Coronavirus en Belgique: la tendance à la baisse se maintient

©Photo News

Depuis quelques semaines, l’évolution de l’épidémie est suivie grâce à une moyenne journalière sur 7 jours et la comparaison de la situation de la semaine précédente.

Avec une moyenne de 85,1 nouveaux cas d'infections confirmés par jour la semaine dernière, soit 3% de moins que la semaine précédente, la tendance à la baisse se maintient, ressort-il lundi des données statistiques publiées par l'institut de santé publique Sciensano.

Le nombre total d'infections confirmées en Belgique s'élève désormais à 62.016, contre 61.909 dimanche. Au cours des 14 derniers jours, il y a eu 10,5 nouvelles infections pour 100.000 habitants, contre 10,7 le dimanche.

Un léger ralentissement

La tendance à la baisse du nombre d'infections se maintient mais ralentit toutefois: un recul de 13% vendredi, puis de 16% samedi, de 11% dimanche et seulement de 3% lundi.

Le lundi, comme le dimanche, seul le nombre d'infections confirmées est mis à jour. Le prochain rapport épidémiologique avec le nombre de décès et d'hospitalisations sera publié mardi.

Faut-il tester ceux qui rentrent de zones à risques?

Ce week-end, le gouvernement catalan a décidé de placer en quarantaine le district d'El Segria, dans la province de Lerida, après l'émergence de nouveaux cas de contamination. Dimanche, c'est la région côtière d'A Mariña, en Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne, qui a subi un même sort.

"On est loin de la situation d'après les vacances de Carnaval. Ce qu'il se passe en Espagne n'est pas comparable à la situation de la fin février-début mars."
Yves Van Laethem
Porte-parole interfédéral coronavirus

À la suite de ces mesures, les Affaires étrangères belges ont fait passer de vert à orange l'avis de voyage pour l'Espagne. Les voyageurs revenant de Catalogne en avion sont par ailleurs priés de remplir un questionnaire détaillant les endroits où ils sont allés et les contacts qu'ils ont eus. Il leur est également demandé de se faire tester et de se placer volontairement en quarantaine.

La question se pose donc: faut-il tester tous les Belges qui rentrent des zones à risques? Pour l'infectiologue Yves Van Laethem, "on est loin de la situation d'après les vacances de Carnaval." La situation actuelle, avec des zones en Espagne replacées en quarantaine, n'est en effet pas comparable à celle de la fin février-début mars, qui était intervenue au plus mauvais moment, a-t-il souligné, interrogé par nos confrères de LN24. De nombreux Belges étaient alors revenus infectés du nord de l'Italie, permettant au Covid-19 de se répandre dans la population à travers le pays. "On a le background maintenant", a-t-il dit.

Lire également

Publicité
Publicité