Contacts sociaux, masques... : voici les nouvelles mesures annoncées par le CNS

©EPA

L'objectif du gouvernement est de donner des perspectives à long terme et ne plus agir au cas par cas.

Une réunion du Conseil national de sécurité (CNS), réunissant les principaux ministres du gouvernement fédéral, les ministres-présidents des entités fédérées et les experts, a eu lieu ce mercredi matin au Palais d'Egmont à Bruxelles avec comme objectif de donner des perspectives à long terme aux Belges dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, face à la recrudescence du nombre de cas.

Les règles de base prônées depuis le début de la pandémie restent inchangées. Les mesures d'hygiène se doivent d'être respectées (se laver les mains, utiliser du gel hydroalcoolique). Il est nécessaire de privilégier les activités en extérieur, de protéger les personnes les plus vulnérables, de maintenir la distance de 1,50 m et de porter le masque lorsque cette distance ne peut être respectée, ainsi que dans les lieux clos (magasins, bureaux, cinémas, transports).

Revoir la conférence de presse du CNS

Les contacts sociaux

Changement léger du côté de la bulle. Le nombre de contacts rapprochés est toujours limité à un maximum de 5 personnes par mois et en dehors du foyer, mais cela vaut pour chaque individu et non plus par foyer. Attention, en fonction de la situation sanitaire, les experts peuvent faire évoluer à la baisse le nombre de ces contacts rapprochés. Rappelons que ceux-ci concernent les personnes que l'on veut prendre dans nos bras ou embrasser. Pour les réunions privées, le nombre maximum reste de 10 personnes, enfants exceptés.

Concernant les masques

À partir du 1er octobre, il ne sera plus obligatoire de porter un masque à l'extérieur, sauf dans les lieux très fréquentés et dans les endroits où la distance de sécurité de 1,5 mètre ne peut être garantie. Le masque reste obligatoire dans les transports publics, dans les magasins et dans les cinémas.

La Région bruxelloise lèvera l'obligation du port du masque dans tout l'espace public de la capitale, également à partir du 1er octobre, se conformant ainsi aux mesures annoncées. Les communes bruxelloises pourront toutefois prendre des mesures plus contraignantes dans les zones à forte fréquentation, mais la Région elle-même ne se substituera pas à celles-ci, a précisé la porte-parole du ministre-président Rudi Vervoort.

En ce qui concerne les rassemblements

Pour les événements organisés à titre privé (dîner à la maison, soirée à la maison, rassemblement dans la rue...), la limite reste fixée à 10 personnes. En revanche, le nombre d'invités lors d'événements organisés de manière professionnelle (mariage, fête d'anniversaire...) ne sera plus restreint. Comme au restaurant, le nombre maximal de personnes autorisées dépendra de la capacité du lieu. Des protocoles de sécurité devront être respectés, comme dans l'horeca. Les soirées dansantes restent interdites, tout comme les événements publics de plus de 200 personnes (en intérieur) ou 400 personnes (en extérieur).

Le testing

L'objectif reste d'augmenter les capacités de testing pour arriver à une capacité de 70.000 à 90.000 tests par jour. Une série de décisions ont été prises dans ce sens: l'augmentation des capacités des centres existants, l'instauration de nouveaux points de dépistage, la création d'un call center afin de concentrer les demandes vers un seul point, la mise en place d'une plateforme permettant de dispatcher les demandes vers les centres disponibles, l'allègement de la charge administrative des médecins et favoriser l'envoi des résultats des tests aux patients par internet.

La quarantaine diminue

Un nouveau système de quarantaine sera mis en place à partir du 1er octobre. La période d'isolement sera réduite de quatorze à sept jours. Concrètement, si vous avez des symptômes du Covid-19, contactez votre médecin, qui vous mettra immédiatement en isolement pendant une semaine. Si vous êtes testé positif, la quarantaine d'une semaine reste de mise. Si le test est négatif, vous pouvez immédiatement suspendre la quarantaine, si votre santé le permet", a ajouté la cheffe du gouvernement fédéral.

Les voyages

Concernant les voyages, à partir de ce vendredi, se rendre dans les zones rouge ne sera plus interdit mais "fortement déconseillé". Les zones oranges ne feront plus l'objet d'un testing. Pour les retours de zone rouge, il est nécessaire de se mettre en quarantaine et de faire un test au jour 5. Les voyageurs pourront se soustraire à cette obligation s'ils remplissent un document d'évaluation qui, après analyse, les autorise spécifiquement à le faire.

Baromètre national

Le CNS a également décidé d'introduire un système de baromètre national qui permettra de mesurer la gravité de la situation sanitaire, afin de permettre des mesures spécifiques, éventuellement régionales. Ce baromètre fonctionnera selon un principe de paliers.

Lire également

Publicité
Publicité