Publicité
analyse

Comment va-t-on payer la facture de la crise du coronavirus?

Le plus gros poste, parmi toutes les mesures de soutien? Celui des allocations de chômage temporaires, à 5,7 milliards d'euros. ©BELGA

La Belgique a déjà mobilisé 35 milliards d’euros pour tenter de dompter la récession la plus profonde que l'on ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale. Et la facture n’est pas encore définitive.

Nous avons atteint les 35 milliards d’euros de dépenses publiques et de mesures fiscales pour atténuer le choc de la crise liée au coronavirus. L’effort est colossal, et la facture n’est pas encore définitive. La caisse enregistreuse n’a pas fini de sonner. Les hôpitaux ne sont pas encore revenus à la normale. Et le gouvernement va continuer à soutenir l’horeca et le secteur de l’événementiel tant qu’il n’aura pas retrouvé une activité suffisante. La semaine dernière, le gouvernement De Croo décidait encore d’un paquet d’aides supplémentaires de 835 millions d’euros. Des chiffres qui donnent le tournis, mais les autorités n’ont pas regardé à la dépense pour éviter de se retrouver devant un désert économique. Inventaire des principaux postes.

14,2 milliards pour les ménages

Le plus gros poste, parmi toutes les mesures de soutien, est celui des allocations de chômage temporaire, à 5,7 milliards. Le droit passerelle pour les indépendants représente un effort quasi similaire, à 5,5 milliards. S’y ajoute une série d’autres allocations et de primes, qui ont permis de limiter la perte de revenus à 1%, en moyenne, par travailleur en Belgique.

Le plus gros poste, parmi toutes les mesures de soutien? Celui des allocations de chômage temporaire, à 5,7 milliards.

12,4 milliards pour les entreprises

Les Régions sont venues à la rescousse des entreprises qui ont dû fermer ou qui ont vu leur chiffre d’affaires chuter. En 2020, le gouvernement wallon a ainsi mobilisé plus de 1 milliard d’euros pour venir en aides aux entreprises à travers le versement de primes aux secteurs les plus touchés. Et il a également mobilisé une enveloppe d’un peu plus de 500 millions depuis le début de l’année 2021. La Région bruxelloise, elle, a engagé pour plus de 300 millions de mesures de soutien aux secteurs les plus touchés, notamment via la prime Tetra (118 millions). Et le Fédéral y a ajouté un train de mesures pour l'horeca, avec deux baisses temporaires de la TVA – un effort de 1,4 milliard.

7,7 milliards pour la lutte contre le virus

L’achat de vaccins par le Fédéral a coûté 525 millions, le testing, 514 millions. Comme les hôpitaux sont sous forte pression, avec un nombre d’admissions pour cause de coronavirus qui s’approche, à ce jour, de la barre des 70.000 au total, le Fédéral leur a accordé une avance de trésorerie de 2 milliards d’euros. Il a aussi consacré plus de 1 milliard à du matériel de protection pour les hôpitaux ou les autres institutions de soins, et 600 millions à la revalorisation des conditions de travail dans les soins de santé. Un effort complété par les Régions: la Wallonie a ainsi consacré 276 millions l’an dernier sur le volet santé avec notamment une aide accrue aux maisons de repos. La Fédération Wallonie-Bruxelles a aussi mobilisé, au total, un peu plus de 300 millions d’euros, dont une partie a servi à la mise en place de mesures sanitaires dans les écoles.

Dossier | La facture de la pandémie

La Belgique a déjà mobilisé 35 milliards d’euros pour tenter de dompter la récession la plus profonde que l'on ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale. Et la facture n’est pas encore définitive. Découvrez les défis auxquels l'Etat et l'économie belges vont être confrontés au cours des prochaines années à la suite de cette ardoise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés