Publicité

Après le Covid-19, 6 Belges sur 10 craignent pour leur portefeuille

Les trois quarts des Belges se disent prêts à acheter davantage de produits locaux. ©Photo News

Avec la crise du coronavirus, plus d'un Belge sur trois a de fortes craintes pour l'avenir, et 6 sur 10 craignent que la crise du coronavirus ait un impact négatif sur leurs revenus. Paradoxe: la majorité d'entre eux ne prévoient pas de dépenser moins une fois "déconfinés".

Alors que se profile doucement la perspective d'un déconfinement au moins partiel, les sondages prospectifs risquent d'éclore comme fleurs au printemps. Un premier sondage, réalisé auprès de 1.000 Belges (marge d'erreur: 3%) par le bureau d'études AQ Rate à la demande de trois sociétés de marketing et de relations publiques (Mission-Systole, Spike et Origami), s'attarde sur le degré de stress des Belges en ces temps de pandémie.

Sans surprise, le Belge ne baigne pas dans l'optimisme: 53,6% des personnes interrogées sont inquiètes pour leurs proches et 20,9% sont anxieuses par rapport à leur situation personnelle.

53,6%
des Belges
53,6% des Belges sont inquiets pour leurs proches et 20,9% sont anxieux par rapport à leur situation personnelle.

Près de six Belges sur dix craignent que la crise du coronavirus ait un impact négatif sur leurs revenus. Mais ce sont surtout les Bruxellois (72%) et les Wallons (68%) qui s'inquiètent. Un Flamand sur deux ne s’attend pas à un impact négatif sur son train de vie.

Train de vie inchangé

Assez étonnamment, le Belge ne semble malgré tout guère enclin à revoir son train de vie à la baisse. 75% des Flamands, 64% des Wallons et 56% des Bruxellois prévoient en effet de dépenser autant, voire davantage que d’habitude après le confinement.

39%
des sondés
Les Belges qui prévoient d'économiser cibleront en priorité les achats de vêtements et de chaussures (39%), les restaurants (37%) et les sorties culturelles (30%).

Les moins bien lotis qui prévoient d'économiser cibleront en priorité les achats de vêtements et de chaussures (39%), les restaurants (37%), les sorties culturelles (30%), les articles électroniques (29%) et les biens d’équipements comme le mobilier ou les voitures (28%). À noter aussi que 36% des personnes sondées prévoient de restreindre leur budget voyages durant l'été et que 41% ont déjà purement et simplement renoncé à leurs vacances estivales.

Les trois quarts des Belges (76%) se disent prêts à acheter davantage de produits locaux, et 58% entendent privilégier les commerces de proximité. Reste à voir si cette intention se traduira sur le long terme dans la réalité. D'autant que 83% des personnes sondées affirment qu’elles resteront fidèles à leur grande surface favorite pour la remercier du travail accompli pendant la crise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité