AstraZeneca laisse entrevoir un vaccin Covid pour septembre

Plusieurs laboratoires travaillent d'arrache pied à la recherche d'un vaccin contre le coronavirus aux quatre coins de la planète. ©REUTERS

Le géant britannique AstraZeneca affirme avoir reçu une contribution de 1 milliard de dollars des autorités américaines pour ses recherches sur vaccin anti-Covid. Si les essais sont concluants, il annonce pouvoir produire un milliard de doses.

La course aux vaccins se poursuit dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. Le géant pharmaceutique AstraZeneca , qui collabore avec l'université d'Oxford, se dit en mesure de produire "un milliard de doses et de commencer les livraisons en septembre 2020"... si les essais sont concluants.

Le groupe britannique annonce, par ailleurs, avoir obtenu "une contribution d'un milliard de dollars" des pouvoirs publics américains pour le développement du vaccin. Ce programme comprend un essai clinique de phase 3 avec 30.000 participants et un essai pédiatrique.

Le département américain de la Santé a déclaré, quant à lui, avoir d'ores et déjà commandé 300 millions de doses de ce vaccin. 

Les États aux aguets

Le gouvernement britannique avait annoncé, dimanche, débloquer 84 millions de livres supplémentaires (94 millions d'euros) pour soutenir la recherche d'un vaccin contre l'épidémie. Le gouvernement conservateur avait déjà investi 47 millions de livres (53 millions d'euros) dans les recherches effectuées par l'Imperial College de Londres et l'institut Jenner de l'université d'Oxford, membres de la "task force" qu'il avait lancé mi-avril pour lutter contre le virus. Il s'est engagé à investir "un quart de milliard de livres" dans le développement d'un vaccin. 

©Photo News

AstraZeneca précise, pour sa part, "collaborer avec plusieurs pays et organisations multilatérales pour rendre le vaccin d'Oxford largement disponible à travers le monde d'une façon équitable" et précise avoir obtenu des "accords pour au moins 400 millions de doses". 

Les laboratoires à plein régime

Il n'existe actuellement aucun vaccin ou traitement validé contre le Covid-19, la maladie provoquée par le nouveau coronavirus apparu en décembre en Chine. Le laboratoire français Sanofi collabore aussi depuis mi-février avec la Barda, l'autorité de la R&D biomédicale avancée qui dépend du ministère américain de la Santé et qui a apporté 30 millions de dollars. 

En Belgique, l'Agence fédérale pour les médicaments et produits de santé (AFMPS) a autorisé le lancement d'un essai clinique d'un médicament anti-Covid sur une cinquantaine de patients.

En Chine, des chercheurs affirment avoir mis au point un traitement permettant d'arrêter l'épidémie. Ce médicament, en phase de test à la prestigieuse Université de Pékin, permettrait non seulement d'accélérer la guérison des malades, mais aussi d'immuniser temporairement contre le Covid-19.  

Enfin, cette semaine, une biotech américaine annonçait des résultats prometteurs dans l'élaboration de son vaccin contre le Covid-19, de quoi booster les marchés boursiers. 

Lire également

Publicité
Publicité