À l'étranger, la Belgique est au cœur des attentions, pas des restrictions

Les pays baltes ont décrété des mesures de quarantaine à l'égard des personnes arrivant de Belgique, la Norvège pourrait suivre. ©Photo News

Après les pays baltes, la Norvège pourrait imposer des quarantaines aux personnes venues de Belgique. Mais alors que l'augmentation des cas de Covid-19 en Flandre inquiète nos voisins, le statu quo reste largement de mise.

La Belgique aux prises avec une recrudescence des cas de coronavirus était au centre de l’attention de ses voisins européens, en ce début de semaine, sans que cela n'occasionne pour l'heure de nombreuses restrictions de déplacements. Seuls les trois pays baltes avaient décidé, ce lundi, d'imposer l'isolement aux personnes venues de Belgique. Mais d'autres annonces de ce type pourraient suivre. Les autorités norvégiennes ont ainsi averti que la Belgique pourrait dans le courant de la semaine passer en rouge sur sa carte des injonctions aux voyageurs - synonyme de quarantaine obligatoire.

"Je remercie les Belges de ne pas venir en Espagne."
Fernando Simón
Directeur du Centre de coordination des alertes et des urgences sanitaires du ministère espagnol de la Santé

L'Espagne, elle-même aux prises avec plusieurs foyers d'infections, n'évoque pas de restrictions. Mais, "je remercie les Belges de ne pas venir en Espagne", a dit ce lundi le docteur Fernando Simón, le porte-parole espagnol de la Santé, soulignant que cela ferait «un problème en moins» à gérer. La Belgique avait décidé d’interdire les voyages dans les provinces espagnoles de Lleida (Catalogne) et Huesca (Aragon).

Après que le Royaume-Uni ait imposé dimanche à toute personne revenant d’Espagne de se placer en quarantaine, le Premier ministre Boris Johnson a indiqué ce mardi se tenir prêt à imposer de nouvelles mesures pour d’autres pays - sans spécifier lesquels. "C’est notre devoir d'agir rapidement et de manière décisive pour empêcher les voyageurs qui reviennent de ces lieux de répandre la maladie au Royaume-Uni", a-t-il déclaré alors que la presse britannique s'inquiétait de l'aggravation de la situation.

Ce mercredi matin, The Times a rapporté sur son site internet que les voyageurs britanniques qui se rendent en Belgique risquent 14 jours de quarantaine lors de leur retour au Royaume-Uni.

Sous les projecteurs

"Au moins 11 pays européens où le voyage sans quarantaine est possible ont souffert d'augmentation de Covid-19 ces derniers jours", soulignait le Times, pointant en particulier la Croatie et la Belgique. Rapportant les mesures annoncées ce lundi par Sophie Wilmès, le journal The Guardian observait de son côté que «la Belgique soulève la perspective d'un "confinement complet"», retenant que la Première ministre belge, "a dit qu'un second lockdown pourrait être inévitable".

"la Belgique soulève la perspective d'un confinement complet."
The Guardian

En France, signe de l'attention portée à la situation belge, un article sur la "marche arrière sur le déconfinement" en Belgique était le plus lu du site du Monde, mardi - mettant notamment l'accent sur les critiques à l'égard de la gestion de crise à Anvers. Alors que la France n'avait pas annoncé de nouvelles mesures à l'égard des arrivées depuis la Belgique, les régions Île-de-France et Pays de la Loire étaient en passe d'être classées "orange" par la Belgique, apprenait-on mardi.

Lire également

Publicité
Publicité