Publicité

C'est ce vendredi que se dessinera le visage de la rentrée

Les boîtes de nuit belges ont toujours porte close. Avec l'avènement, en septembre, du "covid safe ticket" à l'intérieur, la question se pose toutefois: pourquoi limiter son usage aux événements de plus de 1.500 personnes? Danser à 2.000, oui, mais à 200, non? ©Christophe Ketels / COMPAGNIE GAGARINE

Un nouveau Codeco se tiendra vendredi. Au menu, les règles en vigueur dans les écoles, mais aussi le mode d'emploi des événements à l'intérieur. Sans oublier un brin d'institutionnel.

Voilà que sonne la cloche marquant la fin de la pause estivale – sur le front de l'épidémie de coronavirus du moins, l'été 2021 n'ayant par ailleurs pas été de tout repos. Le dernier Comité de concertation remontait au 19 juillet; le prochain est annoncé pour ce vendredi 20 août.

81,2%
Proportion d'adultes entièrement vaccinés en Belgique
En Belgique, pas moins de 81,2% des adultes sont complètement vaccinés contre le covid, ce qui représente 66,4% de la population totale. Une moyenne qui cache d'importantes disparités régionales, la couverture vaccinale parmi les plus de 18 ans culminant à 87% en Flandre pour s'effondrer à 59% à Bruxelles.

Avec, en toile de fond, une situation sanitaire "sous contrôle", estime-t-on au cabinet du Premier ministre, Alexander De Croo (Open Vld), et ce malgré la tendance haussière. "On nous aurait dit, début de l'été, qu'on en serait là à la fin août, on aurait signé des deux mains." Toile de fond toujours, une campagne ayant réussi à vacciner complètement 81,2% de la population adulte, même si la situation n'est pas rose partout – à Bruxelles notamment, où cette proportion chute à 59%, la vaccination ayant du mal à s'imposer auprès des plus jeunes.

De quoi sera constitué le menu? Il n'est pas encore arrêté, évoluera en fonction des demandes des uns et des autres, mais son contour se dessine déjà. C'est que la rentrée de septembre est à nos portes.

La rentrée scolaire, mais quelle rentrée?

Septembre, c'est la valse des cartables. Présentiel, distanciel, masques ou pas masques: comment celle-ci sera-t-elle orchestrée? Alors que les experts du Gems ont établi un baromètre fait de quatre seuils d'alerte – le niveau actuel s'accompagnant du port du masque à partir du secondaire –, la concertation a débuté cette semaine dans le monde de l'enseignement.

"Lors du dernier Comité de concertation, il a été demandé aux ministres de l'Enseignement de venir avec un plan pour la rentrée."
François Bailly
Porte-parole d'Alexander De Croo

"Lors du dernier Comité de concertation, il a été demandé aux ministres de l'Enseignement de venir avec un plan pour la rentrée", rappelle-t-on chez Alexander De Croo. Si un consensus se dégage du côté des Communautés, celui-ci ne devrait pas bloquer en Codeco.

Un télétravail toujours "recommandé"?

Du côté des entreprises, si changement il y a, celui-ci devrait être d'ordre symbolique. Pour l'heure, en Belgique, le télétravail n'est plus obligatoire, seulement chaudement "recommandé". Va-t-on en rester là, ou faire évoluer cette recommandation?

Assouplissements, on continue?

Vers la vaccination obligatoire pour le personnel soignant?

C’est ce qui s’appelle une évolution – et un durcissement – de position. Jusqu’ici, le ministre fédéral de la Santé ne s’était pas prononcé en faveur de la vaccination obligatoire du personnel soignant, préférant l’incitation et la sensibilisation. Ce n’est plus le cas: ce lundi, sur les ondes de la VRT, Frank Vandenbroucke (Vooruit) s’est prononcé en faveur de l’obligation. Pas moins de 5 avis ont été demandés afin d’élaborer un cadre juridique. Ce point ne sera dès lors pas abordé à la CIM Santé de mercredi, qui se penchera sur la 3e dose.

Septembre, c'est aussi la dernière étape balisée du "plan été" déroulé par le Codeco depuis le 9 juin. Après les événements de masse (plus de 1.500 personnes) accessibles depuis le 13 août, en extérieur et sans distanciation sociale, grâce au "covid safe ticket", se posera la question de ceux en intérieur. Dès septembre, a-t-il été dit en juillet.

Reste à savoir si la jauge (minimum 1.500 âmes) sera remise en question. Initialement pensé pour les rassemblements de masse (plus de 5.000 personnes), le sésame événementiel belge a été élargi et rendu accessible aux plus petits événements, à partir de 1.500 têtes de pipe. Faut-il l'abaisser encore? De quoi permettre aux boîtes de nuit, toujours à l'arrêt, de reprendre espoir? Doit-on, encore, assouplir les règles en vigueur dans l'horeca?

Le pilote doit-il être fédéral?

Place enfin à une question typiquement belge, relevant de la tuyauterie institutionnelle. Si la Belgique glisse d'une gestion de crise à une gestion proactive du risque, les manettes doivent-elles rester à l'étage fédéral? Ne serait-ce pas aux Régions à reprendre la main – la Flandre s'est déjà déclarée prête? Ne faut-il en tout cas pas fixer une échéance?

En la matière, on attend les recommandations du commissariat corona pour cette semaine. Et l'on connaît la condition fixée par le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit): si les entités fédérées prennent le relais, il est impératif d'établir qui fera quoi. Histoire d'éviter la traditionnelle dispersion des responsabilités.

Le résumé

  • Ce vendredi, ce sera Codeco!
  • Au menu du jour, les règles régissant la rentrée scolaire.
  • Mais aussi celles encadrant la tenue d'événements en intérieur, "covid safe ticket" à la clef.
  • Et cette question typiquement belge: le pilotage de la crise doit-il rester fédéral?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité