1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Boris Johnson a quitté les soins intensifs

Boris Johnson a quitté les soins intensifs ce jeudi. Le Premier ministre britannique a été diagnostiqué positif au Covid-19 il y a près de deux semaines. Il a été admis dans un hôpital de Londres dimanche soir pour fièvre persistante et toux. Son état s'était ensuite aggravé lundi.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    • Le Premier ministre britannique Boris Johnson a quitté les soins intensifs ce jeudi. "Le Premier ministre a été transféré des soins intensifs vers un autre service de l'hôpital, où il sera placé sous surveillance étroite durant la phase initiale de sa guérison", a indiqué le porte-parole dans un communiqué. Le Royaume-Uni a enregistré 881 décès supplémentaires de patients malades du Covid-19, portant le total à 7.978 morts. Le virus a officiellement contaminé 65.077 personnes dans le pays, l'un des plus durement touchés en Europe.
    • Le bilan des dernières 24h en Belgique fait état de 459 personnes hospitalisées et 283 décès. Le nombre total d'hospitalisations est de 5.590. 1.285 personnes sont aux soins intensifs, tandis que l'on déplore 2.523 décès au total. Au cours des dernières 24 heures, 4.300 tests ont été réalisés, qui se sont révélés positifs pour 1.580 personnes. Depuis mi-mars, 24.983 personnes ont été diagnostiquées positives avec un test de laboratoire. 
    • L'Espagne a compté 683 décès en 24h, portant le bilan total au dessus de la barre symbolique des 15.000 morts. Ce cap a également été franchi aux Etats-Unis, qui ont enregistré pour la deuxième journée consécutive près de 2.000 morts. En France, l'épidémie a fait 12.210 morts au total, mais pour la première fois depuis le début de la crise, le nombre de patients en réanimation a enregistré une baisse en 24 heures, avec 7.066 patients, soit 82 de moins que mercredi. En Italie aussi, les nouvelles sont plutôt rassurantes. Le total des décès s'élève à 18.279 morts (+610 en 24 heures), pour un total de 143.626 cas (+4.204).  Mais pour le cinquième jour de suite, le nombre de patients en soins intensifs a baissé (3.605, -88), et celui des personnes hospitalisées avec symptômes a lui aussi diminué (28.399, -6).
    • Le Groupe des 10 s'est réuni "virtuellement" mercredi soir pour se pencher, à la demande du gouvernement fédéral, sur un paquet d'une quinzaine de propositions de nature socio-économique, en réponse à la crise du coronavirus. Patrons et syndicats n'ont pas pu trouver d'accord sur ces propositions. La balle est de retour dans le camp du gouvernement qui devra trancher.
    • Le nouveau rendez-vous du Conseil national de sécurité est connu. Ce dernier se réunira mercredi prochain. Sophie Wilmès et ses ministres se pencheront sur l’intérêt ou non de maintenir les grands événements de l’été comme les festivals. La question d’un prolongement de la période de confinement, pour le moment prévue jusqu’au 19 avril, devrait également être abordée.
    • Le ministre fédéral des Indépendants Denis Ducarme (MR) a obtenu l'accord du kern pour étendre le droit passerelle aux indépendants complémentaires et aux pensionnés actifs indépendants qui ont dû cesser totalement, ou partiellement, leurs activités en raison de la crise du coronavirus. Auparavant, ce droit était réservé aux indépendants à temps plein. Une enveloppe de 12 millions d'euros a d'ores et déjà été débloquée.
    • La Banque centrale des États-Unisa frappé un grand coup, ce jeudi, en annonçant 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts pour "soutenir l'économie" et destinés tout particulièrement aux entreprises et aux collectivités locales qui souffrent de la pandémie de Covid-19.
  • Boris Johnson a quitté les soins intensifs

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson a quitté les soins intensifs ce jeudi, rapporte la BBC.

    "Le Premier ministre a été transféré des soins intensifs vers un autre service de l'hôpital, où il sera placé sous surveillance étroite durant la phase initiale de sa guérison", a indiqué le porte-parole dans un communiqué.

    Boris Johnson a été diagnostiqué positif au Covid-19 il y a près de deux semaines. Il a été admis dans un hôpital de Londres dimanche soir pour fièvre persistante et toux. Son état s'est ensuite aggravé lundi et il avait été transféré aux soins intensifs.

  • La Capac n'a jusqu'ici payé que moins de la moitié des allocations de chômage temporaire

    La Capac, la Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage, n'a jusqu'ici payé que 70.000 des quelque 200.000 demandes d'allocations de chômage temporaire pour cause de coronavirus qui lui ont été soumises en mars. Les travailleurs contraints au chômage temporaire en raison de la crise actuelle peuvent introduire une demande d'allocations auprès de la Capac ou auprès des trois grands syndicats (CSC, FGTB et CGSLB). La Capac est une institution publique.

    La crise du coronavirus a considérablement augmenté l'afflux de demandes. En temps normal, la Capac représente 12% des paiements d'allocations de chômage. "Sur base de chiffres provisoires, cela a maintenant doublé", souligne la porte-parole de la Caisse auxiliaire. Pour faire face à l'afflux de travail, la Capac s'est réorganisée et a reçu le concours de quelque 120 fonctionnaires d'autres services publics.

    Cela n'a pas empêché certains retards. Sur les 200.000 demandes d'allocations de chômage temporaire reçues en mars, plus de 30% n'ont pas encore été payées car les formalités à charge de l'employeur n'ont pas encore été effectuées. Et sur les 135.000 demandes restantes, la Capac n'en a jusqu'ici payé que 70.000. La Capac espère être quitte de tous les paiements d'ici mardi.

    Du côté des syndicats, on semble plus avancé dans les paiements des allocations, selon un tour d'horizon. Tant la CSC, que la FGTB et la CGSLB disent avoir traité environ 80% des demandes. Les syndicats soulignent eux aussi devoir souvent attendre l'attestation nécessaire de la part des employeurs.

  • Les Etats-Unis franchissent la barre des 15.000 morts

    Les Etats-Unis ont franchi la barre des 15.000 morts liés à la pandémie de coronavirus.

    L'épidémie a fait au moins 15.774 morts dans le pays qui compte désormais 363.851 cas recensés de nouveau coronavirus,

  • Decathlon "prête" des collaborateurs à Colruyt

    Des collaborateurs en chômage temporaire de magasins Decathlon ayant dû fermer leurs portes peuvent retrouver embauche dans des supermarchés Colruyt durant la crise du coronavirus. L'enseigne d'articles de sports veut également permettre à ses collaborateurs d'être détachés au sein d'autres groupes de distribution alimentaire, rapporte le site spécialisé "retaildetail.be".

    Les collaborateurs qui le souhaitent peuvent contacter leur responsable pour que leurs données de contact soient transmises à Colruyt, qui à son tour prend contact avec les personnes disponibles sur base des besoins dans ses magasins.

  • Plus de 12.000 morts en France depuis le début de l'épidémie

    L'épidémie de coronavirus a fait 12.210 morts au total en France depuis son début en mars, dont 8.044 à l'hôpital et 4.166 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux.

    Pour la première fois depuis le début de l'épidémie, le nombre de patients en réanimation a enregistré une baisse en 24 heures, avec 7.066 patients, soit 82 de moins que mercredi.

  • 90.938
    morts
    La pandémie de coronavirus a fait 90.938 morts (pour 1.534.426 cas) dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre, dont plus de la moitié en Italie, en Espagne et aux Etats-Unis. 64.342 personnes sont décédées en Europe, continent le plus touché. Avec 18.279 morts, l'Italie est le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l'Espagne (15.238), des États-Unis (14.830) et de la France (10.869).

  • L'Italie passe la barre des 18.000 morts

    Selon le dernier bilan officiel, le coronavirus a fait en Italie 18.279 morts (+610 en 24 heures), pour un total de 143.626 cas (+4.204).

    Pour le cinquième jour de suite, le nombre de patients en soins intensifs a baissé (3.605, -88), et celui des personnes hospitalisées avec symptômes a lui aussi diminué (28.399, -6).

    Face au ralentissement de la pandémie, le gouvernement italien envisage d'assouplir les mesures de confinement en vigueur depuis plus d'un mois et arrivant à échéance le 13 avril, une perspective qui fait l'objet de vifs débats entre les tenants d'un redémarrage de l'économie à l'arrêt et les partisans d'un maintien des mesures actuelles pour éviter un nouvelle vague de contagions.

  • 881 décès supplémentaires enregistrés en un jour au Royaume-Uni, 7.978 au total

    Le Royaume-Uni a enregistré 881 décès supplémentaires de patients malades du Covid-19, portant le total à 7.978 morts.

    Le virus a officiellement contaminé 65.077 personnes dans le pays, l'un des plus durement touchés en Europe.

  • Nouveau record de morts dans l'Etat de New York, mais nouvelles hospitalisations en baisse

    L'Etat de New York, épicentre de la pandémie aux Etats-Unis, a enregistré un nouveau record journalier de décès, avec 799 morts, mais le nombre de nouvelles hospitalisations n'a jamais été aussi bas, a indiqué ce jeudi le gouverneur Andrew Cuomo.

    "Nous sommes en train d'aplatir la courbe, nous avons eu une augmentation nette des hospitalisations de 200", ce qui est "le chiffre le plus bas que nous ayons eu depuis que ce cauchemar a commencé", a déclaré le gouverneur lors de son point quotidien sur l'épidémie. Les trois derniers jours ont tous marqué des records de décès quotidiens, le dernier avait été établi mercredi avec 779 morts.

  • La France double son plan d'urgence pour contrer une récession prévue à 6% cette année

    Le gouvernement français prévoit désormais que le produit intérieur brut (PIB) français chutera de 6% cette année avec une explosion du déficit public à 7,6%. "Il s'agit de la plus grande récession en France depuis 1945. Des inconnues demeurent et cette prévision peut encore évoluer, notamment s'agissant de la durée du confinement et des modalités de sortie", a indiqué Bruno Le Maire, ministre de l'Economie français.

    Pour faire face à cette crise sanitaire et économique inédite, et mettre en application le "quoi qu'il en coûte" présidentiel, le gouvernement a aussi dû muscler son plan d'urgence. Face aux besoins croissants des entreprises en matière de reports de charge et de chômage partiel notamment, il passera de 45 à 100 milliards d'euros.

  • Brussels Airlines sabre dans son offre

    Brussels Airlines ne rependra pas ses vols, après la crise du coronavirus, sur huit de ses destinations.

    Ainsi, la compagne ne desservira plus, au moins juqu'à fin mars 2021, Séville, Valence, Bristol, Hanovre, Moscou, Billund, Marrakech ni Santorini.

  • Il est crucial de définir le rôle des médecins dans le déconfinement, demande l'Absym

    L'Association Belge des Syndicats Médicaux (Absym) a demandé, dans un courrier envoyé à la Première ministre Sophie Wilmès, des éclaircissements quant au rôle et aux missions des médecins lors des mesures qui seront prises pour la mise en place du déconfinement. "Pour que la stratégie de déconfinement que prépare le groupe des 10 experts soit un succès, il est crucial de décrire précisément le rôle et les missions des généralistes, des médecins au sein des maisons de repos et des maisons de repos et soins mais aussi des médecins spécialistes extra et intra-hospitaliers", estime l'Absym.

    L'association demande à la Première ministre que soient clairement défini les rôles et missions des médecins cités ci-dessus et tient à rappeler que "les mesures très strictes liées à l'actuelle pandémie (...) pourraient entraîner des cas de morbidité et mortalité secondaires". Il faut, indique-t-elle, définir la manière de remise en route progressive hospitalière: réouverture graduelle des opérations chirurgicales, des consultations, des actes techniques, ... Mais aussi l'utilisation des moyens techniques biologiques par les laboratoires hospitaliers et privés.

    "Il va sans dire que la stratégie en vue du déconfinement ne pourrait être menée à bien sans matériel de protection adéquat et suffisant pour l'ensemble de nos acteurs de la santé", conclut-elle, ajoutant enfin être "prête à coopérer et à partager son expertise avec le groupe des 10 experts".

  • Près de 500 professionnels de la santé inscrits sur le site de l'Aviq

    Près de 500 professionnels de la santé se sont déjà inscrits sur le site mis en ligne par l'Agence wallonne pour une vie de qualité (Aviq) pour appeler à la mobilisation du personnel médical et paramédical. L'objectif de cet appel est de venir en aide aux établissements d'hébergement pour personnes âgées, handicapées ou fragilisées.

    A 16h30 ce jeudi, 498 professionnels s'étaient déjà inscrits sur la page créée par l'Aviq (solidaire.aviq.be) pour collecter les coordonnées de personnel médical et paramédical disposé à apporter leur contribution pour lutter contre la propagation du Covid-19, essentiellement dans les maisons de repos. "Et le nombre augmente sans cesse", précise l'Aviq. "Les différents services ont accès à la plate-forme et peuvent directement contacter les personnes qui s'y sont inscrites. Les gouverneurs se chargent, en outre, de contacter les personnes qui se sont inscrites pour les maisons de repos qui sont le plus en manque de personnel et qui n'ont pas le temps de passer les appels elles-mêmes", souligne l'Aviq.

    Face à la dégradation de la situation dans un nombre croissant de maisons de repos, la Wallonie a décidé mercredi de demander un soutien de l'armée et de la protection civile, mais aussi de lancer un appel à l'ensemble du personnel médical et para-médical hospitalier, des maisons médicales, des mutualités, de la médecine scolaire, PMS, Inami, etc. disponibles pour aider les équipes en place dans ces institutions.

  • La Belgique laisse tomber trois millions de masques... non conformes

    La semaine dernière, la Belgique pensait disposer de trois millions de masques FFP2 supplémentaires. Un problème a toutefois été détecté après la livraison le 2 avril à Bierset. Un contrôle visuel et ensuite un contrôle en laboratoire ont démontré que la qualité requise pour ce type de masque à pièce faciale filtrante n'était pas au rendez-vous, a indiqué le ministre en charge du matériel médical, Philippe De Backer, ce jeudi à la Chambre.

    "C'est un coup dur, ce sont des masques qui doivent apporter une meilleure protection", a souligné le ministre.

  • Une forte baisse des prix immobiliers semble peu probable en Belgique, selon Belfius

    Les prix immobiliers augmenteront moins fortement cette année, en raison de la crise du coronavirus, que ce que l'on n'aurait pu attendre en début d'année. Pour autant, le risque d'un krach brutal des prix est limité pour le moment, estime le bancassureur Belfius dans une note d'analyse. Certains facteurs de soutien du marché immobilier sont en effet toujours bien présents, comme des taux d'intérêt bas ou une hausse du nombre de ménages plus forte que l'offre de nouveaux logements.

    En outre, la volatilité élevée des marchés d'actions pourrait conduire un plus grand nombre d'investisseurs à se tourner vers des investissements immobiliers quand la reprise post-Covid19 gagnera en force, estime Belfius, qui rappelle que "lors de la dernière récession économique, dans le sillage de la crise financière de 2008, le marché immobilier résidentiel belge a également fait preuve d'une grande résistance". Belfius n'en constate pas moins qu'avec la crise du coronavirus, "le marché immobilier tourne au ralenti pour le moment". Une situation qui contraste fortement avec 2019, une année record en termes de nombre de transactions immobilières.

    Par la suite, l'évolution du marché immobilier dépendra de la vitesse à laquelle la propagation du virus pourra être endiguée. "Si nous nous basons sur le scénario d'une levée progressive des mesures de lockdown dans les prochains mois, une grande partie du dommage actuel pourra être rattrapée plus tard dans l'année", estime encore Belfius.

  • Les résidents de maisons de repos qui ont besoin d'oxygène resteront à l'hôpital

    Les résidents de maisons de repos qui sont hospitalisés et qui ont toujours besoin d'un apport d'oxygène pour respirer resteront à l'hôpital tant que cette assistance est nécessaire. C'est ce qu'a assuré la ministre de la Santé, Maggie De Block, en séance plénière de la Chambre. Plusieurs députés se sont inquiétés de la situation alarmante dans les maisons de repos, souvent livrées à elles-mêmes pour gérer la pandémie et parfois devenues des foyers de contamination.

    Ne pas y renvoyer les malades qui ont besoin d'oxygène soulagera ces institutions. La ministre a par ailleurs démenti les informations selon lesquelles des hôpitaux seraient allés chercher dans des maisons de repos des capacités en oxygène. Le matériel utilisé dans ces deux types d'établissement n'est pas le même, a-t-elle fait remarquer.

  • Trois mesures de soutien pour le secteur des titres-services à Bruxelles

    Sans réponse du Fédéral, le gouvernement bruxellois a décidé ce jeudi de prendre trois nouvelles mesures pour maintenir à flot le secteur des titres-services, fortement impacté par la crise du coronavirus.

    1) Une aide forfaitaire de 4.000 € est octroyée aux entreprises de titres-services ayant leur siège social en Région bruxelloise. Cette aide est automatique et sera versée par la société émettrice, Sodexo.

    2) Les aides-ménagères percevront une indemnité de 2,5€ brut par heure de chômage temporaire. Bernard Clerfayt (DéFI) rappelle qu'en raison des bas salaires qui caractérisent ce secteur, la très grande majorité des aides-ménagères mises en chômage temporaire risquent de se retrouver avec un revenu mensuel inférieur à 1.000€. "Grâce au complément au chômage temporaire versé par la Région, les aides-ménagères pourront bénéficier d’un montant allant jusqu’à 95% de leur salaire", fait valoir le ministre bruxellois de l'Économie.

    3) Afin de permettre aux entreprises encore actives d’acheter le matériel complémentaire nécessaire pour protéger tant leurs aides-ménagères que leurs clients, celles-ci bénéficieront, à partir du 1er avril et pour la durée de la crise, une intervention régionale majorée de 2 €, soit 16,60 € au lieu de 14,60 € par titre. Cette aide permet, par ailleurs, de garantir un minimum de services pour les personnes les plus dépendantes des activités titres-services, notamment pour effectuer leurs courses ménagères.

  • 148 morts supplémentaires aux Pays-Bas, portant le total à 2.396

    Le coronavirus a fait 148 morts supplémentaires aux Pays-Bas, portant le nombre de décès connus dus au Covid-19 à 2.396 dans le pays depuis le début de l'épidémie.

    Selon l'Institut national de la santé publique et de l'environnement, 237 nouvelles admissions à l'hôpital ont été enregistrées. Depuis le début de l'épidémie aux Pays-Bas, 7.972 personnes ont été hospitalisées. Les chiffres montrent une tendance à la baisse des hospitalisations depuis une semaine. Le nombre de décès semble également se tasser.

  • Seuls 8% des titulaires de profession libérale ont maintenu une activité normale

    Seuls 8% des titulaires de profession libérale ont maintenu une activité normale tandis que pas moins de 70% disent avoir "beaucoup moins de travail", selon un sondage réalisé par UCM et Professionsliberales.be auprès de leurs membres. Pour beaucoup de métiers libéraux, la proximité physique avec la personne est indispensable, rappellent les deux organisations.

    L'inquiétude à court terme porte sur les revenus du ménage (74%) et les problèmes de trésorerie (62%). Quatre sondés sur 10 disent qu'ils augmenteront leur temps de travail après le confinement, mais que cela ne suffira pas. Ils sont 53% à prévoir une perte de clientèle et 64% à penser que leur chiffre d'affaires dans trois mois restera inférieur à son niveau d'avant-crise.

    Les titulaires de professions libérales demandent dès lors des mesures de relance, comme entre autres l'exonération des cotisations sociales d'indépendant, la baisse provisoire du taux de TVA, la prolongation de la durée de remboursement des crédits suspendus, le report de la perception du précompte immobilier et le gel de son indexation.

  • Le SPF Finances vous aidera à remplir votre déclaration d'impôts par téléphone

    Les agents du SPF Finances qui ont rempli les déclarations d'impôts des citoyens en demande les années précédentes, aideront cette année ces mêmes personnes par téléphone, les séances physiques n'étant plus permises pour le moment.

    Les séances tenues dans les bureaux du SPF ont aidé 620.000 citoyens l'année dernière. Le SPF Finances détient le numéro de téléphone de 100.000 d'entre eux. Ils seront dès lors appelés par les agents eux-mêmes à partir du 20 avril pour prendre rendez-vous afin de les aider à remplir leur déclaration par téléphone. Les 520.000 autres verront sur leur déclaration un numéro de téléphone auquel ils pourront également appeler et prendre rendez-vous.

    Quant au reste de la population, elle peut appeler le Contact center qui l'aidera oralement à remplir sa déclaration. Tous les détails quant aux nouveautés de la déclaration 2020 seront communiqués le 5 mai prochain. Les déclarations ou propositions de déclaration simplifiée seront accessibles dans MyMinfin (Tax-on-web) dès début mai tandis que les déclarations papier parviendront dans le courant du mois prochain.

  • Lineas inaugure une locomotive blanche en l'honneur du personnel en première ligne

    Lineas, le plus grand opérateur de fret ferroviaire d'Europe, a inauguré sa nouvelle locomotive 'Heroes' (Héros) en hommage à tous les héros de première ligne face aux coronavirus au Main Hub à Anvers, la deuxième plus grande gare de triage d'Europe. L'initiative vise à mettre en lumière tous les acteurs du secteur des soins et du transport de marchandises ainsi que les conducteurs de train de la compagnie.

    L'objectif du geste symbolique est de mettre du baume au cœur aux employés travaillant de manière acharnée dans les gares, les ports, les terminaux de fret, les entrepôts, les voies ferroviaires ainsi que de chez eux, en télétravail. La locomotive blanche "Héros" sera mise en circulation à partir de ce jeudi après-midi pour le transport de marchandises à travers toute l'Europe.

  • "Cadeau de Pâques cynique" de bpost à ses clients professionnels

    "C'est un cadeau de Pâques particulièrement cynique de bpost". Telle est la réaction d'Unizo à la décision de bpost d'augmenter le tarif du traitement des colis de ses clients professionnels.

     Dans le chef de l'entreprise postale, on explique être confronté  actuellement à un volume de colis aussi important qu'en période de fêtes de fin d'année.
    "C'est le cas depuis quelques semaines et ça ne fait qu'augmenter", explique Barbara Van Speybroeck, porte-parole de bpost.

    "Grâce à une contribution de 25 cents par colis, nous pouvons couvrir une partie des dépenses supplémentaires nécessaires aux mesures de sécurité indispensables." Selon la porte-parole, il s'agit pour les clients visés d'une augmentation de 10%. La mesure ne vise toutefois pas les clients particuliers.

    Unizo se demande si cette mesure sera aussi appliquée aux grands acteurs du commerce électronique, "qui bénéficient déjà d'accords de coopération avantageux". "Sinon, cela ne ferait qu'augmenter le désavantage concurrentiel des commerçants indépendants." 

    Enfin, bpost précise que malgré la hausse conséquente de colis, la plupart de ceux-ci sont livrés en un jour. 

  • La Fédération Wallonie-Bruxelles lance un site pour expliquer ses mesures de soutien

    Demander un soutien à la Fédération Wallonie-Bruxelles pour faire face à l'impact budgétaire de la pandémie de Covid-19 pourra se faire via un site web, annonce jeudi le cabinet du ministre du Budget, Frédéric Daerden. Les bénéficiaires pourront introduire leur demande jusqu'au 31 décembre 2020 via le site internet www.subsides-covid19.cfwb.be. Le numéro gratuit 0800/20.000 est aussi disponible.

  • Bruxelles prolonge des délais liés aux droits d'enregistrement

    Le gouvernement bruxellois a approuvé, ce jeudi, une prolongation des délais liés à la réduction ou à la récupération partielle des droits d'enregistrement à l'occasion de l'achat ou de la revente d'une habitation sur le territoire de la Région. Certains délais pourraient être difficiles à tenir dans le contexte actuel de pandémie de Covid-19, et sont donc prolongés de trois mois, communique le ministre régional Sven Gatz.

  • La Fed annonce 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts pour "soutenir l'économie"

    La Banque centrale des États-Unis a frappé un grand coup, ce jeudi, en annonçant 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts pour "soutenir l'économie" et destinés tout particulièrement aux entreprises et aux collectivités locales qui souffrent de la pandémie de Covid-19. "Ces fonds vont apporter de l'aide aux ménages et aux employeurs de toute taille et donner aux autorités locales et régionales les moyens de fournir une aide cruciale en ces temps de pandémie", écrit la Fed dans un communiqué.

    La Banque centrale américaine va notamment apporter de l'argent frais à des entreprises qui ont vu leur activité économique totalement stoppée par la pandémie, pour "s'assurer que la reprise sera aussi vigoureuse que possible quand elle viendra", a souligné le président de la Fed Jerome Powell, cité dans le communiqué.

  • Pas d'accord au Groupe des 10 sur un paquet de mesures proposées par le gouvernement

    Le Groupe des 10, le plus important organe de concertation sociale en Belgique, s'est réuni "virtuellement" mercredi soir pour se pencher, à la demande du gouvernement fédéral, sur un paquet d'une quinzaine de propositions de nature socio-économique, en réponse à la crise du coronavirus. Patrons et syndicats n'ont pas pu trouver d'accord sur ces propositions. La balle est de retour dans le camp du gouvernement qui devra trancher.

    Parmi ces propositions figuraient l'idée de déplafonner le nombre d'heures supplémentaires, une extension du nombre d'heures de travail autorisées pour les étudiants, le recours à des migrants pour prester du travail saisonnier ou, selon le journal Le Soir, la possibilité de transférer du personnel d'un employeur vers un autre selon les besoins urgents.

  • "Les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" (FMI)

    "Les pires conséquences économiques depuis la Grande Dépression" de 1929. C'est le sombre pronostic posé par la directrice générale du FMI sur l'impact de la pandémie du coronavirus sur l'économie mondiale. "La croissance mondiale va devenir fortement négative en 2020", a déclaré Kristalina Georgieva, sans avancer de chiffres.

    "Il y a tout juste trois mois, nous nous attendions à une croissance du revenu par habitant pour 160 de nos pays membres en 2020. Aujourd'hui, (...) nous projetons que plus de 170 pays vont expérimenter une contraction du revenu par habitant", a-t-elle précisé lors de son discours prononcé en amont des réunions de printemps qui se tiendront en mode virtuel, par vidéoconférence, la semaine prochaine.

  • La Fédération des infirmières outrée d'être écartée de la stratégie de déconfinement

    La Fédération nationale des infirmières de Belgique (FNIB) dénonce, ce jeudi, le fait qu'aucun représentant du secteur infirmier ne fasse partie du groupe d'experts en charge d'élaborer la stratégie de déconfinement du pays. Outrée d'être écartée de la concertation depuis le début de l'épidémie de coronavirus, alors que les infirmiers sont sur "le front et le terrain", la Fédération pointe du doigt plusieurs "erreurs" commises dans la gestion de la crise.

    Dans un communiqué long de six pages, la FNIB déverse sa colère. La Fédération vise en particulier Sciensano, l'Institut scientifique de santé publique.

  • Chaque heure qui passe, Lufthansa perd 1 million d'euros

    Le premier groupe européen du transport aérien Lufthansa, maison mère de Brussels Airlines, perd actuellement un million d'euros "par heure" en raison du coronavirus. Il aura besoin de "soutien" public, a déclaré son patron Carsten Spohr dans un message vidéo aux salariés.

    "Nous ne pourrons pas surmonter cette crise de plus en plus longue sans soutien de l'État. Nous perdons chaque heure à peu près un million d'euros de nos liquidités". 

    Le groupe avait déjà annoncé, en début de semaine, intensifier la restructuration de sa compagnie belge. Sa compagnie low cost Eurowings est aussi appelée à réduire la voilure. 

  • Le Conseil national se réunira mercredi prochain

    Le nouveau rendez-vous du Conseil national de sécurité est connu. Ce dernier, qui rassemble notamment la Première ministre, les trois ministres-présidents des entités fédérées, les ministres compétents pour gérer la crise et des experts, se réunira mercredi prochain.

    L’ordre du jour est déjà connu. Sophie Wilmès et ses ministres se pencheront sur l’intérêt ou non de maintenir les grands événements de l’été comme les festivals. "Je pense qu'une décision sera prise", a notamment déclaré, ce jeudi, le ministre-président flamand Jan Jambon. Tous les événements de l’été ne seront toutefois peut-être pas concernés par les mesures prises. La décision pourrait porter, dans un premier temps, uniquement pour ceux qui doivent se dérouler jusque fin juillet.

    La question d’un prolongement de la période de confinement, pour le moment prévue jusqu’au 19 avril, devrait également être abordée. Une prolongation jusqu'au 3 mai est une éventualité qui revient régulièrement dans les discussions.

  • De l'espoir mais pas encore l'heure du déconfinement

    Le nombre de personnes actuellement hospitalisées dans le cadre de l'épidémie de coronavirus évolue à la baisse depuis quelques jours. "Il y a des signaux positifs qui donnent de l'espoir, mais aller trop vite serait une erreur", a averti, ce jeudi, Emmanuel André, virologue et porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. Dans La Libre du jour, l'expert Marius Gilbert évoquait une période de 6 mois avant de retrouver une situation d'avant-crise.

    "Il y a des signaux positifs concernant le nombre de patients hospitalisés chaque jour, qui donnent l'espoir de pouvoir avancer vers une situation normale", a déclaré Emmanuel André. "Mais aller trop vite serait une erreur, car nous laisserions le virus reprendre sa dispersion dans la société sans pouvoir le contrôler."

    "Ce qui a été initié, c'est la réflexion sur la manière dont nous allons pouvoir sortir (du confinement, NDLR) et dans quel timing. C'est nécessaire de commencer ce travail-là, car c'est un travail important qui prend du temps", a poursuivi le virologue. Cependant, "aucune date ne peut être fixée maintenant pour assouplir les mesures", a embrayé son collègue Steven Van Gucht, qui préconise une approche coordonnée au niveau européen pour sortir du confinement.

    ©Photo News

  • La production automobile en baisse de 17.725 véhicules en Belgique

    Le secteur automobile est à la peine. Selon les chiffres présentés par l’ACEA, représentant les acteurs du secteur au niveau européen, la production automobile belge est en baisse de 17.725 véhicules. La crise touche également près de 30.000 emplois qui sont directement concernés par les fermetures d’entreprises.

    La crise ne touche évidemment pas que la Belgique. Au niveau européen, la baisse de la production de véhicules (voitures, bus et camions) s’élève à 1,5 million d'unités. En moyenne, toujours selon l’ACEA, les producteurs ont déjà enregistrés 18 jours de fermetures. Du côté de l’emploi, 1,14 million de travailleurs sont directement touchés par les fermetures d’usines.

    La situation était déjà peu réjouissante dès le mois de février, soit avant la généralisation de l’épidémie sur le Vieux Continent.  Le marché était alors déjà en chute de 7,4%. L’Allemagne, l’Italie, la France et l’Espagne, qui représentent les quatre plus gros marchés européens, ont tous terminé le deuxième mois de l’année avec des ventes en baisse.

  • Le bilan des dernières 24 heures

    Voici les chiffres communiqués lors de la conférence de presse journalière organisée par le SPF Santé publique et le Centre de Crise. 

    • 459 personnes ont dû être hospitalisées. Le nombre total d'hospitalisations en Belgique est de 5.590. 
    • 1.285 personnes sont aux soins intensifs, c'est une augmentation de 9 par rapport au jour précédent. Parmi ces derniers, 992 nécessitent une assistance respiratoire.
    • À ce jour, 5.164 patients ont pu quitter les hôpitaux, 483 ces dernières 24 heures. 
    • La Belgique déplore 2.523 décès, 283 ces dernières 24 heures. 
    • Au cours des dernières 24 heures, 4.300 tests ont été réalisés, qui se sont révélés positifs pour 1.580 personnes. Depuis mi-mars, 24.983 personnes ont été diagnostiquées positives avec un test de laboratoire.

  • AG Insurance adapte son dividende, pas ses participations bénéficiaires

    Participation bénéficiaire confirmée pour les clients d'assurance-vie d'AG Insurance. "La politique d’attribution des participations bénéficiaires pour les produits d’assurance-vie ne sera pas influencée par les turbulences actuelles sur les marchés financiers et sera exécutée conformément aux modalités communiquées aux clients en janvier 2020", lit-on dans un communiqué.

    Néanmoins, comme sa maison mère Ageas, l'assureur annonce une adaptation de sa politique de dividende. Ses actionnaires, que sont Ageas et BNP Paribas Fortis, recevront bel et bien un dividende total brut de 569 millions d'euros au titre de 2019. Néanmoins, comme le recommandent l'autorité européenne EIOPA et la BNB, le paiement sera postposé au mois d'octobre. 

    Aucun dividende ne sera donc proposé à l’assemblée générale fin avril. Une nouvelle assemblée sera convoquée en octobre 2020 avec l'intention de proposer, au cours de cette dernière, l'approbation du paiement d’un dividende intermédiaire.

    Enfin, l'assureur affirme qu'en date du 31 mars, les ratios de solvabilité restaient "globalement au même niveau qu’avant la crise et ce malgré les impacts dus aux mouvements sur les marchés financiers". 

  • 650.000 entreprises allemandes ont fait appel au chômage partiel

    L’épidémie de Covid-19 continue à largement impacter l’économie en Europe. L’agence pour l’emploi en Allemagne a annoncé qu’au 6 avril dernier près de 650.000 sociétés avaient fait une demande de chômage partiel.

    La situation se détériore rapidement. Fin mars, "seulement" 470.000 entreprises avaient réalisé cette démarche. Cela représente une hausse de 40% des demandes en une grosse semaine.

  • Le CHU de Liège valide les tests sérologiques de la société liégeoise ZenTech

    Le CHU de Liège confirme que le dépistage rapide du Covid-19 développé par ZenTech permet de déterminer quels patients sont immunisés. La société avait transmis 500 tests sérologiques à l'hôpital liégeois pour les évaluer dans le cadre d'un processus de screening en milieu hospitalier.

  • Pas de causalité confirmée entre Covid-19 et manifestations cutanées

    Emmanuel André a également profité du rendez-vous de 11h pour commenter la communication de dermatologues français. Ces derniers estiment que des manifestations cutanées, comme des rougeurs, pourraient être considérées comme un symptôme d’infection au Covid-19.

    "C’est une information qui doit encore être confirmée. Mais ce genre de symptôme n’est pas rare en cas d’infection virale", a précisé Emmanuel André. S’il n’est pas impossible qu’il s’agisse d’un symptôme, il ne faut toutefois certainement pas se baser sur ce dernier pour arriver à la conclusion d’une infection au coronavirus, "tant ce genre de symptôme est fréquent dans d’autres situations", a expliqué Emmanuel André.

  • Pourra-t-on se rendre à l'étranger durant les grandes vacances?

    Durant la conférence de presse journalière, la question du déconfinement a été abordée: la Belgique n'est-elle pas dépendante de ce qui se fait dans les pays proches, à savoir la France, l'Allemagne et l'Italie? Doit-on déjà envisager d'interdire les déplacements à l'étranger durant les grandes vacances? Une décision commune au niveau européen est-elle envisageable? 

    Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19 a répondu que la situation en Belgique va évidemment être dépendante de l'évolution dans les pays avec lesquels nous sommes en contact. "Non seulement il faut tenir compte de l'évolution, mais il faut aussi passer à un effort de coordination au niveau international, que ce soit européen ou mondial pour que nous puissions, ensemble, suivre cette évolution et poser les choix nécessaires et qui permettent de revenir vers plus de connexion internationale sans prendre de risques supplémentaires."

  • Garder ses habitudes suffit à supprimer la présence du virus sur des vêtements

    Comme à son habitude, Emmanuel André a profité de sa prise de parole quotidienne pour passer un message supplémentaire, au-delà des chiffres. Le porte-parole interfédéral Covid-19 s’est penché sur une rumeur circulant sur les réseaux sociaux indiquant qu’il était nécessaire de mettre un masque au congélateur pour supprimer la possible présence du coronavirus.

    "Le virus est effectivement sensible aux variations de température. Mais une température froide permet de maintenir le virus en vie", assure Emmanuel André. Pour lutter contre le virus, le spécialiste conseille simplement de garder ses habitudes. "Faire la vaisselle à l’eau chaude ou utiliser le lave-vaisselle, laver ses habits à la machine et utiliser le séchoir suffisent de manière efficace à éliminer totalement la présence du virus", précise-t-il.

  • Le Centre de Crise lance une nouvelle campagne de sensibilisation

    Les autorités lancent une nouvelle campagne de sensibilisation qui a pour objectif d'aider chacun à tenir bon. "On ne peut pas abandonner aujourd'hui notre motivation", a expliqué Benoît Ramacker, le porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19. "Si dans quelque mois nous voulons profiter de l'été, c'est maintenant que nous devons tenir bon."

    Ce message va être diffusé via différents canaux qui seront utilisés pour toucher l'ensemble de la population, mais surtout certains groupes cibles en particulier. 

    Le message est clair: "Nous devons tenir bon, nous devons rester solidaires. Restez chez vous et continuez à prendre soin des uns et des autres."

  • Les pharmacies restent à la disposition des autorités en cas de besoin pour les dépistages

    Les pharmacies belges se mettent à la disposition des autorités et pourraient aider aux dépistages si la demande leur en était faite, a déclaré ce jeudi le porte-parole de l'Association pharmaceutique belge (APB), Alain Chaspierre.

    En pleine lutte contre le Covid-19, le gouvernement américain a autorisé mercredi les pharmacies à pouvoir réaliser des tests de dépistage du nouveau coronavirus, en ce compris des tests de sérologie qui permettent de voir si une personne a déjà été infectée. En Belgique, la capacité de tests quotidiens ne permet pas actuellement de pouvoir penser à prendre une telle mesure.

  • Le point presse journalier sur le coronavirus en direct

    La conférence de presse du 9 avril

  • L'Espagne veut croire en une évolution positive malgré la barre des 15.000 morts dépassée

    L’Espagne semble voir au loin le bout du tunnel. C’est du moins l’avis de Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol. "L'incendie commence à être maîtrisé", a-t-il expliqué devant le Parlement mercredi. Selon lui, un ralentissement de l’épidémie s’approche.

    Ce jeudi, l'Espagne a compté 683 décès en 24h, portant le bilan total au dessus de la barre symbolique des 15.000 morts. Les chiffres donnés sont toutefois de plus en plus contestés. A Madrid, une des régions les plus touchées, le nombre de morts dans les maisons de retraite pourrait être en réalité cinq fois plus important, ont reconnu les autorités locales.

    Mercredi, 757 personnes sont décédées du Covid-19 en Espagne. Le chiffre était encore en hausse mais l’augmentation quotidienne ralentissait. Au total, le virus a déjà fait 14.555 victimes. Avec plus147.000 infections, l’Espagne est le pays européen comptant le plus de malades.

    L’état d’urgence, actuellement en place, devrait être prolongé jusqu’au 26 avril.

  • Étendre la validité des titres-repas, écochèques et autres chèques cadeaux

    Le Conseil national du Travail demande au gouvernement de prolonger la durée de validité des titres-repas, des écochèques, des chèques cadeaux et des chèques sport/culture qui risquent de ne pas pouvoir être écoulés en raison de la crise du coronavirus.

    Il souhaite une prolongation de 6 mois à partir de la date d’expiration pour les chèques valides jusqu'en mars, avril, mai et juin.

    Pour le cas spécifique des chèques sport/culture, dont l’échéance est fixée au 30 septembre, le Conseil demande de les prolonger jusqu’au 31 décembre. 

    Une telle prolongation présente, selon les membres du Conseil, des avantages tant pour les bénéficiaires que les commerçants.
    > Le bénéficiaire préserve son pouvoir d’achat.
    > Le commerçant voit la reprise de son activité favorisée.

    "En outre, une telle prolongation est favorable à l’économie dans son ensemble, par la reprise de la consommation résultant de l’écoulement de ces chèques et compte tenu de la multiplicité des secteurs couverts par ces derniers."

  • La SNCB perd 70 millions d'euros de recettes par mois

    Avec le confinement dû au coronavirus, la SNCB a vu ses recettes fondre. "La baisse est spectaculaire, nous ne transportons plus que 10% de passagers par rapport à la normale pour un taux d’occupation de 4 à 5%", confie Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB. 

  • "Les essais du vaccin anti-Covid-19 vont débuter en juin en Allemagne et en Belgique"

    La biotech allemande CureVac fait partie de ces entreprises qui tentent de développer en un temps record un vaccin contre le Covid-19. Après quelques déboires, elle vient de désigner Jean Stéphenne, l'ancien patron de GSK Vaccines, comme président de son conseil de surveillance. 

  • Sept entreprises de construction sur 10 ont vu leur carnet de commandes diminuer

    Quatre entreprises de construction sur dix (39%) ont vu leur carnet de commandes "très fortement" diminuer depuis la mi-mars, tandis que 33% font état d'une "forte" diminution, selon une enquête menée par la Confédération Construction auprès de 346 entreprises. En outre, 23% d'entre elles parlent d'un statu quo.

    "Jusqu'à récemment, les carnets de commandes étaient remplis pour six mois, un record depuis 10 ans. Mais en quelques semaines, ce volume de travail s'est érodé", regrette Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la fédération.

  • Paiement anticipé des congés payés dans certains secteurs

    Les personnes qui travaillent dans le secteur du nettoyage, des titres-service, de l'horeca, de l'intérim ou dans des ateliers protégés recevront leur paie de vacances plus tôt cette année. À la demande des syndicats, l'Office national des congés annuels effectuera déjà les paiements en mai, indique la CSC.

  • Plus d'un million et demi de cas officiellement recensés dans le monde

    1,5 million
    de cas de coronavirus
    Plus d'un million et demi de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde à ce jour.

    À ce jour, au moins 1.502.478 cas d'infection au nouveau coronavirus, parmi lesquels 87.320 décès, ont été recensés dans 192 pays et territoires, notamment aux États-Unis (432.132 cas, dont 14.817 décès), pays où la pandémie progresse le plus rapidement, en Espagne (146.690 cas, 14.555 morts) et en Italie (139.422 cas et 17.669 morts). L'Europe reste le continent ayant recensé le plus de cas (772.592) et de décès (61.118).

  • Le temps passé dans les bouchons a baissé en moyenne de 69% à Bruxelles

    Le temps passé dans les bouchons a baissé en moyenne de 69% à Bruxelles depuis le début des mesures de confinement pour limiter la propagation du coronavirus, lit-on ce jeudi dans les journaux L'Avenir, qui s'appuient sur les statistiques du fabricant de systèmes de navigation GPS TomTom.

    Dans les principales villes belges, la chute la plus spectaculaire des embouteillages est enregistrée à Bruxelles où le temps passé dans les bouchons a baissé, en moyenne, de 69%. En Wallonie, c'est à Liège que le recul moyen est le plus fort: -63%. Suivent Charleroi (-46%) puis Namur (-44%).

  • Baisse de la motivation à respecter les mesures de confinement

    La motivation à respecter les mesures mises en place pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus commence à baisser, ressort-il d'une étude de l'UGent (Université de Gand), dont les conclusions sont publiées ce jeudi dans Het Nieuwsblad. Le confinement commence, en effet, à s'éterniser et, malgré les chiffres encourageants des hôpitaux, il y a peu de chances que cela change dans l'immédiat.

    Aujourd'hui plus que jamais, il faut cependant persévérer, insistent des experts. "La motivation à respecter les mesures diminue légèrement, chez les jeunes et les moins jeunes", explique le professeur et psychologue du développement Maarten Vansteenkiste (UGent). "La cause est probablement la durée du confinement. Notre attention se relâche après presque quatre semaines."

  • Près de 12 millions d'euros pour étendre le droit passerelle

    Le ministre fédéral des Indépendants Denis Ducarme (MR) a obtenu l'accord du kern pour étendre le droit passerelle aux indépendants complémentaires et aux pensionnés actifs indépendants qui ont dû cesser totalement, ou partiellement, leurs activités en raison de la crise du coronavirus. Auparavant, ce droit était réservé aux indépendants à temps plein. Une enveloppe de 12 millions d'euros a d'ores et déjà été débloquée, écrivent ce jeudi La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws.

    Ce revenu de remplacement partiel concernera les personnes dont le revenu annuel d'indépendant se situe entre 6.996,93 et 13.993,77 euros, prévoit le texte, qui doit encore passer devant le conseil des ministres d'ici la fin de la semaine.

  • Deuxième jour consécutif à près de 2.000 morts aux États-Unis

    Les États-Unis ont enregistré pour la deuxième journée consécutive près de 2.000 morts liées au nouveau coronavirus, selon le comptage mercredi à 20h30 locales de l'université Johns Hopkins. Il s'agit une fois de plus du pire bilan quotidien dans le monde depuis le début de la pandémie.

    Ce nouveau bond record (+1.973 morts), légèrement supérieur à celui de la veille (+1.939), y porte à 14.695 le nombre total de décès recensés. La première puissance mondiale dépasse désormais l'Espagne (14.555 morts), mais reste jusqu'ici moins endeuillée que l'Italie (17.669).

    Les États-Unis comptent par ailleurs à eux seuls plus d'un quart des cas officiellement déclarés dans le monde: 429.052 au total, selon les chiffres de Johns Hopkins, actualisés en continu.

    ©AFP

  • Un demi-milliard de personnes pourraient basculer dans la pauvreté

    Les retombées économiques de la pandémie de coronavirus pourraient précipiter un demi-milliard de personnes supplémentaires – entre 6% et 8% de la population mondiale – dans la pauvreté, alerte ce jeudi Oxfam dans un rapport intitulé "Le prix de la dignité". À moins que des mesures urgentes ne soient prises pour aider les pays en développement, estime-t-elle. L'ONG appelle donc les dirigeants mondiaux à conclure un "Plan de sauvetage économique pour tous" afin de soutenir les pays en développement.

    Des réunions de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international (FMI) et des ministres des Finances du G20 sont programmées la semaine prochaine, indique Oxfam. Selon le rapport, le fait de mettre à l'arrêt des économies entières pourrait faire reculer la lutte contre la pauvreté d'une décennie, voire de 30 ans pour certaines régions comme l'Afrique sub-saharienne, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

  • La présidente de la BCE appelle les Européens à "être côte à côte"

    La présidente de la BCE Christine Lagarde appelle les États européens à "être côte à côte" pour répondre à la crise du nouveau coronavirus avec des mesures budgétaires, au moment où ils peinent à s'entendre, dans une tribune publiée mercredi soir.

    "Il est vital que le volet budgétaire en réaction à cette crise soit suffisamment puissant dans l'ensemble de la zone euro. Les gouvernements doivent être côte à côte pour déployer ensemble des politiques optimales face à un choc commun dont nul n'est responsable", écrit-elle dans une tribune mise en ligne par Le Monde.

  • La Wallonie mobilise l'armée, la protection civile et des volontaires pour aider les maisons de repos

    Face à la dégradation de la situation dans un nombre croissant de maisons de repos, la Wallonie a décidé de demander un soutien de l'armée et de la protection civile. Elle lance également un appel à l'ensemble du personnel médical et para-médical hospitalier, des maisons médicales, des mutualités, de la médecine scolaire, du PMS, de l'Inami, etc. disponibles pour venir aider les équipes en place dans ces institutions, a indiqué mercredi soir la porte-parole de la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale (PS).

    Selon celle-ci, cet appel est justifié par l'urgence de la situation dans ce secteur qui "requiert des mesures d'envergure".

    D'après la ministre Morreale, on dénombre actuellement 116 maisons de repos wallonnes ayant en leur sein un cluster de Covid-19 (dix cas de coronavirus ou plus) sur un total de 600. On y a aussi dénombré, toutes causes confondues, 378 décès depuis peu avant le 25 mars dernier.

  • Encore quatre vols de rapatriement prévus cette semaine

    Quatre vols sont encore prévus cette semaine pour rapatrier des ressortissants belges qui se trouvent à l'étranger et souhaitent rentrer au pays à la suite de la pandémie de coronavirus, a indiqué mercredi le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin.

    Ces vols de rapatriement partiront pour le Niger, l'Afrique du Sud et la République démocratique du Congo (RDC), en Afrique, ainsi que pour la République dominicaine et la Colombie, en Amérique centrale et du Sud, a-t-il précisé dans un communiqué. Des ressortissants belges pourront également prochainement embarquer à Tunis sur un vol commercial supplémentaire facilité par la Belgique.

  • La population carcérale réduite à 10.000 détenus

    Le nombre de détenus dans les prisons belges a été ramené à 10.000 durant cette crise du coronavirus, a indiqué Koen Geens, lors de la commission Justice à la Chambre, mercredi après-midi. Plusieurs mesures ont été prises à cette fin, a-t-il rappelé.

    Le ministre de la Justice est revenu plus précisément, en fin d'allocution, sur le nombre de détenus dans les prisons en Belgique, soit 9.870, environ 1.000 en moins en un mois, pour une capacité de 9.279 places. Koen Geens (CD&V) s'attend à ce que leur nombre baisse encore de quelques centaines dans les prochains jours.

  • Ce qu'il faut retenir de ce mercredi

    • L'épidémie de coronavirus a fait 10.869 morts au total en France depuis le début de l'épidémie, soit 541 décès de plus en 24 heures. Par ailleurs, le confinement des Français "va être prolongé" au-delà du 15 avril, sans que l'on sache encore jusqu'à quelle date. 
      L'Italie, pays le plus endeuillé au monde par l'épidémie de Covid-19, a enregistré, elle, de nouveaux chiffres encourageants. Les 542 nouveaux décès enregistrés ce mercredi, pour un total de 17.669, représentent en effet une baisse par rapport à mardi quand 604 morts supplémentaires avaient été enregistrés en 24 heures, et à lundi (636).
      Les États-Unis ont dépassé, eux, la barre des 400.000 cas recensés. La pandémie a fait au moins 12.912 morts dans le pays, en passe de devenir le nouvel épicentre de la maladie.
      Quant au Royaume-Uni, il a enregistré 938 morts en 24 heures, un record, portant le bilan total de la pandémie à plus de 7.000 décès.
    • En Belgique, 1.209 nouveaux cas ont été rapportés. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 23.403. Dans les hôpitaux, un total de 5.688 patients ont été admis, dont 487 nouveaux patients en une journée. Au total, 1.276 patients se trouvent en soins intensifs, soit une augmentation de 16 patients au cours des 24 dernières heures. 4.681 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 524 au cours des 24 dernières heures. Au total, 2.240 décès ont été signalés, soit une augmentation de 205 au cours des 24 dernières heures. Lire Dans les maisons de repos, "le tsunami est en train de démarrer"
    • Les services de soins intensifs des hôpitaux belges disposent actuellement de suffisamment de lits mais ne sont pas prêts pour un afflux supplémentaire de malades atteints du Covid-19. "Nous ne nous y attendons pas non plus si les mesures continuent à être respectées mais si on rouvre les cafés cet afflux surviendra", affirme Geert Meyfroidt, président de l'association belge de médecine intensive.
    • La commune d'Auderghem (sud-est de Bruxelles) a décidé de recommander officiellement le port du masque à ses habitants. "Je sais que ce n'est pas la position officielle de la ministre fédérale de la Santé", a regretté à ce propos le bourgmestre de la commune, Didier Gosuin (DéFI). "Mais si le Collège de médecine générale recommande le port du masque et qu'il peut aider à nous protéger les uns des autres, je pense qu'il n'y a aucune raison de ne pas l'utiliser", a-t-il déclaré.
    • La Commission européenne a invité, ce mercredi, les États membres à prolonger jusqu'au 15 mai l'interdiction des voyages non essentiels vers l'UE, qui avait été décidée le 17 mars pour un mois en raison de la pandémie de coronavirus.
  • Bonjour et bienvenue!

    Bonjour à tous, bienvenue dans notre nouveau live de ce jeudi 9 avril. 

    Pour retrouver les informations de ce mercredi, rendez-vous ici

    Bonne journée à tous et portez-vous bien! 

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés