Alexander De Croo ouvre la porte à un retour des festivals cet été

Tomorrowland, comme le Pukkelpop, pourrait avoir lieu dans la seconde moitié de l'été, en s'appuyant sur des tests et le "certificat vert" européen. ©Photo News

Pour le Premier ministre Alexander De Croo, il devrait être possible d'organiser à nouveau quelques grands festivals dans notre pays dans la seconde moitié de l'été.

Le Premier ministre Alexander De Croo a eu des contacts au sujet de l'organisation de grands événements avec, entre autres, les organisateurs du festival Tomorrowland, a indiqué son porte-parole. Le Comité consultatif discutera des détails exacts et fixera les conditions mardi.

L'une des options envisagées consiste à accorder l'accès sur la base du "certificat vert" européen. Alexander De Croo a aussi discuté des détails de ce passeport vaccinal européen avec ses collègues européens lors du Conseil européen.

Quelles conditions?

Toute personne qui n'est pas encore totalement protégée par la vaccination devra notamment se soumettre à un test rapide. L'accès sera aussi limité aux visiteurs européens, c'est-à-dire les résidents de l'Espace économique européen et le Royaume-Uni.

En outre, l'accès ne serait également possible qu'avec des billets achetés à l'avance afin de permettre le traçage.

Le Premier ministre De Croo est convaincu qu'il devrait être possible d'organiser un événement correctement et en toute sécurité. D'ici le mois d'août, tous les adultes de notre pays auront eu la possibilité de se faire vacciner. De plus, il existe en Belgique, un bon niveau d'expertise dans le secteur des événements et des festivals.

"Nous pensons qu'en combinant un 'certificat vert' et des tests rapides à l'entrée, nous pouvons faire de Tomorrowland un endroit très sûr, ce que tant de gens attendent avec impatience depuis longtemps."
Debby Wilmsen
Porte-parole de Tomorrowland

Tomorrowland sur la ligne de départ

"Nous sommes bien sûr très heureux et reconnaissants d'apprendre que Tomorrowland pourrait être organisé à de nouvelles dates fin août et début septembre. Non seulement pour nous en tant qu'organisation, mais aussi pour nos plus de 1.500 fournisseurs qui collaborent au festival, car nous traversons tous une période extrêmement difficile", a souligné la porte-parole de l'événement, Debby Wilmsen.

"Nous sommes, depuis des mois, en contact très étroit avec toutes les autorités compétentes et les organes consultatifs et le coup de pouce de la campagne de vaccination a permis d'ouvrir une perspective réaliste. Mais attendons d'abord les décisions du Comité de concertation mardi prochain avant d'évaluer, avec nos partenaires, les différentes options qui s'offrent à nous", a-t-elle tempéré.

"Pour les événements de masse difficilement contrôlables, nous pensons que le mois d'août, c'est trop tôt."
Erika Vlieghe
Présidente du GEMS

L'organisation de Tomorrowland souligne que si le festival peut effectivement avoir lieu, tout le monde peut compter à 100% sur l'application, jusque dans les moindres détails, des protocoles sanitaires. "Nous pensons qu'en combinant un 'certificat vert' et des tests rapides à l'entrée, nous pouvons faire de Tomorrowland un endroit très sûr, ce que tant de gens attendent avec impatience depuis longtemps."

Les experts sceptiques

Si le politique semble prêt à ouvrir la voie, du côté du GEMS, le groupe d'experts qui conseille le gouvernement, on se montre toutefois plus réticent. "Tout comme les autorités, nous sommes disposés à rendre davantage de liberté à la population cet été, mais pour les événements de masse difficilement contrôlables, nous pensons que le mois d'août, c'est trop tôt", a ainsi estimé la présidente du GEMS, Erika Vlieghe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité