Publicité

Clim, toilettes...: nouveaux conseils pour réduire les risques

202 nouveaux cas ont été rapportés pour la journée de mardi. ©Photo News

À quelques encablures de la rentrée des classes et de la réouverture des coiffeurs, la propagation du Covid-19 en Belgique semble toujours bien maîtrisée. Pour garder ce trend positif, l'infectiologue Yves Van Laethem livre quelques conseils.

70 hospitalisations ont été enregistrées pour la journée de mardi et 2.014 patients restent en clinique. Sur les derniers jours, la baisse reste nette. 420 personnes sont toujours aux soins intensifs, dont 260 sous respirateur artificiel. 

Hospitalisés

82 décès ont encore été notifiés, portant le total des morts dues au Covid-19 à 8.761.

202 nouveaux cas d'infection ont été détectés mardi dans le cadre des 9.706 tests menés.

"Par la simple respiration, si on ne se parle pas, le risque est pratiquement nul et encore diminué avec le masque et en extérieur, avec l'aération naturelle."
Yves Van Laethem
Infectiologue et porte-parole de la lutte contre le Covid-19

Yves Van Laethem, porte-parole Covid-19, a tenu à préciser, lors de la présentation de ces chiffres, les circonstances dans lesquelles une infection pouvait avoir lieu. Il a souligné à quel point la durée, la proximité et l'intensité du contact avaient de l'importance.

Selon l'infectiologue du CHU Saint-Pierre, "croiser quelqu'un à 1m50, rester à côté d'une personne à 1m50 pendant quelques secondes ne présente aucun risque. Par la simple respiration, si on ne se parle pas, le risque est pratiquement nul et encore diminué avec le masque et en extérieur, avec l'aération naturelle." Par contre, la conversation avec quelqu'un qui ne porte pas de masque, à moins de 1m50, "présente certains risques" et ces derniers s'accroissent si la personne infectée parle fort, chante ou a une quinte de toux

Toux et masques

"Il ne faut pas croire qu'une seule particule virale peut vous infecter, il en faut probablement plus", estime Yves Van Laethem, soulignant qu'avec d'autres infections similaires au Covid-19, "des centaines, voire des milliers de particules virales" étaient nécessaires pour contaminer une personne.

"Lorsque l'on tousse, on émet potentiellement des millions de particules virales si on est infecté. C'est un geste particulièrement à risque. Si vous présentez des symptômes, restez à la maison, prenez contact avec un médecin", enjoint donc l'infectiologue. Quid du masque pour ce genre de circonstance? "Le masque peut diminuer le risque, il bloque les grosses particules mais pas les plus petites, surtout lors d'un épisode de toux. Les particules peuvent passer sur le côté. Le masque vient en addition du lavage des mains et de la distanciation", insiste donc le professeur.

 

Quelques conseils de sécurité sanitaire ont été précisés. En intérieur, la climatisation ne doit pas se faire en recirculation, mais en extraction d'air, avec des filtres performants. Et, petit geste qui nous concerne tous, le professeur Van Laethem a précisé qu'aux toilettes, il faut fermer la planche avant de tirer la chasse...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité