Brussels Airlines n'exigera pas une preuve de vaccination au coronavirus

©shutterstock

Ni Brussels Airlines ni sa maison-mère Lufthansa n'ont l'intention de demander une preuve de vaccination aux passagers pour leur permettre de monter à bord de leurs avions, ont-elles indiqué ce mardi.

La compagnie aérienne australienne Qantas a annoncé lundi qu'elle comptait rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour tous les passagers de ses vols internationaux dès qu'un vaccin sera disponible pour le public. Pour son patron Alan Joyce, cette exigence va probablement devenir "courante" dans le secteur.

"Tôt ou tard, avoir une preuve de vaccin ou d'un test négatif deviendra obligatoire."
Arnaud Feist
CEO de Brussels Airport

La mise en place d'une telle mesure n'est cependant pas à l'ordre du jour chez Brussels Airlines, indique une porte-parole mardi. La compagnie avait toutefois procédé vendredi dernier à un premier vol d'essai lors duquel tous les passagers devaient passer un test rapide de détection du Covid-19 à l'avance. Seuls ceux dont le résultat était négatif étaient autorisés à embarquer. Même son de cloche au sein du groupe Lufthansa, qui renvoie vers les différents gouvernements, à qui reviendraient de telles décisions sur les conditions de voyage.

Le patron de Brussels Airport ne voit pas en tous cas la stratégie de Qantas d'un mauvais oeil. "Tôt ou tard, avoir une preuve de vaccin ou d'un test négatif deviendra obligatoire", prédit ainsi Arnaud Feist, interrogé en marge d'une visite de travail du Premier ministre Alexander De Croo à l'aéroport. Il voit l'exemple australien s'étendre progressivement à d'autres compagnies aériennes. "Cela renforce en tous cas le sentiment de sécurité", pointe-t-il.

"Trop tôt pour faire des déclarations sur les vacances d'été"

"Les voyages reprendront quand la situation sera sécurisée sur le plan médical. Pour l'instant, ce n'est pas le cas."
Alexander De Croo
Premier ministre

Lors de sa visite d'ailleurs, Alexander De Croo a affirmé qu'il est encore trop tôt pour dire si les gens pourront ou non voyager pendant les vacances d'été. "J'aimerais donner une perspective, mais donner de faux espoirs n'est pas une bonne chose. Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit sur l'été", a-t-il insisté, rappelant que les vacances dans les stations de ski étaient vivement déconseillées durant l'hiver prochain.

Il reste à voir comment les voyages vont évoluer par la suite. "Les voyages reprendront quand la situation sera sécurisée sur le plan médical. Pour l'instant, ce n'est pas le cas. Il nous faut d'abord contrôler puis vaincre le virus et ensuite on voyagera de nouveau davantage", a prévenu Alexander De Croo.

Lire également

Publicité
Publicité