Publicité

À quand la fin du confinement en Belgique? Réponse (peut-être) aujourd'hui

La stratégie de déconfinement, un casse-tête pour les autorités. ©BELGA

Les principaux décideurs politiques du pays se réunissent ce mercredi au sein du Conseil national de sécurité pour évaluer les mesures contre l'épidémie de coronavirus Covid-19.

Un Conseil national de sécurité (CNS) très attendu se déroule ce mercredi dès 14h30. Il doit décider de la suite à donner aux mesures de confinement. Une chose semble acquise: une prolongation au-delà du 19 avril paraît inévitable, vu l'état de la situation sanitaire. 

Mais jusqu'à quand? La date du 3 mai avait été avancée lors du dernier CNS. D'ici là, certaines activités vont-elles pouvoir reprendre? Les mesures vont-elles être renforcées, par exemple concernant les promenades et la pratique du sport, alors que les données montrent qu'un certain relâchement s'est installé ces deux dernières semaines dans la population?  

L'industrie dans les starting-blocks

Au niveau des entreprises, on trépigne. Certaines pensent être en mesure de redémarrer à plein régime, comme nous l'écrivions ce matin. Les conséquences économiques de cette crise sont énormes. Le FMI s'attend à ce que le PIB de la Belgique chute de 6,9% cette année et à ce que 100.000 Belges perdent leur emploi. Du jamais vu. L'horeca, l'événementiel, le secteur culturel et les indépendants se demandent comment ils vont pouvoir tenir.

On sait que plusieurs pays européens ont commencé à déconfiner leur population. Le président français Emmanuel Macron a de son côté tracé un horizon de sortie de crise en cochant une date à l'agenda national hexagonal: le 11 mai, date à laquelle les écoles pourront rouvrir. Bien que la stratégie française de déconfinement soit encore floue et de toute façon liée à l'évolution du virus, on sait déjà que ce déconfinement sera progressif et localisé. Pas question de rouvrir toutes les vannes d'un coup, sous peine d'une seconde vague épidémique.

"Quelque chose se produira avec les écoles au mois de mai. À quel moment, on ne le sait pas encore. Mais cela ne se fera pas n'importe comment"
Elio Di Rupo
Ministre-président wallon (PS)

Pour Elio Di Rupo, une réouverture des écoles est "possible" en mai. "Mais pas n'importe comment". ©BELGA

La Belgique va-t-elle suivre l'exemple de son voisin français? Le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) a fait savoir ce matin sur LN24 qu'il était possible que les cours reprennent "en mai" dans les écoles.  Plus globalement, Elio Di Rupo a estimé que "le CNS va devoir constater les faits, qui sont que l'on voit une amélioration de la situation mais que cette amélioration n'est pas suffisante". "On devra à coup sûr maintenir les mesures de confinement au minimum jusque début mai", a-t-il ajouté.  

Concernant la réouverture des écoles, ce mardi, l'épidémiologiste Marius Gilbert avait estimé que les "rouvrir comme en France me semble précipité. La distanciation sociale avec des enfants, vous oubliez!"

Les experts conseillent, aux politiques de décider

Avec quatre autres experts, ce dernier a élaboré une stratégie de déconfinement. Maintien de la distanciation sociale, dépistage massif, déconfinement par étapes, modélisation mathématique... les auteurs rappellent que les mesures de confinement ne peuvent durer trop longtemps. Les conséquences négatives sur la santé (déprime, pressions sur les budgets de santé publique...) pourraient elles-mêmes entraîner des décès alors que les mesures sont censées sauver des vies. Sans compter les risques de tension sociale.

Port du masque, écoles, festivals d'été... Les experts conseillent, aux politiques de décider. Pour rappel, si la situation sanitaire s'améliore quelque peu en Belgique, l'épidémie n'est pas encore derrière nous. Alors que les autres conditions nécessaires au déconfinement (tests massifs de la population, masques) sont encore loin d'être remplies en Belgique. (C.D.P)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité