analyse

AstraZeneca ne devrait pas (trop) ralentir la campagne de vaccination

La Belgique a décidé de temporairement réserver le vaccin d'AstraZeneca aux personnes de 56 ans et plus. Vous avez 55 ans ou moins, et déjà un rendez-vous, justement pour AstraZeneca? Pas de panique, un autre vaccin vous sera proposé. ©Nicolas Landemard

Suite à la décision de l'Agence européenne des médicaments, la Belgique a décidé (temporairement) de réserver le vaccin d'AstraZeneca aux personnes de 56 ans et plus.

Finalement, c'est un oui. Oui, la formation de caillots sanguins inhabituels associés à un faible taux de plaquettes peut être considérée comme un effet secondaire "très rare" du vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca. C'est ce qu'a annoncé ce mercredi l'Agence européenne des médicaments, confirmant par là l'annonce prématurée effectuée la veille.

86
Cas de thromboses
L'Agence européenne des médicaments a examiné à la loupe 86 cas de thromboses veineuses (62 cérébrales et 24 abdominales), signalées à la date du 22 mars. Parmi elles, 18 ont connu une issue fatale.

Une décision qui intervient après une évaluation poussée effectuée par son Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance, qui a examiné 62 cas rapportés, à la date du 22 mars, de thromboses veineuses cérébrales et 24 autres à l'abdomen, dont 18 se sont avérées mortelles. À mettre dans la balance avec les quelque 25 millions de personnes ayant reçu, à cette date, une injection d'AstraZeneca en Europe et au Royaume-Uni.

"La balance 'coûts/bénéfices' reste très largement en faveur du vaccin d'AstraZeneca."
L'Agence européenne des médicaments

Pour le reste, l'Agence ne change guère son fusil d'épaule. Elle continuera à investiguer les cas rapportés, incite les pays à l'alerter et vante l'efficacité du mécanisme européen de pharmacovigilance. Surtout, elle tape une énième fois sur le clou: la balance "coûts/bénéfices" reste très largement en faveur d'AstraZeneca.

Risque minime

S'agissant d'un "vaccin très efficace, qui sauve des vies" et d'une maladie causant des ravages. S'agissant également d'un risque minime, puisque l'Agence fixe le taux de rapportage actuel autour des 1 sur 100.000. Soit, rappelons-le, un risque de développer une thrombose des dizaines de fois moins élevé que celui accompagnant la pilule contraceptive ou la grossesse. Sans parler... du Covid-19, puisque l'une des conséquences de la maladie est la survenance d'événements thromboemboliques.

1/100.000
Taux de rapportage
S'il est trop tôt pour parler de taux d'incidence, le taux de rapportage de formation de caillots de sang inhabituels est de l'ordre de 1 cas sur 100.000. Ce qui explique que l'Agence européenne des médicaments parle d'un effet secondaire "très, très rare".

L'Agence n'adresse par ailleurs aucune nouvelle recommandation relative à l'usage de ce vaccin, laissant aux organismes nationaux gérant la vaccination toute latitude pour trancher, en fonction notamment de la disponibilité des différents vaccins. Et ce, même si la plupart des cas répertoriés concernaient des femmes de moins de 60 ans.

Contradictoire? Pas vraiment. Si la cause de ces caillots apparaissant dans les deux semaines suivant l'injection de la première dose n'a pu, pour l'heure, être établie définitivement, l'une des pistes envisagées consiste en une réponse immunitaire au vaccin, similaire à celle que certains patients développent suite à l'usage d'un anticoagulant, l'héparine. Aucun facteur déterminant de risque n'a pu être isolé non plus, qu'il s'agisse de l'âge ou du sexe, la prédominance des femmes de moins de 60 ans pouvant encore découler de la manière et de l'ordre dont les vaccins sont administrés.

En Belgique, pour les plus de 55 ans

Aux pays de trancher, donc. Ce qu'a fait la Belgique. Où le Conseil supérieur de la santé et la task force vaccination ont élaboré une série de scénarios, allant de l'arrêt total d'AstraZeneca – le plus pessimiste – à la limitation à certaines tranches d'âge, allant des plus de 45 ans aux plus de 60 ans. Le couperet est tombé dans la soirée: le vaccin d'AstraZeneca sera réservé, quatre semaines durant, aux plus de 55 ans.

40%
de 500.000 doses
Environ 40% des 500.000 premières doses d'AstraZeneca déjà injectées en Belgique devraient concerner des personnes de moins de 56 ans. La Belgique devra se positionner sur la question de leur seconde dose d'ici la mi-mai.

Pourquoi quatre semaines? Parce que la Belgique a demandé à l'Agence européenne des médicaments de se livrer à une analyse plus fine, en fonction de l'âge. Il sera donc procédé à une nouvelle évaluation le mois prochain. Et 55 ans? Il s'agit, en somme, d'une combinaison de considérations scientifiques et de l'impact que pareille décision aura inévitablement sur le déroulé de la campagne de vaccination.

"Si la limitation se poursuit, on table sur un ralentissement de l'ordre de trois semaines."
Sabine Stordeur
Project manager au sein de la task force vaccination

Quel est cet impact, justement? Relativement limité, étant donné que l'AstraZeneca n'a pas été utilisé dans les hôpitaux et que la Belgique est, pour le moment, aux prises avec la vaccination des personnes de plus de 65 ans. N'empêche, relève Sabine Stordeur, project manager au sein de la task force vaccination. "Sur les 500.000 premières doses d'AstraZeneca administrées depuis la mi-février, environ 50% l'ont été à des plus de 65 ans, 20% entre 45 et 65 ans, et 30% à des moins de 45 ans. On peut donc estimer qu'environ 40% de ces doses ont été injectées à des personnes de moins de 56 ans." Qu'en sera-t-il de leur seconde dose? Une position devra être arrêtée d'ici la mi-mai. "On attend notamment des données en provenance du Royaume-Uni."

Maximum trois semaines

Et pour la suite? "Si la limitation se poursuit, indique Sabine Stordeur, on table sur un ralentissement de l'ordre de trois semaines. Le scénario de base prévoyait que la plupart des personnes de plus de 18 ans auraient reçu leur première dose d'ici la mi-juillet." Trois semaines, voilà qui mènerait au début du mois d'août.

Le résumé

  • L'Agence européenne des médicaments place la formation de caillots de sang comme effet secondaire, très rare, du vaccin d'AstraZeneca.
  • Le temps d'en savoir davantage, quatre semaines durant, la Belgique réservera ce vaccin aux personnes de plus de 55 ans.
  • Et devra trancher d'ici mai le cas des moins de 56 ans ayant déjà reçu une première dose.
  • Si la limitation perdure, cela devrait déboucher sur un allongement de trois semaines du calendrier de vaccination.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité