Brussels Airlines veut sabrer dans les salaires de tout le personnel

La direction de Brussels Airlines parle de diminuer de 8% le salaire fixe du personnel au sol. ©EPA

Au menu du plan de Brussels Airlines, des barèmes rabotés de près de 20% pour le personnel et des salaires bruts plafonnés à 5.000 euros pour les pilotes.

"Les propositions sur la table sont imbuvables." C’est en ces mots que le personnel parle des nouvelles propositions salariales chez Brussels Airlines (BA). Si le fait que BA veuille se séparer d’un travailleur sur quatre fait couler beaucoup d’encre, les coupes salariales sont également un sujet de vives tensions en interne.

L’Echo a obtenu les documents de nouvelles conditions salariales proposées par la direction. Les baisses vont faire mal surtout pour les plus petits salaires. Pour le personnel de cabine, par exemple, les barèmes avancés vont désormais de 1.685 euros à 2.407 euros brut en fonction de l’ancienneté. "Ce n’est quand même pas possible. Quelqu’un qui a 10 ans d’ancienneté en cabine, c’est 1.900 euros bruts", soupire Anita Van Hoof, permanente du syndicat Setca. Auparavant, un membre du personnel de cabine avec 10 ans d’ancienneté gagnait 2.338 euros bruts, il n’en gagnera plus que 1.925 euros. Mais 350 euros vont venir garnir un plan cafétéria.

Ce plan se focalisera sur des avantages comme le pouvoir d’achat, la santé, la balance vie privée/vie professionnelle, etc. Ces euros seront transformés en points à utiliser par le personnel. S’ils ne sont pas utilisés, ils seront versés en primes annuelles à la fin de l’année et donc fortement taxés.

Salaires plafonnés pour les pilotes

Tous les pilotes verront, eux, leur salaire de base plafonné à 5.000 euros brut. Un pilote qui gagne 7.049 euros ne toucherait donc plus que 5.000 euros brut à partir du premier mai. Une partie de la différence sera versée dans le budget du plan cafétéria. Dans ce cas précis, 886 euros. L’essentiel des autres primes qu’il touchait auparavant se verrait aussi ajouté dans ce budget.

Le personnel navigant a encore droit à des primes pour les heures bloquées à l’étranger ou les nuits passées à l’étranger, mais l’idée est évidemment de les diminuer au maximum.

Le personnel au sol voit son salaire fixe baisser de 8% avec un salaire maximum à 5.000 euros. Ici aussi; de nombreuses primes, comme celles pour le travail le week-end ou les bonus, sont versées dans un plan cafétéria.

"Il ne faut pas oublier que beaucoup de gens travaillent à 80% chez Brussels Airlines", rappelle Anita Van Hoof. Ce qui rend les baisses salariales encore plus difficiles à accepter pour les syndicats, surtout que la direction veut encourager un maximum de personnel à passer au régime à 80% ou à 50% pour éviter de licencier trop de monde.

Lire également

Publicité
Publicité