Comment réussir notre déconfinement?

©BELGA

Quels secteurs va-t-on relancer en premier, qui va retrouver sa liberté? Un déconfinement réussi nécessite plusieurs outils qui tardent à se mettre en place en Belgique.

Le confinement est en place en Belgique depuis le 18 mars. Ses premiers effets positifs se font sentir sur le nombre d'admissions de patients atteints du Covid-19 à l'hôpital. Mais son impact se fait aussi très lourd sur l'économie et le moral des Belges

Le gouvernement vient de mettre en place un groupe composé de dix experts chargés de réfléchir à un déconfinement graduel. Il va falloir petit à petit libérer certaines classes de la population et certains secteurs. Comment choisir?

L'exemple autrichien

Un premier pays européen vient de définir ses règles de déconfinement: en Autriche, les petits magasins rouvriront dans une semaine et les grandes enseignes, début mai. Les restaurants suivront à la mi-mai, et c'est aussi à ce moment que les enfants retourneront à l'école. Les grands rassemblements publics resteront interdits jusqu'en juillet au moins. Le masque, obligatoire depuis lundi dans les supermarchés, le sera aussi dans les transports publics.  

Mais l'amélioration dans les chiffres "sanitaires" n'est pas le seul critère qui déterminera le moment et la méthode du déconfinement à la belge. En effet, le virus n'aura pas disparu d'ici quelques semaines. Il faut donc des digues de protection pour éviter un réveil en flèche des contaminations.

Qui peut-on relâcher?

"Les critères que nous utilisons portent en priorité sur les personnes gravement malades, devant être hospitalisées. Mais celles-ci ont diminué. Ces critères peuvent être élargis. Les maisons de repos seront privilégiées, pour les autres catégories on attend un avis officiel."
Emmanuel André
Virologue

La première des précautions, c'est la connaissance de l'expansion de l'épidémie en Belgique. Qui est porteur du virus en temps réel, qui est déjà protégé, qui est sain mais non protégé? On sait que ce lundi, 22.194 cas avaient déjà été confirmés chez nous depuis l'arrivée du virus. Pas suffisant comme information. Pour en savoir plus, il faut augmenter la capacité de tests.

81.512 tests ont déjà pu être réalisés sur toute la population. "La capacité de testing a très fortement augmenté ces dernières semaines", assure Emmanuel André, le virologue porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. "Les critères que nous utilisons portent en priorité sur les personnes gravement malades, devant être hospitalisées. Mais celles-ci ont diminué. Ces critères peuvent être élargis." Les maisons de repos seront privilégiées, pour les autres catégories on attend un avis officiel.

Il s'agit là du test montrant la charge virale active sur le patient. Mais un autre test, dit sérologique, montrerait si le patient a développé des anticorps et est donc immunisé... pour une période encore inconnue. Il n'est pas encore admis en Belgique, mais déjà pratiqué aux États-Unis et disponible en France. Il permettrait d'accorder plus de liberté aux personnes immunisées.

Retracer les contacts

Autre méthode aidant à une maîtrise de la propagation: le tracking. Il s'agit de rechercher activement les cas positifs ou à risque, et non plus d'attendre qu'ils se signalent. Cela implique de contacter les personnes en relation avec un malade. Pour cela, il faut des moyens humains et technologiques. "Des applications sont activement étudiées dans le cadre de la stratégie de sortie", selon Emmanuel André. Cela aiderait à garder sous confinement les profils à risque.

Masque pour tous?

D'abord déconseillé par de nombreux experts, en partie à cause d'un manque de matériel et par crainte d'une mauvaise utilisation, le masque pourrait bien faire partie de la stratégie belge. "Le masque pourra avoir son utilité, mais de façon cohérente", signalait-on lors de la conférence de presse consacrée au bilan quotidien de la pandémie. Se pose encore la question de la pénurie de matériel. Nous conseillera-t-on le masque fait maison?

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité