Bond de 70 à 80% du trafic internet

Les communications mobiles ont été plus nombreuses ce lundi. La consommation de données est en revanche restée stable. ©Kristof Vadino

Face aux mesures de confinement, le nombre d’appels et la consommation d’internet fixe montent en flèche durant la journée. La situation est toutefois sous contrôle assurent les opérateurs et le régulateur du secteur.

Avec la généralisation du télétravail et la suspension des cours, les opérateurs télécoms s’attendaient à une hausse du trafic sur les réseaux fixes et mobiles. En parallèle de cette situation, tous les acteurs avaient mis en place des offres spécifiques, proposant plus de données et de minutes d’appel. Malgré cette situation insolite, les opérateurs l’assurent, les risques de surchauffe du réseau restent limités. "Nous avons bien sûr pris en compte la continuité des activités de notre réseau comme condition essentielle pour tout ce que nous avons mis en place", confirme de son côté Jim Casteele, Chief Consumer Market Officer chez Proximus. "L'offre commerciale que nous avons proposée a donc effectivement tenu compte de cet équilibre. C'est également la raison pour laquelle nous avons essayé de tirer les leçons de l'Italie, tout en reconnaissant que chaque pays est différent".

Comparable aux fêtes de fin d’année

"Pour le moment, il n’y a aucun problème, mais on reste évidemment vigilants car les pics sont parfois hauts."
Isabelle Vanden Eede
Directrice de la communication chez Orange Belgium

Si les consommations sont effectivement parties à la hausse, les opérateurs assurent toutefois que la situation reste largement sous contrôle. "Le réseau se porte bien", assure Isabelle Vanden Eede, la directrice communication chez Orange Belgium. "Nous nous attendions à une hausse ce lundi. Pour le moment, il n’y a aucun problème, mais on reste évidemment vigilants, car les pics sont parfois hauts".  Malgré les hausses, la situation reste totalement gérable. 

"Nous mettons en place des mesures renforcées, comme on le fait de manière exceptionnelle lors des fêtes de fin d’année, par exemple. C’est une situation que nous pouvons tenir à long terme sans problème". On est donc, a priori, loin de la situation lors des attentats de Bruxelles où une partie du réseau fut surchargée. "L'impact sur notre réseau d'accès mobile ne sera pas du tout comparable, car il sera dispersé dans tout le pays ", confirme-t-on d’ailleurs du côté de chez Proximus.

70 à 80% de trafic internet en plus

Côté chiffres, ils sont en hausse chez tous les grands opérateurs du pays. Chez Proximus, l’augmentation de la consommation du réseau fixe était de 50%, comparée à un lundi classique. La différence est donc visible, mais n’atteint pas l’activité d’une soirée classique, assure-t-on chez Proximus. Les appels étaient également 60% plus nombreux que lors d’une journée normale.

Les premiers résultats d’Orange indiquaient la même tendance avec un trafic mobile en hausse de 87% et une augmentation du fixe de 70% au sud du pays (et 100% au nord, Bruxelles comprise). "Les données mobiles sont, en revanche, stables", assure également la responsable communication.

"En cas de nouvelles hausses de l’utilisation du réseau, il y a encore suffisamment de marge si besoin."
Michel Van Bellighen
Président de l'IBPT

Enfin, l’opérateur Telenet constate lui aussi une situation comparable. "Sur le réseau fixe, il y a environ 70 à 80% de trafic internet de plus qu'un lundi normal. La consommation en données mobiles a diminué de 20%. Et les appels continuent d'augmenter: par rapport à un lundi moyen, nous avons appelé 60% plus via notre mobile, et deux fois plus via le fixe."

L’IBPT, le régulateur du marché a également effectué son analyse de la situation. Les chiffres présentés par l’institut sont dans la fourchette de ceux présentés par les opérateurs. "En cas de nouvelles hausses, il y a encore suffisamment de marge si besoin", rassure Michel Van Bellinghen, le président de l’IBPT. "Nous avons simplement constaté quelques petits problèmes d’interconnexions pour certains appels entre des clients d’opérateurs différents, mais les derniers problèmes sont en cours de résolution", précise encore le responsable. L’IBPT assure qu’il suivra encore de près la situation durant les prochains jours.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité