Boîte à outils des entreprises familiales face à la crise

Pas toujours simple, pour les grandes familles belges, de décider sans pouvoir se réunir. C'est là qu'intervient notamment Trusted Family, un réseau social qui leur est dédié. © Lieven Van Assche

Pas simple pour les PME et les holdings de se concerter à la veille d'AG importantes. Ou d'échanger des documents. Heureusement, des solutions existent.

Au vu des mesures de confinement décidées par le gouvernement et prolongées ce vendredi, un constat s'impose: il n'est pas toujours simple de s'organiser à la veille d'AG importantes. Solvay, Bois Sauvage, Financière de Tubize, GBL, AB InBev et autres UCB en tête.

Car, à la différence d'entreprises présentant un nombre d'actionnaires limité, les calculs peuvent parfois s'avérer savants pour déterminer qui pèse quoi et quelle pourra être son influence sur un point à l'ordre du jour.

Alors, évidemment, les applications de vidéoconférence ont le vent en poupe pour se concerter en amont. Avec des noms bien connus tels que FaceTime et WhatsApp pour des conversations one-to-one sécurisées, le classique Skype permettant d'appeler en simultané jusqu'à 50 personnes et le sous-titrage en direct, Microsoft Teams pour les utilisateurs de la suite Office et son homologue Hangouts chez Google, ou encore Zoom, dont le respect de la confidentialité est parfois pointé du doigt, pouvant héberger jusqu'à 100 utilisateurs en même temps.

Mais cela ne résout pas le problème du calcul. Pour cela, des solutions existent. Notamment Lumi. Qui a le vent en poupe dans le pays, entend-on. Après avoir rendu possible, en 2016, la première AG entièrement électronique du chausseur Jimmy Choo, le service a notamment été utilisé par bpost ou UCB en Belgique. Et, en l'attente que sa solution ne remplace papier, cartes à puce et autres boîtiers, il peut aussi servir en amont aux entreprises familiales.

De même que Trusted Family, la plateforme de gouvernance cofondée par Edouard Thijssen, descendant de la famille fondatrice d’Aliaxis (Emsens), et Edouard Janssen, fils de l’homme d’affaires Daniel Janssen. L'outil, né en 2007, permet l'échange et la signature de documents pour quelque 140 entreprises familiales déjà, réparties dans 25 pays.

Lire également

Publicité
Publicité