Les sites français d'Amazon restent fermés

Des employés d'Amazon France se sont plaints du manque de protections sanitaires et de l'insuffisance des mesures pour assurer la distanciation. ©REUTERS

Fermés depuis jeudi midi, les six entrepôts logistiques français du géant américain du commerce en ligne le resteront au moins jusque mercredi. Amazon espère obtenir mardi en appel la levée par la justice de la limitation de ses activités.

Les relations sont tendues en France entre Amazon et les syndicats. En cause: les conditions de travail dans les entrepôts et centres logistiques, ultra-sollicités depuis des semaines à la suite du confinement imposé pour contrer la pandémie de Covid-19. Des employés se sont plaints du manque de protections sanitaires et de l'insuffisance des mesures pour assurer la distanciation.

Mardi dernier, le tribunal de Nanterre, saisi par un syndicat, avait exigé qu'Amazon France limite ses activités à des produits essentiels (hygiène, produits médicaux, alimentation), sous peine d'une amende d'un million d'euros par infraction constatée. Jugeant la distinction entre les types de produits ambiguë et face au risque d'être mis à l'amende, Amazon avait décidé de fermer provisoirement ses sites de distribution jusqu'à ce lundi. Une mesure prolongée jusqu'à mercredi.

Appel

Entre-temps, Amazon espère obtenir mardi en appel la levée de la limitation de ses activités. "Nous restons perplexes face à la décision du tribunal (...) et nous attendons avec intérêt que notre appel soit entendu. Nous maintenons temporairement la suspension de l'activité de nos centres de distribution français", explique l'entreprise.

10.000
salariés
Les quelque 10.000 salariés et intérimaires répartis dans les entrepôts français d'Amazon sont appelés à rester chez eux jusqu'à la réouverture. Mais ils resteront payés à 100%.

Les quelque 10.000 salariés et intérimaires répartis dans les six entrepôts français sont donc appelés à rester chez eux jusqu'à la réouverture. Mais ils resteront payés à 100%, Amazon n'ayant pas introduit de demande de chômage partiel.

En attendant, la plateforme reste accessible aux consommateurs de l'Hexagone via l'étranger.

Lire également

Publicité
Publicité