1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

BNP Paribas Fortis renonce à verser un dividende

Le conseil d’administration de BNP Paribas Fortis a décidé ce jeudi soir d’abandonner le versement d’un dividende vers sa maison-mère française. Après une période d’atermoiements, l’établissement se conforme ainsi aux demandes des régulateurs et du gouvernement belge.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    • Le conseil d’administration de BNP Paribas Fortis a décidé ce jeudi soir d’abandonner le versement d’un dividende vers sa maison-mère française. Après une période d’atermoiements, l’établissement se conforme aux demandes des régulateurs et du gouvernement belge. Une décision identique à celle prise par Belfius plus tôt dans la journée. >> Lire BNP Paribas Fortis et Belfius renoncent à leur tour à verser un dividende
    • Le cap symbolique d'un million de cas officiellement déclarés de coronavirus dans le monde a été franchi. Au moins 1.000.036 cas d'infection, parmi lesquels 51.718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires.
    • Le SPF Santé publique et le Centre de crise ont livré les chiffres journaliers de la pandémie en Belgique. Notre pays a passé la triste barre symbolique des 1.000 morts. Ces dernières 24 heures, 183 personnes sont décédées. Ce mercredi, 1.384 nouveaux malades ont été testés positifs au Covid-19. Cela porte le total à 15.348 cas d'infection au coronavirus confirmés par un test en laboratoire.
    • Depuis le 1er mars, 4.503 personnes sont décédées dans les hôpitaux français, dont 471 décès enregistrés au cours des 24 dernières heures. Parmi les plus de 26.000 personnes hospitalisées, 6.399 sont en réanimation, soit 382 de plus en un jour, une hausse qui ralentit depuis lundi. De son côté, l'Italie dénombre 760 nouveaux décès lors des dernières 24 heures, soit un total de 13.915 décès. Le nombre de personnes contaminées est, lui, monté de 110.574 à 115.242 cas. Au Royaume-Uni, le nombre de décès a augmenté de 24% en un jour mercredi pour atteindre 2.921. Quant à l'Espagne, elle a franchi la barre des 10.000 morts après avoir enregistré 950 décès en 24 heures, un nouveau record dans le pays.
    • Après l'accord conclu chez Delhaize, la fumée blanche se fait toujours attendre dans les autres enseignes. Chez Carrefour, les syndicats s'en remettent au personnel. Chez Colruyt, un préaccord a été conclu.
    • Un groupe de haut niveau va être constitué pour préparer le déconfinement progressif, a indiqué la Première ministre Sophie Wilmès à la Chambre. "Nous devons plancher dès à présent sur un scénario de sortie de crise", a fait valoir la cheffe du gouvernement en séance plénière. Les mesures de confinement prises par le Conseil National de Sécurité en vue d'enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19) sont en vigueur jusqu'au 19 avril inclus, avec une prolongation possible jusqu'au 3 mai. >> Lire Le déconfinement se prépare déjà
    • Alors que l’UEFA entend laisser les compétitions domestiques se terminer, au plus tard le 3 août, le conseil d'administration de la Pro League recommande, lui, l'arrêt immédiat de la Jupiler Pro League (D1A) et de la Proximius League (D1B), suspendues depuis la mi-mars. >> Lire La Pro League veut stopper le championnat de foot
  • BNP Paribas Fortis renonce à verser un dividende

    Le conseil d’administration de BNP Paribas Fortis a décidé ce jeudi soir d’abandonner le versement d’un dividende vers sa maison-mère française. Après une période d’atermoiements, l’établissement se conforme aux demandes des régulateurs et du gouvernement belge. Une décision qui doit encore être avalisée par l’assemblée générale du 23 avril prochain.

    La banque avait annoncé mi-mars son intention de verser 1,9 milliard d'euros à sa maison-mère, au titre de l'exercice 2019. Et mercredi, on apprenait qu'elle n'avait pas l'intention d'y renoncer, malgré les recommandations du régulateur européen du secteur bancaire, la BCE. Mais ce jeudi soir, la banque a donc changé d'avis, et rejoint ING, KBC et Belfius, qui ont renoncé au paiement d'un dividende.

    La pression était montée ces derniers jours, après que la BCE ait recommandé aux grandes banques de ne pas verser de dividende pour mieux faire face à la crise du coronavirus. Même l’avocat Mischaël Modrikamen était sorti du bois, menaçant de déposer une requête pour saisir ce dividende. Le conseil d’administration de Fortis propose que la situation soit réévaluée en octobre prochain.

    Conséquence de cette décision: le groupe BNP Paribas a fait savoir, à son tour, qu'il renonçait à verser un dividende à ses actionnaires au titre de 2019, au moins jusqu'au 1er octobre.

  • Plus d'un million de cas du coronavirus recensés dans le monde

    Le cap symbolique d'un million de cas officiellement déclarés de coronavirus dans le monde a été franchi ce jeudi vers 20h. Au moins 1.000.036 cas d'infection, parmi lesquels 51.718 décès, ont été détectés dans 188 pays et territoires, notamment aux Etats-Unis (234.462 cas, dont 5.607 morts), où la pandémie progresse actuellement le plus rapidement, en Italie (115.242 cas), pays le plus durement touché en nombre de décès avec 13.915 morts, en Espagne (110.238 cas, dont 10.003 morts) et en Chine (81.589 cas, dont 3.318 morts), berceau de la pandémie.

    Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas graves.

  • La Banque mondiale prête à déployer 160 milliards de dollars sur les 15 prochains mois

    La Banque mondiale s'est dite prête à déployer jusqu'à 160 milliards de dollars au cours des 15 prochains mois pour soutenir les mesures destinées à aider les pays à répondre aux conséquences sanitaires immédiates de la pandémie et à soutenir la reprise économique.

    Son Conseil d'administration a approuvé ce jeudi "un premier ensemble d'opérations d'aide d'urgence pour les pays en développement du monde entier", a-t-elle expliqué dans un communiqué, faisant état d'un "premier groupe de projets, d'un montant de 1,9 milliard de dollars" pour aider 25 pays.

  • Les tests élaborés par la biotech Zentech transmis au CHU de Liège pour validation

    La société biotech liégeoise ZenTech, qui a élaboré un test de dépistage rapide du Covid-19, en a transmis 500 exemplaires aux professionnels du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Liège pour validation. Le kit de dépistage Covid-19 a été développé en Chine, où il a déjà été utilisé pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Il permet d'identifier tant les porteurs sains (immunisés ou porteurs du virus sans développer la maladie) que les malades et offre un résultat en 10 à 15 minutes.

    La biotech, installée dans le parc scientifique du Sart-Tilman, a mis à disposition du CHU 500 premiers tests, sur un total de 1.000, pour évaluation dans le cadre d'un processus de screening en milieu hospitalier. "Cinquante mille sont prêts à être disponibles dans les jours qui suivront dès que la demande en sera faite et validée", assure ZenTech. La société précise que ce kit est mis à disposition du corps médical et "n'est pas un 'auto-test' vendu en pharmacie".

    Le test, qui a reçu l'approbation et le marquage CE pour sa commercialisation en Europe, pourrait à terme être fabriqué dans les installations de ZenTech à Liège. Cet outil de dépistage, fiable à 97% selon l'entreprise, découle d'un partenariat initié en 2015 avec la société chinoise Zheda Dixun.

  • France: 471 décès de plus à l'hôpital en 24 heures, plus de 4.500 morts au total

    Depuis le 1er mars, 4.503 personnes sont décédées dans les hôpitaux français, dont 471 décès enregistrés au cours des 24 dernières heures. Parmi les plus de 26.000 personnes hospitalisées, 6.399 sont en réanimation, soit 382 de plus en un jour, une hausse qui ralentit depuis lundi.

    Par ailleurs, la France dénombre au moins 884 décès dans les maisons de retraite depuis le début de l'épidémie. Chaque jour, le bilan qui est donné ne tient en effet compte que des décès survenus dans les hôpitaux. C'est la première fois qu'un chiffre est divulgé sur les personnes décédées dans les maisons de retraite du pays. Au moins 14.638 cas "confirmés ou possible" de la maladie y ont été recensés, a annoncé ce jeudi le directeur général de la Santé français , Jérôme Salomon.

  • La Bibliothèque royale reporte à septembre l'ouverture de son musée

    La Bibliothèque royale de Belgique, désormais dénommée KBR, devait inaugurer le 15 mai son nouveau musée. Elle va cependant devoir reporter l'événement en raison de la crise sanitaire. L'inauguration en grandes pompes de l'exposition autour de la Librairie des Ducs de Bourgogne est en effet repoussée au 18 septembre.

    La première expo du musée rénové est consacrée à une collection unique, riche à l'origine de 900 manuscrits, dont 280 sont conservés par la KBR aujourd'hui, 600 ans plus tard. Le nouveau musée est divisé en trois parties: la chapelle Nassau qui reconstitue le contexte religieux de la Librairie, ainsi que deux étages supérieurs.

    Le premier d'entre eux apprend au visiteur comment on réalisait un manuscrit, mettant ainsi en lumière le professionnalisme de ces artistes du XVe siècle. Le second étage renferme la "salle au trésor", des manuscrits vieux de 600 ans y sont décryptés en détail. L'exposition s'appuie sur 180 documents originaux.

  • 30% des malades non détectés par les tests actuels

    Les tests actuels de diagnostic du Covid-19 passent à côté de trois malades sur dix selon les estimations, une marge d'erreur qui n'est pas liée à leur fiabilité, mais s'explique souvent par un mauvais prélèvement. C'est ce qu'on appelle un "faux négatif" : un patient contaminé dont l'infection n'est pas décelée par le test. Avec comme conséquence de ne pas isoler une personne pourtant contagieuse.

    En France, l'adolescente de 16 ans morte fin mars après avoir été infectée par le coronavirus avait été testée négative à deux reprises, avant d'être finalement déclarée positive. "Ces faux négatifs arrivent jusqu'à 30% du temps", indique le Dr James Gill, professeur honoraire à la Warwick Medical School de Coventry (Angleterre). "Sur 100 patients que vous testez, il y en a 30 à côté desquels vous passez", renchérit François Blanchecotte, président du Syndicat français des biologistes.

    Ce n'est pas le test lui-même qui est en cause, mais la façon dont le prélèvement est réalisé. La sensibilité du test est de "98% quand on prélève correctement", souligne ainsi le Dr Blanchecotte.

  • Belfius renonce à son tour à verser un dividende à son actionnaire

    Le conseil d’administration de Belfius a décidé ce jeudi de ne pas verser de dividende à son unique actionnaire, l’Etat belge. Le bancassureur entend ainsi "assumer son rôle sociétal vis-à-vis de l’économie belge".

    Le CA de l’entreprise va ainsi proposer à l’assemblée générale du 29 avril de verser un dividende ordinaire pour l’exercice 2019 de 100 millions d’euros, soit le montant déjà versé à l’Etat à titre de dividende intérimaire en août dernier. Les 161 millions d’euros qui devait compléter cette somme seront dès lors mis en réserve afin que Belfius puisse améliorer sa capacité à soutenir l’économie au cours des prochains mois.

    "Conformément à la recommandation de la BCE, toute proposition et toute distribution de dividende pour 2020 seront reportées au moins jusqu'au 1er octobre 2020", ajoute Belfius. La Banque centrale européenne a en effet demandé la semaine dernière aux banques de la zone euro par la BCE de ne pas verser de dividendes ni de procéder à des rachats d'actions tant que dure la pandémie de Covid-19.

    C'est donc un nouveau coup dur budgétaire pour l'Etat belge.

  • BNP Paribas "réévalue" la situation sur son dividende, affirme De Croo

    Estimant avoir une créance de 7 milliards vis-à-vis de BNP Paribas, l'avocat Mischaël Modrikamen va déposer une requête pour saisir le dividende de 1,9 milliard d'euros que BNP Paribas veut faire remonter de la Belgique vers la France. De son côté, la banque rappelle qu'aucune décision n'a encore été prise concernant ce dividende.  

    Quant au ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld), il s'attend à ce que le groupe français BNP Paribas ne distribue finalement pas de dividendes cette année, et ne récupère donc pas la somme d'1,9 milliard d'euros qu'elle comptait récolter dans sa filiale belge BNP Paribas Fortis. 

    Lire | Modrikamen veut saisir le dividende de 1,9 milliard d'euros de BNP

  • Aucune procédure accélérée pour les respirateurs d'urgence en Belgique

    Alors que de vastes projets de production de ventilateurs d’urgence sont en cours dans les milieux universitaires, aucune procédure de validation accélérée du matériel n’existe. Un initiateur du projet Breath4Life, dénonce une stratégie "dommageable et risquée".

  • Le chômage temporaire devrait être plus incitatif

    Des experts en droit du travail prônent un meilleur ciblage des mesures de chômage temporaire, une incitation au partage du travail disponible ainsi qu’une mobilité accrue vers des secteurs fort sollicités

    ANALYSE | Le chômage temporaire devrait être plus incitatif

  • La France prolonge jusqu'à fin octobre ses contrôles aux frontières

    La France a informé la Commission européenne qu'elle prolongeait ses contrôles aux frontières jusqu'au 30 octobre 

    Ces contrôles sont reconduits tous les six mois, par dérogation aux règles de la libre-circulation dans l'espace Schengen. Cette fois, outre "une menace terroriste (qui) reste élevée", la France a mis en avant des raisons sanitaires liées à la pandémie de coronavirus pour justifier ces contrôles. Au total, 13 Etats de l'Union européenne, ainsi que la Suisse et la Norvège, également membres de Schengen, ont rétabli des contrôles aux frontières en raison de l'épidémie de Covid-19.

  • L'Allemagne ferme ses frontières aux travailleurs saisonniers

    Dans une tentative de ralentissement de la propagation du coronavirus en Allemagne, le ministère de l'Intérieur a interdit mercredi l'entrée dans le pays des travailleurs saisonniers. La mesure s'applique aux travailleurs venant de l'extérieur de l'Union européenne, de Grande-Bretagne, de pays de l'UE tels que la Bulgarie et la Roumanie qui ne font pas partie de l'espace Schengen, ainsi que des pays qui ont temporairement réintroduit leurs propres contrôles aux frontières, comme l'Autriche.

    Ces restrictions sont "absolument nécessaires pour briser les chaînes de l'infection", a déclaré le porte-parole. L'interdiction d'entrée va frapper durement les exploitations agricoles à un moment crucial, a réagi l'Association des agriculteurs allemands. Les exploitations agricoles sont prêtes à mettre en œuvre toutes les mesures d'hygiène pour prévenir la propagation du Covid-19, a-t-elle assuré. La fermeture des frontières aux travailleurs migrants doit être la plus courte possible, a encore estimé l'organisation, alors que les exploitations de fruits et légumes et les vignobles en particulier ont un besoin urgent de main-d'oeuvre supplémentaire.

    L'industrie agricole allemande emploie chaque année près de 300.000 travailleurs saisonniers, qui viennent principalement d'Europe de l'Est. De nombreuses exploitations ne disposent pas actuellement du nombre de personnes nécessaire pour la récolte et l'ensemencement.

  • La convention démocrate reportée

    En raison de l'épidémie de coronavirus, le parti démocrate a décidé de reporter à la mi-août sa Convention nationale prévue en juillet et destinée à officialiser la nomination de son candidat à l'élection présidentielle du 3 novembre. Joe Biden, favori pour l'investiture, avait appelé à retarder la tenue de cette réunion, qui doit rassembler des milliers de délégués, en raison des risques de contagion. 

  • 13.915
    décès
    L'Italie dénombre 760 nouveaux décès lors des dernières 24 heures, soit un total de 13.915 décès depuis le début de la pandémie de coronavirus. Le nombre de personnes contaminées est, lui, monté de 110.574 à 115.242 cas.

  • Les prisons se répartissent 17.000 masques buccaux cousus par les détenus

    Le personnel et les détenus actifs dans la chaîne alimentaire des prisons pourront utiliser 17.000 masques buccaux. Les prisonniers les ont fabriqués eux-mêmes dans les ateliers carcéraux. Les masques fabriqués ces dernières semaines par les détenus sont à présent répartis dans les différentes prisons du pays.

    "Tout le monde pourra désormais porter un masque buccal", se félicite Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire. La pandémie de Covid-19 a récemment provoqué des troubles dans les prisons, mais Kathleen Van De Vijver s'attend à ce que ces masques apaisent les esprits. "Le personnel et les détenus se sentiront mieux protégés", explique-t-elle.

    Le nombre de prisonniers touchés par le virus est passé de cinq à quatre. La peine de prison du premier détenu à avoir été testé positif, à la prison de Mons, est en effet terminée. Son état de santé lui impose de rester à l'hôpital pour le moment. "Sa libération n'a rien à voir avec le coronavirus. Sa peine était arrivée à terme", souligne la porte-parole.

  • L'Allemagne mise sur les portables et le bluetooth contre l'épidémie

    Viscéralement attachée à la protection des données personnelles, l'Allemagne pourrait cependant franchir le pas de l'utilisation des téléphones portables et du bluetooth pour endiguer la pandémie. 

    Lire | L'Allemagne mise sur les portables et le bluetooth contre l'épidémie

  • Réduction générale de 5% chez Delhaize

    À partir de ce vendredi, Delhaize appliquera une réduction générale de 5% sur tous ses produits (sauf ceux dont les prix sont imposés). "En accordant une réduction générale, nous évitons que les clients se ruent sur des promotions spécifiques dans les magasins, entraînant ainsi une pression encore plus forte sur les collaborateurs", précise l’enseigne. Répartir la réduction sur tout l’assortiment permettra de respecter au mieux la distanciation sociale et la limitation de la fréquentation.

    Par ailleurs, les promotions sont à nouveau autorisées dans tous les supermarchés. C'est ce qu'a indiqué le cabinet de la ministre de l'Économie, Nathalie Muylle. La ruée des Belges dans les magasins alimentaires semble s'être quelque peu calmée. Depuis jeudi, Colruyt offre à nouveau des prix rouges et des réductions sur un certain nombre de produits. Chez Carrefour, des prix ronds sont appliqués, notamment sur les œufs en chocolat.

  • Les tour-opérateurs reportent la date de reprise de leurs voyages

    Différents tour-opérateurs actifs en Belgique ont reporté la date de reprise des voyages qu'ils proposent et qui ont tous été annulés depuis l'entrée en vigueur des mesures de confinement pour lutter contre le coronavirus. Seule la date de reprise diffère selon l'entreprise concernée.

    • Tui avait déjà annoncé mercredi l'annulation de tous les voyages (avec forfait, en avion, vacances en voiture et citytrips) jusqu'au 10 mai inclus. Les vacanciers concernés recevront un bon de valeur correspondant au montant payé, utilisable à une date ultérieure.
    • Chez Sunweb, tous les voyages sont pour le moment annulés jusqu'au 19 avril. Les vacances vers la Grèce, Chypre et la Turquie le sont jusqu'au 30 avril tandis que celles où le déplacement se fait avec un vol de la compagnie Transavia n'auront pas lieu au moins jusqu'au 6 mai inclus. "Nous n'avons pas une seule date générale parce que nous dépendons aussi des décisions des différentes compagnies aériennes et des destinations", justifie le porte-parole Tim Van den Bergh. Le tour-opérateur est dès lors en train de faire parvenir des bons à valoir (vouchers) à ses clients.
    • Du côté de Corendon, on avait déjà décidé la semaine dernière d'annuler toutes les vacances jusqu'au 1er juin. Soit 80.000 de plus que les 40.000 déjà annulées précédemment. L'entreprise espère pouvoir distribuer les bons à valoir aux clients concernés durant la seconde quinzaine d'avril.
  • Pas de mise à l'arrêt généralisée dans le secteur des titres-services

    CLe secteur des titres-services est considéré comme essentiel par le Conseil National de Sécurité, a indiqué la ministre fédérale de l'Economie Nathalie Muylle en séance plénière de la Chambre. "Aucune décision générale (de mise à l'arrêt) ne peut être prise. La situation doit être évaluée au cas par cas", a-t-elle conclu.

  • L'Office des propriétaires offre des locations aux soignants

    L'Office des propriétaires met gratuitement à disposition du personnel soignant des biens situés à proximité immédiate des hôpitaux bruxellois, notamment près des sites du Chirec, du CHU Brugmann, des cliniques de l'Europe, des cliniques universitaires Saint-Luc, d'Erasme, ou du CHU Saint Pierre, a indiqué cet acteur du marché immobilier belge. Au total, 150 personnes pourront être logées immédiatement.

     Cette mise à disposition est prise en charge par l'Office des Propriétaires et permettra aux médecins, infirmiers et ambulanciers de se reposer en évitant de faire de longs trajets s'ils habitent loin de l'hôpital ou de disposer d'un endroit au sein duquel ils ne risquent pas de contaminer leurs familles. Les logements sont totalement équipés pour le linge, la vaisselle et le ménage. Les frais liés à la mise à disposition de ces logements sont entièrement pris en charge par l'Office des Propriétaires.

  • Près de 5 milliards d'euros de pertes pour le secteur de l'événementiel

    Le secteur de l'événementiel en Belgique (conférences, foires, festivals, incentives, meetings, salons…) prévoit une perte de chiffre d'affaires de 54% en 2020 par rapport à 2019, soit 4,9 milliards d’euros. Les organisateurs d’événements estiment la perte due au coronavirus à 1,3 milliard, les fournisseurs d'événements à plus de 3,6 milliards. C'est le résultat d'une enquête nationale menée auprès de 1.119 organisations (plus d'un tiers du secteur) par le centre d'expertise Public Impact de la Haute École KdG.

    Neuf organisations sur dix estiment qu’elles ne pourront pas continuer plus de six mois sans devoir faire face à de graves problèmes financiers. Deux tiers pensent que les mesures de soutien actuelles ne seront pas suffisantes.

    Selon de précédentes études, le secteur des événements en Belgique emploie 80.000 personnes et organise environ 77.000 événements chaque année.

  • L'AVIQ lance une application pour le personnel prêt à aider les services de santé

    L'Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AVIQ) a lancé une application par laquelle les professionnels de l'aide et de la santé désireux d'aider les institutions de soins peuvent se signaler. L'épidémie de Covid-19 fait peser sur les services agréés par l'AVIQ (maisons de repos, établissements résidentiels pour personnes en situation de handicap, maisons de soins psychiatriques, etc.) le risque d'une pénurie de personnel, que ce soit pour cause de maladie ou d'écartement préventif.

    L'AVIQ a donc lancé un appel aux professionnels de l'aide et de la santé (éducateurs, médecins, personnel paramédical, psychologues, infirmiers, aides-soignants) disponibles et qui désirent être utiles aux services en manque de personnel. L'appel vise le personnel des services et institutions qui ont réduit leurs activités, les Hautes écoles qui forment aux métiers de l'aide et de la santé, en particulier leurs étudiants en dernière année, ainsi que tout professionnel de l'aide et de la santé disponible.

    L'AVIQ met à leur disposition la "Plateforme Solidaire Wallonne". Les inscriptions sont ouvertes sur l'adresse https://solidaire.aviq.be. Un numéro de téléphone est également accessible en semaine de 8h à 12h et de 13h à 17h au 071/337.502 pour les questions liées à l'encodage.

  • Les tractations se poursuivent difficilement chez Carrefour Belgique

    Négociations laborieuses chez Carrefour. Selon la CNE, la direction a envoyé des propositions par e-mail et a demandé une réponse pour jeudi soir. Du côté de la CSC, on préfère attendre d'avoir consulté le personnel (vendredi matin) avant de donner une réponse. Une augmentation des chèques-repas ne serait accordée que jusqu'en novembre, alors que les syndicats demandaient une augmentation jusqu'en décembre. 

    Chez Colruyt, un protocole d'accord a été conclu jeudi matin. Il sera soumis au personnel vendredi matin. Une réunion finale est prévue lundi.
    (Luc Van Driessche)

  • Les hôpitaux proches de la saturation à Bruxelles

    Les hôpitaux du réseau IRIS hors HUDERF (Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola) prennent en charge 73 patients COVID-19 (63 confirmés et 5 suspects) dans leurs unités de soins intensifs pour un plafond théorique de 77 lits en soins intensifs COVID-19 (taux d'occupation à 95%), une capacité actuelle de 81 lits de soins intensifs réservés au COVID-19 (taux d'occupation de 90%) et une capacité totale de 114 lits de soins intensifs (taux d'occupation de 64%), a indiqué Etienne Wéry, administrateur délégué pour le réseau IRIS.

     Ces chiffres concernent le CHU Brugmann, le CHU Saint-Pierre, les hôpitaux Iris Sud (qui comptent les centres hospitaliers Baron Lambert, Etterbeek-Ixelles, Molière-Longchamp et Joseph Bracops), et l'institut Jules Bordet.

  • Le fabricant de lingerie Van de Velde promu "entreprise essentielle"

    Le fabricant de lingerie Van de Velde a été repris dans la liste des "entreprises essentielles" parce qu’il va se lancer dans la production de masques de protection. Le 'Economic Risk Management Group' (ERMG), qui veille aux moyens d’assurer le fonctionnement de l’économie du pays, a en effet convenu que les entreprises qui produisent des masques ou d’autres vêtements de protection peuvent figurer dans la liste des "entreprises essentielles". Elles peuvent donc continuer à produire à condition de respecter les règles de distanciation sociale sanitaire.

    Pour rappel, le télétravail est obligatoire pour le personnel des entreprises jugées non essentielles, si leur fonction le leur permet. Selon un arrêté du ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) adopté le 23 mars dernier, portant sur les mesures d’urgence à prendre pour limiter la propagation du coronavirus, seuls les magasins d’alimentation, de nuit, de télécoms, les pharmacies, les stations-service, les fournisseurs de carburant peuvent rester ouverts. Une annexe, qui doit être approuvée ce jeudi soir, énumère de façon précise quels commerces et entreprises sont nécessaires "à la protection des intérêts vitaux et des besoins de la population".

    De nombreux secteurs et entreprises ont cherché à figurer dans cette liste qui leur aurait assuré de pouvoir reprendre une production normale. Parmi les activités reprises figurent les entreprises textiles ressortant de la commission paritaire de l’industrie textile et des entreprises de confection. Elles sont considérées "essentielles" dès lors qu’elles produisent ou fournissent du "textile médical utilisé dans les hôpitaux ou dans les institutions de soins", en ce compris les vêtements pour salles blanches utilisés dans les entreprises pharmaceutiques. (Wim Van de Velden)

  • Sophie Wilmès: "Nous devons plancher dès à présent sur un scénario de sortie de crise"

    Un groupe de haut niveau va être constitué pour préparer le déconfinement progressif, indique la Première ministre Sophie Wilmès à la Chambre. "Nous devons plancher dès à présent sur un scénario de sortie de crise", a fait valoir la cheffe du gouvernement en séance plénière. Les mesures de confinement prises par le Conseil National de Sécurité en vue d'enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19) sont en vigueur jusqu'au 19 avril inclus, avec une prolongation possible jusqu'au 3 mai.

     "Nous allons rassembler un groupe d'experts de haut niveau pour préparer un déconfinement progressif. Celui-ci sera présidé par une personne issue du monde scientifique car ce sera toujours la santé d'abord". Des personnes issues du monde économique et social seront aussi invitées à y participer. 

    "Nos efforts commencent à porter leurs fruits, c'est encourageant. (...) Je voudrais dire à la veille d'un week-end que l'on annonce ensoleillé que ce n'est pas le moment de relâcher ces efforts."
    Sophie Wilmès
    Première ministre

    ©BELGA

  • Plus d'un tiers des indépendants ont déjà demandé un revenu de remplacement

    Pas moins de 261.880 indépendants avaient demandé au 31 mars de bénéficier du revenu de remplacement (droit passerelle) en raison de la crise du coronavirus, a fait savoir le ministre des Indépendants, Denis Ducarme. Parmi ces demandes, 117.295 ont déjà été traitées et 144.585 sont en cours de traitement. Les caisses d'assurances sociales se sont engagées à tout mettre en œuvre afin que les versements aient lieu le plus rapidement possible.

    Le revenu de remplacement est accessible à tous les indépendants à titre principal dont l'activité a été interrompue ou limitée dans le cadre des mesures sanitaires arrêtées par le Conseil National de sécurité pour lutter contre la propagation du virus. L'octroi est alors automatique. 

  • Des points de collecte dans le non-alimentaire?

    Comeos demande que les chaines de magasins non-alimentaires soient autorisées à organiser des points de collecte, moyennant le respect des consignes de sécurité. "Cela rendrait l'accès aux produits essentiels plus facile pour les clients", estime la fédération du secteur du commerce, soulignant que "les magasins non-alimentaires vendent de nombreux produits essentiels" (fournitures pour le gaz, l'eau et l'éclairage, articles de sécurité, pellets, produits de nettoyage et pour bébés...).  "Le besoin de savons et de crèmes antiallergiques s'est accru en raison de la crise du coronavirus. Ces produits sont actuellement uniquement disponibles en pharmacie, alors qu'ils seraient beaucoup plus accessibles en magasins", argumente encore Comeos.

  • La moitié de l'humanité appelée à se confiner

    Plus de 3,9 milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale, sont désormais appelées ou contraintes par leurs dirigeants à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation du Covid-19, selon un comptage réalisé à partir d'une base de données de l'AFP. Ces mesures - confinements obligatoires ou recommandés, couvre-feux, quarantaines - concernent plus de 90 pays ou territoires. C'est l'instauration d'un couvre-feu en Thaïlande (en vigueur à partir de vendredi), qui permet d'atteindre le seuil de 50% de l'humanité.  

  • Plus de 560 nouveaux décès au Royaume-Uni en 24 heures

    Le nombre de décès dus à l'épidémie de coronavirus au Royaume-Uni a augmenté de 24% en un jour mercredi pour atteindre 2.921. Le National Health Service (NHS) a déclaré que sur les 561 personnes décédées dans les hôpitaux anglais au cours des 24 heures précédentes, 44 ne souffraient d'aucune pathologie antérieure.

    Critiqué pour la lenteur de sa réaction face à l'épidémie, le gouvernement de Boris Johnson a promis d'augmenter fortement le nombre de tests de détection de l'infection. Le Royaume-Uni est l'un des pays qui enregistré le plus grand nombre de morts dues à l'épidémie après l'Italie, l'Espagne, les Etats-Unis, la France, la Chine et l'Iran.

  • La CGSP pour plus de protection de la police mais contre le préavis de grève

    Le syndicat socialiste ACOD, pendant flamand de la CGSP, soutient la demande des autres syndicats de fournir davantage de matériel aux agents de police pour les protéger d'une contamination au nouveau coronavirus. Il rejette toutefois le dépôt d'un préavis de grève "afin d'éviter des tensions sociales inutiles".

     Les syndicats SLFP, SNPS et CSC ont déposé mercredi un préavis de grève pour la police fédérale afin de protester contre le manque, selon eux, de protections fournies aux agents contre le coronavirus. Ils exigent notamment des masques buccaux pour les protéger lors de leurs contacts avec la population. 

  • Google ajoute sa contribution à la lutte contre la désinformation

    Google a annoncé l'allocation de 6,5 millions de dollars à des organisations de vérification des faits (fact-checking) dans le monde. Les fausses rumeurs et conseils dangereux sur le Covid-19 continuent de se propager sur internet. Les grandes plateformes numérique ont multiplié les annonces ces dernières semaines pour montrer leur engagement en faveur des informations fiables et leur soutien aux populations confinées.

    Il y a deux semaines, Facebook avait de son côté dévoilé un partenariat avec le réseau international de vérification des faits (IFCN) de l'institut Poynter, une initiative à laquelle l'AFP participe. Cette collaboration dispose d'un budget de 1 million de dollars pour subventionner des projets de fact-checking spécial nouveau coronavirus dans le monde entier. BAJ/

  • Plus forte chute pour le trafic aérien passager depuis le 11-Septembre

    Le trafic aérien passager s'est effondré de 14,1% dans le monde en février, en comparaison annuelle, selon les chiffres de l'Association internationale du transport aérien (Iata). Le repli devrait être encore plus marqué pour le mois de mars. 

    "Il s'agit de la plus forte baisse du trafic depuis le 11-Septembre, reflétant l'effondrement des voyages intérieurs en Chine et la chute brutale de la demande internationale à destination et en provenance de la région Asie-Pacifique, en raison de la propagation du virus Covid-19 et des restrictions de voyage imposées par les gouvernements."
    L'Iata
    par communiqué


  • Actiris a reçu près d'un quart d'offres d'emploi en moins

    Actiris a reçu 3.145 offres d'emploi en mars, soit une diminution de 7,6% par rapport à l'année passée. Cependant, l'office régional bruxellois de l'emploi note d'importantes différences entre le début et la fin du mois: à partir de mi-mars, ce nombre a en effet chuté de 24,1%, alors qu'il avait augmenté de 4,4% durant la première quinzaine. La baisse des offres d'emplois concerne principalement l'horeca, l'enseignement, l'administration et les garages, précise Actiris.

    Des secteurs, par contre, continuent à recruter, comme le commerce, avec 200 offres reçues les 15 derniers jours de mars. 

     

  • Le coronavirus, en hausse "exponentielle", a contaminé près d'un million de personnes

    48.000
    Décès dans le monde
    Le nouveau coronavirus a poursuivi jeudi sa course cruelle à une vitesse "quasi exponentielle", ayant déjà contaminé officiellement près d'un million de personnes et fauché 48.000 vies. Plus de 500.000 cas ont été recensés en Europe, le continent le plus touché, mais ce sont les Etats-Unis (215.000 cas) qui sont en train de devenir le nouvel épicentre de la pandémie.

     

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

    Par thématique:


  • Plus de 1.100 litres de gel désinfectant donnés à l'hôpital Saint-Pierre

    Plus de 1.100 litres de gel désinfectant, soit 4.765 bouteilles, saisis par la police judiciaire fédérale de Bruxelles ont été attribués à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, a indiqué mercredi de la semaine dernière la police fédérale. Le propriétaire légitime de la cargaison n'a pas pu être trouvé.

  • 400.000 euros pour les entreprises sociales d'insertion

    Les entreprises sociales d'insertion bruxelloises affectées par les mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus pourront bénéficier d'une prime unique de 4.000 euros par unité d'établissement. Cette prime fait partie d'un ensemble plus large de mesures destinées à soutenir les acteurs de l'économie sociale d'insertion en ces temps difficiles, a affirmé jeudi le ministre bruxellois de l'Emploi Bernard Clerfayt (DéFI). Globalement, le gouvernement Vervoort consacrera une enveloppe de 400.000 euros à la mesure.

  • 1.399
    morts
    Le coronavirus a fait au moins 1.339 morts aux Pays-Bas, selon les derniers chiffres de l'Institut royal néerlandais de santé publique et d'environnement (RIVM). En l'espace de 24h, 166 nouveaux décès ont été signalés à l'institut.

  • Une prolongation de l'année académique "envisageable" jusqu'au 10 juillet (syndicats)

    Les syndicats qui représentent les enseignants du supérieur (universités, Hautes écoles, ...) ne sont pas opposés à une prolongation de l'année académique jusqu'au 10 juillet afin de rattraper les semaines perdues en raison du confinement pour cause de pandémie. Dans un communiqué en front commun, il qualifie cette prolongation, évoquée en début de semaine par la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny, comme "envisageable", tout en insistant sur la nécessité que pareille mesure soit concertée.

  • Le report des jours de congé nécessite un accord entre le travailleur et l'employeur

    Les travailleurs qui souhaitent reporter leurs congés à cause de l'épidémie de coronavirus doivent le faire en accord avec leur employeur, rappelle jeudi le prestataire de services Partena Professional. Les entreprises ne peuvent par ailleurs pas obliger leurs employés à prendre des jours de vacances aux dates qui les arrangent.

    À l'approche des vacances de Pâques, des travailleurs veulent reporter leurs jours de congé planifiés en raison du confinement. Certains employeurs souhaitent par contre que leurs employés prennent des vacances à cause d'une baisse de l'activité ou préfèrent que les collaborateurs postposent leur congé car l'entreprise tourne à plein régime.

  • Actions des travailleurs du dépôt logistique de Carrefour à Nivelles après un cas de Covid

    Les travailleurs du dépôt logistique Logistics Nivelles, un des sous-traitants de Carrefour Belgique, ont décidé de mener plusieurs actions progressives au sein de l'entrepôt à la suite d'un cas positif détecté le week-end dernier, indiquent la CNE et le Setca dans une communication interne commune. S'il n'est pas question de grève, les salariés refuseront à partir de dimanche soir toutes les heures supplémentaires, auxquelles l'entreprise a pourtant beaucoup recours ces dernières semaines.

    Les syndicats chrétien et socialiste dénoncent un dépôt que la direction fait tourner dans des conditions "délicates", avec par exemple 40% d'absentéisme dans le département 'sec' - ce qui implique de nombreuses heures supplémentaires du personnel -, ou encore la distanciation sociale.

    "Le virus est présent dans le dépôt et la personne qui l'a contracté a côtoyé de nombreuses personnes. Il y a dès lors beaucoup de chances que certains travailleurs en soient porteurs sans le savoir."
    Didier Lebbe
    Secrétaire permanent CNE

  • Une enquête sur la santé des Belges

    Sciensano lance une enquête "Covid-19" afin d'évaluer l'impact de la crise sanitaire sur la santé des Belges, leur utilisation des services de santé et leurs habitudes de vie. Le premier volet démarre ce jeudi et il faut y répondre avant le 9 avril. L'Institut scientifique de santé publique invite tous les Belges de plus de 16 ans à répondre à son enquête. Un nouveau questionnaire sera envoyé toutes les deux semaines.  

  • Une taskforce veillera à l'application uniforme des règles par la police

    Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem a mis sur pied une taskforce qui doit veiller à ce que les services de police appliquent de la même manière les règles liées à la lutte contre le Covid-19. Si tout ne peut être réglé dans les moindres détails, il estime qu'il serait irresponsable, et même dangereux, que chacun suive sa propre interprétation. La crise implique une politique nationale approfondie et cohérente, qui doit être traduite de la même façon à tous les étages, selon le ministre.

  • La Commission européenne dévoile un plan de 100 milliards d'euros pour le chômage partiel

    La Commission européenne a proposé d'emprunter 100 milliards d'euros garantis par des États européens pour financer un mécanisme de chômage partiel dans le cadre de son plan de lutte contre l'épidémie de coronavirus. La présidente de la Commission Ursula von der Leyen a précisé, à la mi-journée, que les gouvernements avec lesquels elle s'était entretenue de ce projet s'étaient montrés "intéressés et positifs". Ce mécanisme européen s'inspire de dispositifs existants en Allemagne ou en France, par exemple, et qui prévoient que les finances publiques prennent en charge une partie des salaires afin de dissuader les entreprises de procéder à des licenciements.

    Pour financer ces 100 milliards, la Commission emprunterait sur les marchés en se servant de sa note de crédit maximale – le triple A qui lui assure des prêts aux taux les plus bas – et prêterait à son tour ces sommes à des conditions avantageuses aux États-membres, dont beaucoup ne peuvent se prévaloir d'une notation aussi avantageuse et n'ont donc pas accès aux meilleurs taux.

    Le plan européen propose aussi d'augmenter les avances en espèces aux agriculteurs dans le cadre de la Politique agricole commune de l'UE, de leur donner plus de temps pour déposer leur demande de soutien de l'UE et d'accorder plus de temps pour le traitement des demandes.

    La Commission prévoit également de supprimer l'obligation de cofinancement national aujourd'hui nécessaire pour tout pays souhaitant obtenir des fonds de l'Union européenne pour construire des projets d'infrastructure (autoroutes, stations d'épuration, ponts...), des projets qui seront désormais entièrement financés par l'UE.

  • La Pro League veut stopper le championnat de foot

    Alors que l’UEFA entend laisser les compétitions domestiques se terminer, au plus tard le 3 août, le conseil d'administration de la Pro League recommande, lui, l'arrêt immédiat de la Jupiler Pro League (D1A) et de la Proximius League (D1B), suspendues depuis la mi-mars. Il restait encore une journée de la phase régulière à jouer et 10 matchs de play-offs. Il n'y aurait pas de descendant en D1B. La finale de la Coupe de Belgique opposant le FC Bruges à l’Antwerp, quant à elle, serait maintenue.

    Cette recommandation doit maintenant être validée par l'assemblée générale de la Pro League qui regroupe les 24 clubs professionnels. Si c'est le cas, le Club de Bruges serait sacré champion de Belgique et jouerait la saison prochaine en Champions League, La Gantoise jouerait les barrages de cette même épreuve tandis que Charleroi, l’Antwerp et le Standard joueraient en Europa League. Alors qu'il avait encore une petite chance de se qualifier pour cette épreuve, Anderlecht resterait, quant à lui, à quai.

  • Les Bruxellois ont deux mois supplémentaires pour s'acquitter du précompte immobilier

    Le ministre bruxellois des Finances Sven Gatz (Open Vld) accorde deux mois supplémentaires aux propriétaires d’un logement situé en Région bruxelloise pour s’acquitter du précompte immobilier (PRi). Les avertissements-extraits de rôle pour le précompte immobilier seront envoyés par l’administration fiscale bruxelloise à partir de l’été.

    Actuellement, les Bruxellois disposent de deux mois pour s’en acquitter. Avec le délai accordé par le ministre, ils auront donc quatre mois pour payer le PRi cette année. Concernant les plans d’étalement de paiement, ceux-ci pourront également être étalés sur une période plus longue: habituellement le délai de paiement est de 4 mois, il sera porté à 6 mois. (Mathilde Ridole)

  • Le syndicat des locataires demande un plan de sauvegarde pour les locataires

    "Tous les locataires qui ont perdu leur emploi suite à la pandémie du coronavirus éprouvent d'énormes difficultés à payer leur loyer", indique José Garcia, président du syndicat des locataires, qui demande aux gouvernements fédéral et régionaux de mettre en place "rapidement un plan de sauvegarde" pour les locataires.

    Il propose une série de mesures:

    1. Gel de l'indexation des loyers; 
    2. Diminution de 25% du loyer des personnes impactées par le coronavirus; 
    3. Les personnes qui, pour cause du coronavirus, sont dans l'impossibilité de déménager vers leur nouvelle location ont le droit de rester dans le logement qu'elles occupent sans être tenues de verser au nouveau bailleur le loyer lié au nouveau contrat;
    4. Possibilité de négocier un loyer moins cher quand le logement loué n'est pas conforme aux règles de salubrité et de confort minimal;
    5. Exonération du payement du loyer pour les étudiants qui ne peuvent pas occuper leur kot; 
    6. Mise à disposition pour les sans-abri des infrastructures hôtelières vides;
    7. Des mesures spécifiques doivent être également prises pour les locataires de logements sociaux.

    (Mathilde Ridole)

  • Le déficit de la Sécu risque de se creuser à une dizaine de milliards d'euros

  • Bayer va également produire de la chloroquine en Europe

    Le groupe pharmaceutique Bayer produira de la chloroquine en Europe, dans l'espoir de lutter, notamment, contre le coronavirus. Le PDG de Bayer Werner Baumann a ainsi annoncé ce jeudi, dans les pages du journal allemand Handelsblatt, que les sites de production en Europe seraient adaptés afin de produire le médicament Resochin, à base de chloroquine. Les comprimés de chloroquine ont déjà été produits par Bayer, mais au Pakistan uniquement.

  • L'Espagne dépasse la barre des 10.000 morts

    10.003
    décès
    L'Espagne a franchi jeudi la barre des 10.000 morts dus à la pandémie de coronavirus après avoir enregistré 950 décès en 24 heures, un nouveau record dans le pays. Au total, 10.003 personnes sont mortes du Covid-19 en Espagne, deuxième pays le plus endeuillé par la maladie dans le monde.

  • 500.000 euros des communes pour les hôpitaux Iris

    Les cinq communes bruxelloises hébergeant un ou plusieurs hôpitaux publics du réseau Iris ont décidé de joindre leurs efforts pour prendre part à un financement supplémentaire d'urgence en faveur de ceux-ci, à hauteur de 500.000 euros. Chaque commune y contribuera à raison de 100.000 euros, ont annoncé, ce jeudi, les bourgmestre Charles Picqué (St-Gilles), Philippe Close (Ville de Bruxelles), Vincent De Wolf (Etterbeek), Christos Doulkeridis (Ixelles) et Fabrice Cumps (Anderlecht). 

    Dans un communiqué commun, ces cinq bourgmestres ont appelé "tous les niveaux de pouvoir concernés à fournir un effort conséquent en faveur des hôpitaux en ce moment particulièrement difficile". Dans une lettre ouverte publiée mercredi, les hôpitaux bruxellois ont lancé un appel à l'aide au gouvernement fédéral pour obtenir le matériel et les médicaments nécessaires aux soins des malades. Ils ont lancé, par ailleurs, un appel aux dons. 

  • Vers un déconfinement?

    Nous dirigeons-nous vers un déconfinement, puisque l'intensité de l'épidémie diminue? Selon Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, depuis quelques jours, nous voyons un impact de toutes les mesures que nous avons prises au niveau de nos habitudes sociales et familiales. Mais, il insiste sur le fait que la diminution de l'intensité de l'épidémie ne veut pas dire qu'aujourd'hui, le nombre de patients aux soins intensifs dans les hôpitaux diminue, au contraire. Ce chiffre continue d'augmenter puisqu'il y a toujours un certain retard entre les mesures prises au niveau de la communauté et ce qu'il se passe dans les hôpitaux. 

    "C'est extrêmement important que dans les semaines qui viennent, nous maintenions les mesures que nous prenons aujourd'hui pour laisser de la place se libérer dans les hôpitaux", insiste Emmanuel André. "À partir de ce moment-là, et déjà aujourd'hui, nous réfléchissons de manière très active à comment nous pourrons lever certaines mesures."

    C'est un exercice extrêmement difficile puisque chaque fois qu'on lèvera certaines mesures, il y aura un risque résiduel de voir le nombre de cas réaugmenter. "Nous devrons donc faire ça de manière attentive et rigoureuse. En aucun cas nous ne pouvons tout lâcher d'un jour à l'autre, car à ce moment-là, nous serions dans un rebond de l'épidémie qui serait au moins aussi important que celui que nous connaissons aujourd'hui."

  • Le masque est utile mais ne doit pas se substituer aux mesures de base

    Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, a tenu à insister sur un point important ce jeudi matin: la question des masques. Il estime que le débat autour des masques est extrêmement important parce que tout le monde veut comprendre et veut de la transparence. "Les masques sont un outil utile pour prévenir la propagation du virus dans notre communauté, comme c'est d'ailleurs le cas pour de nombreuses maladies respiratoires", explique Emmanuel André. Ce n'est pas un outil qui est 100% efficace et ce n'est pas un outil suffisant.

    "Nous n'interdisons pas le port du masque, nous le recommandons de façon extrêmement importante pour les personnes les plus exposées ou les plus à risque", soutient-il.

    Ce qu'il faut également savoir c'est que les mesures recommandées depuis le début de l'épidémie (la distanciation physique, l'hygiène de la toux, l'hygiène des mains) sont des mesures extrêmement efficaces dans la lutte contre la propagation du virus. En aucun cas, le masque pourrait se substituer aux mesures actuelles.
    Emmanuel André

  • Le bilan des dernières 24 heures

    ► Le SPF Santé publique et le Centre de crise ont livré les chiffres journaliers de l'épidémie de coronavirus en Belgique. Notre pays a passé la triste barre symbolique des 1.000 morts. Ces dernières 24 heures, 183 personnes sont décédées. Le nombre total de décès à déplorer est de 1.011 morts depuis le début de la pandémie. 40% avaient plus de 80 ans, 93% plus de 65 ans. Parmi les 183 personnes décédées ces dernières 24 heures, 73 viennent de Flandre, 35 de Bruxelles et 75 de Wallonie.

     

    ► Ce mercredi, 1.384 nouveaux malades ont été testés positifs au Covid-19: 912 en Flandre, 137 à Bruxelles et 317 en Wallonie. Pour 18 personnes, les données doivent encore être consolidées. Cela porte le total à 15.348 cas d'infection au coronavirus confirmés par un test en laboratoire.

    ► Ces dernières 24 heures, 584 personnes ont dû être hospitalisées et 56 ont dû être placées en soins intensifs. Au total, 5.376 personnes sont hospitalisées, dont 1.144 en soins intensifs. 906 d'entre elles sont sous assistance respiratoire. Le taux d'occupation des soins intensifs est de 52%.

    ► À ce jour, 2.495 personnes sont sorties de l'hôpital, dont 363 ces dernières 24 heures. 

  • Le point sur l'épidémie en Belgique

    le bilan belge

  • Critiqué, Boris Johnson promet d'augmenter "massivement" le dépistage

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson a promis d'accroître "massivement" le dépistage du nouveau coronavirus face aux critiques de plus en plus vives contre sa stratégie face à la pandémie. "Nous augmentons massivement les tests", a assuré le chef du gouvernement dans une vidéo, postée sur Twitter, depuis son appartement de Downing Street où il est en quarantaine après avoir été diagnostiqué positif au Covid-19 la semaine dernière. "C'est ainsi que nous allons débloquer le casse-tête du coronavirus (...) et le vaincre", a martelé le dirigeant conservateur.

    Cette déclaration est intervenue à la suite d'une "triste journée" mercredi, a reconnu M. Johnson, avec l'annonce de 563 décès supplémentaires liés au Covid-19, un record. Au total, les autorités sanitaires ont dénombré 2.352 morts à l'hôpital.

  • Deux magasins Delhaize toujours fermés jeudi matin, de nouvelles propositions sur la table

    Deux magasins Delhaize sont toujours fermés ce jeudi matin, alors que le personnel s'est mis en grève pour réclamer de meilleures conditions de travail en ces temps de crise du coronavirus. Les premières négociations avaient échoué, mais la direction de la chaîne a proposé, mercredi soir, de nouvelles mesures de soutien à ses employés.

    Les magasins de Westland, Veeweyde et Jambes ont rouvert, jeudi matin. Celui de Flagey reste fermé, tandis que celui d'Herman-Debroux s'est joint aux protestations et garde, lui aussi, portes closes. Une réouverture dans la journée n'est pas à exclure, d'après la présidente du Setca Myriam Delmée.

  • Vers un report des délais de procédures civiles? Les avocats sont inquiets

    Dans un avant-projet d'arrêté royal, le ministre de la Justice Koen Geens envisage un report quasi généralisé des délais dans les procédures civiles. Cette façon de faire inquiète les avocats, qui l'ont fait savoir au Conseil supérieur de la justice. Le texte, de son côté, a pris la route du Conseil d'État. 

  • Volte-face des États-Unis sur l'utilité des masques (et des écharpes)

    Après avoir déconseillé le port généralisé des masques, le gouvernement américain change de ton et envisage de recommander des masques artisanaux à tout le monde afin de contenir l'épidémie de Covid-19, suivant tardivement l'exemple de pays asiatiques et européens. La raison? Beaucoup de gens sont contagieux sans le savoir. S'ils portaient un masque, cela réduirait mécaniquement les transmissions.

    "Il est désormais confirmé qu'un grand nombre de personnes infectées restent asymptomatiques", a dit le directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies américains (CDC), Robert Redfield, sur la radio NPR. "Peut-être jusqu'à 25%", a-t-il dit, se référant aux études tirant le bilan de l'épidémie en Chine.

    Le président Donald Trump s'est donc rallié à l'idée qu'il faudrait désormais se protéger la bouche et le nez en public. "Vous n'avez qu'à utiliser une écharpe", a-t-il dit mardi à la Maison-Blanche (il ne l'a pas encore fait lui-même). "Utilisez une écharpe au lieu d'utiliser un masque". 

  • Le Vadot du jour

  • L'opposition cdH juge le régime wallon d'aides aux entrepreneurs "incohérent"

    L'opposition cdH en Région wallonne dénonce, ce jeudi, "l'incohérence", selon elle, du régime mis sur pied par la Région wallonne pour aider les entrepreneurs et indépendants contraints de cesser leurs activités en raison du confinement décrété pour contrer le coronavirus.

    Organisé sur la base des codes NACE (nomenclature des activités économiques), le système wallon écarte toute une série d'activités, a déploré François Desquesnes, chef de groupe cdH au Parlement wallon, sur les ondes de la Première (RTBF), citant notamment les chauffagistes et les kinés. 

  • 20.000 tests dans les maisons de repos

    On devrait atteindre les 10.000 tests quotidiens d'ici ce week-end, annonce le ministre Philippe De Backer (Open Vld). Un dépistage massif est en préparation pour la fin avril, si tout va bien.

    -> Les détails dans notre article | 20.000 tests dans les maisons de repos

  • Le gouverneur de Flandre occidentale demande aux gens de ne pas aller à la Côte à Pâques

    Le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé demande aux touristes et aux personnes disposant d'une seconde résidence à la Côte de ne pas rallier le littoral lors des vacances de Pâques. La police va augmenter les contrôles, a-t-il averti jeudi sur les ondes de la VRT-radio.

    Durant le congé pascal, des centaines de milliers de personnes gagnent d'habitude la mer. Mais le gouverneur appelle chacun à rester à la maison, les vacances n'étant pas considérées comme un déplacement essentiel. La police mènera des contrôles routiers, mais aussi dans les supermarchés et dans les gares. En cas d'infraction, les contrevenants s'exposent à une amende de 250 euros. 

  • Le coronavirus fait monter la fièvre sociale dans les supermarchés

    Le préaccord entre les syndicats et la direction de Delhaize suscite des frustrations au sein du personnel. Quatre supermarchés intégrés ont débrayé mercredi. La direction a lâché un peu de lest. La crainte des enseignes: que le mouvement fasse tache d'huile. 

  • Le chantier du WTC à Bruxelles peut rouvrir

    L'auditorat du travail de Bruxelles a autorisé ce jeudi matin la réouverture du chantier des deux tours du World Trade Center (WTC) situé dans le quartier nord de Bruxelles. Vendredi, il avait fait fermer ce vaste chantier, suite à une inspection du Contrôle des lois sociales (CLS), du Contrôle du bien-être (CBE) et de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles, qui avaient constaté que les distances de sécurité entre les ouvriers - l'une des mesures essentielles décidées pour lutter contre la propagation du Coronavirus en Belgique - n'étaient pas respectées.

     Le chantier va rouvrir ce jeudi matin, après que le gestionnaire de ces travaux d'envergure se soit acquitté d'une transaction judiciaire. Ce dernier a également effectué des aménagements de manière à respecter cette fois toutes les mesures de sécurité qui permettent à certaines entreprises de poursuivre leurs activités malgré cette période de pandémie.

  • Washington pense que Pékin a menti sur le nombre de morts

    Les États-Unis sont parvenus à la conclusion que la Chine a menti sur son bilan du nouveau coronavirus, largement sous-évalué, selon un rapport du renseignement américain. L'agence Bloomberg a évoqué mercredi ce rapport confidentiel remis la semaine dernière à la Maison-Blanche. Le renseignement y estime que le nombre de morts et de cas de contamination affichés par Pékin sont faux, intentionnellement en-deçà de la réalité, affirme l'agence d'information. "Le Parti communiste chinois a menti, ment et continuera à mentir au sujet du coronavirus pour protéger le régime", a notamment réagi le sénateur républicain Ben Sasse. 

    L'administration de Donald Trump, à commencer par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, a très sévèrement critiqué la Chine ces dernières semaines, estimant qu'elle avait manqué de transparence sur la portée de l'épidémie à l'égard du reste du monde. Mais elle n'avait jusqu'ici pas accusé aussi clairement Pékin d'avoir menti sur son bilan.

      La Chine, où le premier malade a été détecté officiellement en décembre, a enregistré 3.312 morts et 81.554 cas, d'après les chiffres rendus publics. Soit moins que les États-Unis. Mais de nombreux experts estiment que les données chinoises sont largement sous-évaluées. Ils se basent notamment sur le grand nombre de familles qui se présentent ces derniers jours pour récupérer des urnes funéraires avec les cendres de leurs proches à la faveur de la levée du confinement à Wuhan, berceau de la pandémie.

  • 884 morts en 24 heures aux États-Unis

    Le nouveau coronavirus a tué un nombre record de 884 personnes aux États-Unis au cours des dernières 24 heures, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. Cette forte accélération porte à 4.475 décès le bilan total dans le pays depuis le début de la pandémie. Le record du nombre de morts en 24 heures a été observé le 27 mars en Italie (969 décès).

    Les États-Unis sont, par ailleurs, de loin, le pays du monde comptant le plus grand nombre de cas recensés (213.372), soit 25.200 de plus en une journée. Précisons cependant que le nombre de détection de cas est fortement lié à la politique de tests de chaque pays et n'indique en rien la réalité de la propagation du virus dans une communauté.

    Un hôpital de campagne a été installé en plein Central Park. ©EPA

  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Merci de nous suivre.

    Pour retrouver le déroulé de la journée de mercredi, rendez-vous ici.

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

    Par thématique:

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de mercredi

    • Dans son dernier bilan rendu public mercredi, le SPF Santé publique a enregistré 560 nouvelles hospitalisations et déplore 123 nouveaux décès. Ce qui porte le total de décès à 828 en Belgique. Il y a actuellement 4.995 patients à l'hôpital, dont 1.088 en soins intensifs (+67 patients en 24 heures). Parmi ces derniers, 834 nécessitent une assistance respiratoire (+48). Depuis le début de la pandémie sur notre sol, 2.132 patients ont pu quitter les hôpitaux, 436 ces dernières 24 heures, un nombre important qui n'avait pas encore été atteint.
    • Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, 106 résidents de maisons de repos de Wallonie ont perdu la vie, affirme le député cdH Georges Dallemagne sur la base d'un rapport de l'Aviq (Agence wallonne pour une vie de qualité) reçu d'une source wallonne. Cela représente un tiers de l'ensemble des décès répertoriés au sud du pays.
    • La COP26 sur le climat, qui devait se tenir à Glasgow en novembre, est reportée en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé le gouvernement britannique.
    • Outre-Atlantique, dans l'État de New York, près de 391 personnes sont décédées des suites du Covid-19 en 24 heures. Au moins 1.941 personnes infectées par le coronavirus y sont décédées et au moins 83.712 personnes ont été testées positives.
    • La France a passé la barre des 4.000 personnes décédées du coronavirus dans les hôpitaux, avec 4.032 décès enregistrés depuis un mois, dont 509 au cours des dernières 24 heures, nouveau bilan quotidien le plus élevé. De son côté, l'Italie a annoncé 727 décès supplémentaires dus au Covid-19 en 24 heures, ce qui porte à 13.155 le nombre des personnes tuées par le coronavirus dans la péninsule. Quant à l'Espagneelle a enregistré un nouveau record quotidien de 864 morts du nouveau coronavirus en 24 heures, passant la barre des 9.000 morts.

    • Une réunion s'est tenue mercredi après-midi entre direction et syndicats de Delhaize. La direction a consenti à quelques gestes supplémentaires pour rassurer son personnel. >> Les détails ici Le coronavirus fait monter la fièvre sociale dans les supermarchés
    • La capacité de tests pour dépister le Covid-19 "s'élèvera à environ 10.000 d'ici la fin de la semaine", assure le cabinet du ministre Philippe De Backer, en charge de la taskforce consacrée à l'approvisionnement en dispositifs médicaux dans le cadre de la crise du coronavirus. D'ici quelques jours débuteront également 20.000 tests dans les maisons de repos. Le nombre de tests réalisés a atteint 4.250 mardi, soit une forte hausse par rapport à la veille. >> Lire 20.000 tests dans les maisons de repos
    • Le gouvernement bruxellois a décidé de reporter l'ajustement budgétaire consacré à l'ensemble de ses politiques à la fin de l'été. L'ajustement budgétaire initial, dont les travaux avaient commencé, sera concentré dans les prochaines semaines sur l'impact de la crise liée à la pandémie de Covid-19.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés