Confinement: "Je n'ai jamais utilisé le mot 'électrochoc'", se défend Vandenbroucke

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke ©Photo News

"Je n'ai pas utilisé le mot électrochoc. Jamais". Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a), a expliqué mardi en commission de la Chambre les propos tenus vendredi dernier à la sortie du comité de concertation.

Interrogé par la VRT, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a) avait justifié la réouverture des magasins dits "non-essentiels", mesure entrée en vigueur ce mardi. "Faire du shopping comporte peu de risques quand tout est bien contrôlé. A un moment donné, on devait prendre une décision choc. Il fallait vraiment faire un effet choc ('een schock effect', sous-titré en 'électrochoc' par la RTBF, NDLR)".

"Les avis du Celeval étaient plus durs que ce que nous avons décidé, bien qu'une une réouverture contrôlée des magasins ne constituait pas un risque très important."
Frank Vandenbroucke
Ministre fédéral de la Santé

Ces propos ont suscité un tollé auprès des commerçants et au sein même de la majorité fédérale, MR en tête. "Il ne faut pas écouter ce qu'on dit que j'ai dit, mais ce que j'ai dit. J'ai expliqué maintes fois que l'argument était de limiter les déplacements, ce qui imposait des mesures urgentes et drastiques", a-t-il expliqué. "Je n'ai pas non plus dit qu'il n'y avait pas de base scientifique. Les avis du Celeval (cellule fédérale d'évaluation) étaient plus durs que ce que nous avons décidé, bien qu'une réouverture contrôlée des magasins ne constituait pas un risque très important."

Pas d'assouplissement pour les fêtes

Frank Vandenbroucke a enfin rappelé qu'aucun comité de concertation ne serait convoqué d'ici janvier, balayant ainsi l'intention des partenaires PS et MR de discuter éventuellement d'un assouplissement en fin d'année si les chiffres de l'épidémie sont bons. "Il faut éviter à tout prix une troisième vague. Le vrai espoir à terme, ce n'est pas les vaccins, mais une campagne de vaccination bien réussie", a ajouté le ministre.

Le coup de gueule d'Eric Domb (Pairi Daiza)

Après avoir provoqué l'ire dans les rangs de la majorité (et de l'opposition) et des fédérations du commerce, c'est le patron et fondateur de Pairi Daiza qui a exprimé son coup de gueule face au ministre de la Santé, et ce via un long post Facebook.

Après avoir remercié ses équipes du parc animalier, Eric Domb ne mâche pas ses mots à l'encontre de Frank Vandenbroucke: "Par deux fois, ces derniers jours, Frank Vandenbroucke a ainsi justifié des entraves à nos libertés non pas par des impératifs sanitaires que nous aurions parfaitement compris, mais pour des raisons politiques ou psychologiques qui ne reposent sur aucune base scientifique [...] Sur VTM, il a justifié l’interdiction de promenades en plein air dans les Parcs animaliers, non en raison d’une quelconque étude qui démontrerait un risque potentiel à les fréquenter, mais par la seule volonté de ne pas multiplier les exceptions au confinement. [...] Circulez, il n’y a plus rien à voir: les Parcs animaliers, comme d’autres secteurs qui ont démontré leur capacité à proposer des activités de plein air en toute sécurité, attendront que la science retrouve droit de cité lors des prises de décision, ou Frank Vandenbroucke l’envie d’analyser avant de trancher."

"Il importe plus que jamais que nos représentants politiques recourent à la science pour justifier les restrictions à nos libertés et les partagent ensuite en toute transparence", poursuit le CEO de Pairi Daiza. "Aujourd’hui encore, aucun représentant politique, et certainement pas Frank Vandenbroucke, n’a raisonnablement justifié la fermeture des Parcs animaliers où la circulation du virus est pourtant contrôlée. Une absence d’explications qui rend insupportables les attaques à nos libertés [...] et qui ne nous laissent voir que du mépris à l’égard de toutes ces entreprises, ces travailleurs, ces familles qui ont tout mis en œuvre pour pouvoir continuer à jouir de ces libertés tout en garantissant la protection de tous", conclut Eric Domb.

Lire également

Publicité
Publicité