandonner le versement d’un dividende vers sa maison mère française. Après une période d’atermoiements, l’établissement se conforme aux demandes des régulateurs et du gouvernement belge. Une décision identique à celle prise par Belfius plus tôt dans la journée. >> Lire BNP Paribas Fortis et Belfius renoncent à leur tour à verser un dividende
    • Le cap symbolique d'un million de cas officiellement déclarés de coronavirus dans le monde a été franchi. Au moins 1.000.036 cas d'infection ont été détectés dans 188 pays et territoires. On dénombre désormais 51.718 décès.
    • Le SPF Santé publique et le Centre de crise ont livré les chiffres journaliers de la pandémie en Belgique. Notre pays a passé la triste barre symbolique des 1.000 morts. Ces dernières 24 heures, 183 personnes sont décédées. Ce mercredi, 1.384 nouveaux malades ont été testés positifs au Covid-19. Cela porte le total à 15.348 cas d'infection au coronavirus confirmés par un test en laboratoire.
    • Depuis le 1er mars, 4.503 personnes sont décédées dans les hôpitaux français, dont 471 décès enregistrés au cours des 24 dernières heures. Parmi les plus de 26.000 personnes hospitalisées, 6.399 sont en réanimation, soit 382 de plus en un jour, une hausse qui ralentit depuis lundi. De son côté, l'Italie dénombre 760 nouveaux décès lors des dernières 24 heures, soit un total de 13.915 décès. Le nombre de personnes contaminées est, lui, monté de 110.574 à 115.242 cas. Au Royaume-Uni, le nombre de décès a augmenté de 24% en un jour pour atteindre 2.921. Quant à l'Espagne, elle a franchi la barre des 10.000 morts après avoir enregistré 950 décès en 24 heures, un nouveau record dans le pays.
    • Après l'accord conclu chez Delhaize, la fumée blanche se fait toujours attendre dans les autres enseignes. Chez Carrefour, les syndicats s'en remettent au personnel. Chez Colruyt, un préaccord a été conclu.
    • Un groupe de haut niveau va être constitué pour préparer le déconfinement progressif, a indiqué la Première ministre Sophie Wilmès à la Chambre. "Nous devons plancher dès à présent sur un scénario de sortie de crise", a fait valoir la cheffe du gouvernement en séance plénière. Les mesures de confinement prises par le Conseil National de Sécurité en vue d'enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19) sont en vigueur jusqu'au 19 avril inclus, avec une prolongation possible jusqu'au 3 mai. >> Lire Le déconfinement se prépare déjà
    • Alors que l’UEFA entend laisser les compétitions domestiques se terminer, au plus tard le 3 août, le conseil d'administration de la Pro League recommande, lui, l'arrêt immédiat de la Jupiler Pro League (D1A) et de la Proximius League (D1B), suspendues depuis la mi-mars. >> Lire La Pro League veut stopper le championnat de foot
  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Merci de nous suivre. Pour retrouver le déroulé de la journée de jeudi, rendez-vous ici

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

    Par thématique:

     

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés