analyse

Solvay crée un fonds de solidarité pour venir en aide à ses employés

L'idée de la création du fonds de solidarité vient de la CEO du groupe, Ilham Kadri. ©BELGA

À l'initiative de sa CEO, Ilham Kadri, le groupe Solvay annonce la création d'un fonds de solidarité destiné à "aider les employés et leurs proches qui seraient confrontés à des difficultés financières" en cette période délicate. En parallèle, l'entreprise maintient la distribution de son dividende et laisse entrevoir des résultats trimestriels en berne.

Les géants aussi souffrent de la crise et le spécialiste chimique et technologique Solvay n'est pas épargné. Indice, le groupe dirigé par Ilham Kadri a indiqué jeudi qu'il suspendrait ses prévisions pour l'exercice en cours telles que publiées à la fin février 2020. La société tablait alors sur des résultats "minimalistes", à savoir un Ebitda sous-jacent stable pour l’ensemble de l'année ou, au pire, en contraction de 3%. Pour le premier trimestre, un repli compris entre 6 et 9% était attendu.

250 millions
d'euros
Solvay va diminuer ses dépenses d'investissement de 250 millions d'euros en 2020.

"Nous continuons à réduire nos engagements de retraite et diminuons nos dépenses d’investissement de 250 millions d'euros en 2020. La solidité de notre bilan, avec des réserves d'environ 4 milliards d'euros, et l'accent mis sur la génération de cash durant cette période difficile me rendent confiante que Solvay traversera cette période difficile sans accroc", a d'ailleurs déclaré Ilham Kadri.

Un horizon gris, donc, mais pas dépourvu d'éclaircie pour l'actionnariat. Solvay a confirmé sa recommandation de dividende total de 3,75 euros bruts par action, avançant "une génération de cash, un bilan et un niveau de liquidité solides". Un acompte de 1,5 euro a déjà été proposé en janvier et le dividende final de 2,25 euros devra être versé au mois de mai prochain.

Un fonds de solidarité pour les employés

Cependant, la grande nouvelle venue de Solvay se veut plus réjouissante. Le groupe a en effet dévoilé la création d'un fonds de solidarité afin d'"aider les employés et leurs proches qui seraient confrontés à des difficultés financières liées à la crise du Covid-19." Si le timing de l'annonce n'est sans doute pas innocent, les résultats trimestriels devant être présentés le 6 mai prochain, la mesure a le mérite d'être aussi forte que concrète.

15%
De salaire
Les trente cadres supérieurs de la société et la CEO ont consenti à renoncer à 15% de leur salaire d'avril à décembre.

Le fonds en question sera alimenté de trois manières. D'abord, les trente cadres supérieurs de la société et la CEO ont consenti à renoncer à 15% de leur salaire, à compter du mois d'avril jusqu'à la fin de l'année. À cela s'ajoutent dix jours de congés que le "top 30" accepte de céder aux employés en difficulté. Il est aussi important de noter que tous les employés Solvay sont invités à se joindre à l'élan de solidarité, autant financièrement qu'à travers le don de jours de congé. "Nous avons simplement donné l'exemple", indique Nathalie van Ypersele, la directrice de la communication du groupe. 

"Les critères qui permettront de clairement désigner les bénéficiaires du fonds doivent encore être définis."
Nathalie van Ypersele
Directrice de la communication de Solvay

"Les critères qui permettront de clairement désigner les bénéficiaires du fonds doivent encore être définis, mais celui-ci sera entièrement dédié aux employés qui font face à des difficultés particulières", ajoute-t-elle. Le fonds, qui sera mis en place fin avril, ne sera donc pas limité aux seuls chômeurs temporaires, dont le groupe se refuse à communiquer le nombre. Rappelons que Solvay emploie 24.500 personnes à travers le monde.

Ensuite, la somme récoltée sera doublée par l'entreprise. Ce à quoi il faudra encore ajouter les participations des actionnaires, qui ont été invités à céder un tiers de leur dividende (soit 0,75 euro par action) afin de gonfler le fonds. Ces derniers devront, pour ce faire, renoncer à leur droit au dividende et en notifier expressément l'entreprise avant le 8 mai prochain.

La marque d'Ilham Kadri

Pour l'instant unique, cette mesure est le fruit d'une initiative d'Ilham Kadri. "Elle avait déjà créé une fondation similaire aux États-Unis lorsqu'elle travaillait pour Diversey (Hygieia Network, NDLR). Elle était donc déjà familière avec le principe", souligne Nathalie van Ypersele. Cette idée aurait rapidement été communiquée au président du conseil, Nicolas Boël puis au comité exécutif et au top management, de sorte qu'elle puisse se réaliser, à peine deux semaines après avoir été imaginée. "L'accueil a été excellent à tous les étages du groupe", avance Nathalie van Ypersele.

"Pour Ilham Kadri, Solvay se doit d'être une société responsable, surtout en temps de crise."
Nathalie van Ypersele
Directrice de la communication de Solvay

Visiblement alignée avec l'ADN de Solvay et celui de sa patronne, cette marque de solidarité sera définie plus en détail lors de l'assemblée générale prochaine, programmée au 12 mai. Du reste, nul doute que le fonds fera forte impression sur le petit monde des affaires belge. "Pour Ilham Kadri, Solvay se doit d'être une société responsable, surtout en temps de crise", pointe encore la directrice de la communication.

Plus que d'embrasser sa responsabilité sociétale, peut-être la société servira-t-elle d'exemple aux autres géants du pays. En tout cas, même si "ce n'était pas l'élan" de la décision, il ne fait aucun doute que la marque Kadri vient de se lier à une initiative qui force l'admiration, ou du moins qui invite à l'inspiration.

Lire également

Publicité
Publicité