Coronavirus: 4.601 nouvelles infections détectées en un jour, "un nouveau record"

©Photo News

La Belgique fait face à une flambée d'infections au nouveau coronavirus, ce qui commence à peser sur les hôpitaux. De nouvelles mesures entrent en vigueur ce vendredi pour une durée d'un mois.

Lundi 5 octobre (soit le dernier jour pour lequel Sciensano dispose de données complètes), 4.601 nouveaux cas de Covid-19 ont été diagnostiqués, a relevé l'Institut de santé publique dans son rapport publié ce vendredi.

"À ce rythme, les chiffres doubleront tous les 9 jours"
Yves Van Laethem

En moyenne, 2.915,9 nouvelles infections ont été détectées par jour entre le 29 septembre et le 5 octobre. Il s'agit d'une augmentation de 72%. "C'est un nouveau record", a indiqué le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht, lors du point presse de Sciensano et du Centre de crise vendredi à 11h00. "À ce rythme, les chiffres doubleront tous les 9 jours", a souligné le porte-parole francophone Yves Van Laethem.

Cette augmentation du nombre de contaminations se marque dans toutes les tranches d'âge, mais particulièrement chez les personnes dans la vingtaine. L'évolution est également défavorable au sein de tous les groupes d'âge de plus de 40 ans. "Au cours de la semaine dernière, plus de 200 personnes de plus de 90 ans ont été diagnostiquées, soit plus du double par rapport à la semaine qui a précédé", s'inquiète Yves Van Laethem.

Bruxelles compte le plus grand nombre de cas

615
nouvelles infections
C'est toujours Bruxelles qui compte le plus grand nombre de cas, avec une moyenne de 615 nouvelles infections par jour (+65%).

Le nombre de contaminations augmente sur l'ensemble du territoire mais surtout dans les provinces wallonnes, "avec un doublement au niveau du Brabant wallon, du Hainaut, du Luxembourg et du Namurois", précise le virologue. Les gens domiciliés dans ces régions se sont peut-être fait tester positifs autour de leur université, mais leur résultat a été référé à leur province d'origine, a-t-il avancé.

C'est toujours Bruxelles qui compte le plus grand nombre de cas, avec une moyenne de 615 nouvelles infections par jour (+65%) entre le 29 septembre et le 5 octobre. L'épidémie s'accélère particulièrement dans les grandes villes wallonnes, à savoir à Liège, Charleroi et Namur.

Les hospitalisations et les décès augmentent

Le nombre d'hospitalisations double tous les 15 jours, alerte Yves Van Laethem. Au cours des trois derniers jours, les hôpitaux ont quotidiennement admis plus de 100 nouveaux patients. Cela porte la moyenne à 96 admissions par jour entre le 2 et le 8 octobre, soit 39% de plus que la semaine précédente.

C'est également à Bruxelles que les hôpitaux ont admis le plus grand nombre de personnes atteintes du Covid-19. La ville est densément peuplée et compte de nombreux hôpitaux, rappelle le porte-parole. "Il y a aussi des augmentations significatives dans d'autres provinces, essentiellement wallonnes, comme le Hainaut et Liège, où en proportion les augmentations sont les plus importantes."

"Le mardi 6 octobre, nous avons déploré 18 décès"
Yves Van Laethem

Le nombre de décès lié au coronavirus augmente également. En moyenne, 12 personnes ont perdu la vie chaque jour en raison du Covid-19 entre le 29 septembre et le 5 octobre. L'augmentation par rapport à la semaine précédente s'élève à 73%. "Le mardi 6 octobre, nous avons déploré 18 décès", précise Yves Van Laethem. "Là aussi, on peut s'attendre à ce que ce chiffre continue à augmenter encore un certain temps, pendant 15 jours ou peut-être trois semaines."

Les mesures renforcées

Le nouveau ministre de la Santé Frank Vandenbroucke l'aura répété plusieurs fois mardi, lors de l'annonce des nouvelles mesures visant à enrayer la propagation du nouveau coronavirus, un seul chiffre est à retenir à partir de ce vendredi: quatre. Quatre pour le nombre de personnes que l'on peut désormais encore avoir dans notre bulle sociale ou qui peuvent être assises à la même table dans les cafés (du moins, ceux qui n'ont pas dû fermer), par exemple.

Les autorités veulent éviter, avant tout, une surcharge des établissements hospitaliers, pour que l'offre de soins prodigués à l'hôpital ne soit pas réduite. Elles veulent aussi permettre aux écoles et universités de rester ouvertes, et à l'économie de tourner.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité