1. Dossiers
  2. Coronavirus

Bilan quotidien le plus lourd en France, qui passe la barre des 15.000 morts

L'épidémie de coronavirus en France a fait 15.729 morts depuis début mars. Ce nombre correspond à 762 décès supplémentaires par rapport au bilan de lundi soir, soit le plus important bilan quotidien depuis le début de l'épidémie.
  • Merci de nous avoir suivi

    Ce direct est terminé. 

    Pour suivre la journée de mercredi, et notamment le Conseil national de sécurité qui pourrait annoncer de nouvelles mesures concernant le confinement, rendez-vous ici.

  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    ► Le nombre de déplacements extra-communaux lors du week-end de Pâques a augmenté de 31% par rapport aux trois week-ends précédents. Sur l'ensemble de la semaine dernière, la population a également effectué 11% de déplacements en plus hors de la commune de leur domicile par rapport aux trois semaines précédentes. 

    ► Les autorités sanitaires belges ont recensé 90 nouveaux décès lors des dernières 24 heures. Et 171 personnes sont décédées dans les maisons de repos. Ce qui porte à 4.157 le nombre de personnes ayant succombé au coronavirus en Belgique depuis le début de la pandémie. 242 personnes ont été hospitalisées et 161 ont pu quitter l'hôpital.

    ► "Les chiffres quotidiens sont chaque jour une confrontation assez dure avec la réalité", explique Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise. "Il y a un certain espoir dans les éléments de certains chiffres, notamment sur le nombre d'hospitalisations qui diminue petit à petit. Mais la voix des experts est très prudente. Notamment, en raison du nombre de décès qui, malheureusement, est encore trop élevé."

    En France, la pandémie a fait 15.729 morts depuis début mars. Ce nombre correspond à 762 décès supplémentaires par rapport au bilan de lundi soir, soit le plus important bilan quotidien depuis le début de l'épidémie. De son côté, au cours des dernières 24 heures, l'Italie a enregistré 2.972 nouvelles infections, soit le nombre le plus bas depuis le 13 mars dernier. La veille, 3.153 nouvelles infections avaient été recensées dans la péninsule. Au total, l'Italie comptait ce mardi 162.488 personnes contaminées par le coronavirus, soit 1,9% de plus que lundi. Dans l'Etat de New York, le nombre de décès quotidiens est reparti en hausse, mais le gouverneur a indiqué que le ralentissement de la pandémie dans la région se confirmait. L'Etat a enregistré 778 nouveaux décès lors des dernières 24 heures, contre 671 précédemment, ce qui porte le bilan à 10.834 victimes depuis que le virus a atteint la région. Les États-Unis ont recensé 1.509 décès dus au coronavirus en 24 heures, soit quasiment le même chiffre que la veille. Ce bilan journalier porte à 23.529 le nombre total de décès.

    Deux entreprises belges vont lancer ensemble une ligne de production de masques chirurgicaux et de masques FFP2, essentiels dans le secteur des soins de santé dans le cadre de la gestion de l'actuelle pandémie de Covid-19.

    ► La commission Santé de la chambre a été reportée. C'est Philippe De Backer qui s'expliquera finalement ce mercredi à la place de Maggie De Block. Rappelons que la réunion du Conseil de Sécurité national a lieu ce mercredi. Les Belges en sauront alors plus sur la suite du confinement. Lire aussi | Renforcement des mesures ou déconfinement en vue?

    ► Le FMI annonce une récession de 3% de l'économie mondiale cette année. L'économie belge se contractera de 6,9% et celle de la zone euro de 7,5%. À lire | La pire crise depuis 1929, selon le FMI

    ► Un Belge sur cinq a déjà annulé un voyage prévu cet été, selon un sondage Ipsos effectué auprès de plus de 2.100 personnes. Par ailleurs, les agences de voyage du nord comme du sud du pays n'attendent pas avant fin 2021 un retour à la normale de leurs activités. Lire aussi | Organiser ses vacances d'été malgré le coronavirus

    ► La Chine a entamé les essais cliniques de deux vaccins potentiels contre le coronavirus. Les deux vaccins ont été élaborés par des firmes de Pékin et de Wuhan, berceau de la pandémie de Covid-19. 

    ► Le marché immobilier, également touché par le crise du coronavirus, verra le nombre de transactions baisser et accusera dès lors une baisse des prix de 2% en 2020, prédit la division d'analyse économique et financière d'ING Belgique. Des prévisions qui vont dans le sens de celles de KBC, dont L'Echo vous révélait la teneur ce week-end.

    ► Les géants de l'industrie pharmaceutique Sanofi et GSK annoncent leur intention d'unir leurs forces "pour développer un vaccin avec adjuvant contre le Covid-19", une collaboration qui s'ajoute à un foisonnement d'initiatives visant à combattre la pandémie.

  • Les déplacements extra-communaux ont augmenté de 31% lors du week-end de Pâques

    Le nombre de déplacements extra-communaux lors du week-end de Pâques a augmenté de 31% par rapport aux trois week-ends précédents. Le ministre des Télécommunications Philippe De Backer appelle chacun à persévérer dans le respect des mesures de protection afin de lutter contre la propagation du coronavirus.

    Sur l'ensemble de la semaine dernière, la population a également effectué 11% de déplacements en plus hors de la commune de leur domicile par rapport aux trois semaines précédentes.

  • 27.300 faits de non respect des mesures enregistrés par les services de police

    Quelque 27.300 faits de non respect des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus ont été enregistrés dans la banque de données nationale par les services de police depuis leur entrée en vigueur, a indiqué le ministre de la Justice Koen Geens ce mardi devant la commission de la Chambre chargée du contrôle des pouvoirs spéciaux accordés au gouvernement. Ces chiffres provisoires ont été arrêtés à la date du lundi 13 avril.

    Parmi ces faits, 2.800 propositions de transactions ont été formulées par le parquet. Le ministre de la Justice, mais également le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem ont défendu devant les députés l'approche mixte du gouvernement en matière de sanctions du non respect des mesures. L'arrêté royal portant sur la mise en place de sanctions administratives pour le non-respect des mesures d'urgence destinées à limiter la propagation du coronavirus offre aux conseils communaux la faculté de percevoir des amendes en cas de refus ou d'omission de se conformer aux mesures gouvernementales.

    Cette mesure ne fait pas l'unanimité et plusieurs députés ont relevé un flou juridique sur cet aspect. "Je suis quelque peu surpris d'entendre des bourgmestres dire qu'ils n'ont pas besoin des sanctions administratives communales (SAC). Il y avait, me semble-t-il, une demande impérieuse de régler cela par voie administrative, pour ceux qui le souhaitent. L'autonomie communale est parfaitement respectée. En outre, quelle que soit la procédure choisie (administrative ou judiciaire), le montant de l'amende est identique", a relevé Koen Geens.

    MM. Geens et De Crem ont en outre rappelé que les SAC ne pouvaient plus être appliquées dès la deuxième infraction. Plusieurs députés ont déploré cette position. "Vous dites aux bourgmestres 'débrouillez-vous', c'est inadmissible", a lancé le député PS Khalil Aouasti. "Les bourgmestres et les conseils communaux sont placés seuls face à leur responsabilité." "Pas mal de bourgmestres sont contraints de se débrouiller, je ne peux que le confirmer", a renchéri Sophie De Wit (N-VA). "Il faut lever le flou juridique", a exhorté Jessika Soors (Groen).

  • Voyages annulés à cause du coronavirus: les consommateurs peuvent refuser les coupons

    Les consommateurs ne doivent accepter des coupons en guise de remboursement de voyages annulés à cause du coronavirus que s'ils ont la garantie de pouvoir les utiliser ultérieurement, estime le commissaire européen à la Justice Didier Reynders, qui assure que les droits des consommateurs devaient être respectés malgré les circonstances exceptionnelles qui frappent le secteur du tourisme.

    Certains Etats de l'Union européenne, dont l'Allemagne, autorisent les agents de voyage ou compagnies aériennes à rembourser des voyages annulés par coupons, plutôt qu'un remboursement direct, ce qui est contraire à la loi européenne. "C'est le droit des consommateurs d'être remboursés", a assuré Didier Reynders. Mais il précise qu'il est possible, dans la situation actuelle, pour les organisateurs du voyages ou les compagnies aériennes de le faire par coupon. Et ce sans avoir à changer la réglementation. "A ce stade, il ne semble pas approprié d'amender la directive", a-t-il déclaré.

    Toutefois, trois conditions doivent être remplies: le remboursement en liquide doit rester possible en cas de non utilisation du coupon dans les délais impartis, cela doit être le choix du consommateur, et surtout la solvabilité du coupon doit être garantie en cas de faillite d'un des opérateurs impliqué dans le voyage. Il faut trouver un équilibre entre les droits des consommateurs et la viabilité des organismes liés au tourisme, a-t-il insisté.

  • Le Tour de France pourrait s'élancer le 29 août

    Le Tour de France, initialement prévu du 27 juin au 19 juillet, pourrait s'élancer de Nice le samedi 29 août pour s'achever sur les Champs-Élysées à Paris le dimanche 20 septembre. C'est en tout cas ce qu'a indiqué le journal le Dauphiné ce mardi sur son site. Le report du Tour de France a été rendu inéluctable à la suite de l'intervention du président Macron lundi soir, interdisant tout rassemblement public au mieux jusqu'à la mi-juillet en raison de la pandémie de coronavirus.

    S'il est confirmé, le report du Tour de France devrait entraîner d'autres modification au calendrier. Selon le journal, le Tour suivrait scrupuleusement le parcours initialement prévu au cours des trois semaines de course.

  • La France passe la barre des 15.000 morts avec le plus lourd bilan en 24 heures (+762 )

    La pandémie de coronavirus a fait au moins 15.729 morts depuis début mars, dont 5.470 dans des maisons de retraites médicalisées. Ce bilan correspond à 762 décès supplémentaires par rapport au décompte de lundi soir, soit le plus important bilan quotidien depuis le début de l'épidémie.

  • Un accord est intervenu entre la direction et les travailleurs de Logistics Nivelles

    La CNE et la direction de Logistics Nivelles, l'entreprise qui approvisionne une partie des magasins Carrefour au départ de ses entrepôts de Nivelles, ont conclu un accord qui a été approuvé ce mardi soir par les travailleurs. Cet accord prévoit des primes au prorata des jours prestés par le personnel depuis le 16 mars, y compris pour les intérimaires s'ils travaillent sur place depuis 40 jours. Cet accord intervient après deux rendez-vous entre direction et représentants du personnel qui avaient débouché sur des échecs.

    Le personnel demandait à être récompensé pour le travail supplémentaire fourni depuis la mise en place des mesures de confinement.

  • L'Italie enregistre son plus faible nombre de nouvelles contaminations depuis un mois

    Au cours des dernières 24 heures, 2.972 nouvelles infections par le coronavirus ont été enregistrées en Italie, soit le nombre le plus bas depuis le 13 mars dernier. La veille, 3.153 nouvelles infections avaient été recensées dans la péninsule. Au total, l'Italie comptait mardi 162.488 personnes contaminées par le coronavirus, soit 1,9% de plus que lundi.

    Il y a eu 603 décès ces dernières 24 heures, contre 566 la veille. Au total, la Botte déplore la mort de 21.067 de ses compatriotes. Le nombre de personnes ayant guéri du Covid-19 s'élevait mardi à 1.695, pour un total de 37.130 patients ayant survécu à la maladie pulmonaire.

    Pour le 11e jour consécutif, le nombre de personnes admises aux soins intensifs a diminué, pour s'établir à 3.186 patients (-74).

  • Le Syndicat des Locataires appelle 5.000 ménages à réduire leur loyer de 25%

    Le Syndicat des Locataires appelle 5.000 personnes touchées par la crise sanitaire liée au coronavirus à s'engager dans une "auto-réduction" de 25% de leur loyer afin de faire pression sur les négociations avec les autorités régionales et de provoquer la mise en place de mesures de soutien. L'appel se limite pour l'instant à un engagement, afin de favoriser au maximum le dialogue avec les autorités publiques.

    Si les négociations échouent, le syndicat invitera alors les locataires touchés directement par une perte de revenus liée au coronavirus à geler effectivement une partie de leur loyer, en guise de protestation contre l'absence de mesures suffisantes de la part des autorités compétentes. Hormis le prolongement du moratoire sur les expulsions locatives, "les responsables politiques n'ont strictement pris aucune mesure en faveur des locataires", dénonce le Syndicat des Locataires dans un communiqué.

    Le syndicat conseille aux volontaires d'adresser une demande écrite de réduction du loyer à leurs bailleurs et précise qu'il lancera un mot d'ordre de grève dès l'obtention de l'engagement écrit de 5.000 locataires à geler 25% de leurs loyers respectifs durant la période de crise. Il attire néanmoins l'attention des locataires sur les conséquences juridiques potentiellement néfastes d'une telle action.

    Le Syndicat des Locataires demande notamment un gel de l'indexation des loyers, une diminution de 25% du loyer des personnes touchées par le coronavirus, et le maintien dans leur logement actuel des individus qui, pour cause du coronavirus, sont dans l'impossibilité de déménager vers leur nouvelle location, sans obligation de verser au nouveau bailleur le loyer lié au nouveau contrat. Il souhaite également l'exonération du paiement du loyer pour les étudiants qui ne peuvent occuper leurs kots ainsi que la possibilité de négociation du loyer lorsque le logement loué n'est pas conforme aux règles de salubrité et de confort minimal.

  • Le ralentissement de la pandémie se confirme dans l'Etat de New York

    Le nombre de décès quotidiens liés au coronavirus dans l'Etat de New York est reparti en hausse, mais le gouverneur a indiqué que le ralentissement de la pandémie dans la région se confirmait.

    L'Etat de New York a enregistré 778 nouveaux décès lors des dernières 24 heures, contre 671 précédemment, ce qui porte le bilan à 10.834 victimes depuis que le virus a atteint la région.

  • Légère augmentation de la fréquentation chez De Lijn et à la Stib, pas de hausse à la SNCB

    • La Stib a constaté une "légère hausse" de l'ordre de 10 à 15% de l'utilisation de son réseau le week-end dernier, tous modes de transport confondus (métro, tram et bus). "Il est toutefois trop tôt pour dire s'il s'agit d'une augmentation passagère ou si cela va durer pendant la semaine", précise une porte-parole.
    • L'opérateur De Lijn a lui observé une augmentation de la fréquentation uniquement sur la journée du samedi, avec un taux d'occupation autour de 10%, au lieu de 8% les autres jours. Le reste du week-end n'a pas attiré davantage de voyageurs.
    • Le train ne semble pas avoir séduit davantage de passagers, la SNCB n'ayant pas constaté de hausse de fréquentation, signale une porte-parole. "Depuis l'annonce des mesures de confinement, le taux d'occupation des trains est tombé en moyenne à 5%", précise-t-elle. "Nous tenons de toute façon à rappeler que les voyages en transport en commun sont exclusivement autorisés pour les déplacements indispensables", conclut-elle.
  • L'Agence fédérale des médicaments lève les quotas sur le paracétamol

    L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a levé les quotas qui pesaient sur le paracétamol, les ventes de ce médicament dans les pharmacies étant revenues à la normale. Elle conserve toutefois la règle d'un maximum d'une boîte par patient. Depuis le 19 mars, les firmes pharmaceutiques et les grossistes-répartiteurs n'étaient autorisés à fournir aux pharmacies des médicaments à base de paracétamol que dans une mesure limitée.

    En raison de la crise du coronavirus, les pharmaciens avaient été assaillis de demandes pour cet anti-douleur. La vente du médicament étant revenue à la normale, les quotas sont supprimés. Le quota reste toutefois d'application "pour la forme d'administration intraveineuse", importante pour le traitement à l'hôpital.

    Selon l'AFMPS, aucune réelle pénurie de médicaments n'est survenue à la suite de l'épidémie de coronavirus. Certains médicaments pour les soins intensifs se retrouvent toutefois sous pression. Les experts de l'agence travaillent d'arrache pied pour permettre à tous les patients d'être traités, assure-t-elle.

  • La Wallonie maintient sa note Moody's avant l'impact Covid-19

    L'agence de notation Moody's a maintenu sa note A2 avec perspective stable pour la Wallonie, "une bonne nouvelle budgétaire en cette période de crise du Covid-19", selon un communiqué du ministre du Budget Jean-Luc Crucke. "Moody's souligne logiquement que la détérioration des perspectives économiques liées au Covid-19 va conduire à un creusement du déficit de la Wallonie. Notre stratégie de financement sera bien entendu adaptée pour permettre à notre Région de résister le mieux possible à cette période difficile et inédite", commente le ministre.

    La semaine dernière, le ministre du Budget en Fédération Wallonie-Bruxelles Frédéric Daerden s'était lui aussi réjoui du maintien de la note Aa3 de son institution, soit le 4e rang de l'échelle Moody's dont la note A2 est le 6e. Dernièrement, la Wallonie a levé une émission à 10 ans pour un montant de 500 millions d'euros à un taux de 0,54%. Elle avait également levé, sur 14 ans, la somme de 200 millions à un taux de 0,77%.

  • Feu vert politique pour des mesures de soutien à l'audiovisuel

    La ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard (Ecolo) a approuvé des mesures d'urgence pour permettre aux professionnels du cinéma et de l'audiovisuel de faire face à la crise sanitaire actuelle. L'objectif est d'augmenter les réserves en trésorerie des acteurs de la chaîne de création en complément des dispositifs déjà mis en place, explique le Centre du cinéma et de l'audiovisuel dans un communiqué.

    Les mesures approuvées s'orientent autour de trois axes:

    • La suppression de l'obligation de remboursement des avances sur recettes perçues en 2019. Les sociétés de production peuvent garder en trésorerie les montants qui auraient dû être remboursés.
    • Une aide à la production, un allongement des délais d'agrément et de la validité des contrats plus précisément.
    • Des modifications sont apportées aux primes d'investissement. Notamment, les montants des primes au réinvestissement seront libérés sans obligation de réinvestissement pour les années 2016-2019.

    Ces mesures viennent en compléter d'autres adoptées au cours des dernières semaines, par exemple le maintien des subventions même si l'opérateur ne remplit pas les conditions de subventionnement en raison du confinement; ou la création d'un fonds d'urgence et de soutien pour le secteur culturel.

  • Les centres d'archives se lancent dans la collecte des mémoires Covid-19

    Afin de préserver et archiver tous les témoignages écrits ou audio-visuels produits durant la crise sanitaire et la période de confinement, l'Association des archivistes francophones de Belgique (AAFB) et le Vlaamse Vereniging voor Bibliotheek (VVBAD) ont lancé au début du mois d'avril la plate-forme "Archives de Quarantaine" (#AQA). À l'instar des initiatives déjà prises par l'Association des archivistes français, la Netwerk Digitaal Erfgoed aux Pays-Bas, ainsi que les Archives des villes de Bruxelles et de La Louvière, l'AAFB invite les citoyens belges à partager leurs témoignages sur leurs quotidiens bouleversés par la crise du coronavirus et le confinement.

    Les associations professionnelles belges ont lancé le projet commun "Archives de Quarantaine: Dossier Covid-19" au début du mois d'avril afin d'encourager les centres et services d'archives à collecter les témoignages des citoyens de leur territoire ainsi que les ressources produites par les acteurs économiques et sociaux belges. Pour répondre aux questions techniques liées à la récolte de ces sources et documents, le VVBAD et l'AAFB proposent la mise en place d'un "réseau de compétences" permettant l'accès à des fiches techniques et des échanges de bonnes pratiques sur les conditions de stockage des contenus, les métadonnées, le matériel d'enregistrement à prévoir ou encore les conventions à formaliser avec les donateurs des documents reçus.

    Ce projet s'insère dans un mouvement international lancé par l'Unesco et l'ICA (International Council on Archives) et est disponible sur le site web archivesquarantainearchief.be.

  • La Suède passe la barre des 1.000 morts et continue de défendre sa stratégie

    Le coronavirus a causé la mort de plus de 1.000 personnes en Suède depuis le début de l'épidémie. Ce pays de 10,3 millions d'habitants, qui a adopté des mesures plus souples que la plupart des pays européens pour tenter de contenir la progression du virus, recense désormais 11.445 cas d'infection et 1.033 décès, une mortalité nettement plus élevée que celle observée chez ses voisins nordiques.

    Dans le royaume scandinave, le confinement de la population n'est pas d'actualité comme dans d'autres pays européens pour endiguer l'épidémie. Le gouvernement appelle chacun à "prendre [ses] responsabilités" et à suivre les recommandations des autorités sanitaires. Parmi les mesures les plus strictes jusqu'à présent figurent l'interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes et celle des visites dans les maisons de retraite.

    Pointée du doigt par Donald Trump pour sa stratégie de lutte contre le Covid-19, la Suède a rejeté plus tôt dans la semaine les accusations du président américain visant son approche plus souple que d'autres pays. "Nous faisons à peu près les mêmes choses que beaucoup d'autres pays, mais d'une manière différente (...) nous sommes convaincus que les gens prennent leurs responsabilités", s'était défendue la ministre des Affaires étrangères Ann Linde.

  • Le groupe sur la stratégie de sortie de crise rend un premier rapport au gouvernement

    Le groupe d'experts sur la stratégie de sortie de crise du Covid-19 (GEES) rend ce mardi un premier rapport au gouvernement. Ce document servira de base à la réunion de ce mercredi du Conseil national de sécurité. Il y est admis que les mesures de confinement seront maintenues jusqu'au 3 mai. 

    Pour rappel, les entorses aux mesures imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus ont été de plus en plus nombreuses ces derniers jours et inquiètent le groupe d'experts. Comme l'a fait remarquer lundi le virologue Steven Van Gucht: les conséquences de notre comportement durant le week-end de Pâques se ressentiront dans 10 à 14 jours dans les hôpitaux.

  • La commission Santé de la chambre reportée, De Backer s'expliquera finalement ce mercredi à la place de De Block

    La commission Santé de la Chambre, qui devait se tenir mardi après-midi, a été annulée avant d'être finalement reportée à mercredi prochain, a indiqué son président Thierry Warmoes (PTB). Selon le président de la Commission Santé, les ministres qui devaient répondre aux questions des députés ont indiqué lundi soir ne plus être disponibles mardi après-midi en raison de la tenue d'un comité ministériel restreint (kern).

    "Cette manière de faire est totalement inacceptable. Nos citoyens se posent énormément de questions sur la gestion de la crise sanitaire, sur la situation dans les maisons de repos, sur le dépistage, sur la pénurie de matériel de protection et sur les mesures à prendre. Les députés avaient introduit 88 questions pour avoir des réponses précises. Ils ne les auront donc pas", avait-il fustigé dans un communiqué.

    Finalement, le ministre en charge de l'approvisionnement du matériel destiné à lutter contre le coronavirus, Philippe De Backer, viendra répondre aux questions mercredi. "Une commission aura lieu mercredi à 14h", a confirmé Thierry Warmoes. "Ce sera M. De Backer, la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, participant à ce moment-là au conseil national de sécurité", a-t-il précisé.

    Maggie De Block répondra aux questions des députés vendredi. La séance est programmée à 13h30. "La commission de mercredi (avec Philippe De Backer) traitera essentiellement des maisons de repos, du testing, des laboratoires, du traçage du matériel et des masques. Les autres questions seront posées à la ministre de Block vendredi", a précisé Thierry Warmoes.

  • La justice française restreint l'activité d'Amazon aux seuls produits essentiels

    La justice française a ordonné mardi à Amazon France de restreindre son activité aux seuls produits essentiels, en attendant les résultats d'une évaluation des risques inhérents à l'épidémie de Covid-19 sur ses entrepôts, selon le jugement obtenu par l'AFP.

    Le tribunal judiciaire de Nanterre estime que la société a "de façon évidente méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés". Il lui enjoint de restreindre son activité aux seules "commandes de produits alimentaires, d'hygiène et médicaux, sous astreinte d'un million d'euros par jour de retard et par infraction constatée".

  • 778 décès supplémentaires au Royaume-Uni, plus de 12.000 au total

    778 décès
    en 24 heures
    Le Royaume-Uni a déploré mardi 778 décès supplémentaires de patients atteints par le nouveau coronavirus à l'hôpital, qui porte à 12.107 le nombre total de victimes dans le pays. Le nombre de personnes testées positives au Covid-19 a atteint au total 93.873.

  • Certains patients traités à l'hydroxychloroquine risquent l'hémolyse

    Certains malades du Covid-19 peuvent présenter des symptômes d'une dégradation accélérée des globules rouges, ou hémolyse, s'ils sont traités avec de l'hydroxychloroquine, a alerté mardi l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Ce médicament, utilisé notamment pour traiter le lupus et commercialisé sous le nom de Plaquenil, est utilisé dans certaines conditions hospitalières pour les patients atteints du coronavirus. 

  • Des masques pour les patients et visiteurs à l'UZ Brussel

    Tous les visiteurs, accompagnateurs et patients qui ne sont pas hospitalisés sont tenus de porter un masque à l'UZ Brussel, à Jette, afin de protéger les autres patients et le personnel. L'hôpital voit le nombre d'admissions liées au Covid-19 diminuer. Les agents de sécurité distribuent désormais systématiquement des masques buccaux à l'entrée de l'UZ Brussel. 

  • ANALYSE | Les médecins généralistes inquiets des dégâts collatéraux de l'épidémie

  • Le G7 favorable à la suspension provisoire du service de la dette des pays pauvres avec accord du G20

    Les ministres des finances et les banquiers centraux du G7 se sont dits favorables à une suspension provisoire des paiements des intérêts de la dette des pays pauvres "pour aider ces pays à faire face aux impacts sanitaires et économiques" de la pandémie du coronavirus.

    Dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion virtuelle, ils précisent qu'une éventuelle suspension de la dette pour une période déterminée devra recevoir l'aval de "tous les créanciers officiels bilatéraux du G20 et comme convenu avec le Club de Paris". Le G20 inclut des économies émergentes comme la Chine et la Russie.

  • Le FMI s'attend à ce que le PIB de la Belgique chute de 6,9% cette année

    Le FMI annonce une récession de 3% de l'économie mondiale cette année. L'économie belge se contractera de 6,9% et celle de la zone euro de 7,5%. 

  • Les pertes de revenus encore plus importantes pour le secteur aérien

    Les compagnies aériennes vont passer à côté de 314 milliards de dollars de recettes cette année en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, selon une nouvelle estimation communiquée mardi par l'association internationale du transport aérien (IATA). 

  • Plus de 120.000 morts dans le monde

    70% des morts
    en Europe
    La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 120.000 morts dans le monde, dont près de 70% en Europe, depuis son apparition en Chine en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi en milieu de journée.

    Au total, 120.013 décès ont été recensés, dont 81.474 en Europe, continent le plus touché. Plus de 1.923.390 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

  • Bientôt une ligne de production belge de masques chirurgicaux et FFP2

    Deux entreprises belges vont lancer ensemble une ligne de production de masques chirurgicaux et de masques FFP2, essentiels dans le secteur des soins de santé dans le cadre de la gestion de l'actuelle pandémie de Covid-19. L'annonce est faite mardi par le ministre Philippe De Backer, en charge de la taskforce censée gérer l'approvisionnement en matériel de protection.

    La première entreprise dont il est question est Van Heurck, producteur de vêtements de protection, dont le siège social et le département R&D se trouvent à Anvers mais les unités de production en Tunisie. La seconde est "ECA". Celles-ci vont installer dans les "prochaines semaines" quatre machines pour la production de masques chirurgicaux, et une machine permettant de fabriquer des masques FFP2, a précisé M. De Backer dans un communiqué. 


    ©Photo News

  • Le Tour de France cherche un nouveau départ

    Le Tour de France ne s'élancera pas comme initialement prévu le 27 juin de Nice, le président français Emmanuel Macron ayant annoncé lundi soir l'interdiction des "événements avec un public nombreux" en France "au moins jusqu'à mi-juillet". ASO, l'organisateur de la Grande Boucle, a confirmé qu'il cherchait une nouvelle date pour le Tour.  D'après le quotidien français Le Parisien, ASO envisage d'organiser le 107e Tour de France du 25 juillet au 16 août. L'Équipe évoque pour sa part un départ du Tour en août voire en septembre. Selon le journal espagnol Marca, le Tour aurait lieu du 2 au 25 août, et cela entraînerait un report du Tour d'Espagne, prévu du 14 août au 6 septembre, mais qui pourrait avoir lieu en septembre. Premier grand tour à avoir été reporté, le Tour d'Italie, qui devait avoir lieu du 9 au 31 mai, se tiendrait lui en octobre. Marca indique que les organisateurs des trois grands tours ont trouvé un accord. 

  • GSK et Sanofi s'unissent pour développer un vaccin qui aura des accents belges

    Les géants de l'industrie pharmaceutique Sanofi et GSK annoncent leur intention d'unir leurs forces "pour développer un vaccin avec adjuvant contre le Covid-19", une collaboration qui s'ajoute à un foisonnement d'initiatives visant à combattre la pandémie.

    "Le candidat-vaccin devrait entrer au stade des essais cliniques au deuxième semestre 2020 et, en cas de succès, être disponible au deuxième semestre 2021."

  • Le PIB du Royaume-Uni pourrait subir une chute historique de 13%

    Le Royaume-Uni pourrait subir une chute historique de 13% de son produit intérieur brut en 2020, en raison du coup d'arrêt infligé à l'économie par le coronavirus, selon un scénario qui se fonde sur un confinement du pays de trois mois, a annoncé un institut public. L'OBR, chargé des prévisions économiques et budgétaires auprès du gouvernement, prévient en outre que le taux de chômage est susceptible de s'envoler à 7,3% en 2020, avec un choc particulièrement fort au deuxième trimestre. Ses estimations se fondent sur un confinement qui durerait trois mois, suivi d'une autre période de trois mois au cours desquelles les restrictions seraient peu à peu levées.

  • La pandémie a fait plus de 18.000 morts en Espagne

    567 décès
    en 24 heures
    Le coronavirus a fait plus de 18.000 morts en Espagne, pays qui a recensé mardi 567 décès en 24 heures, soit un léger rebond par rapport à la veille selon les chiffres du ministère de la Santé.

    La maladie a déjà emporté 18.056 personnes dans le pays le plus endeuillé d'Europe, derrière l'Italie. Le nombre de cas confirmés s'élève à 172.541, alors que le travail a repris dans certains secteurs de l'économie mis à l'arrêt pendant deux semaines. Mais ce chiffre n'a progressé que de 1,8% au cours des dernières 24 heures, tandis qu'il croissait de plus de 8% par jour début avril.

  • Plus de la moitié des décès en Flandre ont été enregistrés en maisons de repos

    Parmi les 2.029 décès enregistrés en Flandre depuis le début de la crise du coronavirus, 51% (1.039) l'ont été en maisons de repos, tandis que la tendance s'inverse en Régions wallonne et bruxelloise, qui affichent respectivement 43% (638 sur 1.491) et 38% (242 sur 637), selon le dernier bilan épidémiologique transmis mardi par l'Institut Sciensano.

    "Il est trop tôt pour comparer les chiffres entre les différentes Régions du pays et tirer des conclusions", a commenté Emmanuel André, virologue et porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, lors du point presse quotidien du centre de crise. "Le système de rapportage des décès dans les maisons de repos peut prendre du temps et ces décalages peuvent expliquer momentanément les différences entre Régions", a-t-il expliqué.

  • Les agences de voyage n'attendent pas de retour à la normale avant fin 2021

    Les agences de voyage du nord comme du sud du pays n'attendent pas avant fin 2021 un retour à la normale de leurs activités, entend-on mardi du côté de l'Union professionnelle des agences de voyage (UPAV) et de son homologue flamande, la VVR. L'inquiétude est prégnante dans le secteur, qui est dans l'incertitude concernant les vacances d'été, dans le cadre de l'actuelle crise du coronavirus.

    Les professionnels attendent entre autres l'issue du Conseil national de sécurité de mercredi, en espérant davantage de clarté au sujet des prochains mois.

  • Un arrêté un vue pour une aide de 3.000 euros aux exploitants de taxis

    Le gouvernement bruxellois adoptera cette semaine un arrêté qui permettra d'octroyer une aide de 3.000 euros au bénéfice de l'ensemble des exploitants de taxi et de location de voiture avec chauffeurs, a affirmé mardi matin le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort.

    Selon le ministre-président, 1.591 exploitants bénéficieront de cette aide. L'effort budgétaire nécessaire pour concrétiser la mesure est évalué à près de 4,5 millions d'euros.

  • "Nous observons non pas un plateau, mais une diminution lente"

    "En Belgique, en termes d'hospitalisations, nous observons non pas un plateau, mais une diminution lente, mais qui a l'air de se confirmer", explique Emmanuel André.

    "Cette diminution, nous nous attendons à ce qu'elle se maintienne, si nous continuons bien à coordonner nos efforts pour réduire la transmission du coronavirus dans notre communauté. Il est nécessaire de maintenir ces efforts pour éviter toute résurgence du virus."

  • Le CHU de Liège a validé un test sérologique rapide, est-il prévu d'utiliser ce type de tests à grande échelle dans la stratégie de sortie du confinement?

    À cette question, Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19 répond que ces tests permettent de détecter la présence d'un grand nombre d'anticorps qui va apparaître après une infection au coronavirus. C'est évidemment une information importante. 

    Il est prévu, en Belgique, de déployer ce type de tests après avoir validé les différentes techniques qui sont disponibles. Les autorités sanitaires sont en train de faire le bilan de tous ces tests disponibles, voir lesquels sont les plus appropriés, les meilleurs à mettre en place en Belgique. "Oui, il y aura un déploiement dans les prochaines semaines en Belgique de ces tests, toujours avec la notion de à qui et dans quel contexte on peut retirer le plus d'informations, quelles personnes pourront bénéficier en priorité de ce type de tests. Car, du jour au lendemain, 11 millions de personnes ne pourront pas être testées."

  • "La crise actuelle nécessite un meilleur suivi statistique"

    La crise due au coronavirus impose certaines améliorations en matière de données statistiques, ce qui permettrait d'en mieux comprendre et évaluer les conséquences économiques et sociales, estime l'Institut pour un développement durable (IDD) dans une note publiée ce mardi.

    L'économiste Philippe Defeyt, ancien co-président d'Ecolo et ex-président du CPAS de Namur, constate par exemple que les données disponibles ne sont pas en mesure de dire exactement combien de personnes travaillent en maison de repos ou le pourcentage, par secteur économique, du nombre de travailleurs en chômage temporaire. "Les données statistiques couramment disponibles ne sont pas à la hauteur pour comprendre rapidement ce qui se passe, sur le plan économique comme sur le plan social", résume l'économiste.

    En outre, "il y a un danger que l'information ne soit pas diffusée en open-source total, comme cela devrait être le cas d'une manière générale mais en particulier au cours d'une crise aussi secouante", ajoute-t-il. L'IDD souligne avant tout un "problème de délai". Si beaucoup d'informations sont disponibles avec un retard qui, en temps normal, "n'est pas vraiment préjudiciable", il en va autrement en période de crise grave et inédite où, "aussi bien en décrue qu'en reprise, il est important de monitorer les évolutions au plus près".

    L'IDD suggère aussi de rendre possible la production en flux continu de certaines statistiques, "plutôt que de devoir attendre la fin du mois". Enfin, l'IDD déplore que certaines statistiques privées ne soient pas nécessairement accessibles aux décideurs publics, comme le monitoring au jour le jour des achats et comportements des consommateurs de la grande distribution. "Il faut accélérer la production des informations socio-économiques nécessaires pour un meilleur pilotage de la crise et, pour certaines d'entre elles, intégrer des informations pas nécessairement accessibles ou produites en temps normal. Il le faut à la fois pour améliorer le suivi macro-économique, alimenter la gestion budgétaire et mieux comprendre et évaluer la crise sociale", conclut Philippe Defeyt. 

  • "Le nombre de décès reste trop élevé"

    "Les chiffres quotidiens sont chaque jour une confrontation assez dure avec la réalité", explique Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise. "Il y a un certain espoir dans les éléments de certains chiffres, notamment sur le nombre d'hospitalisations qui diminue petit à petit. Mais la voix des experts est très prudente. Notamment, en raison du nombre de décès qui, malheureusement, est encore trop élevé."

    Quant à l'analyse et à l'interprétation de ces chiffres, Benoît Ramacker explique que nous devons les laisser aux experts. "Ce sont eux qui conseilleront, sur base d'analyses, le Conseil national de sécurité afin de prendre les bonnes décisions dans les étapes qui suivent, dans le cadre d'une gestion collégiale de cette situation d'urgence très complexe." 

    "Nous devons, chacun d'entre nous, nous en tenir à ces chiffres prudents, mais encourageants et surtout tenir bon. Nos comportements déterminent toujours cette courbe. Il serait totalement irresponsable d'interpréter nous-même ces chiffres et à adopter chacun un comportement différent en fonction de l'interprétation que nous ferions de ces chiffres. Laissons les experts faire leur travail, laissons les autorités être conseillées pour prendre les bonnes décisions", tiens à souligner Benoît Ramacker.  

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    Les autorités sanitaires ont recensé 90 nouveaux décès liés au Covid-19 lors des dernières 24 heures. Et 171 personnes sont décédées dans les maisons de repos. Ce qui porte à 4.157 le nombre de personnes ayant succombé au coronavirus en Belgique depuis le début de la pandémie. Parmi les nouveaux décès, 125 étaient en Flandre, 108 en Wallonie et 29 à Bruxelles.

    Au total, 52% des décès ont eu lieu dans un contexte hospitalier. 

    En ce qui concerne les hospitalisations, ce lundi, 242 personnes ont été hospitalisées et 161 ont pu quitter l'hôpital. Cela porte aujourd'hui à 5.536 le nombre de personnes hospitalisées dans le cadre d'une infection au coronavirus. Parmi celles-ci, 1.223 sont aux soins intensifs, c'est une diminution de 11 par rapport à hier. 915 ont besoin d'une assistance pour respirer. C'est une diminution de 25 par rapport à hier. 

    Ce lundi, 2.081 tests ont été réalisés dans les réseaux de laboratoire de biologie clinique. Parmi eux, 530 ont été diagnostiqués positifs. 332 étaient en Flandre, 129 en Wallonie et 62 à Bruxelles. Ces chiffres ne comprennent pas, pour l'instant, les tests réalisés dans le cadre des maisons de repos. À ce jour, 7.500 tests ont été réalisés dans les maisons de repos, les résultats n'ont pas encore été intégrés dans le rapport journalier.

    "Les chiffres continuent dans la bonne direction, nous sommes dans une tendance vers la baisse même si cette diminution n'est pas abrupte. Nous ferons plus d'analyses dans les jours qui viennent."
    Emmanuel André
    Porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19

  • Revoir la conférence de presse des autorités sanitaires

    La conférence de presse du SPF santé publique en direct

  • La "distanciation sociale" selon Usain Bolt

    L'octuple médaillé d'or olympique Usain Bolt fait fureur sur les réseaux sociaux en postant une photo de son époustouflante victoire au 100 mètres des Jeux olympiques de Pékin-2008 légendée d'un insolent "Distanciation sociale". Le cliché montre l'athlète jamaïcain franchir la ligne en finale du 100 m, loin devant tous ses concurrents au Nid d'oiseau de Pékin, établissant au passage le record du monde à 9,69 secondes. La publication cumule des centaines de milliers de "J'aime" sur Facebook, Twitter et Instagram. L'athlète jamaicain prône auprès de ses compatriotes la distanciation sociale et le confinement pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et limiter la progression du coronavirus. Dans des vidéos postées sur les réseaux sociaux, on a vu l'athlète retraité faire des exercices physiques ou des jongles avec un ballon de foot depuis sa maison.

  • L'Inde prolonge jusqu'au 3 mai le plus grand confinement du monde

    Le Premier ministre indien Narendra Modi a annoncé mardi la prolongation au moins jusqu'au 3 mai du confinement de son pays de 1,3 milliard d'habitants, la plus grande population au monde soumise à ce genre de mesure dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

    Un confinement sévère est en place au niveau national depuis le 25 mars. Il avait été initialement déclaré pour trois semaines. Mais face à l'accélération de la croissance de cas locaux de Covid-19, de nombreux États avaient appelé ces derniers jours le gouvernement central à prolonger le dispositif.

  • La Ligue cardiologique belge rappelle qu'il ne faut pas ignorer les symptômes d'AVC

    La Ligue cardiologique belge (LCB) a constaté, au cours des dernières semaines, une nette diminution de fréquentation de patients des services d'urgence hospitaliers pour des maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans les hôpitaux belges, "très probablement due à l'épidémie de coronavirus", suppose-t-elle mardi matin. L'association avertit les personnes souffrant d'AVC ou de crises cardiaques pendant l'épidémie de coronavirus qu'elles mettent leur vie en danger si elles retardent la recherche d'une aide médicale.

  • AB Inbev divise son dividende par deux

  • ING prédit une baisse des prix de l'immobilier

    Le marché immobilier, également touché par le crise du coronavirus, verra le nombre de transactions baisser et accusera dès lors une baisse des prix de 2% en 2020, prédit la division d'analyse économique et financière d'ING Belgique. Si les mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus entraînent une forte baisse du nombre de transactions à court terme, l'intérêt a également substantiellement baissé. Le nombre de visites sur les sites de recherche de biens immobiliers par les Belges a diminué de moitié, révèle la banque.

    "Nous nous attendons à ce que le nombre de transactions se rétablisse relativement rapidement, mais étant donné le nombre élevé de transactions en 2019 en raison de l'abolition annoncée du bonus logement en Flandre, le nombre de transactions en 2020 sera inférieur au niveau de 2019", souligne ING.

    2%
    de baisse
    L'immobilier accusera une baisse des prix de 2% en 2020, selon ING.

    Qui dit décroissance des revenus, dit également effet négatif sur la capacité d'emprunt. La banque attend dès lors une faible évolution des taux d'intérêt hypothécaires et donc une baisse des prix de l'immobilier, de l'ordre de 2% en 2020. ING prévoit toutefois que "le marché immobilier restera attractif pour les investisseurs et que la confiance bien ancrée des Belges dans la stabilité du marché immobilier ne sera pas entamée". Depuis le 13 mars, plus aucune nouvelle procédure de vente ne peut être organisée. En revanche, les procédures de vente en cours peuvent être menées à leur terme.

  • 1.509 morts en 24 heures aux États-Unis

    Les États-Unis ont recensé lundi 1.509 décès dus au coronavirus en 24 heures, soit quasiment le même chiffre que la veille, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence. Ce bilan journalier porte à 23.529 le nombre total de décès recensés depuis le début de la pandémie aux États-Unis, pays le plus endeuillé au monde par le Covid-19.
    Le pays compte désormais plus de 550.000 personnes infectées par le virus, selon les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

  • La Chine teste deux vaccins

    La Chine a entamé les essais cliniques de deux vaccins potentiels contre le coronavirus, indique l'agence de presse officielle chinoise Xinhua. Les deux vaccins ont été élaborés par des firmes de Pékin et de Wuhan, berceau de la pandémie de Covid-19. 

    La Chine avait déjà annoncé un premier essai sur des volontaires fin mars, au moment où plusieurs pays sont engagés dans une course pour découvrir un moyen de combattre l'agent pathogène. Les autorités sanitaires chinoises ont donné le feu vert à des expérimentations sur l'homme le 17 mars, jour où leurs homologues américains annonçaient le premier test d'un vaccin contre le Covid-19 à Seattle sur 45 adultes volontaires.

  • Les Européens toujours privés d'entrée aux États-Unis

    Le territoire des États-Unis reste inaccessible aux Européens pour l'instant, a indiqué lundi soir le président Donald Trump. Le président américain a expliqué vouloir d'abord s'assurer que la situation dans les pays européens les plus touchés soit sous contrôle. "Dès que ce sera le cas, nous mettrons fin à l'interdiction d'entrée très rapidement", a-t-il déclaré. "Mais nous voulons d'abord nous assurer que tout va bien." L'interdiction d'entrée, en vigueur depuis un mois maintenant, fait exception aux personnes de nationalité américaine, aux diplomates et aux Européens qui travaillent depuis un certain temps aux États-Unis avec une carte verte. 

  • Les Belges pessimistes pour leurs vacances d'été

    Un Belge sur cinq a déjà annulé un voyage prévu cet été, selon un sondage Ipsos effectué auprès de plus de 2.100 personnes et relayé par Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg. Trois quarts des sondés pensent que leurs plans tomberont à l'eau en juillet et en août en raison de la crise sanitaire. L'enquête a été réalisée juste avant le début des vacances de Pâques.

    D'après les résultats, les Belges se montrent plutôt pessimistes. Seul un quart des sondés pense que leurs vacances se dérouleront comme prévu. Une personne sur cinq a déjà annulé un voyage. "Nous n'avons plus aucune réservation en ce moment", indique Pierre Fivet, le porte-parole de l'association des tours-opérateurs belges ABTO.

    À la Côte et en Ardenne, en revanche, les réservations semblent plus nombreuses qu'au cours des années précédentes, selon le service de location d'appartements et de maisons de vacances Interhome. Une impression que confirme l'asbl Kusthotels, qui rassemble les hôtels de la Côte.

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de lundi

    • Le président français Emmanuel Macron a décidé de prolonger le confinement dans le pays jusqu'au lundi 11 mai. "Les mesures actuellement en place ne seront ni assouplies, ni renforcées", a-t-il précisé. Le port du masque sera, dès le 11 mai, généralisé, mais pas obligatoire. La France se rapproche du cap des 15.000 décès depuis le début de la pandémie, avec 14.967 morts, le pays se situant dans "une phase de haut plateau". >> Lire l'article | Les Français confinés jusqu'au 11 mai
    • En Belgique, les autorités sanitaires ont recensé 303 nouveaux décès liés au Covid-19 lors des dernières 24h, portant à 3.903 le nombre de personnes ayant succombé au coronavirus en Belgique depuis le début de la pandémie. Par ailleurs, 310 personnes ont été hospitalisées, ce qui porte le total des hospitalisations à 5.393. Sur la journée d'hier, elles sont toutefois 239 à avoir pu quitter l'hôpital. Parmi ces patients, 1.234 se trouvent aux soins intensifs: une augmentation de 2 pour les 24 dernières heures.
    • L'Italie a passé le cap des 20.000 morts dus au coronavirus, selon le dernier bilan officiel, qui fait toutefois état d'une baisse des patients en soins intensifs pour le dixième jour consécutif. De son côté, l'État de New York a franchi le cap des 10.000 morts, avec 671 décès enregistrés lors des dernières 24 heures. Au Royaume-Uni, le coronavirus a fait 717 morts supplémentaires, portant à 11.329 le nombre total de personnes décédées à l'hôpital. En Espagne, le bilan quotidien de la pandémie a baissé à 517 morts alors que le pays retourne prudemment au travail. Le coronavirus a fait 17.489 morts à ce jour dans le pays le plus endeuillé en Europe après l'Italie.
    • L'Allemagne se prépare à lever progressivement les restrictions liées à la pandémie. Elle profite d'une situation moins dramatique que dans d'autres pays européens avec notamment une mortalité très inférieure. Dans ses très attendues recommandations publiées ce lundi, l'Académie nationale des Sciences Leopoldina a prôné un retour "par étapes" à la normale si notamment les chiffres des nouvelles contaminations "se stabilisent à un bas niveau" et si "les mesures d'hygiène sont maintenues".
    • Le coronavirus est dix fois plus mortel que le virus responsable de la grippe A (H1N1) apparue fin mars 2009 au Mexique, indiquent les autorités sanitaires mondiales, appelant à un déconfinement "lent".
    • Audi prépare la relance de la production dans son usine de Bruxelles, annonce lundi cette dernière. Le site est à l'arrêt depuis la mi-mars en raison de la pandémie de coronavirus. L'entreprise va réorganiser les postes de travail et fournir du matériel de protection au personnel en vue d'une reprise de l'activité. Aucune date n'a cependant encore été fixée.
    • Le Festival d'Avignon, la plus célèbre manifestation théâtrale au monde, prévu du 3 au 23 juillet, a été annulé en raison de la crise sanitaire.
    • La Chine a rapporté dimanche 108 nouveaux "cas importés" de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, soit neuf de plus que la veille. Parmi les nouveaux cas détectés, 61 personnes ne présentent pas de symptômes. Selon les autorités sanitaires chinoises, 98% de celles qui présentent des symptômes sont des personnes qui sont revenues de l'étranger.
  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Merci de nous suivre.

    Tout au long de la journée, Camille Berkenbaum, Corentin Di Prima et François Witvrouw se relaieront, avec l'appui de toute la rédaction, pour vous informer dans ce direct.

    Si vous n'avez pas suivi les infos en ce lundi de Pâques, vous trouverez le résumé de tout ce qu'il faut savoir ici.

    Bonne journée!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés