Après les couacs au Heysel, le centre de vaccination pris d'assaut

©REUTERS

Presque désert pour ses débuts, de longues files se sont créées au centre de vaccination du Heysel ce mercredi après que les autorités bruxelloises ont envoyé un mail invitant les collectivités à venir sans rendez-vous.

Le centre de vaccination au Heysel voyage d'un extrême à l'autre. La Commission communautaire commune (Cocom) de Bruxelles a indiqué ce mercredi avoir pris des mesures temporaires pour faire face à un afflux subit de candidats à la vaccination. Selon la RTBF, des témoins ont fait état de délais d'attente allant jusqu'à trois heures.

Après une période de faible affluence durant les premiers jours, et constatant qu'un nombre peu élevé de personnes se présentaient sur place, les autorités bruxelloises ont envoyé un mail aux collectivités (aux services de police, au personnel des maisons d'accueil, de l'aide sociale et de l'aide aux personnes handicapées) en les invitant à venir se faire vacciner sans rendez-vous.

À partir de la semaine prochaine, tous ceux qui se présenteront auront été inscrits préalablement.

Les files sont nées du fait que ces candidats supplémentaires doivent se faire enregistrer, ce qui prend du temps.

Un guichet et un numéro de téléphone

Selon Inge Neven, responsable du Service de l'inspection de l'hygiène de la Commission communautaire commune (Cocom), depuis la mi-journée, un guichet a été installé pour les inscriptions de ceux qui ne se sont pas inscrits préalablement, à la fois pour des vaccinations mercredi, mais aussi jeudi et vendredi.

La Commission communautaire commune a ouvert un numéro de téléphone ((02/214.19.19) pour permettre les enregistrements préalables en demandant que le personnel des collectivités ne se présente plus sur place sans rendez-vous. Toujours selon Inge Neven, cette situation est temporaire. À partir de la semaine prochaine, tous ceux qui se présenteront auront été inscrits préalablement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité