1. Dossiers
  2. Coronavirus

Commerces, vie sociale...: voici les modalités de la phase "1b" du déconfinement

Le Conseil national de Sécurité a décidé des modalités de la phase 1b. Les commerces rouvriront lundi prochain, avec des mesures d'hygiène et de distanciation. Et dès ce dimanche, les Belges pourront inviter quatre personnes à la maison.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    ► Le Conseil national de Sécurité a décidé des modalités de la phase 1b. Les commerces rouvriront lundi prochain, avec des mesures d'hygiène et de distanciation. Et dès ce dimanche, les Belges pourront inviter quatre personnes à la maison. >> Lire nos articles Feu vert pour l'ouverture des commercesDeux décisions du Conseil de Sécurité qui vont réjouir les BelgesPas de compétition sportive avant le 31 juillet"Plus de 90% des commerces de Docks Bruxsel vont rouvrir lundi" et Déconfinement: toujours aucune perspective de réouverture pour les maraîchers

    Un guide de bonnes pratiques sera mis en ligne dès jeudi sur le site du SPF Economie pour aider les commerçants autorisés à rouvrir à partir de lundi prochain, a annoncé le ministre des PME et des Indépendants Denis Ducarme. >> Lire Les règles à respecter dans les commerces à partir du 11 mai

    ► Le président de la Pro League de football, Peter Croonen a annoncé l'arrêt définitif de la saison en Jupiler Pro League (D1A) et en Proximus League (D1B). "La décision ne pouvait être autre", a-t-il expliqué. "Pour ce qui est de la Coupe de Belgique, c'est en théorie encore possible de la jouer."

    ► Pour Emmanuel Bottieau, infectiologue à l'Institut de médecine tropicale, on peut avancer dans le processus de déconfinement, à condition que la distanciation sociale soit préservée. >> Lire Emmanuel Bottieau: "Il fallait relâcher quelque peu la bride"

    ► La commission des finances de la Chambre a adopté ce mercredi une série de mesures assouplissant le régime du tax shelter. >> Lire Bouffée d'oxygène pour l'audiovisuel et les arts de la scène

    Bilan sanitaire en Belgique: 272 nouveaux cas ont été rapportés ces dernières 24 heures. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 50.781. Au total, 2.849 patients sont actuellement hospitalisés. 116 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24h. Au total, 646 patients se trouvent en soins intensifs, c’est-à-dire autant qu’hier. 8.339 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 110 décès au cours des dernières 24h et 229 décès supplémentaires en hôpital notifiés entre le 24 mars et le 4 mai compris.

    ► L'épidémie de coronavirus a fait 278 morts de plus en 24 heures en France, portant le bilan total à au moins 25.809 décès depuis le 1er mars.

    ► La commission de l'Economie de la Chambre a approuvé une proposition de résolution qui encadre l'usage éventuel d'une application pour smartphone permettant de tracer les contacts d'une personne contaminée par le Covid-19. >> Lire La gestion des données du traçage remise en cause

    ► La commission des Finances de la Chambre a approuvé un projet de loi qui contient plusieurs mesures fiscales dans le cadre de la crise du coronavirus, a annoncé le ministre des Finances, Alexander De Croo. Elles visent à soutenir les entreprises tout en évitant que les bénéficiaires ne versent des dividendes à leurs actionnaires ou soient liés à des paradis fiscaux.

    ► Le parc animalier Pairi Daiza licencie 23 collaborateurs en raison d'une situation financière "devenue extrêmement difficile". 

    ► La commission de l'Economie de la Chambre a approuvé mercredi une proposition de loi du PS et du CD&V visant à reporter les mensualités de remboursement d'un crédit à la consommation pendant la période de crise due à la pandémie de coronavirus (Covid-19). >> Lire Le moratoire sur les crédits à la consommation passe en commission

  • Jusqu'à présent, une contamination constatée chez 17 prisonniers

    Une contamination au Covid-19 a été constatée chez 17 prisonniers depuis le début de la pandémie. 

    armi les membres du personnel, aussi bien administratif que de surveillance, 64 cas ont été constatés. D'ici la fin de la semaine, les prisonniers devraient tous recevoir un masque, alors que le personnel en est déjà équipé.

  • La direction d'Eiia cède ses salaires

    Les membres du comité de direction d'Elia ont reversé l'ensemble de leur salaire à la lutte contre le Covid-19. Elia a décidé en avril de reverser le budget de l'organisation de l'assemblée générale aux fonds de solidarité de la Fondation Roi Baudouin. Le montant atteint environ 100.000 euros.

    Le comité exécutif veut envoyer un "signal fort de solidarité" en transférant son salaire mensuel. Les employés peuvent également déposer un montant volontaire, qui sera doublé par Elia jusqu'à un maximal de 75.000 euros.

  • 25.809 décès en France, plus 278 en 24 heures

    L'épidémie de coronavirus a fait 278 morts de plus en 24 heures en France, portant le bilan total à au moins 25.809 décès depuis le 1er mars. La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 283 patients Covid-19 en moins, alors que la carte provisoire du déconfinement compte toujours 27 départements en rouge en métropole, les autres étant en orange ou vert.

  • Le parlement encadre une future application pour smartphone

    La commission de l'Economie de la Chambre a approuvé une proposition de résolution qui encadre l'usage éventuel d'une application pour smartphone permettant de tracer les contacts d'une personne contaminée par le Covid-19. Une proposition de loi devrait être déposée sous peu afin de concrétiser les balises posées par ce texte. La résolution a été déposée par les écologistes afin d'éviter qu'une technologie de ce type menace la vie privée des citoyens.

    Elle pose plusieurs principes, dont l'anonymat des données, la mise sur pied d'un système décentralisé et fonctionnant sur une base volontaire, l'interdiction de la commercialisation, la suppression des données dès qu'elles ne sont plus nécessaires ou encore la publicité de l'algorithme et du code source. Le recours à cette application numérique est conçu en complément du traçage manuel des contacts d'une personne malade, via une centrale d'appels, que mettent en place les Régions. Le vote de ce texte est la première étape d'une appropriation par le parlement d'un sujet sensible dans cette crise, s'est réjoui Gilles Vanden Burre (Ecolo).

  • "Le défi pour les hôpitaux est désormais encore plus grand"

    Les hôpitaux belges ont résisté à l'épidémie de coronavirus mais sont désormais confrontés à un défi encore plus grand, souligne le président de l'association belge de médecine intensive Geert Meyfroidt. Les services de soins intensifs doivent garder des lits disponibles pour les patients contaminés mais également pour les autres malades, alors que les activités normales ont repris. Selon Geert Meyfroidt, les résultats de la lutte contre le Covid-19 sont satisfaisants en Belgique mais il faut encore rester vigilant.

    "Le gouvernement nous a demandé de continuer à réserver des capacités pour de petites nouvelles vagues", indique-t-il. Les hôpitaux doivent être en mesure d'augmenter rapidement leurs capacités en soins intensifs et dans d'autres "services Covid" si nécessaire. "Nous sommes prêts", assure le président de l'association. "Mais il faut voir comment la population va réagir au déconfinement."

    Les hôpitaux reprennent par ailleurs leurs activités normales alors que la courbe de l'épidémie de coronavirus faiblit. Certaines interventions ne peuvent plus être reportées, notamment des opérations au cœur ou aux poumons, assure Geert Meyfroidt. "C'est un défi de fournir à nouveau la capacité pour ces interventions", poursuit-il.

  • Des mesures fiscales urgentes adoptées en commission de la Chambre

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé un projet de loi qui contient plusieurs mesures fiscales dans le cadre de la crise du coronavirus, a annoncé le ministre des Finances, Alexander De Croo. Elles visent à soutenir les entreprises tout en évitant que les bénéficiaires ne versent des dividendes à leurs actionnaires ou soient liés à des paradis fiscaux. Les mesures de soutien prises par les entités fédérées ainsi que les communes seront exonérées d'impôt. Le règlement des versements anticipés sera revu afin d'éviter que les indépendants et sociétés confrontés à des problèmes de liquidité soient pénalisés s'ils font ces versements plus tard dans l'année.

    L'avantage fiscal pour les versements anticipés passera de 6% à 6,75% au troisième trimestre et de 4,5% à 5,25% au 4e trimestre. Pour les indépendants, l'avantage passe respectivement de 2% à 2,25% et d'1,5% à 1,75%. Seules en bénéficieront les sociétés qui ne distribuent pas de dividendes ou ne procèdent pas à des réductions de capital entre le 12 mars et le 31 décembre, a souligné le ministre. Idem si ces entreprises ont un lien avec un paradis fiscal.

    Le PS s'est réjoui de ces conditions mises à ce soutien. "Il est essentiel que les entreprises aidées montrent l'exemple. Le temps de la fraude fiscale internationale est révolu, nous devons plus que jamais prendre des mesures de transparence", a souligné le chef de groupe, Ahmed Laaouej. Des mesures sont encore prises dans le tax shelter pour le secteur audiovisuel, les arts de la scène et les jeux video. Les sociétés de production auront douze mois de plus pour effectuer leurs dépenses.

    Le texte confirme la circulaire exemptant de TVA les dons de matériel médical aux hôpitaux. Le précompte professionnel sera enfin allégé pour les travailleurs en chômage temporaire. Il passera de 26,75% à 15% pour les allocations versées jusqu'à la fin de l'année. "De cette manière, nous soutenons le pouvoir d'achat de ceux qui sont touchés par la crise", a fait remarquer le ministre.

  • Contact tracing: le marché wallon attribué à un consortium composé notamment des mutuelles

    La Wallonie a décidé d'attribuer le marché de son "contact tracing" au Groupement Autonome des Mutualités associé à des opérateurs spécialisés. Au total, 570 personnes seront engagées dans ce cadre. Après la mobilisation des acteurs publics pour la phase pilote (AVIQ, SPW et autres organismes publics), un consortium gèrera, dès le 11 mai, le suivi de contact en Wallonie.

    A la suite de l'analyse des offres reçues, l'AViQ vient en effet d'attribuer le marché au Groupement Autonome des Mutualités (Solidaris, Mutualité chrétienne, Mutualités libres, Mutualité libérale et Mutualités Neutres) associé aux entreprises Ikanbi et CallExcell, deux opérateurs spécialisés en contact center; à l'entreprise de travail adapté ENTRA, call center qui offre des emplois de qualité aux personnes fragilisées par la maladie ou le handicap; et à l'agence d'intérim LEM Intérim.

    Concrètement, ce consortium sera chargé d'engager 570 personnes qui effectueront, en collaboration avec les citoyens, le suivi de leurs contacts tant par téléphone que sur le terrain, si les contacts téléphoniques n'aboutissent pas. Pour ce faire, 405 agents de call center et 21 superviseurs de call center ainsi que 135 agents de terrain et 8 superviseurs de terrain seront recrutés dans les prochains jours, le Forem s'étant d'ores et déjà proposé comme partenaire privilégié pour leur recrutement.

    Leur mission débutera progressivement le 11 mai. Elle sera supervisée par la Cellule de Surveillance des maladies infectieuses de l'AViQ. "La participation des citoyens est indispensable pour contrer une nouvelle vague du virus. Lister spontanément ses contacts, répondre à l'appel du 02/2141919, donner les informations les plus complètes possibles mais aussi respecter les recommandations de prévention personnalisées dont l'isolement permettra de protéger les autres. C'est un acte citoyen, sanitaire et solidaire contre la maladie", insistent enfin les autorités wallonnes.

  • Un guide pratique et des recommandations aux commerçants disponibles jeudi

    Un guide de bonnes pratiques sera mis en ligne dès jeudi sur le site du SPF Economie pour aider les commerçants autorisés à rouvrir à partir de lundi prochain, annonce le ministre des PME et des Indépendants Denis Ducarme. "Ce guide permettra aux secteurs concernés de prendre connaissance, outre des mesures qu'il devra respecter, de toute une série de recommandations élaborées avec les organisations professionnelles, par exemple sur l'organisation concrète de files extérieures aux magasins, l'affichage des règles à l'aide d'un pictogramme qui sera également mis à la disposition des commerçants. En outre, ce guide sera ultérieurement complété par un FAQ (foire aux questions) qui permettra aux commerçants de recevoir des réponses très concrètes à une série de questions spécifiques si cela s'avère nécessaire", commente Denis Ducarme.

    Le ministre a par ailleurs estimé que le maintien de la fermeture des marchés constituait "une difficulté pour beaucoup d'indépendants". "Il est encore nécessaire d'attendre encore un peu pour assurer la réouverture de ces marchés dans des conditions optimales de sécurité. Le GEES (groupe d'experts chargé du déconfinement, ndlr) continuera à élaborer des mesures d'encadrement qui permettront de prévenir la propagation du virus afin de relancer cette activité tout en assurant la sécurité des maraîchers et de leurs clients."

  • Il aurait fallu aller au-delà de la recommandation du port du masque, selon le Setca

    Le syndicat socialiste des employés (Setca) reste inquiet après le "peu de mesures" annoncées au sortir du Conseil national de sécurité pour assurer la sécurité à la réouverture des magasins le 11 mai. Seulement recommander le port du masque, c'est, dans les faits, en obliger le port aux commerçants, estime Myriam Delmée, présidente du Setca. "On aurait dû aller au-delà de la recommandation", estime-t-elle.

    Si les personnes se rendant dans les magasins ne sont pas tenus d'en porter, les commerçants devront obligatoirement le faire pour se protéger, argue-t-elle. C'eût été plus simple de l'imposer aux personnes qui ne font que passer dans un magasin, "ce sera plus compliqué pour les commerçants de le garder toute la journée". De plus, en allant d'un endroit à un autre, en croisant d'autres personnes, les consommateurs risquent plus de transporter le virus que les travailleurs qui restent au même endroit toute la journée, poursuit-elle.

    Le syndicat regrette encore que trop de latitude ait été laissé aux pouvoirs communaux en ce qui concerne la gestion des rues commerçantes et des centres commerciaux. Une ligne fédérale à suivre pour tout le monde aurait été plus à propos, pour le syndicat. "On a eu beaucoup d'exemples, notamment avec les jardineries et les merceries, pour savoir que les gens ne vont pas s'autoréguler", estime encore Mme Delmée. Il reste donc un espoir que des mesures soient prises d'ici la réouverture des commerces, à un niveau inférieur, pour que ceux-ci puissent rouvrir en toute quiétude, mais il est "regrettable" que ce signal ne soit pas venu du conseil national de sécurité, conclut-elle.

  • "Pas permis aux grands-parents de garder leurs petits-enfants toute la journée"

    Le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé de rendre possible des contacts sociaux limités à partir de dimanche. Le but n'est toutefois pas que les grands-parents s'occupent de leurs petits-enfants toute la journée, indique Erika Vlieghe, présidente du groupe d'experts pour la stratégie de déconfinement (GEES). Le CNS a décidé que chaque famille pourrait recevoir jusqu'à quatre personnes à partir de la fête des mères ce dimanche 10 mai. Il doit s'agir à chaque fois des mêmes personnes.

    "Nous allons voir comment cela fonctionne. Et nous espérons que les gens auront aussi le bon sens de se limiter", dit encore Erika Vlieghe. Elle souligne aussi que les parents ne sont pas censés utiliser cette possibilité de contact social limité pour inciter les grands-parents à s'occuper de leurs petits-enfants. "Une (courte) visite, en respectant les distances de sécurité, ce n'est pas la même chose que garder ses petits-enfants toute la journée. Il s'agit là d'une étape supplémentaire qui doit être envisagée d'une autre façon", selon Mme Vlieghe.

    "Et nous rappelons l'avertissement selon lequel les personnes présentant un profil clair de risque ou celles de plus de 65 ans ne sont pas censées avoir de nombreux contacts ou des contacts très étroits avec de jeunes enfants".

  • Le Tour de Wallonie envisage le report au mois d'août

    Le Tour de Wallonie, épreuve cycliste initialement prévue du 18 au 22 juillet, envisage un report au mois d'août pour ainsi se conformer aux décisions prises par le Conseil National de Sécurité (CNS) qui interdit les compétitions sportives jusqu'au 31 juillet. "Le TRW Organisation est à la recherche d'une nouvelle date en août pour la tenue de son épreuve en 2020", a déclaré l'organisateur de la course 2.Pro Series dans un communiqué.

    "Notre épreuve pourrait se dérouler soit au cours de la première semaine du mois d'août, entre le 1 et le 9, soit au cours de l'avant-dernière semaine du mois, en fonction de la tenue, ou non, des championnats de Belgique (23/08)", a précisé Christophe Brandt, administrateur délégué de TRW Organisation, ajoutant qu'il fallait tenir compte de l'avis des villes de départ et d'arrivée des étapes. Si les premiers contacts pour un changement de date semblent positifs, l'organisation a ajouté que la tenue du Tour de Wallonie ne pourra se concrétiser qu'en fonction de l'avis du CNS.

  • "Pourquoi ne nous fait-on pas confiance?"

    La fédération nationale du commerce ambulant se dit "très déçue" de ne pas pouvoir reprendre une activité le 11 mai, indique son président, Léonard Monami. Cependant, le secteur a été contacté par le cabinet de la Première ministre en fin d'après-midi pour indiquer qu'une reprise est "envisagée à partir du 18", après examen des conditions avec les experts. Ce qui donne quand même l'ombre d'une perspective aux marchands, qui se sentaient jusqu'ici "ignorés".

    Avant la crise sanitaire, "nous avons connu cinq week-ends de tempête, le chiffre d'affaires était donc déjà très mauvais. Puis, quand le beau temps est arrivé, il y a eu le confinement", retrace Léonard Monami. Les commerces ambulants s'estiment également discriminés par rapport aux galeries commerciales. "Nous pourrions nous aussi nous organiser et prendre des mesures, nous sommes tous des patrons. Pourquoi ne nous fait-on pas confiance?"

    La fédération du commerce ambulant avance par exemple la possibilité d'allonger les marchés pour éviter trop de concentrations de clients,... pour répondre aux normes de sécurité prévues dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

  • Les meetings d'athlétisme de Liège et Heusden cherchent une nouvelle date au calendrier

    Si les meetings d'athlétisme organisés par la VAL, l'aile flamande de la fédération d'athlétisme, qui sont désormais annulés jusqu'au 31 juillet suite à la décision du Conseil National de Sécurité, ne seront pas replacés dans le calendrier, les rendez-vous à Liège (1er juillet) et à Heusden (4 juillet), sous l'égide de la fédération européenne (European Athletics) seront reprogrammés.

    Le Conseil National de Sécurité a en effet décidé de prolonger l'interdiction des événements sportifs jusqu'au 31 juillet. Les meetings de la VAL durant cette période - Courtrai (11 juillet), Ninove (18 juillet) et Kessel-Lo (25 juillet) - sont ainsi définitivement annulés. "Pour ce qui de Liège et de la Nuit de l'Athlétisme, nous n'avons pas notre mot à dire dans la mesure où ils sont sous l'égide de European Athletics", a précisé Gery Follens, président de la VAL. Les organisateurs sont à la recherche d'une nouvelle date sachant que le Memorial Van Damme est toujours au programme le 4 septembre.

  • Elio Di Rupo appelle à faire attention aux grands-parents "vulnérables"

    Pour le ministre-président wallon Elio Di Rupo, la permission de recevoir quatre personnes, toujours les mêmes, à son domicile, ne signifie pas pour autant que tous les grands-parents sont désormais autorisés à garder leurs petits-enfants. "On doit faire très attention aux personnes vulnérables", a-t-il plaidé à la sortie du Conseil national de Sécurité (CNS).

    "Il y a des personnes qui sont en très bonne santé à 65-70 ans. Il y en a d'autres qui sont affaiblies et, pour celles-là, il faut un minimum de contacts, que ce soit avec des enfants ou non. Il faut les protéger", a indiqué M. Di Rupo à Belga. "Si ce sont des grands-parents de 50 ans en pleine santé, il n'y a absolument aucun problème. Il faut donc regarder au cas par cas."

    Le ministre-président flamand Jan Jambon n'est pas sur la même ligne. "Les grands-parents peuvent s'occuper de leurs petits-enfants s'ils font partie des quatre personnes avec lesquelles leur famille est autorisée à interagir", a-t-il déclaré au parlement flamand.

  • Une agence de com' sur cinq sera dans le rouge en 2020

    Plus de 80 % des agences de communication ont vu leurs activités réduites pendant les six premières semaines du confinement suite à la crise du corona. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Association des Agences de Communication (ACC) auprès de 130 de ses 135 membres.

    Chez certaines, comme les agences de communication événementielle, cette baisse dépasse même les 75 %. Logique, puisque plus aucun événement n'est autorisé.

    Une agence de communication sur cinq est d’ores et déjà assurée de clôturer l’année dans le rouge, alors que 26 % des agences peuvent encore tenir le coup pendant un à trois mois

  • Le secteur des Arts de la scène craint "un naufrage" et demande un calendrier

    La Fédération des employeurs des arts de la scène demande, dans une lettre envoyée ce mercredi au ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, le lancement d'un processus de travail avec le secteur. "Nous n'avons pas, nous n'avons plus besoin de compréhension, de reconnaissance, d'empathie, de consultations stériles et chronophages. Nous avons besoin de décisions franches, d'actes clairs et de prise de responsabilité politique."

    La fédération réclame le lancement d'un réel processus de concertation avec des représentants du ministre et du cabinet du la ministre Bénédicte Linard, "afin de faire émerger et de concrétiser, selon un calendrier effectif et rapide, l'ensemble des mesures à prendre à court, moyen et long terme, avant que le naufrage n'ait lieu". Au niveau fédéral, c'est la "disette", déplore le secteur.

    "Hormis la neutralisation pendant une courte période de crise pour la prise en compte et le calcul des conditions de maintien et d'accès au régime particulier de chômage pour les artistes, aucune mesure concrète n'a été prise pour faciliter l'accès et le maintien de ce régime sur le long terme", pointe notamment la fédération. En outre, "bien que de multiples propositions aient été faites par les intermédiaires concernés, aucune décision majeure n'a pu être obtenue pour sauvegarder le dispositif" du tax-shelter.

  • Des "preuves" mais "pas de certitude" que le virus vient du laboratoire de Wuhan

    Les États-Unis disposent de "preuves significatives" que le coronavirus s'est propagé depuis un laboratoire de Wuhan, en Chine, mais n'ont "pas de certitude", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Interrogé lors d'une conférence de presse sur les propos de différents hauts responsables américains, qui divergent sur ce sujet-clé, le secrétaire d'État a assuré qu'il n'y avait aucune incohérence: "Nous n'avons pas de certitude, et il y a des preuves significatives que cela vient du laboratoire, ces déclarations sont toutes les deux vraies".

    L'administration de Donald Trump, qui accuse Pékin d'avoir dissimulé l'ampleur de la maladie lorsqu'elle a fait son apparition fin 2019 à Wuhan, a porté de plus en plus ses soupçons sur un éventuel accident de laboratoire à l'institut de virologie de cette ville qui aurait permis à un coronavirus d'origine naturelle de contaminer des humains. Mais elle a multiplié les déclarations contradictoires depuis une semaine. Jeudi dernier, le président Trump avait affirmé avoir des éléments permettant de croire que l'épidémie venait bien du laboratoire, alors qu'au même moment, Mike Pompeo assurait ne pas savoir si c'était le cas.

    Dimanche, le secrétaire d'État a finalement déclaré qu'il existait "des preuves immenses que c'est de là que c'est parti", sans toutefois les présenter publiquement. De son côté, le renseignement américain a rapporté ne pas avoir pu établir à ce stade si la pandémie était "le résultat d'un accident de laboratoire à Wuhan". Et l'épidémiologiste qui conseille la Maison Blanche, le Dr. Anthony Fauci, a clairement estimé que le virus avait "évolué dans la nature" pour ensuite franchir "les barrières des espèces".

  • CNS: des mesures globalement bien accueillies par les partis

    Ecolo, qui s'était montré critique sur les mesures adoptées lors du précédent Conseil National de Sécurité, a salué les mesures annoncées ce mercredi. "Nous remercions le Conseil National de Sécurité et la Première Ministre d'avoir entendu et tenu compte des demandes légitimes des familles, et ainsi permettre la reprise des contacts sociaux dans des conditions claires", ont commenté les coprésidents Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet dans un communiqué. "Il était nécessaire de permettre aux familles de se retrouver avant le 18 mai tel que précédemment annoncé", poursuivent-ils. Les écologistes ont en outre "pris note" de l'engagement du fédéral concernant la distribution de filtres dès cette semaine mais regrettent le manque de clarté concernant la fourniture de masques en tant que tels.

    Le bémol le plus important provient cette fois de DéFI. "L'ouverture des contacts sociaux à quatre personnes est un signal positif et proportionné, dans le délicat équilibre entre santé publique et bien-être psychologique", a tweeté le président du parti amarante François De Smet. "Plus de réserves par contre sur certaines mesures concernant les commerces. Continuer à interdire les marchés en plein air paraît discriminant, par exemple, au regard de l'ouverture des autres commerces", déplore-t-il.

    De son côté, le président du MR Georges-Louis Bouchez a exhorté à "respecter scrupuleusement les règles. c'est indispensable pour le bon suivi de la stratégie". "Merci pour les efforts de la population. Ensemble, on y arrivera!", a-t-il ajouté sur le réseau social.

    Le président du CD&V Joachim Coens s'est dit "heureux de cette possibilité de rencontres familiales sous conditions."

  • Les auto-écoles rouvriront le 11 mai; examens permis B et C envisagés à partir du 25 mai

    Les auto-écoles rouvriront le 11 mai, a confirmé ce mercredi, en séance plénière du parlement wallon, la ministre régionale en charge de la Sécurité routière, Valérie De Bue. Les cours théoriques et pratiques ainsi que certains examens (motos, autocars,...) pourront y être organisés. Les examens pour les permis B (voiture) et C (camion), eux, "seront envisagés à partir du 25 mai afin de nous aligner avec les autres Régions", a-t-elle précisé.

    La réouverture des auto-écoles devra évidemment se faire dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, a précisé la ministre. A cet effet, un guide de recommandations a été élaboré en concertation avec tous les acteurs du secteur, a-t-elle ajouté.

  • Ouverture des magasins le 11 mai: "Un énorme soulagement", pour l'UCM

    "Les commerces non alimentaires pourront enfin rouvrir leurs portes lundi, après presque deux mois d'inactivité pour la plupart d'entre eux. C'est un énorme soulagement même si les conditions d'accueil des clients sont strictes", souligne l'UCM. Le Conseil national de sécurité a élargi les règles existantes pour les magasins alimentaires: pas plus d'un client pour 10 mètres carrés, distance de sécurité de 1,5 mètre et présence limitée en principe à 30 minutes. Le port du masque est "vivement conseillé".

    L'UCM est convaincue que les commerçants seront "à la hauteur de leurs responsabilités comme ils l'ont été depuis le début de la crise". "Ils ont des outils à leur disposition. Ils peuvent s'inspirer du guide détaillé Phénix, approuvé par UCM, Unizo, Comeos et les syndicats, et validé par le collège d'experts scientifiques (GEES). Il décline par types de commerces les mesures générales de précaution", explique l'UCM.

  • Les hôpitaux bruxellois offrent un outil d'auto-évaluation Covid-19

    Six hôpitaux bruxellois se sont ralliés au CHU Saint-Pierre pour proposer un outil gratuit d'auto-évaluation destiné aux personnes susceptibles d'être infectées par le Covid-19. Le patient peut s'auto-évaluer via un questionnaire simple pour savoir s'il présente des symptômes et s'il doit agir, avant de contacter un médecin et sans sortir de chez lui. Les personnes qui pensent présenter les symptômes du Covid-19 peuvent compléter un court formulaire de dépistage disponible en ligne, sur les sites internet des hôpitaux bruxellois.

    Le patient recevra ensuite un email, qui lui recommandera si nécessaire de contacter son médecin généraliste ou le numéro d'appel d'urgence. Il pourra également localiser les hôpitaux les plus proches et, s'il n'a pas de généraliste, les médecins à proximité. L'algorithme et le questionnaire s'alignent sur les recommandations des autorités. Ils ont été validés par l'infectiologue Yves Van Laethem, nouveau porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, et par le médecin-chef du CHU Saint-Pierre.

    L'application est disponible en français, néerlandais et anglais. Les données anonymisées pourraient être utilisées à des fins statistiques, mais les données personnelles ne sont pas communiquées à des tiers.

  • Le président de la Pro League, Peter Croonen, annonce l'arrêt définitif de la saison

    Le président de la Pro League de football, Peter Croonen annonce l'arrêt définitif de la saison en Jupiler Pro League (D1A) et en Proximus League (D1B). "La décision ne pouvait être autre", explique-t-il. "Pour ce qui est de la Coupe de Belgique, c'est en théorie encore possible de la jouer." Cette annonce intervient après l'interdiction des événements sportifs prolongée jusqu'au 31 juillet décidée par le Conseil National de Sécurité mercredi.

    La Pro League avait, dans un communiqué, pris "acte" de cette décision, annonçant qu'elle allait soumettre les propositions de son groupe de travail à son Assemblée générale le 15 mai prochain. L'issue de cette assemblée générale ne fait ainsi plus guère de doutes après les propos de son président.

  • La fédération belge de cyclisme attend les prochaines décisions pour le mois d'août

    Les événements sportifs en Belgique sont annulés jusqu'au 31 juillet, a annoncé Sophie Wilmès. Pour ce qui est de la suite, à commencer par le mois d'août, aucune autre précision n'a été apportée encore. Ce que comprend aussi la fédération belge de cyclisme. "Tout dépend de l'évolution de l'épidémie", a commenté Jos Smets, son directeur. "Nous entrons dans une nouvelle phase en matière de vie sociale et l'on doit voir quel impact cela aura sur les chiffres. Je le comprends très bien".

    Pour le mois d'août, s'annoncent les championnats de Belgique du contre-la-montre le 20 août à Coxyde et les championnats de Belgique sur route le 23 août à Anzegem, "mais nous avons encore quelques semaines devant nous. Une réunion est prévue la semaine prochaine avec le président fédéral et les différentes organisations. On verra s'il faut prévoir des alternatives", a ajouté encore Jos Smets.

  • Jan Jambon insiste: "Il n'a pas été dit que le football pouvait reprendre le 1er août"

    Si les compétitions sportives, tant chez les professionnels que chez les amateurs, sont interdites en Belgique jusqu'au 31 juillet, cela ne veut pas dire pour autant que le football, par exemple, peut reprendre le 1er août, a bien insisté Jan Jambon (N-VA) à la VRT. "Le football est un sport de contact, et il n'a pas été dit que le football pouvait reprendre à partir du 1er août", a expliqué Jan Jambon, le ministre-président flamand.

    "Pour ce qui est de la reprise des entraînements et des événements sportifs à l'extérieur, elle se fera avec les gouvernements régionaux compétents et sur base des travaux et nous espérons pouvoir donner un calendrier un peu plus précis en fonction des différentes phases", avait déjà indiqué la Première ministre.

  • La moitié des musées belges veulent rouvrir dès le 18 mai

    Un musée belge sur deux envisage de rouvrir ses portes dès le 18 mai, annonce la coopérative museumPASSmusées. Selon une enquête de l'organisation réalisée auprès de plus de cent musées, quatre institutions sur dix veulent rouvrir en Wallonie tandis qu'un tiers l'envisagent à Bruxelles, pour autant que la stratégie de déconfinement soit maintenue comme prévu.

    Les musées bruxellois, flamands et wallons se sont accordés sur des conditions strictes à respecter pour gérer leur réouverture, avec l'approbation du Conseil national de sécurité et du Conseil international des musées (ICOM). Celles-ci concernent notamment les mesures de distanciation sociale et le nombre de visiteurs autorisés à la fois. La mise en place de créneaux horaires est entre autres évoquée. La coopérative indique par ailleurs que les détenteurs du pass musées "auront la possibilité de prolonger leur abonnement de la durée de la période de fermeture, ou d'en faire don".

  • Mehdi Bayat, président de la fédération belge de football: "Le gouvernement a pris une bonne décision"

    Mehdi Bayat a réagi à la RTBF à la décision des autorités belges de maintenir la suppression de toutes les compétitions sportives jusqu'au 31 juillet, ce qui implique la fin du championnat de Belgique de football. Le président de la fédération belge de football a estimé que "le gouvernement a pris une bonne décision." "Il faut assez réaliste. Il faut penser aussi à la santé des joueurs. Il est compliqué à l'heure actuelle d'organiser des entraînements collectifs. Le gouvernement a pris une bonne décision."

    "Notre priorité reste la situation sanitaire. Nous allons suivre son évolution, faire une analyse avec les virologues et les experts et nous verrons si nous pourrons reprendre les entraînements à la mi-juin ce qui correspond à la phase 3 du déconfinement. Il faut plus ou moins six semaines pour reprendre le rythme et si la situation le permet nous serons donc en mesure, et nous l'espérons, de reprendre la compétition début août. Peut-être à huis clos ou avec une formule hybride (avec une capacité dans les stades réduites)."

    Mehdi Bayat a confirmé que les décisions quant à l'attribution du titre, des places européennes, de la finale de la Coupe de Belgique et de la finale retour pour la montée en D1A seront prises le 15 mai lors de l'Assemblée générale de la Pro League.

  • Les masques en tissu commandés par la Défense seront livrés le 24 mai au plus tard

    La Défense a notifié un contrat à une société belge et une luxembourgeoise mardi pour la fourniture de masques en tissu au profit de la population belge. La livraison est contractuellement prévue à Peutie, dans le Brabant flamand, au plus tard le dimanche 24 mai. Le gouvernement fédéral a chargé fin avril le ministère de la Défense de lancer un marché public pour l'acquisition de douze millions de masques en tissu destinés à la population belge.

    La Défense précise que le cahier des charges a été envoyé dimanche aux entreprises sélectionnées. Le contrat a été notifié mardi soir et les deux entreprises sont désormais tenues de mettre des échantillons à disposition dans les sept jours afin d'effectuer des tests de conformité.

  • Des décisions à voir "avec beaucoup d'appréhension", selon Marc Van Ranst

    Le virologue Marc Van Ranst estime que la forme de contact social limitée qui sera permise dès dimanche est le maximum qu'on puisse autoriser. Il envisage ces mesures "avec beaucoup d'appréhension", a-t-il dit dans le journal télévisé de la VRT ce mercredi midi. C'est le mérite de chacun que la courbe soit désormais orienté à la baisse, est d'avis M. Van Ranst. "La population a fait preuve ces dernières semaines et ces derniers mois de beaucoup de sens civique". C'est aussi en raison de cela que le Conseil national de sécurité a osé faire ce pas.

    Il souligne que la Première ministre Sophie Wilmès a à nouveau appelé au sens civique puisqu'aucune forme de contrôle ne sera possible. Avant qu'une nouvelle étape puisse être franchie, la nouvelle phase doit évoluer, dit encore Marc Van Ranst qui précise que d'autres mesures ne pourront être prises avant le 8 juin.

    Le masque est obligatoire dans les transports en commun mais pas dans les magasins même s'il y est chaudement recommandé, rappelle Marc Van Ranst. Dans certains magasins, il ne sera pas simple de contrôler le nombre de personnes, le masque y sera donc nécessaire.

  • La distribution de masques s'organise au sud du pays

    En Wallonie, "tous les bourgmestres ont déjà pris une initiative" de distribution de masques cette semaine, a souligné Elio Di Rupo, le ministre-président wallon. En Fédération Wallonie-Bruxelles, 1,2 million de masques sont prévus pour plusieurs secteurs.

    Dans la Communauté germanophone, les masques seront distribués aux citoyens fin de cette semaine. Les quelque 340.000 masques commandés sont déjà en grande partie arrivés et seront distribués à la fin de cette semaine, a précisé le ministre-président germanophone, Oliver Paasch.

    Un nombre important de filtres sera également réparti par le gouvernement fédéral.

  • Les magasins de vélo ouverts pour tout le monde dès lundi

    Jusqu'ici ouverts uniquement aux entreprises, les magasins de vélo seront accessibles au grand public dès lundi, confirme la fédération sectorielle Traxio.

    Traxio gadera en ligne de mire de cette réouverture le guide spécialement destiné aux marchands de vélo et reprenant les mesures à prendre dans chaque magasin pour éviter toute propagation éventuelle du coronavirus.

  • L'Allemagne devrait prolonger ses mesures de restriction jusqu'au 5 juin

    Le gouvernement fédéral allemand et les exécutifs des entités fédérés sont parvenus ce mercredi à un accord de principe afin de prolonger les mesures visant à endiguer la propagation du coronavirus jusqu'au 5 juin. Une certaine souplesse sera toutefois permise, rapportent plusieurs médias allemands.

    Selon les médias allemands, la chancelière Angela Merkel et les seize ministres-présidents des Länder ont convenu que des personnes provenant de deux ménages différents pourraient se retrouver. Les restrictions existantes stipulaient que seules les personnes vivant sous un même toit pouvaient sortir ensemble. Une distance d'au moins 1,5 mètre entre ces différentes personnes devra toutefois toujours être respectée.

    Tous les commerces du pays pourront également rouvrir sous certaines conditions. Jusqu'à présent, seuls les magasins d'une superficie allant jusqu'à 800 mètres carrés étaient autorisés à ouvrir. Le port du masque buccal sera rendu obligatoire dans tous les magasins. Les États fédérés devraient également être autorisés à décider eux-mêmes de l'ouverture progressive des universités, des restaurants, des bars, des hôtels, des théâtres, des cinémas et des discothèques, entre autres.

    Les grands événements tels que les festivals et les rassemblements sportifs, ainsi que les fêtes de rue par exemple, resteront interdits jusqu'à la fin août. Chaque Länder sera donc responsable de l'assouplissement des mesures anti-coronavirus sur son territoire, tout en tenant à l'œil les courbes d'évolution des cas de contamination. Les mesures devront ainsi de nouveau être renforcées dès qu'une ville ou région compte plus de 50 nouvelles infections pour 100.000 habitants en l'espace de sept jours.

  • Uber supprime 3.700 emplois et son patron renonce à son salaire

    Uber a annoncé ce mercredi la suppression de 3.700 emplois parmi les équipes chargées du recrutement et du renseignement des usagers pour réduire les coûts face à la grave crise provoquée par la pandémie de Covid-19, selon des documents boursiers.

    Dans ces mêmes documents, Dara Khosrowshahi, le directeur général de l'entreprise de réservation de voitures avec chauffeurs, annonce également qu'il renonce pour le restant de l'exercice, clos le 31 décembre 2020, à son salaire de base.

  • 11 mai: une phase importante dans le redémarrage de l'économie, indique la FEB

    La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) se réjouit que le Conseil national de sécurité ait donné ce mercredi le feu vert définitif à la réouverture des magasins le 11 mai. "Il s'agit d'une nouvelle phase importante dans le redémarrage progressif de l'économie et donc dans la poursuite de la diminution du chômage temporaire", estime la FEB.

    Selon la FEB, ce second assouplissement des mesures anti-coronavirus permettra à quelque 5 à 10% de l'activité économique de reprendre le 11 mai. "Cela signifie que de nombreuses personnes pourront reprendre le travail et devront dès lors trouver des structures d'accueil pour leurs enfants. Pour rendre possible le redémarrage de l'économie, la FEB appelle à de bons accords entre le monde de l'enseignement et les autres instances afin de pouvoir prévoir des capacités d'accueil suffisantes pour les enfants de tous les parents qui travaillent".

  • Le GP de Spa-Francorchamps reste dans l'attente des prochaines décisions du gouvernement

    Le Conseil national de sécurité (CNS) a annoncé qu'aucune compétition sportive ne pourra se dérouler en Belgique jusqu'au 31 juillet, mais sans autres précisions supplémentaires pour la suite de l'été qui dépendra de l'évolution de l'épidémie de coronavirus, a expliqué Sophie Wilmès (MR). L'organisation du Grand Prix de Belgique de Formule 1 de Spa-Francorchamps, prévu en principe le 30 août, reste ainsi dans l'expectative des prochaines décisions du gouvernement. Un calendrier plus précis en matière d'événements sportifs sera en effet proposé ultérieurement sur base des travaux en fonction des différentes phases du déconfinement. C'est l'espoir de la cheffe du gouvernement.

    Le calendrier de la Formule 1 doit encore être avalisé par la FIA, la fédération internationale automobile, mais les plans prévoient une reprise en Autriche, sur le circuit de Spielberg, le 5 juillet. Les premiers Grands Prix de la saison se dérouleraient sans public et sous strictes conditions. La crise du coronavirus a bouleversé complètement la saison de F1 qui aurait dû débuter le 15 mars. Au total, les dix premiers Grands Prix de la saison ont été annulés (Australie, Monaco et France) ou reportés à une date indéfinie (Bahreïn, Chine, Vietnam, Pays-Bas, Espagne, Azerbaïdjan, Canada).

  • Trois éléments à retenir des décisions du CNS

  • Les compétitions sont annulées jusqu'au 31 juillet

    Les sportifs devront encore attendre: les compétitions sont annulées jusqu'au 31 juillet inclus.

  • Fête des mères en (petite) famille

    La reprise des visites à domicile, avec quatre invités maximum (toujours les mêmes), dès ce dimanche 10 mai, permettra de célébrer la fête des mères en petit comité.

  • Les visites en maisons de repos et de soins

    Suite à l'annonce d'autoriser les contacts en maison de repos, il y avait eu une levée de boucliers. "Aujourd'hui, je constate qu'à Bruxelles et en Wallonie, le cadre de référence qui autorise les visites est prêt et utilisé pour que ces visites se fassent dans les meilleures conditions de sécurité. Tant mieux! Il n'est pas question de laisser les personnes âgées sur le côté, c'est très difficile pour elles", appuie Sophie Wilmès.

    "Les maisons de repos ont mis tout en oeuvre pour organiser ça dans les meilleures conditions. Si elles se sont senties brutalisées dans l'approche, il n'y avait QUE bienveillance à l'égard des résidents et du personnel."

  • Le parc animalier Pairi Daiza licencie 23 collaborateurs en raison d'une situation financière "devenue extrêmement difficile"

    Pairi Daiza a mis fin aux contrats de 23 de ses 505 collaborateurs en raison des conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus, annonce mercredi la direction. Le parc animalier situé à Brugelette est confronté à une situation financière "devenue extrêmement difficile" à cause de sa fermeture et des frais fixes élevés pour le fonctionnement des jardins zoologiques (soins et nourritures apportés aux animaux, entretien de la flore entre autres).

    Les collaborateurs concernés (17 personnes sous contrat à durée déterminée ou indéterminée et 6 saisonniers) travaillaient dans plusieurs départements du "Jardin" (accueil des visiteurs, équipe projets, service des réservations, maintenance, zoologique, botanique) ainsi qu'au sein de sa direction, précise le parc.

    Depuis le 21 mars, date qui aurait dû voir Pairi Daiza rouvrir ses portes et lancer son 2ème hôtel, le maintien en vie du Jardin et de ses protégés a déjà entraîné des dépenses l’ordre de 4 millions d’euros à l’entreprise et une perte de chiffre d’affaires estimée près de 20 millions d’euros. Et la saison 2020, qui verra son nombre de visiteurs chuter drastiquement, se soldera, selon les estimations les plus prudentes et sous condition d’une ouverture possible dans le courant du mois de mai, sur un résultat annuel en perte de quelque 30 millions d’euros. Une ouverture plus tardive gonflerait encore cette perte vertigineuse, indique encore Pairi Daiza.

  • "Le retour à une certaine normalité est à portée de main", conclut Sophie Wilmès.

  • Du changement pour la phase 2

    Sophie Wilmès signale que contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment, les séjours en seconde résidence, excursions d'une journée et séjour dans les gîtes ne seront évoqués que lors de la préparation de la phase 3 (prévue en juin), et non la phase 2 prévue le 18 mai.

  • Et les masques?

    Le masque est obligatoire

    • dans les écoles pour les plus de 12 ans
    • dans les transports en commun (en gare et durant le voyage)
    • dans les aéroports

    Le masque est recommandé

    • dans les commerces

    Bref ,"on le conseille dans toute situation où on ne peut pas respecter la distance de sécurité." Mais lorsqu'on porte un masque, il est essentiel de respecter la distance de sécurité et les règles d'hygiène.

    La Première ministre souligne que la première protection, reste la limitation des contacts. Puis la distanciation sociale, les règles d'hygiène et de comportement. Le masque est un outil lorsque ces règles sont difficiles à respecter mais ne remplace pas l'ensemble des autres règles.

    "Ne vous dites pas: 'je suis protégé, je peux faire fi des règles d'hygiène et distanciation'", implore Sophie Wilmès.

    Mais quid de la disponibilité?

    "Il y a un nombre important de filtres distribués cette semaine, on parle de 1 million de filtres, pour relever le niveau de protection. Pour les masques déjà faits, cela prendra plus de temps", précise Sophie Wilmès, concernant la distribution au niveau fédéral. 

    Il y a des initiatives au niveau régional et communal. Certaines communes distribuent déjà des masques et les Régions ont pris des initiatives, affirme la Première ministre.

    • "Côté wallon, 100% des bourgmestres ont déjà pris une initiative", assure Elio Di Rupo.

    • "Nous avons une centrale d'achat pour les pouvoirs locaux qui pourront ensuite assurer la distribution des masques", explique Jan Jambon pour la Flandre.

    • 340.000 masques sont commandés pour la Région germanophone. 

    • 1,2 million de masques sont commandés par la Fédération Wallonie Bruxelles

  • Testing et tracing

    Testing et traçage restent des éléments importants de la stratégie: pour le nombre de tests par personne, la Belgique "est un exemple en Europe", elle est "dans le top des pays européens".

    Pour le traçage, Sophie Wilmès assure que les Régions "sont déjà opérationnelles mais doivent encore avancer dans le travail." Ce tracing "a déjà commencé."

  • La nouvelle phase de déconfinement commence lundi, les critères sont encourageants, selon la Première ministre: "Il y a cinq fois moins d'hospitalisations par jour par rapport à la fin mars."

  • Le télétravail reste la norme

  • Les transports en commun doivent être laissés en priorité aux personnes qui en ont besoin. Les métiers de contacts hors paramédical, comme les coiffeurs, ne pourront toujours pas être exercés.

    Cafés et restaurants restent fermés.

  • Les rassemblements et excursions restent interdits

  • Éviter la foule en magasin

    Il faudra se rendre seul au magasin. Les moins de 18 ans et les personnes ayant besoin de soutien pourront être accompagnés. Il est demandé de se rendre dans les commerces des villes proches du domicile.

    S'il y a trop de monde en magasin, il est demandé de revenir plus tard. Priorité doit être donnée aux personnes âgées, à mobilité réduite et au personnel des soins de santé.

  • Les magasins rouvrent. Voici les règles

    • Un client par 10 m2
    • Visite de 30 minutes maximum
    • Le masque est fortement conseillé
    • Les distances de sécurité devront être respectées
    • L'employeur est responsable de la santé et sécurité de ses travailleurs.
  • Quel contrôle de ces visites à la maison?

    Sophie Wilmès en appelle au civisme et sens des responsabilités pour le contrôle des visites à domicile. "C'est comme si nous avions un contrat."... "Chacune des parties doit respecter ce contrat."

    Quel contrôle de la police? Il sera bien sûr plus difficile aux policiers de contrôler les raisons des déplacements. Sophie Wilmès mise sur "l'intelligence" des Belges, pour comprendre l'importance de la responsabilité de chacun pour respecter ces règles. "Sinon nous aurons des difficultés." 

    "Chacun doit s'auto-réguler", explique Elio Di Rupo, concernant les quatre personnes admises.

  • Quatre invités à la maison, dès dimanche prochain

    "Nous devons assouplir les conditions, un confinement à long terme n'est pas une solution", rappelle Sophie Wilmès, soulignant que derrière les entreprises et commerces à l'arrêt, il y a des personnes. Elle constate que les citoyens sont demandeurs d'un élargissement des rapports sociaux, l'éloignement physique étant pour certains devenu insupportable. "Nous devons pouvoir l'entendre."

    Un élargissement supplémentaire des contacts sociaux à partir de dimanche prochain est prévu: chaque famille pourra accueillir jusqu'à quatre personnes, qui ne pourront se rendre que dans cette famille-là. Les distances devront être respectées. Il sera préférable de recevoir les invités en terrasse ou au jardin. Il est demandé de faire attention aux malades et personnes âgées. Rappelons que 70% des contaminations semblent se faire en famille, d'où les précautions à prendre.

    A noter que pour ces visites en famille, il s'agit d'un déplacement essentiel, il n'y a donc pas de limitation de distance.

    Il sera bien sûr toujours possible de se promener ou faire du sport à l'extérieur avec deux personnes.

    Les contacts seront élargis au fur et à mesure des différentes phases, mais il ne faut pas attendre d'évolution dès la semaine suivante, prévient Sophie Wilmès.

  • Le mea culpa de Sophie Wilmès

    Sophie Wilmès entame la conférence de presse en regrettant les fuites lors du dernier CNS, qui ont créé de fausses attentes auprès des Belges.

    "14h30 pile. Et je vous rassure, il n'y aura pas de powerpoint aujourd'hui. Nous avons fait en sorte de démarrer plus tôt qu'à l'accoutumée, histoire de tenir la conférence de presse plus rapidement que la dernière fois", a ainsi lancé la Première ministre Sophie Wilmès en introduction. "En tant que décideurs politiques, nous avons besoin de temps et de recul pour prendre les mesures qui s'imposent. Et je sais que cela ne colle ni avec le sentiment d'urgence ni avec l'immédiateté de notre monde ou des réseaux sociaux. Et pourtant, le temps nécessaire à la décision, nous devons le prendre", a justifié Sophie Wilmès.

    "Nous devons aussi communiquer directement dès que la décision est prise. Trop de fuites malencontreuses ont créé de la confusion et parfois même de faux espoirs pour nos concitoyens. C'est la raison pour laquelle nous ne pouvions pas nous enfermer dans un calendrier médiatique. Ceci étant dit, la patience des citoyens n'aurait pas dû être mise à l'épreuve comme cela a été le cas lors de notre dernier CNS. Je le regrette, on le regrette tous et nous en tirons donc les leçons."

  • La conférence de presse commence

  • Réouverture des magasins, invités à la maison, compétitions

    Le Conseil national de Sécurité s'est réuni ce matin. Il regroupe, pour rappel, le gouvernement fédéral, les ministres-présidents des Communautés et des Régions ainsi que les représentants de divers services et les experts sanitaires. Le CNS devait élaborer la phase 1b du déconfinement. Celle-ci est prévue ce lundi 11 mai et concerne principalement les commerces. On attend des réponses à ces questions:

    • Va-t-on rouvrir tous les magasins?
    • À quelles conditions? 
    • Quelles seront les modalités à respecter (hygiène, distance, masques...) dans les commerces?

    On espère aussi des éclaircissement concernant la reprise des compétitions sportives notamment. Et aussi pour les contacts sociaux. Certaines visites à domicile, pour un nombre limité d'invités, pourraient être autorisées.

    Tous ces éléments devraient être abordés par la Première ministre Sophie Wilmès dès 14h30. Une conférence de presse à suivre en live avec nous.

  • Revivez la conférence de presse du CNS en vidéo

  • Plus de la moitié des visites en pharmacie liées au coronavirus

    Plus de la moitié des visites effectuées en pharmacies sont liées au coronavirus, selon le dernier baromètre de la VUB réalisé auprès des officines belges. Celles-ci rencontrent par ailleurs des pénuries en matériel de protection.

    Le baromètre est réalisé deux fois par mois. Le dernier sondage a été mené entre les 20 et 25 avril. Si le nombre de visites a légèrement baissé dans l'ensemble par rapport à une période normale, les pharmaciens sont en revanche consultés par téléphone trois fois plus souvent.

  • Une quantité de 10.000 masques à destination des entreprises bruxelloises

    La Chambre de Commerce et Union des Entreprises de Bruxelles (Beci) a fait l'acquisition d'une quantité de 10.000 masques en tissu réutilisables à destination des entreprises bruxelloises, a-t-elle annoncé mercredi. "Ces masques sont destinés aux travailleurs bruxellois, dans le cadre de l'initiative citoyenne Sprout to be Brussels, un projet né au lendemain des attentats du 22 mars 2016, qui symbolise la résilience mais aussi l'esprit bruxellois, avec un brin d'humour bien utile à surmonter les crises", a expliqué Jan De Brabanter, secrétaire général de Beci.

  • Le concours Reine Elisabeth reporté à mai 2021

    Le concours Reine Elisabeth de piano de mai 2020 est reporté au mois de mai 2021 en raison de la crise sanitaire, annonce l'organisation mercredi. Les sessions suivantes seront elles aussi décalées d'un an.

     De nouvelles dates ont été fixées pour les épreuves: la première aura lieu du 3 au 8 mai 2021, la demi-finale du 10 au 15 mai, et la finale avec le Belgian National Orchestra s'étendra du 24 au 29 mai. Les récitals des lauréats se tiendront ensuite les 2 et 3 juin 2021, suivis par les concerts quelques jours plus tard.

  • La conférence de presse du Conseil national de Sécurité aura lieu à 14h30

  • Brussels Airport distribuera des masques aux passagers

    Brussels Airport a communiqué mercredi que l'aéroport distribuerait à partir du 18 mai, et durant sa "phase de redémarrage", des masques à tous les passagers et au personnel, dans le cadre du déconfinement qui s'est enclenché cette semaine.

    La communication de l'aéroport national suit une brève polémique sur la nécessité ou non d'y imposer le port généralisé du masque buccal comme c'est le cas depuis lundi dernier dans les transports en commun (pour les 12 ans et plus) de tout le pays, dès l'entrée en gare ou à l'arrêt.

  • Touring dépannera gratuitement le personnel médical jusqu'en fin d'année

    La société Touring va dépanner gratuitement le personnel soignant victime d'une avarie de voiture, de moto ou de vélo jusqu'au 31 décembre prochain, annonce-t-elle mercredi. Un numéro d'appel a été créé, le 0800/24.0.24, et leur est totalement dédié.

    Touring précise que près de 400 médecins, infirmiers, aides-soignants et autres professions médicales ont déjà été aidés gratuitement depuis le début de la crise. "Mais nous ne voulons pas nous arrêter là en continuant à nous rendre utiles à notre façon. Nous prolongeons donc l'action jusqu'à la fin de l'année".

  • Certains symptômes précoces ont été sous-estimés

    Lors de la conférence de presse des autorités sanitaires, les experts ont expliqué qu'une étude a mis au clair des symptômes précoces dans le cours de la maladie, qui avaient été sous-estimés jusqu'ici. À côté des symptômes classiques (toux, température), une fatigue particulièrement intense, le fait de ne pas se sentir bien, des courbatures importantes, des maux de tête, des douleurs dans les yeux ou à l'arrière des yeux, et des troubles du goût peuvent indiquer une infection au Covid-19. Il faut donc appeler son médecin en cas d'apparitions de ces symptômes.

  • La CGSP dépose un préavis de grève prenant cours le 11 mai à la RTBF

    La CGSP a décidé mercredi de déposer un préavis de grève à la RTBF, prenant cours le 11 mai, afin de couvrir tout arrêt de travail. Le syndicat déplore "un refus de la RTBF de distribuer un masque tant que le précédent masque usagé n'a pas été ramené", précise Brigitte Bollekens, secrétaire CGSP.

    La CGSP invite la direction "à assouplir immédiatement la procédure de distribution, permettant à chaque travailleur, quelles que soient ses tâches de la journée, de disposer d'un masque chirurgical par tranche de quatre heures de travail entamée, sans autre condition".

  • Le report des crédits à la consommation approuvé en commission de la Chambre

    La commission de l'Economie de la Chambre a approuvé mercredi une proposition de loi du PS et du CD&V visant à reporter les mensualités de remboursement d'un crédit à la consommation pendant la période de crise due à la pandémie de coronavirus (Covid-19).

    Cette disposition prévoit que le prêteur peut, à la demande de l'emprunteur, accorder un report de paiement pour une période maximale de trois mois, renouvelable une fois pour trois mois supplémentaires.

  • "La période de Pâques a été un peu perturbatrice" dans l'évolution de la pandémie (Bellot)

    "Un certain nombre de données des derniers jours montrent que la période de Pâques a été un peu perturbatrice" dans l'évolution de la pandémie de Covid-19 chez nous, a averti mercredi à son arrivée au Conseil national de sécurité le ministre de la Mobilité François Bellot (MR), sans détailler les données évoquées.

    Brièvement, il a prévenu avant d'entrer au Palais d'Egmont qu'il faut "rester vigilant, attentif" dans notre approche du déconfinement, d'autant plus que les connaissances autour du coronavirus et de la maladie qu'il provoque restent incertaines sur certains aspects.

  • Une deuxième vague est-elle à craindre?

    Selon Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, cette deuxième vague pourrait apparaître rapidement si on ne respecte pas les précautions dans le cadre du déconfinement.

    Elle pourrait aussi apparaître cet été, en août, si les vacanciers ne respectent pas les règles. Ou après les vacances, en hiver, parallèlement à une vague de la grippe saisonnière en cas de recrudescence du virus à cause du temps froid.

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    Le mardi 5 mai, 272 nouveaux cas ont été rapportés. 199 patients résident en Flandre, 62 en Wallonie et 10 à Bruxelles. Les autorités sanitaires n'ont pas d’information concernant le lieu de résidence des dernières personnes. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 50.781.

    La situation se présente comme suit :

    • Au total, 2.849 patients sont actuellement hospitalisés. 116 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24h. 
    • Au total, 646 patients se trouvent en soins intensifs, c’est-à-dire autant qu’hier. 12.731 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 290 au cours des 24 dernières heures
    • 8.339 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 110 décès au cours des dernières 24h et 229 décès supplémentaires en hôpital notifiés entre le 24 mars et le 4 mai compris
    • Pour ce qui est de ces décès, 280 ont eu lieu à l’hôpital, 59 dans une maison de repos et de soins. Dans ce dernier groupe, 78% a été confirmé par un test Covid-19. 
    • Sur les 8.339 personnes décédées, 48% sont mortes à l’hôpital, 51% dans une maison de repos et de soins, 0,3% à la maison et 0,4% à un autre endroit. Les décès à l’hôpital sont tous des cas confirmés. Les décès ayant eu lieu dans des maisons de repos et de soins concernent des cas confirmés (19%) ou des cas suspects (81%).

    Le nombre de cas sur notre territoire continue à augmenter. Le nombre de nouvelles hospitalisations diminue petit-à-petit, mais reste assez élevé.

  • Revoir la conférence de presse des autorités sanitaires

    La conférence de presse du 6 mai

  • Des artistes et scientifiques disent non à un "retour à la normale"

    200 artistes et scientifiques du monde entier, parmi lesquels Madonna, Robert de Niro, Isabelle Adjani ou encore Yann Arthus-Bertrand, lancent mercredi dans Le Monde un appel contre un "retour à la normale" après la pandémie de coronavirus, souhaitant une "transformation radicale" du système contre le "consumérisme".

  • Le CNS est lancé

    En matinée, les ministres fédéraux sont restés discrets sur ce que l'on devrait attendre concrètement de la communication qui suivra. "Ce qui est important, c'est qu'on donne une perspective aux gens", a estimé le vice-Premier Koen Geens (CD&V) lors de l'émission radio matinale de la RTBF "Le 6-9 ensemble"."Sans doute que la Première ministre donnera des perspectives pour les prochaines phases", entre autres en ce qui concerne les contacts avec les proches, a-t-il laissé entendre. Le ministre Denis Ducarme l'a rejoint sur cette attente, à son arrivée au Palais d'Egmont.

  • "Certaines sociétés de consultance du secteur ICT abusent du chômage temporaire", selon la CNE

    Le syndicat chrétien CNE estime que plusieurs grandes sociétés de consultance du secteur de l'ICT (TIC, technologies de l'information et de la communication) abusent du chômage temporaire dans le contexte de la crise du coronavirus. Selon la CNE et son homologue flamande ACV-Puls, certaines entreprises du secteur ICT profitent de la crise sanitaire pour mettre au chômage des consultants qui sont temporairement sur le "Bench", c'est-à-dire en intermission entre deux clients.

  • Le stationnement à nouveau réglementé à Bruxelles à partir du 18 mai

    La Conférence des bourgmestres s'est entendue ce mercredi matin avec la ministre régionale de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) pour rétablir le contrôle du stationnement réglementé à partir du 18 mai prochain.

    Depuis l'arrêt du stationnement payant le 17 mars en raison de la crise du coronavirus, parking.brussels a perdu près de 2 millions d'euros. L'agence régionale du stationnement gère le parking en voirie de 12 des 19 communes bruxelloises.

  • Les masques en tissu commandés via la Défense auront bien leur utilité, selon Geens

    Le vice-Premier ministre Koen Geens (CD&V) a défendu mercredi, en radio, la décision des gouvernements de commander un masque buccal pour chaque citoyen belge. Une commande de 12 millions de masques a été placée mardi par la Défense, a-t-il précisé au micro de la VRT.

    Les commentaires du ministre de la Justice interviennent après les critiques d'un député N-VA, Michael Freilich, ainsi que d'un bourgmestre flamand, Peter Reekmans (bourgmestre de Glabbeek), qui estiment que la procédure d'achat doit être interrompue car les masques arriveront trop tard. Selon le maïeur, il serait plus intelligent de consacrer l'argent à un remboursement des communes qui ont déjà investi pour fournir des masques à leurs citoyens.

  • Huit entreprises de construction sur 10 presque entièrement opérationnelles

    81% des entreprises de construction ont entièrement ou presque entièrement repris leurs activités, selon une enquête réalisée au début de la semaine par la Confédération Construction et relayée mercredi.

    Au plus fort du confinement, deux entreprises de construction sur trois avaient dû presque complètement, voire complètement fermer leurs portes. Le mois d'avril a été particulièrement difficile: les entreprises de construction n'ont pu réaliser que 42% de leurs activités, par rapport à un mois d'avril normal, pointe encore la Confédération Construction. 

  • Record de téléchargements chez Telenet

    Au cours du premier week-end du lockdown, le 21 mars, Telenet a constaté sur une seule journée un trafic supplémentaire que l'opérateur voit normalement sur le réseau internet fixe en un an, annonce-t-il dans un communiqué. L'ensemble des internautes a téléchargé un volume de près d’un demi-million de films en une heure, soit 2,6 térabits. Ces dernières semaines, 30 à 40% de téléchargements supplémentaires ont été enregistrés (films, jeux…).

    Fortes hausses aussi au niveau des appels. Après l'annonce des mesures de confinement, le 13 mars, Telenet a également enregistré une hausse d’appels de 65% via la ligne fixe et de 33% de plus via GSM par rapport à une journée normale.

    Pendant la durée du confinement, le trafic réseau a augmenté en moyenne de 30%: 38% pour la ligne fixe et 14% pour les GSM.

    Depuis le début du mois d'avril, le nombre d'appels vers les téléphones portables est supérieur d'environ 3% à la normale. Le trafic sur la ligne fixe à la fin du mois d'avril est toujours 20% plus élevé qu'auparavant. Les appels sont également deux fois plus longs qu'auparavant.  

     

  • Avec des tags, Greenpeace réclame que toute aide de Brussels Airlines serve aux employés

    "Climate and workers first #brusselsairlines". Tel est le message que veut envoyer Greenpeace au gouvernement fédéral. L'ONG de défense de l'environnement a tagué mercredi cette inscription sur le passage piéton devant la chancellerie de la Première ministre Sophie Wilmès (MR) ainsi que sur le mur longeant les escaliers menant à la tour des Finances, qui abrite le cabinet du ministre Alexander De Croo (Open VLD). L'objectif: réclamer que toute aide financière accordée à la compagnie aérienne Brussels Airlines serve à la protection des employés et à élaborer un plan climat "ambitieux".

  • Le championnat allemand de foot reprendra le 21 mai

    L'Allemagne compte autoriser en mai la reprise à huis clos de son championnat de football, interrompu en raison de la pandémie de coronavirus, selon un projet d'accord entre Angela Merkel et les régions obtenu par l'AFP. C'est le premier grand championnat à se prononcer sur une date de redémarrage. La reprise des matchs en première et deuxième division, pour "limiter le dommage économique", est jugée "acceptable" à partir d'une date en mai qui n'est pas précisée, mais qui pourrait être le 21 mai, selon les médias allemands. La confirmation de cette information devrait être apportée ce mercredi.

    En Belgique, après une unanimité du conseil d'administration de la Pro League pour arrêter le championnat, des voix discordantes se sont fait entendre depuis. Une décision doit être prise le 15 mai par l'assemblée générale de la Pro League. Elle dépendra bien évidemment des mesures que doit annoncer aujourd'hui le Conseil national de sécurité.

  • Un Conseil national de sécurité pour organiser la deuxième phase du déconfinement

    Le Conseil national de Sécurité (CNS) se réunit ce mercredi à 9h pour examiner la deuxième phase – dite 1b – du déconfinement. Lundi prochain, en principe, les commerces non alimentaires devraient rouvrir leurs portes.

    Le CNS associe le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des Communautés et des Régions ainsi que les représentants de divers services et les experts sanitaires. C'est lui qui a mis en place, le 24 avril, la stratégie de déconfinement progressif que suivra la Belgique dans les semaines à venir.

    La première phase – dite 1a – a commencé lundi avec la relance de l'activité dans les secteurs économiques, la mise en place du dépistage massif et du traçage des contacts des personnes contaminées par les Régions, la réouverture des magasins de tissu et des merceries, la reprise des soins médicaux non urgents et certaines mesures comme l'obligation de porter un masque dans les transports en commun.

    La phase 1b devrait démarrer le 11 mai, avait indiqué il y a dix jours Mme Wilmès. Le CNS doit l'avaliser et en arrêter les conditions.

    Le plan Phoenix 

    Un accord a été conclu jeudi passé entre les syndicats et les fédérations Comeos, l'Union des classes moyennes et Unizo. Ils se sont mis d'accord sur un plan (Phoenix) qui décrit les mesures à prendre et qui fera l'objet d'une évaluation constante par les interlocuteurs sociaux. Le document contient des lignes directrices à suivre avant la réouverture des magasins et sans lesquelles celle-ci ne peut avoir lieu. Il en inclut d'autres pour les zones accessibles uniquement au personnel et celles ouvertes aux clients. Le texte comprend également des idées supplémentaires en fonction du type de magasin (produits pour bébé, librairies et magasins d'électricité, de mode, de beauté, d'intérieur, de cuisine, de sport ou de jouets). 

    Régler les compétitions sportives

    Autre point sensible qui devrait être réglé: les compétitions sportives. Les championnats sont suspendus, mais plusieurs fédérations attendent une décision du gouvernement pour savoir s'ils sont définitivement arrêtés pour cette saison. En France, le gouvernement a annoncé la semaine passée que la saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourrait pas reprendre.

    ©Photo News

  • Les Établissements scientifiques fédéraux autorisés à puiser dans leurs réserves

    Utilisant sa double casquette de ministre du Budget et de la Politique scientifique au Fédéral, David Clarinval (MR) autorise ces 10 ESF à puiser dans leur réserve stratégique. Une manne de 100 millions qui restait bloquée depuis 2015. 

  • Faible succès des garderies scolaires

    Un peu partout, le nombre d'élèves confiés aux garderies des écoles est en augmentation, même s'il reste relativement faible, informe La Dernière Heure mercredi, citant le cabinet de la ministre de l'Éducation Caroline Désir.

    "Dans les écoles bruxelloises, ils étaient seulement 60 sur 13.000", a fait part au quotidien la Ville de Bruxelles. "À Charleroi, ils étaient 36. Et à Liège, 59. On voit donc bien que le nombre d'élèves présents dans les écoles ces jours-ci reste assez faible, même s'il a doublé dans certains endroits. La situation est donc tout à fait gérable", explique Jean-François Mahieu, porte-parole de la ministre de l'Éducation Caroline Désir (PS).

  • Aux États-Unis, le bilan repart à la hausse avec 2.333 décès dus au coronavirus en 24 heures

    Avec 2.333 décès supplémentaires du nouveau coronavirus en 24 heures, le bilan journalier aux Etats-Unis est reparti à la hausse mardi à 20h30 locales (00h30 GMT mercredi), selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence. Le pays avait enregistré la veille le bilan quotidien le plus bas en un mois avec 1.015 morts, selon les chiffres de l'université actualisés en continu. 

    71.022
    morts
    Ces nouveaux décès portent le bilan total de l'épidémie sur le territoire américain à 71.022 morts.

  • Donald Trump prêt à se détourner de la task force pour se concentrer sur l'économie

    La Maison Blanche considère amenuiser le rôle de la task force mise sur pied pour gérer la pandémie de coronavirus pour déplacer les efforts de l'administration sur la réouverture de l'économie américaine. "Nous nous penchons désormais un peu sur un différent format, celui-ci est la sécurité et l'ouverture, et nous aurons probablement un groupe différent à cet effet", a déclaré le président américain Donald Trump en Arizona, où il visitait une fabrique de masques médicaux.

    "Nous ne pouvons pas garder notre pays confiné durant les 5 prochaines années", a-t-il ajouté. "Est-ce que certaines personnes vont être touchées? Oui. Est-ce que certaines personnes le seront gravement? Oui. Mais nous devons ouvrir", a martelé le président.

  • Une majorité de scale-ups technologiques confiantes malgré la crise

    Sept scale-ups (start-ups à forte croissance) technologiques sur dix pensent qu'elles parviendront à traverser la pandémie de coronavirus et à poursuivre leur croissance, selon une enquête du bureau de consultance Deloitte publiée mercredi.

    Plus de 80% considèrent que l'impact de la crise sur le financement restera limité, voire nul. Malgré cet optimisme, l'épidémie de Covid-19 a des conséquences sur le fonctionnement des scale-ups technologiques. Plus de 80% des répondants indiquent que les retards ou l'absence de nouveaux contrats constituent leur principal souci, entraînant une révision des projections de croissance.

  • Qatar Airways prévoit de "nombreux" licenciements

    Qatar Airways a averti mardi que la compagnie n'échapperait pas à de "nombreux" licenciements alors que la demande pour le transport aérien s'est effondrée pour cause de pandémie liée au nouveau coronavirus, selon une note interne consultée par l'AFP. En mars, la compagnie aérienne du Golfe desservait encore 170 destinations avec 234 appareils. Elle n'en dessert plus que 35. 

  • Airbnb licencie un quart de ses employés dans le monde

    Le patron d'Airbnb, frappé de plein fouet par la pandémie de nouveau coronavirus et les mesures de confinement, a annoncé mardi à ses salariés le licenciement d'environ 25% de ses 7.500 employés dans le monde, d'après un mémo publié sur le site du groupe. "Nous traversons collectivement la crise la plus douloureuse de notre vie", a déclaré Brian Chesky, fondateur de la plateforme de réservation de logements qui a déjà levé 2 milliards de dollars pour faire face à la crise.

  • Ce qu'il faut retenir de ce mardi

    ► A l'heure actuelle, plus de 180 communes wallonnes - sur 253 - se sont déjà procuré des masques à distribuer à leur population, via des commandes qu'elles ont passées ou par l'intermédiaire d'initiatives citoyennes, a affirmé le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne.

    ► Les chefs d'entreprise se rendent compte que les travailleurs ne sortiront pas indemnes de la crise sanitaire liée au coronavirus. Près de six entreprises sur dix entendent donc accorder davantage d'attention au bien-être physique et mental de leurs employés dans le cadre d'une relance progressive de leurs activités, selon une enquête Acerta>> Lire Embouteillage en vue chez les psys

    ► Les compagnies aériennes réunies au sein de l'Association internationale du transport aérien (Iata) invitent les passagers et les membres d'équipage à porter des masques buccaux à bord des avions afin de lutter contre la pandémie de coronavirus. L'organisation n'est par contre pas favorable à l'imposition de mesures de distanciation sociale qui laisseraient les "sièges du milieu" vides.

    ► Les médecins spécialistes disposent depuis jeudi d'une liste de référence pour les aider à déterminer l'urgence de certains soins, alors que de nombreux interventions et rendez-vous de suivi ont été reportés au début de la crise sanitaire du coronavirus. L'objectif est d'éviter tout dommage irrémédiable pour la santé du patient, souligne le Groupement belge des unions professionnelles des médecins spécialistes (GBS).

    ► Le bilan belge des dernières 24 heures: Le lundi 4 mai, 242 nouveaux cas ont été rapportés. 84 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées. Au total, 3.082 patients sont actuellement hospitalisés. 646 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 9 patients. 12.441 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 63 ces dernières 24 heures. 8.016 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 97 décès. 

    ► Le Royaume-Uni est devenu le premier pays d'Europe à dépasser les 30.000 morts liés au coronavirus, soit le deuxième pays le plus touché par la pandémie dans le monde après les Etats-Unis. Le bilan est de 32.313 décès, soit un chiffre supérieur à l'Italie. En France, l'épidémie de coronavirus a causé 330 décès supplémentaires en 24 heures, soit un total de 25.531 décès depuis le 1er mars.

    ► Suite à la crise sanitaire engendrée par le Covid-19, Actiris a reçu moins d’offres d’emploi. Le service public bruxellois de l'emploi a fait savoir, ce mardi, qu'il n'avait reçu directement que 1.677 offres des entreprises en avril. Il s'agit d'une baisse de 44,3% par rapport au mois d’avril 2019, alors qu'elle n'était encore que de -24,1% sur la seconde moitié du mois de mars.

    ► Interrogé sur la possibilité pour les Européens de voyager à l'intérieur de l'UE cet été, le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton a estimé que "certaines zones seront ouvertes aux touristes et d'autres non".

     La Cour constitutionnelle allemande a rendu un premier avis qui risque de changer la donne dans la zone euro. Elle estime que le programme d'achats d'obligations, lancé après la crise de 2008 par la Banque centrale européenne (BCE), enfreint partiellement la constitution de l'Allemagne. 

    ► Maxi Toys a demandé une protection contre ses créanciers en raison de la crise corona, a fait savoir la chaîne de jouets ce mardi. Objectif? "Assurer un futur à un maximum de ses collaborateurs et à l’entreprise".

    ► Touring réclame, ce mardi, davantage de concertation concernant les aménagements routiers provisoires, de même qu'un partage équitable entre la voiture et les usagers faibles.

    ► La commission des Affaires sociales de la Chambre a approuvé, ce mardi, une proposition de loi du MR qui reporte de quatre mois le paiement de la cotisation annuelle 2020 des sociétés. Le texte vise à donner une bouffée d'oxygène aux nombreux indépendants en société, a expliqué le ministre des Indépendants Denis Ducarme.

     Pfizer et BioNTech SE ont déclaré, ce mardi, qu'ils avaient commencé à livrer des doses de leurs vaccins expérimentaux contre les coronavirus en vue des premiers essais sur l'homme aux États-Unis.

    ► La Ville de Bruxelles va diviser en deux voies la rue Neuve, sa plus importante rue commerçante, à l'aide de barrières Nadar, pour la réouverture des magasins le 11 mai, a indiqué mardi l'échevin des Affaires économiques et du Commerce, Fabian Maingain (DéFI). 

  • Bonjour et bienvenue

    Merci de nous suivre.

    Ce mercredi 6 mai, Camille Berkenbaum et François Witvrouw suivront les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19 en direct.

    Bonne journée.

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

    Par thématique:

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés