Lufthansa veut mettre en place un pont aérien pour les marchandises

©EPA

Le transport des marchandises pourrait être affecté par la crise du coronavirus. Le patron de Lufthansa annonce travailler à un pont aérien pour les marchandises sur l’ensemble du pays.

Le transport des marchandises pourrait être rapidement perturbé en Allemagne du fait de la crise du coronavirus. Le patron de Lufthansa, Carsten Spohr, a annoncé vouloir mettre en place un pont aérien pour le fret en cas de besoin. "Lufthansa va tout faire pour maintenir la chaîne d’approvisionnement pour l’ensemble de la population. Nous travaillons d’arrache-pied à la mise en place d’un pont aérien pour l’ensemble du pays."

Lufthansa va tout faire pour maintenir la chaîne d’approvisionnement pour l’ensemble de la population.
Carsten Spohr
patron de Lufthansa

Les flottes de Boeing 747 de la compagnie ainsi que les 17 avions cargo du groupe élaborent différents scénarios d’intervention. A la différence des autres catégories de personnel, la compagnie n’a pas prévu de recourir au chômage partiel pour ses salariés du fret, dont l’activité doit même augmenter. Selon le patron de Lufthansa, un Boeing 747 est à même de transporter 60 tonnes de marchandises d’un continent à l’autre.

60%
Problèmes d'approvisionnement
Selon un sondage effectué par la fédération allemande de la machine outil VDMA auprès de ses membres, 60% des entreprises de la branche disent être confrontées à des problèmes d’approvisionnement "légers" à "modérés".

L’association internationale du transport aérien Iata a rappelé lundi que les annulations de vols de passagers à travers le monde ont d’importantes répercussions sur le fret aérien, alors que le volume de marchandises transportées dans les soutes des avions de ligne ne cesse d’augmenter à travers le monde. Les biens ainsi transportés sont en général des produits à forte valeur ajoutée, le coût du fret aérien au kilo étant d’environ 40 fois celui du transport maritime. 185.000 vols ont été annulés tous pays confondus depuis fin janvier.

Selon un sondage de la fédération allemande de la machine outil VDMA auprès de ses membres, 60% des entreprises de la branche disent être confrontées à des problèmes d’approvisionnement "légers" à "modérés".

Lire également

Publicité
Publicité