1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Bulle sociale, shopping, événements: voici les nouvelles mesures annoncées par le CNS

Un nouveau Conseil national de sécurité s'est tenu ce jeudi. Les questions de la rentrée du mois de septembre, du maintien de la bulle des cinq et des courses seul ont été abordées. Voici les nouvelles mesures annoncées.
  • La conférence de presse en direct

    La conférence de presse du CNS en direct

  • Ligne du temps: les grandes dates du déconfinement en un coup d'oeil

    Entreprises, commerces, écoles... Retour sur les grandes phases du plan de déconfinement qui ont rythmé la vie des Belges depuis la fin du lockdown.

  • Tout ce qu'il faut retenir des nouvelles mesures annoncées

    Enseignement: 

    • Le 1er septembre, tous les élèves rentrent à l'école, sur base du code jaune
    • 5 jours par semaine 
    • Pour l'université qui rentre un peu plus tard: des décisions seront prises plus tard

    La bulle sociale:

    • Limitée à 5 personnes jusqu'à fin septembre
    • Mais, on peut voir sa famille ou ses amis, sans dépasser les 10 personnes et en respectant la distanciation physique et les mesures de sécurité de base

    Les funérailles: 

    • À partir du 1er septembre, 50 personnes peuvent être conviées lors de la réception
    • Pour les mariages, l'assouplissement des mesures pourrait être discuté lors du prochain CNS (le mois prochain)

    Le shopping:

    • Il est désormais autorisé de faire ses courses à deux 
    • Autant de temps que l'on souhaite

    Les événements: 

    • 200 personnes à l'intérieur 
    • 400 personnes à l'extérieur 

    Pour le retour des vacances: 

    • Complétez le formulaire de retour 
    • Si vous rentrez d'une zone rouge: test et quarantaine obligatoires 
    • Si vous rentrez d'une zone orange: test et quarantaine vivement recommandés
  • Fin du live

    Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi avec nous. 

  • Eviter le basculement

    L'objectif n'est désormais plus le même que lors du pic de l'épidémie en mars-avril.

    "L'objectif est maintenant d'éviter le moment de basculement où l'on ne maîtrise plus la circulation du virus", et qui mènera à la saturation des hôpitaux.

    "Arrêter cette dynamique en mars a été très compliqué, ça a coûté énormément d'argent à l'économie et surtout énormément de vies humaines. Or on sait que ce moment de basculement est créé lors de contacts rapprochés." Voilà pourquoi ceux-ci restent encore limités actuellement. 

  • L'importance de respecter les mesures

    La Première ministre Sophie Wilmès a également rappelé l'importance de respecter l'obligation de se faire tester au retour d'une zone rouge, et de prendre très au sérieux cette recommandation au retour d'une zone orange.

    Le mois de septembre sera un moment charnière étant donné le retour des vacances et la rentrée des classes. Ces deux facteurs combinés demandent un respect fondamental des règles, telles que les mesures de sécurité et éviter les contacts rapprochés.

    "Il faut remettre les choses à niveau: le virus circule toujours mais ce n'est pas comparable aux mois de mars-avril. Personne ne sait nous dire aujourd'hui avec précision comment ce virus va fonctionner, mais on sait comment on l'attrape: au contact proche de personnes infectées. Il faut donc éviter que ces contacts rapprochés soient multipliés, par exemple au bureau, dans les transports, au théâtre, etc. C'est pour cela que nous avons instauré des protocoles. Mais il reste ces contacts sociaux personnels: il faut réfléchir à une autre manière de voir des gens. Ne pas prendre ses amis dans les bras, car on ne leur rend pas service. C'est cette manière-là qu'il faut pouvoir adopter."

    La mission donnée au comité Celeval est donc de pouvoir envisager ces contacts sociaux de manière pérenne

  • De nouveaux assouplissements en septembre?

    Sophie Wilmès a également entendu l'appel de la population, et particulièrement des jeunes qui ont du mal à respecter ces mesures sur la longueur.

    "Nous allons continuer à suivre de très près la situation sanitaire et dans un mois, nous referons un bilan à l'occasion du prochain CNS. Il faut trouver des solutions à plus long terme et qui soient plus tenables pour tout le monde", a expliqué la Première ministre.

    Elle demande en outre aux experts de la Celeval (Comité d'évaluation composé de scientifiques et sous la houlette du SPF Santé publique) de se pencher prioritairement sur cette question et de trouver des réponses durables à la pandémie.

  • Les couples pourront franchir les frontières

    Les couples qui vivent dans des pays différents, et non liés par un lien juridique (mariage, cohabitation), pourront franchir les frontières et se retrouver à partir du 1er septembre. Ils devront néanmoins se soumettre aux règles de testing et quarantaine.

  • Élargissement des limites de rassemblement

    Pour les rassemblements, il y aura un élargissement de 200 personnes à l'intérieur et maximum 400 personnes à l'extérieur.

    À partir du 1er septembre, il sera possible de déroger aux règles en vigueur pour les infrastructures permanentes: les bourgmestres vont étudier les demandes qui seront ensuite soumises à l'autorisation des ministres compétents.

  • Faire ses courses à 2 personnes

    Il sera possible de faire ses courses à 2 personnes sans limite de temps dans les magasins. C'est un maximum de 2 personnes, mais les magasins pourront choisir d'appliquer une mesure individuelle plus stricte. Cette mesure sera d'application à partir du 24 août.

  • Les règles pour les funérailles assouplies

    Concernant les funérailles, les réceptions pourront avoir lieu à 50 personnes maximum dans le respect des règles de sécurité. En ce qui concerne les réceptions en général, il faudra attendre les décisions du prochain CNS. 

  • La bulle de 5 se poursuit en septembre

    La bulle sociale de 5 personnes restera d'application tout le mois de septembre.

    "Chacun peut voir ses amis, sa famille, sans jamais dépasser 10 personnes en même temps. Mais toujours en respectant les distances de sécurité lorsque ces personnes ne font pas partie de notre bulle." La bulle de 5 ne concerne pas les membres de notre foyer. 

  • Immuniser la rentrée scolaire

    Parmi les mesures prises, il faut immuniser la rentrée scolaire pour permettre à tous les enfants de rentrer à l'école. Les parents sont préoccupés par l'isolement social et les difficultés d'apprentissage. 

    Sur base du code jaune, tous les élèves pourront reprendre l'école le 1er septembre. Le virus est donc toujours actif mais sa présence est contrôlée. Il y aura une semaine d'école de cinq jours, avec l'obligation du port du masque pour les plus de 12 ans et les enseignants. Les activités ne pourront pas toutes avoir lieu.

    Il y aura également un passage de code de couleur orange pour les communes les plus touchées, avec par exemple une réduction du nombre de jours de cours.

    Pour l'enseignement supérieur, une concertation doit encore avoir lieu.

  • Les conférences de presse quotidiennes vont reprendre

    Les mesures prises sont efficaces, elles semblent permettre de maîtriser la situation sanitaire, indique la Première ministre. "Les transmissions ont commencé à diminuer bien que le virus circule toujours. Il faut apprendre à vivre avec ce virus et éviter d'arriver à de nouvelles mesures restrictives des libertés."

    Les conférences de presse quotidiennes vont reprendre pour recadrer la situation et éviter la confusion des informations. "Chaque indicateur doit être apprécié de manière relative dans son contexte", prévient-elle.

    Mais 330 personnes sont actuellement hospitalisées: il s'agit d'une hausse cependant relative par rapport au mois d'avril. On compte 70 cas de Covid-19 par 100.000 habitants, le ratio de positivité est aujourd'hui de 3,4.

    "Il faut limiter la présence du virus en combinant les mesures nationales et locales, par exemple le port du masque. Les autorités locales, telles que les bourgmestres et les gouverneurs, peuvent envisager d'autres mesures."

  • La conférence de presse du CNS aura lieu à 13h

    ©REUTERS

  • Denis Ducarme: "Il faut apprendre à travailler avec le virus"

    Le ministre des Indépendants, des PME et des travailleurs indépendants, Denis Ducarme (MR), a déclaré avant le début du CNS que nous devons apprendre à vivre avec le virus dans les prochains mois, "mais cela signifie aussi apprendre à travailler avec le virus".

    "Il est important de trouver une nouvelle approche qui aidera la population belge à combattre le virus et aidera le secteur économique à se remettre au travail. Nous devons ainsi éviter les tragédies sociales", a déclaré le ministre.

    Denis Ducarme a été le seul à s'adresser à la presse avant le début du Conseil national de sécurité.

    ©BELGA

  • Et la rentrée scolaire?

    Le CNS n'évoquera par contre pas la rentrée scolaire. Après concertation entre chaque ministre compétent et les acteurs du monde enseignant, les différentes communautés se sont accordées vendredi dernier pour organiser une rentrée scolaire sous un régime commun "code jaune". Cela signifie que la semaine de cinq jours de cours sera "à nouveau la norme de départ". 

  • Davantage de liberté

    Les secteurs du commerce, de la culture et du sport plaident eux aussi pour davantage de liberté. Ainsi, la première quinzaine des soldes d'été a été décevante, entre autres, selon Comeos, à cause de la mesure exigeant de venir faire ses courses seul et en ne restant pas plus d'une demi-heure dans le magasin. La fédération des commerces et services souhaite dès lors qu'on abandonne cette mesure ré-instaurée fin juillet. L'Union des Classes Moyennes (UCM) appelle également à assouplir la mesure. Ils devraient être entendus, indiquent plusieurs sources mercredi.

  • La bulle de cinq

    La réunion de ce jeudi intervient à une dizaine de jours de la rentrée scolaire de septembre. La question de la bulle des cinq sera à l'ordre du jour. Certaines mesures pourraient être durcies, d'autres assouplies, indiquent plusieurs sources sans entrer dans le détail. Si le virologue Marc Van Ranst, membre du GEES (groupe de travail chargé de l'Exit Strategy, déconfinement) se montre favorable au maintien cette bulle, d'autres comme l'épidémiologiste Yves Coppieters (non-membre du Gees) plaident pour un assouplissement. 

  • Bonjour à tous

    Un nouveau Conseil national de sécurité (CNS) se tient ce jeudi depuis 9h. La Première ministre Sophie Wilmès (MR), les principaux ministres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées prépareront la rentrée du mois de septembre. La question du maintien de la bulle des cinq et celle des courses seul seront notamment sur la table. 

    La dernière réunion du CNS remonte au 27 juillet dernier. Il avait alors décidé de faire marche arrière dans le processus de déconfinement, face à un rebond des cas de coronavirus, singulièrement en province d'Anvers, en limitant notamment la bulle sociale de 15 personnes différentes par semaine à cinq personnes, toujours les mêmes, pendant quatre semaines.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés