Comment parents et enseignants vont devoir s'organiser

Les écoles du pays seront fermées jusqu'aux vacances de Pâques. ©BELPRESS

Les cours seront suspendus dans toutes les écoles du pays dès lundi et jusqu'aux vacances de Pâques. Les établissements scolaires maintiendront toutefois un service d'accueil des enfants. Cet encadrement est prévu spécifiquement pour certaines catégories de personnes.

À partir de lundi, les cours seront suspendus dans toutes les écoles du pays. Cette mesure radicale a été décidée jeudi soir par le Conseil national de sécurité (CNS) afin de lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus sur le territoire belge. Elle s'appliquera au moins jusqu'aux vacances de Pâques. 

> Suivez l'évolution de la situation en Belgique et dans le monde en direct sur notre Live

Un service d'accueil spécifique

"Dès lundi, les enfants ne seront plus obligés de venir à l'école. Les enseignants, par contre, devront être présents pour assurer l'accueil, un peu comme lors des jours blancs."
Pierre-Yves Jeholet
Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Les établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) maintiendront un service d'accueil des enfants. "Dès lundi, les enfants ne seront plus obligés de venir à l'école. Les enseignants, par contre, devront être présents pour assurer l'accueil, un peu comme lors des jours blancs. Nous évaluerons alors le nombre d'enfants présents, estimerons les besoins et pourrons établir les modalités en fonction de la fréquentation", a expliqué le ministre-président de la FWB, Pierre-Yves Jeholet (MR), à l'issue d'une réunion d'urgence de son gouvernement dans la nuit de jeudi à vendredi.

Cet encadrement des enfants a été prévu spécifiquement pour les parents qui travaillent dans le domaine des soins et/ou qui ne peuvent pas organiser une garde de leurs enfants autre que par les personnes âgées. Ceux des enseignants et des personnes employées dans les départements en lien avec la sécurité publique pourront aussi en bénéficier.

Le but est que les enfants restent au maximum chez eux, mais une garde pourra être assurée en cas d'extrême nécessité, avait déjà expliqué la Première ministre Sophie Wilmès jeudi soir.

Souplesse

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

Voyages à l'étranger suspendus, événements annulés, activité ralentie: la propagation du nouveau coronavirus affecte de plus en plus la vie quotidienne des Belges, inquiets, mais aussi l'économie dans son ensemble.

> Toutes les infos dans notre dossier

 La ministre francophone de l'Education Caroline Désir (PS) rencontre les pouvoirs organisateurs, ce vendredi matin à 10h00, afin d'examiner comment mettre en pratique les mesures annoncées par le Fédéral. L'une des idées maîtresses sera de faire preuve de souplesse dans l'organisation de l'encadrement qui sera mis en place, a-t-on appris à bonne source.

En Flandre, le ministre Ben Weyts (N-VA) a assuré que les vacances n'étaient pas encore d'actualité bien que les cours soient suspendus. L'idée de recourir à certaines technologies pour assurer une continuité de l'enseignement va d'ailleurs être examinée. Weyts s'entretiendra dès 11h00 avec les pouvoirs organisateurs et les syndicats du nord du pays.

Malgré des discussions visiblement houleuses sur la fermeture des écoles, la Flandre et la FWB ont adopté la même approche. "On avait besoin de cette unité nationale. La pire des choses aurait été l'élaboration de plans d'urgence différents. Cette phase fédérale permet des mesures identiques partout, notamment pour les écoles. À nous de mettre en œuvre et d'appliquer, de communiquer, d'informer et de sensibiliser", a commenté Pierre-Yves Jeholet.

Contrairement aux écoles, les crèches continueront à fonctionner normalement.

Lire également

Publicité
Publicité