À peine la moitié des "voyageurs rouges" se font tester à leur retour

2% des tests Covid sur des voyageurs qui reviennent d'une zone rouge donnent un résultat positif. ©AFP

Les voyageurs de retour de zone rouge sont censés se faire tester, mais seule la moitié d'entre eux semble se plier à la loi selon l'Agence flamande pour les soins de la santé.

Plus de 300.000 Belges sont censés avoir dû respecter une période de quarantaine à leur retour de voyage, écrit De Standaard, ce mardi. Il n'y a cependant pas assez de gens revenant de zones rouges qui se font tester comme le prévoit la loi.

Depuis la fin du mois de juillet, toute personne ayant séjourné au moins 48 heures à l'étranger doit effectivement remplir un "formulaire de localisation des passagers" (passenger locator form) à son retour. Un test de dépistage du Covid-19 et le respect d'une quarantaine sont, en outre, obligatoires pour ceux revenant d'une zone rouge et recommandés pour les voyageurs de retour d'une zone orange.

Plus d'un million de formulaires remplis

2% des tests sur des personnes qui ont été dans une zone rouge donnent un résultat positif. Mais, selon l'Agence flamande pour les soins et la santé, ces "voyageurs rouges" sont encore trop peu nombreux à se faire tester: environ deux sur trois en Flandre, et à peine la moitié pour l'ensemble de la Belgique.

Entre le 28 juillet et lundi, 1.035.688 formulaires de localisation des passagers ont été envoyés, selon les chiffres du Comité interfédéral "Testing & Tracing". Parmi eux, 42.314 revenaient d'une zone rouge et 260.742 d'une orange. On ignore combien, parmi toutes ces personnes, ont respecté les consignes ou ont été mises en quarantaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité