Bruxelles réduit le délai entre les doses d'AstraZeneca à 8 semaines

47.023 doses de vaccin contre le coronavirus ont été administrées la semaine dernière dans la capitale, un nombre record. ©EPA

Le délai entre l'administration de la première et de la deuxième dose du vaccin anti-coronavirus d'AstraZeneca sera réduit de douze à huit semaines dans la Région de Bruxelles-Capitale.

L'inspection sanitaire de Bruxelles a reçu ce lundi le feu vert de la task force Vaccination pour réduire le délai d'attente entre les deux injections du vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca, de douze à huit semaines.

"Nous le faisons pour pouvoir administrer les deux doses un peu plus rapidement", a expliqué Inge Neven, en charge de la vaccination en Région bruxelloise, lors de la réunion de presse hebdomadaire de la Commission communautaire commune (Cocom). "Nous avons entendu dire qu'il y avait une demande, car la période d'attente de trois mois était un inconvénient pour de nombreuses personnes. Cela nous permettra de remplir plus rapidement les différents créneaux (pour se faire vacciner)", a-t-elle ajouté.

La Flandre a décidé pour sa part de maintenir provisoirement l'intervalle de 12 semaines entre la première et la deuxième, a indiqué Joris Moonens, porte-parole de l'agence flamande en charge de la santé. "Nous attendons une éventuelle décision de la Conférence interministérielle santé publique", a-t-il déclaré. On ignore encore si la Wallonie suivra Bruxelles ou le nord du pays.

380.000
premières doses de vaccins administrées
Au total, plus de 380.000 vaccins ont déjà été administrés à Bruxelles et 93.000 personnes ont reçu une deuxième dose

À Bruxelles, toutes les personnes âgées de plus de 45 ans ont reçu leur invitation à se faire vacciner par SMS ou par e-mail dimanche, et recevront leur convocation par la poste cette semaine. Les personnes âgées de 41 à 45 ans peuvent s'inscrire sur la liste d'attente via la plateforme d'inscription bruxelloise Bru-Vax.

47.023 doses ont ainsi été administrées la semaine dernière dans la capitale, un nombre record. Pas moins de 63.400 doses de vaccin seront disponibles la semaine prochaine. Les créneaux horaires disponibles se remplissent bien, mais la Cocom veut éviter un surplus de stock de vaccins.

Trouver le juste équilibre

Chaque semaine, la Cocom évalue si elle invite de nouveaux groupes d'âge à se faire vacciner, mais elle doit également motiver les personnes âgées. L'objectif de vacciner 70% des personnes de plus de 65 ans et de créer une immunité de groupe n'a été atteint que de justesse à Bruxelles, qui est en retard par rapport à la Flandre et à la Wallonie.

Le dixième centre de vaccination bruxellois a ouvert ses portes, ce lundi, à l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek.

"Il s'agit de trouver un équilibre entre la motivation des personnes âgées à se faire vacciner et le fait de ne pas avoir trop de doses en stock. Nous évaluons chaque semaine si nous faisons baisser la tranche d'âge. Cela dépend vraiment du nombre de rendez-vous. Dès que nous avons des livraisons, nous ouvrons des créneaux supplémentaires" pour la vaccination, explique Inge Neven. "Notre message est vraiment de vérifier régulièrement la plateforme Bru-Vax si vous ne trouvez pas immédiatement un créneau", poursuit-elle.

Le nombre de vaccins administrés par heure dans les différents centres pourra encore être augmenté, tandis que le dixième centre de vaccination bruxellois a ouvert ses portes ce lundi à l'hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek. Au total, plus de 380.000 vaccins ont déjà été administrés à Bruxelles et 93.000 personnes ont reçu une deuxième dose.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité