Camaïeu en redressement judiciaire, inquiétudes en Belgique

L'incertitude plane sur le futur de Camaïeu. ©AFP

Victime de la crise du Covid-19, l'entreprise française de prêt-à-porter Camaïeu a été mise en redressement judiciaire. L'incertitude plane sur les 28 magasins belges de l'enseigne et sur ses 130 salariés.

Sa santé était déjà chancelante, mais la crise du Covid-19, qui a tari les rentrées financières, a compliqué la donne. L'entreprise française de prêt-à-porter Camaïeu a été placée mardi en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois. Le gouvernement d'Édouard Philippe s'est mis à la recherche d'un repreneur pour éviter que les 3.900 salariés français du spécialiste de l'habillement féminin se retrouvent sur le carreau.

"La crise du Covid-19 a été le déclencheur des difficultés de trésorerie. L'obtention d'un prêt garanti par l'État aurait permis d'y faire face et de boucler le financement afin de poursuivre la transformation entamée en octobre 2019", a indiqué à l'AFP une source proche de la direction. Selon elle, Camaïeu avait entamé la mise en œuvre d'un plan de transformation "et un accord de financement était sur le point d'être conclu avec les actionnaires et les banques". Mais la crise sanitaire est passée par là, obligeant le groupe "à fermer brutalement plus de 800 magasins dans le monde" et faisant chuter le chiffre d'affaires de 95%, soit un manque à gagner de 162 millions d'euros.

162
millions €
La crise du Covid-19 a privé Camaïeu de 162 millions d'euros de rentrées.

Côté syndical, le délégué CGT Thierry Siwik évoque "un plan social déguisé" à l’œuvre "depuis plusieurs années". À ses yeux, le placement en redressement judiciaire "va servir à restructurer en profondeur l'entreprise", au risque d'entraîner "de nombreux licenciements".

Quid de la filiale belge?

Fondée en 1984, Camaïeu s'appuie sur un réseau de 634 magasins en France et 198 à l'étranger. En Belgique, l'enseigne française dispose de 28 magasins, tous implantés à Bruxelles et en Wallonie, et où travaillent 130 salariés.

La mise sous protection judiciaire de Camaïeu France lève un vent d'incertitude sur les magasins belges. "Si une restructuration est enclenchée en France, la question de l'avenir de la filiale belge se posera immanquablement", souligne Jalil Bourhidane, secrétaire permanent de la CNE pour le secteur du commerce. À l'entendre, celle-ci est pourtant une des filiales de Camaïeu qui se portent le mieux, grâce à des implantations commerciales optimales, notamment dans toutes les grandes galeries commerciales du sud du pays, et à un personnel hautement qualifié.

"Si Camaïeu restructure en France, la question de l'avenir de la filiale belge se posera."
Jalil Bourhidane
Permanent CNE pour le commerce

Les travailleurs belges sont donc dans l'attente d'une décision du curateur français. L'identité d'un éventuel repreneur posera aussi la question d'une éventuelle mise en vente de tout ou partie des filiales étrangères. Mais à ce stade, les magasins sont ouverts, le personnel travaille et est payé normalement.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité