Publicité

Accord entre l'État et les assureurs-crédit pour un vaste programme de réassurance

Les autorités et les compagnies d'assurance ont trouvé un accord pour couvrir les potentiels défauts de paiement des clients B2B des entreprises.

L'État belge, Credendo, Assuralia et les assureurs-crédit privés ont conclu un accord mardi concernant le maintien des limites de crédit octroyées aux entreprises domiciliées en Belgique.

Il consiste en un programme de réassurance, opéré par Credendo, qui permet aux assureurs-crédit privés de continuer à jouer leur rôle en dépit de l'épidémie. L'accord, négocié sous l'aide de la Banque nationale, concerne les polices de crédit commercial à court terme (jusqu'à deux ans).

La crise économique a fait augmenter le risque de non-paiement, ce qui peut avoir des conséquences en cascade et affecter toute une chaîne d'approvisionnement.

La crise économique a fait augmenter le risque de non-paiement, ce qui peut avoir des conséquences en cascade et affecter toute une chaîne d'approvisionnement. Normalement, vu cet accroissement du risque, les assureurs-crédit sont censés réduire leurs limites de crédit à l’égard des débiteurs de leurs assurés.

"De plus en plus d’entreprises, même celles qui étaient en bonne santé financière avant la crise, sont confrontées à des problèmes de trésorerie dus à des factures impayées par leurs clients", commente Ed Goos, CEO d’Euler Hermes BeLux, filiale du leader mondial de l'assurance-crédit qui est une des parties de l'accord. "Le mécanisme de protection mis en place nous permet de continuer de couvrir certains risques et de protéger nos clients."

Les transactions commerciales avec des acheteurs basés en Belgique, mais aussi à l'étranger, sont ainsi couvertes.

Taux de sinistralité

En vertu de cet accord, les assureurs-crédit s'engagent à maintenir "autant que possible" intactes les limites de crédit effectivement utilisées au cours des 12 mois précédant le 1er mars 2020 jusqu'à la fin de l'année 2020. La contrepartie est que Credendo, qui agit pour le compte de l'État, s'engage à réassurer les risques souscrits par ceux-ci.

57
milliards €
Ensemble, les compagnies signataires du protocole ont des limites de crédit couvrant au total plus de 57 milliards d’euros de factures au profit de leurs assurés domiciliés en Belgique.

Les compagnies assumeront la majeure partie des indemnisations, mais cette proportion évoluera en fonction du taux de sinistralité. Le programme de réassurance prévoit aussi un partage progressif des primes entre l’assureur et Credendo, également en fonction du taux de sinistralité.

Il s'agit d'un "maillon crucial pour les entreprises et le commerce en Belgique et en Europe", selon Credendo.

Les assureurs-crédit doivent sécuriser les transactions commerciales inter-entreprises et indemniser leurs clients en cas de non-paiements des factures. Ensemble, les compagnies signataires du protocole ont des limites de crédit couvrant au total plus de 57 milliards d’euros de factures au profit de leurs assurés domiciliés en Belgique, précise Credendo.

Ce protocole d'accord doit encore faire l'objet de l'approbation de la Commission européenne

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité