Opal Solutions soutient les hôpitaux en exploitant leurs données

Xavier Rouby, le cofondateur d'Opal Solutions a développé une nouvelle plateforme pour gérer le suivi des malades du Covid-19 à l'hôpital. ©Anh Sophie Noël, Anh SN |Vision

La start-up spécialisée dans les logiciels de gestion d’activités des infirmiers s’est lancée dans le développement d’une nouvelle plateforme. Une semaine après le début du confinement, sa nouvelle solution permet aux hôpitaux de gérer leurs ressources pour accueillir les malades du Covid-19.

Après une semaine de confinement, c’est désormais l’attente du pic de l’épidémie qui s’installe en Belgique. Impossible de savoir quand il surviendra et surtout, dans quelle ampleur. Si le brouillard est encore bien épais, il n’empêche pas les hôpitaux de se préparer. Afin de faciliter leur travail, la solution développée par Opal Solutions pourrait bien être d’une précieuse aide.

Cette start-up louvaniste s’est spécialisée dans la gestion de l’activité au sein des hôpitaux. Grâce à son système de gestion de données, elle optimise l’agenda des équipes d’infirmiers. "Nous avons un système pour assurer la gestion des équipes et les renforts temporaires nécessaires", souligne Xavier Rouby, le cofondateur de l’entreprise. Quatre ans après son lancement, le système a déjà fait ses preuves. Le CHU Saint-Pierre et l’hôpital Érasme font partie des clients d’Opal Solutions.

"En deux semaines, nous avons créé une plateforme pour gérer au mieux les malades du Covid-19."
Xavier Rouby
Cofondateur d'Opal Solutions

Spécialiste de la vie en hôpital, c’est assez naturellement que l’entreprise a cherché dès le début de l’épidémie une solution pour faciliter la vie de professionnels de la médecine. "En deux semaines, nous avons créé une plateforme pour gérer au mieux les malades du Covid-19", assure le cofondateur.

Sa nouvelle plateforme permet de tenir à jour l’évolution des cas au sein de l’infrastructure et d'adapter la mise à disposition des équipements. "Actuellement, pour avoir une vue d’ensemble, un point est fait à 11 h. Toute la matinée, c’est la course pour obtenir des données. Mais la situation évolue vite.

Un patient qui vient pour une crise d’appendicite peut révéler une contamination au virus deux heures après. La situation est alors compliquée à gérer. Comment prévenir rapidement le reste de l’hôpital? Comment le déménager vers l’étage de traitement du Covid-19? Comment traiter son appendicite? Avec la plateforme, nous pouvons proposer un suivi constant", illustre le cofondateur.

L'hôpital de Saint-Luc déjà convaincu

"Nous avons postposé la question de la rémunération. Nous verrons comment faire après."
Xavier Rouby

Désormais opérationnelle, la solution est en déploiement à l’hôpital de Saint-Luc à Bouge depuis ce lundi. "Nous sommes en discussion avec la plupart des hôpitaux francophones et quelques-uns au nord de la France. Nous n’avons pour le moment que peu de contacts avec les hôpitaux néerlandophones, mais nous venons de terminer la traduction de la plateforme qui est évidemment disponible pour eux aussi", explique le patron.

Pour l’heure, l’entreprise propose son service gratuitement. "Nous avons postposé la question de la rémunération. Nous verrons comment faire après. Il fallait mettre rapidement en place une solution", assure encore le patron. "On peut vivre de cette façon deux mois. On réfléchira ensuite à ce que nous pouvons faire pour assurer au moins le financement des coûts de l’implantation et les serveurs. Mais ce n’est pas la priorité actuelle", assure encore le patron.

Lire également

Publicité
Publicité