Publicité

Alterner télétravail et travail au bureau réduit les absences de courte durée

Selon une étude de Securex, les personnes qui ont télétravaillé 64% de leur temps de travail entre juin 2020 et juin 2021 ont diminué leur taux d'absentéisme pour une maladie de courte durée de 28%. ©BELGAIMAGE

Mixer le travail à distance et le travail au bureau a un impact sur la santé des travailleurs, dont les absences de courte durée se voient réduites.

Le travail à distance est en train de faire son grand retour. Pour la santé des travailleurs, il s'agit là d'une bonne nouvelle. En effet, selon une étude de Securex, le travail hybride, qui permet de se rendre sur son lieu de travail et de faire du télétravail, entraîne une réduction des absences de courte durée.

"Les obstacles typiques du travail à domicile (maux de dos, isolement, conflits entre travail et famille, etc.) n'ont pas d'impact majeur sur l'absentéisme de courte durée."
Heidi Verlinden
Cheffe de projet recherche chez Securex

La société de ressources humaines a analysé les données de 15.839 personnes ayant un contrat dans une entreprise qui autorise le télétravail, entre le 1er janvier 2019 et le 30 juin 2021. Les personnes qui ont majoritairement télétravaillé (64% de leur temps de travail) tous les trimestres entre juin 2020 et juin 2021 ont diminué leur taux d'absentéisme pour une maladie de courte durée de 28% par rapport à 2019.

En cas de télétravail moins systématique (16% du temps de travail), l'absentéisme pour moins d'un mois a baissé de 10%. Sans télétravail, l'absentéisme a augmenté de 6,6%.

Moins de risque de maladie infectieuse

"Nous soupçonnons, depuis un certain temps déjà, l'existence d'un lien entre le télétravail et la diminution du taux d'absentéisme de courte durée. Pour la première fois, nos chiffres le montrent", avance Heidi Verlinden, cheffe de projet recherche chez Securex. "Les obstacles typiques du travail à domicile, tels que les maux de dos, des épaules et du cou, l'isolement et les conflits entre travail et famille n'ont donc pas d'impact majeur sur l'absentéisme de courte durée."

"Une politique de télétravail bien pensée est essentielle pour prévenir les absences de longue durée."
Heidi Verlinden
Cheffe de projet recherche chez Securex

Selon Mme Verlinden, la réduction de l'absentéisme de courte durée s'explique par le fait que le télétravail entraîne une baisse des contacts. En conséquence, le risque d'attraper la grippe, un rhume ou toute autre maladie infectieuse est moindre. "En outre, le télétravail offre davantage de possibilités de continuer le travail en cas de certains problèmes de santé, comme un rhume ou une jambe cassée."

1.500
euros
La réduction de l'absentéisme de courte durée permet aux entreprises de réaliser des économies de 1.500 euros en moyenne par personne employée, selon Securex.

En tirant trop sur la corde, on aggrave le problème

Parallèlement, le présentéisme peut mener à une augmentation de l'absentéisme de longue durée: à force de trop tirer sur la corde, les travailleurs et travailleuses lâchent pour plus longtemps lorsqu'ils ont un problème de santé. "Une politique de télétravail bien pensée est donc essentielle pour prévenir les absences de longue durée."

La réduction de l'absentéisme de courte durée est aussi synonyme d'économies pour les entreprises. Securex parle de 1.500 euros en moyenne par personne employée.

Les deux premiers trimestres de 2020 ont été exclus de l'analyse en raison de chiffres extrêmement élevés à cause de la circulation du coronavirus, puis de chiffres très faibles en raison du confinement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité